rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retraite

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
bratusedlon
Messages : 27
Inscription : 23 juin 2013, 19:17
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par bratusedlon » 02 mars 2014, 17:49

Bonjour Caroline,
Merci pour ces infos très intéressantes.
C'était donc du compte-rendu bref (soit 4 pages Ubiqus par heure = 1640 mots). Te rappelles-tu du tarif pour le client ? C'est toujours édifiant de comparer avec la rémunération des freelances.

Ubiqus affirme que les auto-entrepreneurs peuvent négocier leurs tarifs. Ubiqus dit ça pour t'inciter à adopter ce statut car ce n'est pas le genre de la maison de payer mieux sans y être contraint.
caroline33
Messages : 4
Inscription : 14 janv. 2014, 11:34
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par caroline33 » 03 mars 2014, 10:04

Bonjour bratusedlon,
Les 3 heures de réunion sont facturées minimum 660 au client. Tu dois savoir combien sont rémunérées trois heures de TD bref pour le rédacteur?!?
Je sais que les auto-entrepreneurs ont une très faible marge de négociation sur leurs tarifs étant donné qu'Ubiqus peut toujours fait appel à d'autres freelances ou sous-traitants. Rien que la façon dont ils insistent pour que les rédacteurs prennent ce statut est suspecte.
Voilà j'espère avoir été utile au débat.
Bien cordialement
bratusedlon
Messages : 27
Inscription : 23 juin 2013, 19:17
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par bratusedlon » 04 mars 2014, 00:47

Bonjour Caroline,

Effectivement, trois heures de TD bref sont payées au rédacteur environ 140- 150 euros brut suivant la note donnée au document. En ajoutant les charges patronales, le coût pour Ubiqus est d'environ 200 euros. La marge est donc très confortable.
Mais le plus gros de la marge est apporté par le système de facturation forfaitaire d'Ubiqus. C'est-à-dire que si la réunion ne dure par exemple qu'une heure, le rédacteur (payé à la durée réelle) va gagner environ 50 euros brut mais Ubiqus facturera aux clients les 3 heures prévues, soit 660 euros minimum d'après tes infos.
Ubiqus réalise aussi une très forte marge sur la rémunération du déplacement (facturé cher au client, et payé encore moins cher qu'avant au rédacteur).

Bien cordialement
iolef u
Messages : 29
Inscription : 15 mai 2011, 17:41
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par iolef u » 15 avr. 2014, 21:05

Un actionnaire d'Ubiqus parlait de "modèle économique vertueux" (voir le lien dans mon message du 16 septembre 2012, à la page 4 de ce forum).
Examinons-le en détail.

C'est le freelance qui fournit son ordinateur et les licences de logiciel. Or en entreprise, par année, un PC revient à près de 1 200 euros :
http://pro.01net.com/editorial/371577/1 ... ormatique/

Comme les freelances travaillent chez eux, les économies en frais d'immobilier sont colossales pour Ubiqus (le coût d’occupation atteint 8 700 € par poste de travail par an à Paris intra-muros, ce n'est sûrement pas moins cher à La Défense où est située Ubiqus) :
http://www.dtz-immo.fr/fr/etudes-immobi ... -dec-20122

Les frais d'immobilier et informatiques sont donc externalisés par Ubiqus : économie totale estimée : 8 700 + 1 200 = 9 900 euros par freelance et par an.

"Dans un arrêt rendu le 6 septembre 2011, la Cour d'appel de Paris (n° rôle : 09/06075) a censuré la décision des juges prudh'omaux parisiens : l'occupation d'une partie du domicile du salarié pour l'exécution de son travail, à la demande de l'employeur, doit nécessairement donner lieu au versement d'une indemnité d'occupation en raison de l'immixtion dans sa vie privée dont il en résulte. "
http://www.juritravail.com/Actualite/te ... l/Id/11150
http://www.netpme.fr/info-conseil-1/dro ... -indemnite
http://fr.slideshare.net/distancexpert/ ... e-au-droit

Les freelances ont besoin d'un téléphone portable pour pouvoir joindre Ubiqus et être joints en mission (il y a parfois des changements d'horaire, des réunions qui se prolongent, etc...). Ubiqus ne verse aucune participation.

Ubiqus prête un enregistreur pour les réunions mais en échange d'un chèque de caution de 180 euros et en faisant signer un contrat qui stipule qu'en cas de perte, vol ou détérioration nous devons nous retourner contre notre assureur (?!)

CONCLUSION
Le modèle économique "vertueux" d'Ubiqus consiste à facturer des frais fixes aux clients tout en ayant des frais variables d'une manière illégale (cumul abusif des CDD), et en faisant prendre en charge par les salariés les coûts d'immobilier, d'informatique, d'Internet, de téléphonie...
NB : Depuis début 2013, Ubiqus octroie une indemnité pour les frais Internet mais il faut que le freelance soit au courant et la demande.

Pas étonnant qu'Ubiqus plaise autant aux fonds d'investissement...
iolef u
Messages : 29
Inscription : 15 mai 2011, 17:41
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par iolef u » 04 mai 2014, 21:55

Un gros mensonge d'Ubiqus peut être lu sur Internet, voici le texte :
"Ubiqus a signé un accord sur le télétravail applicable depuis le 1er octobre 2009, ce qui est assez rare pour une entreprise de notre taille. Cet accord qui vise à encadrer la situation de télétravail des rédacteurs et des commerciaux de la société Ubiqus SAS porte notamment sur l'organisation du télétravail, la prévention du risque d'isolement du télétravailleur, l'indemnisation des frais engendrés par le télétravail." (il est ensuite fait référence à l'organisation du groupe de travail sur le télétravail)
Le document complet (responsabilité RSE= "responsabilité sociale", quelle ironie) figure sur un lien accessible depuis le site d'Ubiqus :
http://poolo.kermeet.com/Data/kmubiqus/ ... 2c1220.pdf

Or les freelances n'en ont jamais entendu parler avant 2013 et n'ont jamais reçu d'indemnité. Depuis 2013, il existe un dispositif pour les freelances mais celui qui n'en a pas entendu parler et qui ne réclame rien ne reçoit rien.
iolef u
Messages : 29
Inscription : 15 mai 2011, 17:41
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par iolef u » 26 oct. 2014, 20:34

Il avait été indiqué il y a quelques années, dans un message précédent, que Vincent Nguyen, PDG d'Ubiqus, préside également La Financière de l'Arbousier (même adresse qu'Ubiqus : 1 Avenue du Général de Gaulle 92800 PUTEAUX).

Le capital était à l'époque de 10 millions d'euros, il est maintenant de plus de
62 millions d'euros :
http://www.societe.com/societe/financie ... 62634.html

Activité de la société : "Fonds de placement et entités financières similaires".

Aucun compte n'a jamais été déposé.
bratusedlon
Messages : 27
Inscription : 23 juin 2013, 19:17
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par bratusedlon » 28 nov. 2014, 22:47

CONDAMNATION D'UBIQUS AUX PRUD'HOMMES EN SEPTEMBRE 2012

Je viens d'avoir connaissance de ce jugement (vous pouvez le télécharger en pièce jointe).

C'est un cas particulier (quelqu'un qui a signé 52 CDD avant de passer en CDI, puis d'être licencié au bout de plusieurs années). Mais il y a des éléments très intéressants (les CDD requalifiés en CDI)


COMME LA LIMITE EST DE 5 PIECES JOINTES PAR MESSAGE, VOIR LE MESSAGE SUIVANT POUR LES 2 DERNIERES PAGES DU JUGEMENT

Une partie de ce message a été modifiée par le modérateur
Dernière édition par bratusedlon le 15 déc. 2014, 15:08, édité 1 fois.
bratusedlon
Messages : 27
Inscription : 23 juin 2013, 19:17
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par bratusedlon » 28 nov. 2014, 22:50

Il y a actuellement un bug sur le site categorynet qui rend invisibles les pièces jointes, le jugement peut maintenant être téléchargé sur ce lien :
http://dl.free.fr/knmmcEC3o
Dernière édition par bratusedlon le 18 mai 2017, 22:29, édité 1 fois.
bratusedlon
Messages : 27
Inscription : 23 juin 2013, 19:17
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par bratusedlon » 15 déc. 2014, 15:22

Renseignement pris, ni Ubiqus ni le plaignant n'ont fait appel de ce jugement.
iolef u
Messages : 29
Inscription : 15 mai 2011, 17:41
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par iolef u » 08 févr. 2015, 23:54

Ubiqus valorisé 115 M€ pour son second buy-out
"Majoritairement détenu par Ekkio Capital, depuis 2007, Ubiqus reconfigure son actionnariat, dans le cadre d’un deuxième LBO."
http://capitalfinance.lesechos.fr/trans ... -22277.php

23/07/2014 :
" Euromezzanine s’associe au management d’Ubiqus afin d’arranger une opération Management sponsored sur le groupe
Fort d’un chiffre d’affaires de 57 millions d’euros en 2013, Ubiqus est le prestataire français leader pour les services de compte rendus de réunions (50% du chiffre d’affaires) et l’un des leaders sur le marché de la traduction spécialisée (juridique et financière notamment). Basée en France, Ubiqus dispose d’implantations au Royaume-Uni, aux USA, au Canada et en Belgique.
Euromezzanine a arrangé une opération Management sponsored aux cotés du management afin de permettre au groupe de poursuivre son développement organique et de saisir les opportunités de croissance externe éventuelles."

http://www.euromezzanine.com/fr/actuali ... -du-groupe

"Le cabinet d’avocats d’affaires international Clifford Chance conseille Indigo Capital France". "Depuis son lancement, déjà deux investissements ont été réalisés. Le premier en syndication lors du LBO bis d’Ubiqus (...)."

http://www.lawinfrance.com/articles/Cli ... ndigo.html

"Indigo Capital France (...) est intervenu aux côtés du management de CTN (...) sur le LBO d’Ubiqus aux côtés d’Euromezzanine. Il aurait injecté 10 M€, selon nos informations."
http://www.global-private-equity.com/?p=3878
Simón Aleini Castañeda
Messages : 4
Inscription : 21 févr. 2015, 12:19
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par Simón Aleini Castañeda » 21 févr. 2015, 12:25

J’ai été informé, à la fin de l’année dernière, de la publication de mon jugement par Bratusedlon.

Mon absence d’appel ne signifie pas que j’ai trouvé juste la décision du Conseil des prud'hommes de Boulogne-Billancourt, même s'il m'a heureusement donné raison sur un point capital : la requalification en CDI de la succession de CDD dits d'usage que j'ai signés au cours de la première année de ma collaboration (2004-2005).

Le salarié concerné par le jugement
Dernière édition par Simón Aleini Castañeda le 28 févr. 2015, 21:47, édité 4 fois.
Simón Aleini Castañeda
Messages : 4
Inscription : 21 févr. 2015, 12:19
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par Simón Aleini Castañeda » 23 févr. 2015, 19:39

Raison de la nouvelle édition du message :

J’édite mon message pour la deuxième fois (je ne compte que les éditions principales), en le réduisant à une simple expression de principe. Considérant que mes propos ne sont en aucun cas diffamatoires, je resterai disposé à communiquer aux lecteurs de cette page les précédentes versions du texte.

J’invite ceux qui trouvent étranges ces revirements successifs – je n’ai en fait cessé, depuis la fin du mois de décembre, de m’interroger sur l’opportunité d’exercer ce « droit de réponse » – à se mettre à ma place le temps d'une minute. La publication de ce jugement, que je n'avais pas relu, devait nécessairement rouvrir chez moi les blessures de la rupture.

De façon un peu irrationnelle -- car cette démarche allait à l’encontre de mes propres intérêts --, j’ai souhaité faire connaître le sentiment d’injustice que m’a laissé l’affaire. Les responsables d'Ubiqus sont libres d'exercer à leur tour ce « droit de réponse ». Qu’ils l’exercent, en observant éventuellement les mêmes durées de publication que celles de mes messages initiaux (un et quatre jours), et cessent d'accuser « d'anciens salariés mécontents », cette semaine par l’intermédiaire d’une encyclopédie en ligne, de vouloir « nuire à l’entreprise » (accusation grotesque et insupportable).

Mes interventions ont simplement mis en lumière des débats parfois occultés. Je réagirai de nouveau, en cas de besoin, en portant à la connaissance des internautes, au moyen de messages temporaires ou définitifs, « ma propre vérité », cette vérité que la justice a partiellement ignorée.

Le salarié concerné par le jugement
bratusedlon
Messages : 27
Inscription : 23 juin 2013, 19:17
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par bratusedlon » 08 mars 2015, 19:52

Voici les extraits les plus intéressants du jugement publié en images plus haut :

"MOTIFS DE LA DÉCISION
Attendu que l'article L 1242-1 du code du travail stipule que le contrat de travail à durée déterminée, quel que soit son motif, ne peut avoir ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi lié à l'activité normale et permanente de l'entreprise,
Attendu qu'aux termes de l'article L 1242-2 3°, un contrat de travail à durée déterminée ne peut être conclu que pour l'exécution d'une tâche précise et temporaire et notamment en cas d'emplois à caractère saisonnier ou pour lesquels, dans certains secteurs d'activité définis par décret ou par convention ou accord collectif de travail étendu, il est d'usage constant de ne pas recourir au contrat de travail à durée indéterminée en raison de la nature de l'activité exercée et du caractère par nature temporaire de ces emplois,
Attendu que l'article D 1242-1 du code du travail vise « les secteurs d'activité dans lesquels des contrats à durée déterminée peuvent être conclus pour les emplois pour lesquels il est d'usage constant de ne pas recourir au contrat à durée indéterminée en raison de la nature de l'activité exercée et du caractère par nature temporaire de ces emplois sont les suivants », dont au 8° l'information, les activités d'enquête et de sondage,

Attendu que l'activité de la Société UBIQUS consiste en la rédaction de comptes rendus et de synthèses de réunions professionnelles à partir de notes prises par ses salariés ayant la qualification de rédacteur,

Attendu que la Société UBIQUS explique que 80 % de sa clientèle est constituée de comités d'entreprises et CHSCT, le solde étant des conseils d'administration ou des assemblées générales,

Attendu que cette activité ne saurait correspondre à celle définie à l'article D 1242-1 du Code du Travail relative à l'information, qui concerne généralement le monde des médias (télévision, radio, presse, internet, agences de presse, ...), et encore moins aux activités d'enquête et de sondage,

Attendu qu'il n'y a pas de doute que la qualité de rédacteur, telle que définie par la société UBIQUS dans ses contrats de travail, ne saurait correspondre à celle de journaliste (pigiste ou pas), par la nature même de l'emploi qui ne requiert aucune création intellectuelle, personnelle et originale, au contraire même puisqu'il est demandé une retranscription fidèle, sans dénaturation ni apport personnel,
Qu'en conséquence, la qualification des 53 CDD en CDD « d'usage » ne pourra être retenu en l'espèce,
Attendu que l'article L 1245-1 prévoit que tout contrat de travail conclu en méconnaissance des dispositions réglementant le champ d'application des CDD est réputé être à durée indéterminée,
Attendu que la société UBIQUS emploi de nombreux collaborateurs en CDI avec la qualification de rédacteur"


"Attendu que le délai moyen de signature entre deux CDD est de 7,02 jours"

"Attendu que l'activité de rédaction de comptes rendus est l'activité normale et permanente de l'entreprise"

"Attendu que la succession des 53 CDD ne correspond à aucun des autres motifs prévus aux articles L 1242-1 et suivants,
Qu'en conséquence, il convient de requalifier la relation contractuelle entre la Société UBIQUS et [le plaignant] en un contrat de travail à durée indéterminée,
Qu'en conséquence, il sera alloué [au plaignant] une indemnité de requalification d'un mois, soit 2.303 euros, à la charge de la Société UBIQUS,
Attendu que le CDI ne stipule aucune date de reprise d'ancienneté,
Attendu que la société UBIQUS a varié dans sa reconnaissance de l'ancienneté [du plaignant], celle-ci étant fixée au 4 avril 2005 dans les bulletins de paie de septembre 2005 à février 2006, puis au 25 août 2005 à partir des bulletins de paie de mars 2006,
Attendu que le premier CDD en date du 25 mars 2004 fixe le début de la mission au 1er avril 2004,
Qu'en conséquence, il convient de fixer la date d'ancienneté de la relation contractuelle entre la Société UBIQUS et [le plaignant] au Ier avril 2004,
Attendu qu'en dernier ressort la société UBIQUS a considéré la date d'ancienneté au 25 août 2005 au lieu du 1er avril 2004,
Attendu qu'il en découle une ancienneté au moment de la rupture de 7 ans et 7 mois au lieu de 6 ans et 2 mois,
Qu'en conséquence, un complément d'indemnité de licenciement est dû [au plaignant] à hauteur de 1.305,13 euros,
Que le Conseil fait droit à la demande de remise d'attestation Pôle Emploi et de certificat de travail rectifiés par la société UBIQUS,

PAR CES MOTIFS
Le Bureau de Jugement du Conseil de Prud'hommes de Boulogne-Billancourt, après en avoir délibéré conformément à la loi, statuant publiquement, contradictoirement et en premier ressort,
DIT qu'il y a lieu à requalifier la succession de CDD en CDI.
FIXE la date d'ancienneté au 1er avril 2004.

CONDAMNE la Société UBIQUS à payer [au plaignant] les sommes suivantes ;
- 2.303,00 euros (deux mille trais cent trois euros) â titre d'indemnité de requalification,
- 1.305,15 euros (mille trois cent cinq euros quinze centimes) à titre de rappel d'indemnité de licenciement,
- 950,00 euros {neuf cent cinquante euros) sur le fondement de l'article 700 du Code de Procédure Civile."

(l'avocate d'Ubiqus était Me Sonia FUSCO-OSSIPOFF)
Dernière édition par bratusedlon le 24 janv. 2017, 19:23, édité 1 fois.
iolef u
Messages : 29
Inscription : 15 mai 2011, 17:41
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par iolef u » 18 avr. 2015, 00:56

M (le magazine week-end du Monde) indique dans son dernier numéro qu'Emmanuel Macron a été banquier d'affaires chez "Paris Orléans" (le fonds d'investissement de David de Rothschild) de 2008 à 2012. Or Paris Orléans est actionnaire d'Ubiqus depuis 2007 (voir mon message daté du 1er août 2012, à la page 3 de ce forum) :
viewtopic.php?f=1&t=20792&start=30

Chez Rothschild, Macron a gagné jusqu'à un million d'euros par an :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014 ... par-an.php

A noter que les rédacteurs freelance Ubiqus ont globalement le même niveau de rémunération qu'il y a 25 ans (ce qui signifie en réalité une forte baisse du fait de l'inflation). Visiblement, les fruits de leurs efforts ne sont pas perdus pour tout le monde...
iolef u
Messages : 29
Inscription : 15 mai 2011, 17:41
Contact :

Re: rédacteurs freelances Ubiqus : attention à votre retrait

Message non lu par iolef u » 19 avr. 2015, 22:10

http://france-inflation.com/calculateur_inflation.php

Ce site indique que de 1989 à 2014, l'inflation cumulée est de 58,7 %. La chute du pouvoir d'achat des rédacteurs freelance est spectaculaire.
Répondre

Revenir vers « Général / divers »