Devenir pigiste

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
chrisalco
Messages : 3
Inscription : 26 janv. 2009, 18:32
Contact :

Devenir pigiste

Message non lu par chrisalco » 26 janv. 2009, 18:54

Bonjour (ou bonsoir). Je vous expose mon cas en quelques mots : je suis en quête de reconversion, mon emploi actuel me ruinant tout autant le moral que le poignet (je suis manutentionnaire). Et, en cherchant ce que je pourrais bien faire de ma vie, m'est revenu ce vieux rêve d'adolescence : vivre de l'écriture. Après avoir écarté l'hypothèse de devenir parolier de star ou même romancier à Goncourt, l'idée d'associer ma passion pour la musique et la bonne connaissance de ce milieu avec une écriture que j'estime pas trop mauvaise s'est imposée peu à peu. Seulement, voilà : comment qu'on fait ? J'achète "La pige pour les nuls" ? Des cours par correspondance ? Je n'ai pas la moindre idée de la marche à suivre et je ne suis pas sûr de la viabilité de ce projet, mais j'aimerais essayer tout de même.

Les Etats-Unis ont un président noir, la France peut bien avoir un pigiste manutentionnaire.

Merci d'avance
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 26 janv. 2009, 19:28

T'achètes en effet "la pige pour les nuls". Mais en fait, ça s'appelle "le Guide de la pige", aux éditions Entrecom. Je pense que ça te donnera déjà une idée du métier, ses bons et ses mauvais côtés.
Ensuite, ça dépend de ton âge, de ton envie (ou non) de faire des études de journalisme...
Des cours par correspondance, je ne crois pas que ça existe. Mais des formations continues, oui.
Sache cependant que
- le journalisme est assez bouché, et la variable d'ajustement, c'est justement le pigiste
- dans ce secteur bouché, un des plus bouchés est le journalisme musical.
- les qualités d'écriture sont presque secondaires dans ce métier. Ce qui compte, c'est d'aller chercher l'info, de faire le tri entre la multitude d'infos qui t'arrivent, de vérifier, et enfin de mettre cette info en forme.

Enfin, si tu veux un avis personnel, ce serait, pour le journalisme, qu'un manutentionnaire puisse encore devenir journaliste. Avant, c'était surtout une profession d'autodidactes, ce qui avait des avantages et des inconvénients. Aujourd'hui, je crains que les journalistes se ressemblent trop, sortent trop d'un même moule. Alors un journaliste qui a roulé sa bosse comme manutentionnaire, super !
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 26 janv. 2009, 22:56

cilou a écrit :Enfin, si tu veux un avis personnel, ce serait, pour le journalisme, qu'un manutentionnaire puisse encore devenir journaliste.
Désolé de faire le pointilleux, mais je crois qu'il manque un mot, là, Cilou... :wink:
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 26 janv. 2009, 23:28

Oui, tu as raison, Pascal, il serait BIEN, pour le journalisme, qu'un manutentionnaire puisse encore devenir journaliste.
Un SR non pointilleux, ce serait comme un journaliste sans curiosité, un manutentionnaire sans main, un écrivain sans imagination,... [compléter ad libitum]
Et moi, j'ai modifié des bouts de phrase sans prendre le temps de vérifier que je n'avais pas effacé un mot par inadvertence. Heureusement les SR veillent sur Catego :wink:
scotti
Messages : 1
Inscription : 25 janv. 2008, 20:42
Contact :

bravo

Message non lu par scotti » 27 janv. 2009, 00:07

Salut,

écoute, moi je cautionne totalement ton projet, car je suis dans la même situation que toi. Je suis en pleine reconversion depuis plus d'1 an. J'étais dans la finance auparavant, mais ce monde m'a fatigué. J'ai moi aussi, après avoir pris qqles conseils, décidé de me lancer. Je continue à me former sur le tas, en étant correspondant pour deux supports. Il est certain que ce n'est pas le top, mais ça me permet de me faire remarquer, en attendant mieux (j'espère vite). Pour info, je me suis lancé après avoir suivi la formation prépa à la une du CNED, qui m'as permis d'acquérir quelques bases du métier. Je suis conscient que ce secteur est assez fermé, mais je reste persuadé que nous pouvons y arriver. Alors gardons espoir, et fonçons!!!
A bientôt.
chrisalco
Messages : 3
Inscription : 26 janv. 2009, 18:32
Contact :

Message non lu par chrisalco » 27 janv. 2009, 09:55

Merci pour les encouragements et les mises au point ! Je vais donc dans un premier temps me procurer ce fameux guide et me renseigner sur d'éventuelles formations. Je dois apporter quelques précisions : je ne vise pas la presse musicale, je pensais plus à des piges "culturelles" pour des revues généralistes. J'ai 32 ans, ma compagne m'exhorte à reprendre mes études (j'ai un niveau B.E.P), mais, évidemment, gagner ma vie est pour moi prioritaire. Comme je l'ai dit dans mon premier post, la manutention m'a fait comprendre avec un beau Syndrome du Canal Carpien, qu'il fallait que je change de voie. Scotti traverse cette même période de remise en question (je le remercie encore de son témoignage). Le problème qui se pose avec une reprise des études voire en entamer d'autres pour me former est plus une question de finance que de motivation. Du temps, on peut toujours en trouver.

