Page 1 sur 1

L'ANPE COMPLICE DES ARNAQUES

Publié : 12 juil. 2007, 09:48
par Stylo
On croyait (naïvement) que l'ANPE était un grand service public, pas très performant certes, mais qui, au moins, respectait et faisait respecter les lois en vigueur en matière d'emploi...

ERREUR !

Ces braves fonctionnaires de l'ANPE enregistrent impavidement et répercutent la conscience tranquille des "propositions d'emploi" qui tombent carrément sous le coup de la loi.

Dernier exemple en date, une "offre" ANPE du 11.07 glanée sur Catégorynet (numéro d'offre 322702X Offre actualisée le 09/07/07)

Définition du poste : correspondant local dans le Morbihan.
Il est précisé qu'il s'agit d'écrire des articles et de prendre des photos (il faut posséder un appareil numérique).

Numéro de code métier : ROME 32211. C'est le code qui correspond au métier de journaliste. D'ailleurs, il s'agit d'un organe de presse, petit certes, mais qui a pignon sur rue, "Les Informations du Pays de Ploermel".

Or, que propose la brave dame qui recrute (par l'intermédiaire de l'ANPE, grand service public, pas très performant certes, mais qui...) ?

Elle propose un emploi (de journaliste...) non salarié, en "profession libérale". Et à la rubrique "salaire" de la fiche ANPE, elle annonce imperturbablement : "Indemnités à l'article + frais kilométriques" !

Si on veut prendre les choses avec humour, on pourra remarquer deux choses :

1°) Désormais, les remboursements de frais sont partie intégrante du salaire (c'est nouveau, mais estampillé ANPE);

2°) Le fait d'écrire un article relève maintenant du domaine de l'accident, puisque cela donne droit à des "indemnités" et non pas à un salaire (loi Cressard sur les pigistes).

La question est de savoir si on a vraiment envie de prendre ça avec humour, ou s'il y a autre chose à faire.

A nous de répondre.

Publié : 12 juil. 2007, 10:42
par maudeml
L'anpe fonctionne avec un système de "remplissage de cases" qui s'appliquent à l'ensemble des professions... mais ne sont pas forcément adaptées au journalisme.

L'annonce que tu décris concerne un poste de correspondant local de presse (CLP) et non pas un emploi de pigiste. Et c'est un type de poste bien particulier, avec des statuts exceptionnels (j'entends par ce mot : "différents et inhabituels"), qui ne rentre pas dans le cadre type de l'emploi salarié classique.
Pourtant, il faut bien que l'employeur passe son annonce, précise ses attentes et soit clair sur les revenus.

On ne peut pas pour autant accuser l'anpe d'avoir fait une erreur : certes l'emploi proposé est mal expliqué, mais ce n'est pas choquant.

Publié : 12 juil. 2007, 14:08
par BOUSSICOT
un CORRESPONDANT n'est jamais considéré comme un JOURNALISTE.

L'ANPE ne le sait pas ...

mais l'intitulé de l'annonce est bon.

A l'ANPE,l'informatique est souvent plus "intelligente" que les fonctionnaires
qui l'utilise. c'est pour ça que ça coince...

Taux de placement via l'ANPE: 14 %

Publié : 12 juil. 2007, 14:11
par BOUSSICOT
qui l'utilisENT


C'EST CHIANT CE TRUC QUI INTERDIT D'ECRIRE 2 MESSAGES A LA SUITE
CA DOIT ETRE UNE INVENTION D'UN ANCIEN DE l'ANPE...

j'ai autre chose a foutre qu'à attendre !

Publié : 05 sept. 2007, 08:01
par proxy
Bjr,
J'ai même vu l'ANPE passait des annonces d'un "pignouffe" qui n'était même pas enregistré à la Chambre du Commerce connu pour être un escroc.

Je leur ai fait remarquer :x

Réponse: nous n'assurons pas les contrôles :!:

Allez continuez :evil:

@+

Publié : 02 oct. 2007, 15:27
par antilapin2
Ce n'est pas illégal. Le CLP travaille en tant que libéral, avec n° de SIRET au delà d'un certain revenu, comme un médecin ou un avocat. SI les entreprises utilisent les CLP, c'est qu'il serait trop coûteux d'utiliser des pigistes et que l'équilibre financier des entreprises, et bien il faut savoir le préserver. Surtout en ce moment. Les pigistes côutent très chers à une revue. Il faut souvent se débrouiller autrement pour équilibrer un budget.
A.Lapin, red'chef

Publié : 02 oct. 2007, 16:36
par zoom
Et les rédac'chef, tu en connais beaucoup qui ne sont pas salariés ? Pourtant, eux aussi coutent cher :lol:
Pourquoi ne pas leur proposer un statut de libéral eux aussi, ainsi, dans la foulée, qu'aux services commerciaux et comptabilité des entreprises de presse... on rigolerait

Ah oui, les pigistes coutent cher, ces chiens galeux qui osent se prétendre journalistes. J'ai même entendu dire que certains essayent de se faire payer leur travail ! :oops:
C'est sur que le CLP, il ne coute pas cher, a 7 euros l'article et 5 euros la photo, sauf que l'on oublie généralement de dire a ceux qui essayent d'en vivre que l'Urssaaf va leur tomber dessus dès qu'il depasseront un tiers de smic (une moitie ?) et que là, çà leur laissera 60% de ces sommes mirifiques. Et a ce prix, on ne peut pas non plus avoir un vrai pro, qui lui essaye de gagner sa vie, pas d'avoir juste son nom dans le journal.

Un pigiste, c'est un journaliste (cad un professionnel pas un correspondant) que l'on ne paye que lorsqu'il travaille, et en général pas cher. On ne peut pas en dire autant de tous les salariés...

:twisted:

Publié : 02 oct. 2007, 17:55
par yoda
Je veux bien croire que l'ANPE n'a pas le contrôle de toutes ses annonces. Par contre, elle pourrait au moins envoyer une attestation lorsqu'on répond ou postule à une de ses annonces. Parce que ce sont bien les mêmes qui lors de leur convocation exige des gages de notre recherche active d'emploi. Par expérience, je n'ai jamais su si mes courriers avaient été transmis ou mis directement à la poubelle. Et je ne vous parle pas de l'antenne "spéciale journalistes" du côté de la gare Saint Lazare (pour les parigots)...amabilité voire efficacité ne font pas partie de leur boulot. Je ne suis pas pour taper sur le dos de l'ANPE en général (ils ont un sacré boulot à gérer) mais je trouve que le public des journaleux au chômage n'est pas le plus compliqué à gérer. Il pourraient être dix fois plus efficaces. On m'a même dit que j'avais trop de compétences, il fallait en éliminer pour l'ordinateur ("ça rentre pas dans les cases" comme dirait zézette du Père Noël est une ordure). Enfin, heureusement, j'en ai fini avec l'ANPE (merci categorynet !)

Publié : 04 oct. 2007, 17:04
par BOUSSICOT
On ne peut pas pour autant accuser l'anpe d'avoir fait une erreur : certes l'emploi proposé est mal expliqué, mais ce n'est pas choquant.
_

Malheureusement les fonctionnaires de l'ANPE semblent parfois aussi peu souples que les codes ROME qu'ils utilisent.

On se demande parfois qui controle qui ?
l'ordinateur ou l'homme...