Black list journalisme / résumé

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
Mathiaux
Messages : 1
Inscription : 16 juin 2005, 20:54
Contact :

Message non lu par Mathiaux » 19 mars 2009, 22:14

Je crois que la black-list se cessera de s'allonger... Pour Scoop communication (basé à Orléans), j'ai testé aussi. Ils ne doutent de rien. Il a fallu que je menace (dénonciation à l'Urssaf, un vieux truc qui marche toujours) pour être payé alors que je m'étais tapé deux de leur almanachs (édition 2007). Une histoire bizaroïde leur a servi de prétexte. Je n'en ai jamais eu le fin mot. J'avais repris un conte qui était présenté dans plusieurs bouquins ou sites de culture bérrichonne comme anonyme et soit disant que l'auteur se serait déclaré ! Malgré mon insistance à le connaître, ils ne m'ont jamais donné son nom. Mais puisque j'avais commis une "erreur", ils se réservaient le droit de me payer !! J'ai quand même obtenu mon misérable salaire au bout d'un an !
Sur un autre post baptisé "Gaffe à la Semaine de l'Allier", je parle plus longuement de cet hebdo qui a aussi un turn over des plus étonnant. Mes mails ont été parasités par une sorte de psychopathe dégoûté du métier mais ce que je raconte est véridique !!
NickM
Messages : 92
Inscription : 18 juin 2004, 11:28
Contact :

Message non lu par NickM » 23 mars 2009, 09:59

Salut à tous, je profite de ce thread pour vous indiquer que le groupe du Progrès emploie maintenant des assistants de rédaction. Ils sont utilisés dans le cadre de remplacement de journaliste ou pour étoffer les rédactions, font un boulot de journaliste, mais sont payés par une entreprise de service au 35h bien en dessus de la convention collective et du premier échelon des girlles. Formidable non? :evil:
isabelleV
Messages : 1
Inscription : 27 avr. 2007, 13:52
Contact :

Black-list : scoop communications

Message non lu par isabelleV » 23 mars 2009, 16:24

Scoop Communication est une agence qui ne cessera de m'étonner (et de m'écoeurer). Avec un journaliste qui a eu aussi affaire à eux (le même histoire que racontée ici), nous avons recensé les journalistes ayant affaire à cette pseudo agence. Bien sûr, nous n'avons eu vent que de quelques cas, mais c'est effarant que scoop communications puisse encore trouver des rédacteurs.
Isabelle
Erbalunga
Messages : 10
Inscription : 02 sept. 2005, 18:00
Contact :

Message non lu par Erbalunga » 24 mars 2009, 21:35

Ah, Scoop Communication... L'intelligence au service du néant. Ça faisait longtemps qu'on n'avait plus entendu parler d'eux.
Notez que lorsque l'on dit Scoop Communication (entreprise basée à Olivet, dans le Loiret 45), on entend aussi les éditions SEPP et "L Aime" (veuillez noter le jeu de mots)

Je copie/colle ce que j'avais déjà écrit sur eux en septembre 2005 (et je sais de quoi je parle, j'y ai bossé) :

à propos de l'annonce du 2-09-2005

Cette annonce est faite pour vous :
- si vous êtes transparent et fade, quitte à prendre la couleur des murs ;
- si vous n'avez pas d'idées : ce n'est pas ce qu'on vous demande en priorité ; si par hasard vous en aviez, faites en sorte qu'elles soient reprises par vos supérieurs qui sont mari et femme.
- si vous ne connaissez pas la région, c'est mieux.
- si vous êtes fou, courageux, aventurier, déjà castré..

Mieux vaut ne pas trop la ramener. La directrice de la publication est une ancienne commerciale qui s'est mariée avec son patron. Eh oui... c'est la femme du patron qui s'occupe de la partie éditoriale. Intouchable, indiscutable, horaires élastiques... Vous aurez toujours tort. Ne prenez pas d'initiative(s), ce n'est pas bien vu ou parlez-en avant et faites en sorte qu'elles soient reprises.
La boîte est très paternaliste ; l'émancipation n'y est pas bien vue. Il y a des caméras et tous les ordi sont surveillés. Direction bicéphale plombante avec ambiance régalienne. Le personnel est cependant sympa et se serre les coudes.