Je vous tiendrai au courant de l'évolution de la situation dans tous les cas et encore merci pour vos réponses.
graindesel
Messages : 16
Inscription : 25 nov. 2008, 12:39
Contact :

un témoignage

Message non lu par graindesel » 27 janv. 2009, 11:23

juste un témoignage. Je me suis lancée dans le journalisme alors que, salariée, je pratiquais un tout autre métier. Je n'ai même pas réfléchi à l'époque à reprendre mes études. j'ai regardé un peu plus dans le détail les revues que je lisais, choisis des sujets qui m'intéressaient, rédigé des synopsis. Et, après avoir potassé le carnet d'adresse du guide de la pige...je me suis lancée : j'ai téléphoné à différentes rédactions pour leur proposer des articles. Dans le tas (les revues "généralistes" m'ont automatiquement dit non), j'ai décroché un rendez-vous (avec un magazine spécialisé dans un domaine, la cuisine, également réputé pour être complètement bouché. mais peut être heureusement, je n'en savais rien)... et une première collaboration, qui s'est poursuivie. Le temps a passé, la situation a tourné au vinaigre dans mon entreprise, j'ai démissionné. Munie des articles que j'avais fait (qui compensaient mon autodidactisme), j'ai de nouveau pigé. Aujourd'hui, 9 ans après, je suis journaliste (rémunérée à la pig mais en collaboration régulière depuis 7 ans) et, même si bien sur ce n'est pas tous les mois le Pérou, j'en vis pas trop mal.

juste pour te dire Chrisalco que peut être qu'avant d'envisager des études en journalisme (mais pourquoi pas de toute façon reprendre des études), si tu veux te tester dans cette voie, tu pourrais te mettre tout de suite à la rédaction et tenter de proposer des articles. Pour appréhender un peu le milieu.
AnneTuttle
Messages : 29
Inscription : 02 sept. 2008, 13:57
Contact :

Message non lu par AnneTuttle » 27 janv. 2009, 14:15

Bonjour à tous,

Si je peux me permettre un commentaire pour compléter ce qui a déjà été dit...

Chrisalco, je doute que tu puisses reprendre des études de Journalisme avec ton diplôme actuel. Cela tombe bien puisque ce n'est pas tout à fait ton souhait.
Par contre, je te conseille de faire une formation. Je pense que c'est une question de légitimité.
J'ai été dans ton cas à l'âge de 28 ans et malgré mon diplôme de Lettres, je n'ai jamais eu ne serait-ce qu'un "entretien". Après ma formation intensive de 7 mois et le bout de papier qui va avec, les contacts pros ont été beaucoup plus faciles...

Si tu habites une grande ville (Paris ?), il existe des formations continues, pour lesquelles tu peut décrocher une rémunération (CIF par exemple).
- A Paris : le CFD-EMI, l'Ecole du multimédia (75003), Formacom pour les Correcteurs-SR.
- Certaines universités, dans leurs sections info-comm, ont aussi de très bons cursus.
- La prépa à la une du Cned a un très bonne réputation.
Une amie qui l'a faite en a été très satisfaite.
- Et enfin, le CNFDI (cours par correspondance) propose aussi une formation, je n'en connaît pas la teneur.
-Certaines écoles privées, en province, propose des cursus en FC pour se tourner vers les métiers de la rédaction.

Une autre piste (un peu différente) : le métier de rédacteur technique. En tant que futur-ex manutentionnaire, tu dois avoir acquis des connaissances techniques dans les domaines de la logistique et de l'industrie ? Certaines CCI proposent des formations sur un an pour devenir Rédacteur technique (Nantes, à une époque)...

Voilà, je te souahite bon courage dans ce parcours du combattant que tu t'apprêtes à affronter, et qui vaut vraiment le coup, quand on est TRÈS motivé...
Anne
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 27 janv. 2009, 14:40

Pour compléter ce que disent Anne et graindesel, l'avantage du journalisme, c'est qu'une fois que tu as un peu d'expérience, personne ne te demande tes diplômes. L'inconvénient, c'est qu'il est difficile d'acquérir cette première expérience. D'où la suggestion d'Anne.
Pour ma part, j'ai fait plutôt comme graindesel : j'ai fait des études dans une toute autre branche que le journalisme, et je me suis formée "sur le tas". Mais je suis partie des sujets que je connaissais très bien, j'ai donc compensé mon manque de compétences en journalisme par mes connaissances ailleurs, qui intéressaient certains journaux.
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 29 janv. 2009, 20:13

cilou a écrit : et je me suis formée "sur le tas".
Tant que tu n'étais pas entourée de (vieux) fumiers (de journalistes), tout va bien ! 8)
Photographe17

Message non lu par Photographe17 » 29 janv. 2009, 20:28

cilou a écrit :je me suis formée "sur le tas".
On veut des photos :mrgreen:
cilou a écrit :j'ai donc compensé mon manque de compétences en journalisme par mes connaissances ailleurs
C'est bien d'assumer :mrgreen: :mrgreen:
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 30 janv. 2009, 09:00

Ouais, vu que ma spécialité est le journalisme scientifique, je n'ose vous raconter les article torrides sur la sexualité des cloportes !
elo.leyd
Messages : 1
Inscription : 19 janv. 2009, 11:52
Contact :

Message non lu par elo.leyd » 30 janv. 2009, 11:36

Bonjour tous,

Je te souhaite tout le courage et la persévérance nécessaires pour ta reconversion, je suis moi même en cours de tentative d'essai de va-savoir-si-ça-marche ! :lol:

Pour faire court, j'ai une maîtrise info-com, j'ai été JRI quelques mois, puis ai fait un bon nombre de piges pour un hebdo, et depuis deux ans que je vis à Marseille je n'ai plus pris mon portable à bras le corps pour lui injecter quelques feuillets. Mais à mon grand regret il semblerait qu'à Marseille, la notion toute entière de communication soit inexistante, la Provence règne sur le média papier, même qu'ici, c'est dire, la pub-la com-les RP semblent se regrouper à l'ancienne dans un même titre, celui de commercial tout-terrain, bagout, lunettes de soleil et accent chantant de rigueur.

Bon courage donc, comme je te comprends, et comme la route va être longue et parsemée de bûches et d'embûches ! :D
BenPerdu
Messages : 123
Inscription : 24 mars 2005, 15:58
Localisation : par GPS
Contact :

Très bien ! Mais...

Message non lu par BenPerdu » 30 janv. 2009, 12:14

Je me joins au concert ambiant pour te féliciter de ta démarche chrisalco !
En effet, comme le disait Cilou, les journalistes sont un peu tous les mêmes quand ils sortent d'écoles (et j'en sais quelque chose, j'en viens) et c'est agréable de se dire que de nouvelles têtes moins formatées peuvent encore accrocher un métier qui ne s'apprenait pas avant les années 70...

En guise d'expérience, je pourrais te parler d'un ami d'enfance, passionné de musique et vendeur à mi-temps dans un supermarché de la culture qui est devenu pigiste pour des titres de la presse musicale un peu par hasard mais en quelques années !
Il ne s'est jamais formé à l'écriture journalistique et commence encore ses articles par une phrase de trois lignes, mais il en veut plus que les autres, il est passionné, il maîtrise parfaitement un domaine très très pointu (reconnu comme l'un des spécialistes français) et n'est pas influencé par les relations presse et maisons de disques qu'il connaît très bien (et qu'il croise encore) dans les rayons de son employeur premier.

Le seul problème, et je tiens à attirer ton attention sur ce point, c'est au niveau de la rémunération... Il n'a jamais été payé en tant que "journaliste" mais en AGESSA, factures et autres bidouilles. Depuis tout ce temps, il aurait logiquement pu prétendre à la carte de presse, aux abattements fiscaux et aux protections sociales qui en découlent, mais non. Et malgré mes pressions pour régulariser son statut, il n'a rien fait.
Aujourd'hui, l'un des mags s'est arrêté, ses revenus en prennent un coup et il n'a aucun recours pour faire valoir ses droits. (enfin peut-être que si, mais je ne suis pas très bon en recours et autres procédures...)

Tout ça pour dire qu'avec de la motivation, de la patience, de la détermination et un peu de chance, tout arrive !

Et dernier conseil (qu'il est long ce post !!), vise un peu le technique dans un premier temps, comme te l'a conseillé graindesel, histoire d'assurer tes arrières, parce que la culture et la musique, c'est un peu le rêve de beaucoup d'étudiants en journalisme...

Ceci reste une vision très personnelle des choses.
proxy
Messages : 326
Inscription : 18 janv. 2005, 16:00
Localisation : Trifouillis les oies
Contact :

Message non lu par proxy » 31 janv. 2009, 22:32

Bsr,
Effectivement il en faut du courage et surtout avoir un autre boulot qui permet de survivre car refuser de bosser pour des clopinettes ce n'est pas facile.
Mes spécialités concernent la vulgarisation de la sécurité informatique, la cynophilie et la sécurité physique...et il y a un bon moment que je n'ai pas crée de pige vu que j'ai eu une mauvaise expérience et comme les piges ne me permettent pas d'en vivre...j'ai opté pour un job me permettant de "becqueter" quotidiennement. :wink:
Bon courage
@+
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »