Feuille jaune assedic sans indemnités?

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Feuille jaune assedic sans indemnités?

Message non lu par piche » 26 oct. 2007, 13:28

Hello,
Mon employeur principal (celui qui me fait manger) m'a prévenu hier qu'il n'était pas sûr de pouvoir maintenir mon niveau de piges à partir de janvier prochain, voire même de me garder tout court... dans deux mois donc, peut-être la cata... Que me conseilleriez-vous de faire? Bien sûr, d'ici là je cherche d'autres collaborations mais mettons que je ne trouve rien.
Peut-il me remplir la feuille jaune de fin de contrat sans avoir à me payer des indemnités de licenciement? Si oui, comment faire pour me faire licencier sans qu'ils aient d'indemnités à payer? En janvier, ça fera 10 mois que je travaillerai chez eux, à raison d'environ 13 jours par mois.
Leur demander des indemnités est exclu car j'ai de très bons rapports avec eux, ils ont toujours été réglos et me préviennent deux mois à l'avance que la situation va peut-être changer.
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 26 oct. 2007, 15:28

Et si, tout bonnement, tu appelais les ASSEDIC, en leur posant la question simplement et précisément ?
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Message non lu par piche » 26 oct. 2007, 15:33

les assedics vont me dire: "si il y a un licenciement, il y a indemnités". Ma question justement était, par quelle magouille "légale" n'y a-t-il pas d'indemnités à payer pour l'employeur? ex: faute grave (peut-être). J'en sais rien
proxy
Messages : 326
Inscription : 18 janv. 2005, 16:00
Localisation : Trifouillis les oies
Contact :

Message non lu par proxy » 08 nov. 2007, 07:45

Bjr,
Licenciement économique me parait le + adapté.
@+
Avatar de l’utilisateur
massalia
Messages : 64
Inscription : 12 nov. 2003, 13:06
Contact :

Message non lu par massalia » 09 nov. 2007, 14:04

Bonjour Piche,

Sauf erreur, comme tu es pigiste, donc collaborateur extérieur à l'entreprise, je ne vois pas pourquoi ton employeur devrait te payer de quelconques indemnités avant de se séparer de toi ? A quel type d'indemnités fais-tu référence ? Je pense que tu as sans doute droit à une prime de précarité à l'issue de la collaboration (10% de ton salaire global) et au 13ème mois garanti par la convention collective des journalistes (au prorata du temps que tu as passé dans la boîte, bien sûr), c'est tout. Ces "primes" te sont dues légalement. Pourquoi y renoncer ?
De manière plus générale, je comprends que tu veuilles rester en bon terme avec un employeur qui te recontactera peut-être à l'avenir, mais ce n'est pas une raison, me semble-t-il, pour te casser la tête à la place de cet employeur pour trouver la porte de sortie. Tu verras bien ce qui se passera quand la collaboration prendra fin ! Si ton employeur est vraiment "réglo", il te paiera ce qu'il te doit, mais ce n'est pas à toi de trouver un moyen de lui faciliter la vie ou de lui faire économiser de l'argent, aussi sympathique soit-il. Est-ce qu'il se soucie vraiment, lui, de la façon dont tu vas gagner ta vie l'an prochain ?
J'ajouterai que beaucoup de journalistes se battent tous les jours pour se faire payer correctement et qu'il serait dommage de te désolidariser d'eux pour faire plaisir à un employeur sympa. Ce sont des journalistes, pas des employeurs, qui se sont battus par le passé pour que tu aies droit à un 13ème mois, un abattement fiscal (dont on pourrait discuter la légitimité aujourd'hui, d'ailleurs) et quelques autres avantages qui compensent partiellement la précarité et les trop faibles salaires du métier.
Enfin, crois-en mon expérience, on est pris au sérieux dans ce milieu si, et seulement si, on se fait payer correctement. Ceux qui se bradent passent, au mieux, pour des naïfs, au pire, pour des cons. Ne dévalorise pas ton travail.
proxy
Messages : 326
Inscription : 18 janv. 2005, 16:00
Localisation : Trifouillis les oies
Contact :

Message non lu par proxy » 09 nov. 2007, 14:52

Sauf erreur, comme tu es pigiste, donc collaborateur extérieur à l'entreprise

Bjr,
Faux un pigiste est un salarié de l'entreprise, la Loi Cressard est là pour le rappeler