Recrutement par cabinet professionnel : test de logique, dictée, entretien. ça ne rigole pas. Plus re-test si vous finissez en short-list. Il faut habiter Orléans ou les environs.

La boîte a des billes dans "Le Petit Futé". Pour ceux qui connaissent ou ont travaillé avec "Le Petit Futé", tout est déjà dit...
Afin d'éviter les frais d'un CDD (congés payés, prime de précarité, etc.) ou d'un licenciement en CDI, on peut vous évincer le dernier jour de votre période d'essai : astucieux, non ? Mieux vaut bien s'entendre (quitte à faire de la lèche) avec votre directrice de publication. Hypocrisie de rigueur. On peut même sourire si on est doué.

La rémunération est composée en partie d'un salaire (pas top) et de droits d'auteur (ça coûte moins cher en cotisations).

Profil :
Rigueur, pragmatisme, réactivité constantes, qualités d’anticipation, d’organisation.

- traduction : il faut tout faire et dans les meilleurs délais. Ectasy non fourni. Eviter de soupirer aussi.

Bon courage

Je reprends le fil de mon post.
Aux dernières nouvelles, c'est toujours le même secrétaire de rédaction aux commandes depuis fin 2005 (one se demande comment il tient : des crédits sur le dos ?). Le tarif du feuillet est à l'image de la bourse : il ne cesse de chuter pour tomber sous la barre des 20 euros (oui, vous avez bien lu).
jeanbellini
Messages : 35
Inscription : 29 janv. 2008, 17:57
Contact :

Message non lu par jeanbellini » 17 avr. 2009, 01:45

j'ai postulé une fois chez scoop communication, dans la mesure où j'avais travaillé une ou deux fois pour des magazines de déco
j'envoie des exemples d'articles: réponse de la thénardiére en chef : je ne donne pas suite; recemment en lisant le magazine de la touraine, j'ai cru comprendre que le red chef se barrait pour des raisons que j'ignore
une belle boite assurément
a éviter :evil: :evil: :evil:
Erbalunga
Messages : 10
Inscription : 02 sept. 2005, 18:00
Contact :

Message non lu par Erbalunga » 17 avr. 2009, 16:20

jeanbellini a écrit :la thénardiére en chef
J'adore ! C'est exactement ça
Erbalunga
Messages : 10
Inscription : 02 sept. 2005, 18:00
Contact :

Message non lu par Erbalunga » 12 août 2009, 22:45

Scoop Communication recherche un assitant d'édition (voir annonce sur ce site) ? Le dernier en poste aura donc duré 3 ans et demi : pas mal… La psychothérapie doit inexorablement suivre cette épreuve digne de Koh-Lanta.
Au fait : quand on dit "assistant", traduisez par "carpette".
vicris
Messages : 51
Inscription : 27 avr. 2007, 08:06
Contact :

Re: Black list journalisme / résumé

Message non lu par vicris » 18 déc. 2009, 10:18

Allez, j'en rajoute un à la liste : H2COM (agence de communication qui fournit des comptes rendues essentiellement pour des institutions publiques : Région Ile-de-France, Mairie de Paris, etc).

Ne sachant pas où déposer mon post, entre "LA BLACK-LIST DU JOURNALISME", "Black list journalisme / résumé" et "black list encore", j'ai décidé de l'envoyer sur les trois :). Si j'oublie encore un topic, n'hésitez pas à me le signaler.

Pour revenir à H2COM, leur politique du respect du droit du travail et de rémunération consistent à ne vous payer que lorsque vous en faite la demande. Ce procédé, très avantageux pour eux, quoique je me demande bien qui peut "oublier" sa paye, vaut pour la rémunération (mensuelle), les feuilles de mission, qui vous garantissent votre engagement ponctuel avec eux, et le contrat récapitulatif mensuel.

A chaque étape pour percevoir votre dû, vous entendrez toujours la même rengaine de la part de la "DRH" : "Je suis en cours de traitement, je vous envoie les documents demain matin".
Conclusion, si vous n'appelez pas, vous ne verrez rien venir et que vous appeliez 2, 3 ou 15 jours après la date "officielle" de l'envoi, on vous sortira toujours la même musique. Inutile de préciser que les envois, toujours bien annoncés de manière ponctuelle, ne sont jamais respectés. A savoir que le contrat récapitulatif doit être traité le 25 du mois et envoyé le lendemain, qu'un fois que vous le renvoyez signé, quand il n'y a pas comme par hasard une erreur pour retarder le processus de paiement, vous devez recevoir votre chèque (parfois non-signé pour, encore et toujours, tenter de vous découragez dans votre démarche d'être rémunéré), votre fiche de paye et celle des Assedic.

Mis à part l'absence d'honnêteté, je passe maintenant sur le professionnalisme. J'ai passé un test durant 3h pour intégrer cette société et je n'ai jamais eu droit à un entretien en bonne et due forme, une explication détaillée du travail à fournir (j'ai dû harceler pour avoir des indications basiques) ou encore le contrat avant mon activité. Du pain béni quand on sait qu'il opère des pénalités si le travail rendu n'est pas "conforme" à leurs attentes (quels sont ces critères ? quelles sont les pénalités ? comment les contester ?). Le but est de laisser l'intéressé dans le flou le plus artistique possible pour pouvoir le spolier.

Pour leur défense, si cela en est une, il vous propose une réunion explicative sur la société et ce qu'il attente de vous un mois seulement après vous avoir embauché. Ce qui leur fait gagner un mois sur les erreurs potentielles que vous avez pu commettre.

Pour ne pas vous mettre la puce à l'oreille (sur l'étendue de l'"escroquerie"), Daphné Domézor vous garantie que les feuilles de mission sont envoyées avant votre mission mais, quelque jours plus tard, elle vous annonce que pour des raisons de "facilité de traitement", les feuilles vous seront envoyées après. Ce procédé est aussi opéré chez Ubiqus apparemment. Il me semble avoir lu sur un forum que les fiches de mission étaient envoyées après. Lorsque je les ai eus au téléphone, ils m'ont dit qu'elles étaient traitées avant.

Bon, finalement, je suis heureuse d'être enfin débarrassée de H2COM qui m'a quand même payée avec un mois de retard. Et ce avec un harcèlement méthodique.

Ah, j'allais oublier le côté "humain". De toute ma vie, et je ne parle qu'à titre personnelle, je n'ai jamais, jamais, jamais, côtoyé un personnage aussi abjecte que Nicolas Boulet (je plains ce pauvre homme de n'avoir aucune humanité). Lorsque je suis tombée sur lui au téléphone et que j'ai annoncé l'absence de documents pour me faire réglée, j'ai eu droit à un discours compatissant ironique et, quelques instants plus tard, à un éclat de rire à la prime (???!!!?).

Là, je me suis dit qu'ils avaient tous touché le fond ! Qu'on soit escroc, c'est une chose mais que par pur plaisir on se réjouisse, devant l'intéressé, de ses difficultés, là c'en est une autre !
orelia
Messages : 21
Inscription : 25 août 2004, 10:58
Localisation : Angers
Contact :

Re: Black list journalisme / résumé

Message non lu par orelia » 18 déc. 2009, 19:45

Bonjour à tous,
Je me suis étonnée de voir "Le Journal d'Elbeuf" et "La Dépêche d'Evreux" dans cette liste. Peut-être appartenaient-ils encore, au moment de la publication du message, au groupe Hersant Médias. Ils ont depuis été rachetés par Publihebdos où les articles peuvent être repris d'un canard à l'autre, ce qui arrive régulièrement, mais les journalistes en CDI touchent une prime annuelle "droits d'auteur", petite, certes, mais négociée à cet effet. Tout cela pour dire que ces "reprises" ne sont pas gratuites. On pourrait discuter des conditions de travail, des salaires médiocres en PHR etc. mais on est très loin des pratiques de ceux qui bafouent allègrement le droit du travail en général, celui des journalistes en particulier. En la matière, Scoop Communication ou encore l'éditeur du Nouvel Ouest et de Nantes Femmes, Rennes Femmes, Angers Femmes... (si ces publications existent encore, parce qu'avec tous les procès qu'il s'est pris :)) pourraient effectivement se voir décerner une médaille. Là encore, peut-être faut-il distinguer ces pratiques de celles du Petit Fûté, notoirement connu, lui, pour mal payé (4,50 euros les 1000 signes pour un City Guide en 2008) en sus des problèmes déontologiques qu'il pose (on fait de la pub à ceux qui achètent de la pub). Bref, attention à ne pas mettre tous les blacklistés dans le même panier, on pourrait perdre de vue que certains sont vraiment plus nocifs que d'autres!
eowyn316
Messages : 68
Inscription : 08 juil. 2008, 09:24
Contact :

Re: Black list journalisme / résumé

Message non lu par eowyn316 » 19 déc. 2009, 18:41

En même temps, utiliser des messages de 2005 pour juger un média en 2009, c'est un peu limite quand même...
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Re: Black list journalisme / résumé

Message non lu par piche » 17 janv. 2010, 13:23

Pour revenir sur le sujet L'âge de Faire débattu en milieu de discussion à peu près. Un article sur les mauvaises conditions de travail de ce journal a été publié par le journal La Décroissance au printemps 2008. Le patron de L'âge de faire a porté plainte pour diffamation. Janvier 2010, il vient de perdre son procès. L'article, basé sur les témoignages d'anciens salariés, n'a pas été jugé diffamatoire par les magistrats. CQFD
BD81
Messages : 1
Inscription : 27 avr. 2011, 18:48
Contact :

Re: Black list journalisme / résumé

Message non lu par BD81 » 27 avr. 2011, 19:29

VOUS POUVEZ AJOUTER SUR LA BLACKLIST :

TECK & CO : très très mauvais payeur.

Il y a un sujet spécialement dédié à cette société.
Ageofvince
Messages : 15
Inscription : 13 févr. 2003, 19:09
Contact :

Re: Black list journalisme / résumé

Message non lu par Ageofvince » 25 mai 2011, 01:21

Dans le genre très mauvais payeur, il y a aussi Le Bulletin des Communes.

Pige commandée et publiée il y a un an, toujours pas payée. Evidemment, impossible de joindre le rédac chef par téléphone, il est systématiquement "en entretien", "en réunion", "à l'extérieur pour l'après-midi". Et il ne répond pas non plus aux courriels.

Bref, un homme charmant qui a aussi annulé une pige qu'il m'avait commandée au motif que je ne voulais pas être payé en droits d'auteur mais en salaire.

Le même monsieur m'avait proposé d'écrire quotidiennement quelques courts papiers pour son site Web. Tarif : 200 € par mois !
iolef u
Messages : 29
Inscription : 15 mai 2011, 17:41
Contact :

Re: Black list journalisme / résumé

Message non lu par iolef u » 11 juin 2011, 15:15

Vous pouvez ajouter à la liste noire la société Ubiqus :
http://www.categorynet.com/boards/viewt ... =1&t=20792
chriselise
Messages : 1
Inscription : 09 nov. 2011, 13:47
Contact :

Re: Black list journalisme / résumé

Message non lu par chriselise » 09 nov. 2011, 14:13

Le magazine "On The Field" est un trimestriel sorti en juin 2011, et qui boucle son second numero (au mois de novembre) sans meme avoir payé tous les pigistes publiés dans le premier.

Cela fait 4 mois que le RCA et la RC me trimballent de belles paroles sur un règlement qui va arriver, sur leurs difficultés financières, etc. J'ai eu 7 pages de photographies publiées dans le numero 1.

Récemment, je les ai sommé de me régler et la RC a eu le culot de me répondre:
Je pense avoir été suffisamment claire à tout moment sur le fait que nous étions un magazine naissant, non affilié à un grand groupe et donc sans revenus avant que les premiers contrats pubs ne soient signés.

Malheureusement les rentrées d'argent tardent à venir puisque les contrats signés ne seront effectifs qu'en janvier!



Evidemment, il n'a jamais été convenu que je doive attendre qu'ils aient de l'argent pour être payé.

Le RCA m'a lui répondu:
Je vais te faire envoyer un chèque du montant prévu, antidaté, que je te demande de toucher pour tes étrennes.

Et la RC a renchéri dans un autre email:
Comme vous l'a proposé XXXX-YYYY, je peux éventuellement faire un chèque antidaté. Mais rien de mieux!


Un cheque antidaté est évidemment illégal et montre tout le sérieux, le professionnalisme de ce titre. Leur business model et leurs méthodes montrent qu'ils vont bien rapidement disparaitre (et je m'en réjouis), en attendant pigez pour eux en connaissance de cause.
------
Christophe Elise
Professional Photographer
Portfolio: http://www.chris-elise.com
Blog: http://blog.42sportsimages.com
+33(0)6 87 27 76 32
Répondre

Revenir à « Général / divers »