@+
Avatar de l’utilisateur
massalia
Messages : 64
Inscription : 12 nov. 2003, 13:06
Contact :

Message non lu par massalia » 09 nov. 2007, 16:19

Au temps pour moi, Proxy. Je suis allée fouiller sur le net et j'ai en effet constaté que l'employeur régulier d'un pigiste lui doit des indemnités en cas de rupture de la collaboration (cette rupture étant assimilée à un licenciement).
Cela confirme mon sentiment que Piche devrait réclamer entièrement son dû (indemnités de rupture + prorata du 13ème mois + congés payés - je les avais oubliés) et ne pas chercher à faire de "cadeau" à son employeur quand celui-ci arrêtera de le faire travailler.
Avatar de l’utilisateur
massalia
Messages : 64
Inscription : 12 nov. 2003, 13:06
Contact :

Message non lu par massalia » 09 nov. 2007, 16:23

En tout cas, se faire licencier pour "faute grave" à la seule fin de faciliter les choses pour son employeur me semble être une hérésie totale et la négation d'un demi-siècle de combats syndicaux.
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

suite

Message non lu par piche » 09 nov. 2007, 17:32

Nous connaissons très bien la précarité de notre statut de pigiste tous autant que nous sommes. Je me suis déjà fait exploitée par des gens qui n'en avaient absolument rien à foutre de ce que j'allais bouffer le mois prochain quand les piges s'arrêtaient du jour au lendemain.
Dans ce cas précis, on me prévient deux mois à l'avance qu'il y a un risque de baisse de piges car baisse de budget, bien que rien ne soit encore sur. Déjà je trouve ça réglo ...
J'ai connu des salauds de patrons, des p*tes... je ne suis pas naïve. Ce n'est pas le cas cette fois-ci.
Toute la presse écrite est dans la galère, les pigistes en premier mais aussi souvent les mecs qui les recrutent, notamment les petits canards, je ne parle des grands groupes qui eux sauront toujours se faire de la thune quoi qu'il arrive.
Pour les autres, tous ne sont pas des connards, faut pas exagérer (et je suis pourtant plutôt d'extrême gauche!!). J'en ai marre du politiquement correct et du systématisme. On n'est pas tous obligé de s'enc*ler pour survivre. On peut trouver des conciliations, non?
Je ne renie pas les luttes des "anciens" etc. C'est un autre débat. Je vis et survis dans mon temps.
Avatar de l’utilisateur
massalia
Messages : 64
Inscription : 12 nov. 2003, 13:06
Contact :

Message non lu par massalia » 09 nov. 2007, 20:59

Piche,
Je ne voulais pas te mettre en colère, je ne parlais pas d'en*µler qui que ce soit et je n'ai jamais suggéré ici (ni pensé d'ailleurs) que tous les patrons étaient des connards... Je remarque juste que te prévenir deux mois à l'avance de la fin de ton contrat, c'est la moindre des choses (ce devrait être la norme et non pas un miracle), et que si ton employeur est vraiment "réglo", il aura prévu dans son budget les (sans doute maigres ?) indemnités qu'il te doit.
Sinon, tu peux en effet te faire licencier pour faute grave, mais à vrai dire, ce n'est sans doute même pas la peine. Ton employeur n'a qu'à "oublier" de te verser ton indemnité de licenciement, et tu n'as qu'à oublier de la lui réclamer, personne n'ira le faire pour toi.
piche
Messages : 65
Inscription : 04 juin 2005, 14:27
Localisation : paca
Contact :

Message non lu par piche » 09 nov. 2007, 23:31

Meuh non, j'suis pas en colère.... juste expressive à ce moment-là. Mais c'est vrai que les régles "générales" sont aussi à humaniser en fonction des situations. Sans rancune. Vraiment, j'étais pas en colère.
PS: Massalia, c'est pour Marseille?
BOUSSICOT
Messages : 369
Inscription : 09 avr. 2004, 23:42
Contact :

Message non lu par BOUSSICOT » 10 nov. 2007, 04:39

pitche,
je reve d'un monde où y aurait pas d'enculés ni d'enculeurs...
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »