mamans pigistes

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par Climousse » 16 déc. 2010, 15:45

Youpi, une sieste ! Allez, j'en profite...
syclochette a écrit :Quand tu parles de galère, est-ce-que c'est justement à cause du manque de temps dont tu disposes faute de crèche? Je me suis inscrite au CNED à la formation prépa@alune et me suis trouvée face à ce problème. Maintenant que le petit grandit, c'est déjà plus facile de lui proposer des activités pendant lesquelles je peux dégager du temps. Je me dis qu'avec la rentrée ça sera plus gérable.
Absolument, c'est une question de temps : quelques heures par semaine, selon les disponibilités du papa et des grands-mères, avec des allers-retours idiots... Et c'est sûr qu'avec la rentrée, tu t'en sortiras bien mieux. D'après les différents témoignages, tout est question d'organisation. Si tu fais peu d'actu et plus de mag, tu devrais avoir moins d'imprévus à gérer. Les délais seront un peu plus longs, si c'est toi qui proposes les sujets tu as davantage les mains libres pour organiser tes reportages... Mais il restera toujours des éléments de dernière minute à gérer : un interlocuteur qui n'est finalement pas disponible pour le rendez-vous fixé, un reportage qui n'aura pas donné autant que ce que tu voulais et t'oblige à y retourner, une actu qui intervient et t'oblige à changer ton angle.
syclochette a écrit :Côté bassement financier aussi : avec combien de publications travailles-tu pour boucler les fins de mois?
En gros, autour de cinq publications, des collaborations régulières, et en plafonnant de 2000 à 2500 euros bruts. Mais ça, c'était avant, quand j'avais plein de temps (et j'aurais sûrement pu bosser beaucoup plus -- enfin sauf en fin de grossesse, où le carnet de commandes était plein à craquer, avec des nouvelles publications, jamais vu ça !).
syclochette a écrit :J'ai réalisé des interviews par mail et je fais beaucoup de recherches sur le web. Peux-ton compenser le manque de dispo pour se rendre sur le terrain par des contacts téléphoniques et mail ?
Sur les interviews par mail, je suis très dubitative, enfants ou pas. Je trouve que rien ne remplace le contact direct, ou à la rigueur une vraie conversation au téléphone. Tout dépend aussi de ce à quoi l'interview est destinée : si c'est pour une brève, tu ne vas évidemment pas passer trois heures à aller rencontrer ton interlocuteur (encore que, parfois, il peut te dire des choses qui vont te donner d'autres idées de sujets plus consistants). En tout cas, je ne fais jamais de papiers uniquement par téléphone, et jamais par mail.
syclochette a écrit :Je cherche peut-être à entendre que oui même une mère de trois enfants peut faire sa place dans le monde des piges.
Bien sûr que oui ! Ce n'est pas ça qui sera déterminant, ce sera ta niaque, tes idées, ta rigueur, ton professionnalisme, ton culot... toutes choses dont peut être dépourvu un sortant d'école sans charge de famille. En revanche, je rejoins les autres sur ce conseil : au début, ne charge pas trop la barque. Ne t'engage pas sur des formats ou des délais irréalistes. Si tu peux te permettre d'attendre financièrement, applique-toi d'abord à consolider deux ou trois collaborations régulières, puis monte en charge progressivement. Toute la difficulté, c'est de montrer à ses employeurs qu'on est bien occupé (= très demandé car pro, efficace et rigoureux) mais quand même disponible. Propose ou accepte uniquement des sujets dont tu sais que tu auras le temps de les réaliser correctement. Ensuite, tu pourras discuter. Si je peux aujourd'hui me permettre de refuser des sujets en expliquant que je n'y arriverai pas, ou de demander des rallonges de délais, c'est parce que je travaille avec les mêmes journaux depuis presque deux ans. Dans tous les cas, il me semble plus pro de refuser un boulot si tu sais que tu n'y arriveras pas, que de rendre un papier en retard ou bâclé. Et quand je l'expose comme ça à mes employeurs, ça passe très bien.
Beija a écrit :Une chose est certaine : c'est possible mais il faut du courage, et pour avoir du courage sans morfler, il faut aimer ce qu'on fait.
Eh ben voilà, c'est ce que je me dis quand je laisse mon bébé : heureusement que j'aime mon métier, qu'il est si épanouissant intellectuellement et humainement et que j'ai des rédacteurs en chef humains et compréhensifs. Sinon, qu'est-ce que je suis bien chez moi à donner des tétées et chanter des petites chansons !
cilou a écrit :Oui, il est très difficile de bosser avec un bébé (tu es déjà très forte d'y arriver un peu).
Alors ça, ça fait plaisir à lire ! Bon, je ne parviens pas à grand-chose non plus, dix feuillets en novembre, sept en décembre, mais j'entretiens le réseau et les relations, c'est déjà ça.
ann65 a écrit :Tu as des pistes pour un mode de garde un peu moins "bricolé" ? Les haltes- garderies peut-être. C'est un système plus souple que les crèches qui généralement ne prennent les bébés qu'à plein temps.
Ben non, ici la halte ne prend qu'à partir de douze mois... Et comme elle est née en juillet, ça ou la crèche en septembre, c'est kif kif ! Reste la solution assistante maternelle... qui ne me dit pas grand-chose, et coûte quand même beaucoup plus cher. Mais je vais finir par trouver !
meloslow a écrit :Oui, moi j'avoue que ce que je gagne, c'est plutôt de l'argent de poche :wink:
Eh ben j'espère que tu ne laisses personne te dire ça ! Parce que c'est un peu dévalorisant, non ?

...
...
...


elle était longue, hein, cette sieste ? Jamais vu ça depuis qu'elle est née ! Pfff, toutes les interviews que j'aurais pu faire pendant ce temps si j'avais su ! :lol:
syclochette
Messages : 14
Inscription : 26 mai 2010, 15:17
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par syclochette » 16 déc. 2010, 16:22

Invité a écrit :Bonjour Sylclochette,

A mon avis, le témoignage de méloslow est important car la question est : de quoi as-tu envie/besoin, au juste?
Bonjour,
La réponse est: envie de faire le métier dont j'ai toujours rêvé, sachant qu'il ne peut pas s'exercer en dilettante!
besoin de gagner ma vie!
Donc je m'attends à bosser beaucoup sans être dispo tous les jours à 16h30; le mercredi ne sera pas dédié aux chouchous (en tout cas pas au début!).
syclochette
Messages : 14
Inscription : 26 mai 2010, 15:17
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par syclochette » 16 déc. 2010, 17:24

Bonjour Climousse,
Merci pour tes précisions.
Climousse a écrit :
Ce n'est pas ça qui sera déterminant, ce sera ta niaque, tes idées, ta rigueur, ton professionnalisme, ton culot... toutes choses dont peut être dépourvu un sortant d'école sans charge de famille.
ben là tu m'enlèves un complexe!
En revanche, je rejoins les autres sur ce conseil : au début, ne charge pas trop la barque. Ne t'engage pas sur des formats ou des délais irréalistes. Si tu peux te permettre d'attendre financièrement, applique-toi d'abord à consolider deux ou trois collaborations régulières, puis monte en charge progressivement.
le problème c'est qu'en congé parental tu n'as pas le droit de travailler. mon congé s'arrête en août et je ne pourrai pas rester sans revenus longtemps :oops:
[ Propose ou accepte uniquement des sujets dont tu sais que tu auras le temps de les réaliser correctement.
je m'en souviendrai!
Beija a écrit :Une chose est certaine : c'est possible mais il faut du courage, et pour avoir du courage sans morfler, il faut aimer ce qu'on fait.
Eh ben voilà, c'est ce que je me dis quand je laisse mon bébé : heureusement que j'aime mon métier, qu'il est si épanouissant intellectuellement et humainement et que j'ai des rédacteurs en chef humains et compréhensifs. Sinon, qu'est-ce que je suis bien chez moi à donner des tétées et chanter des petites chansons !
c'est bien ce qui me pousse à vouloir exercer ce métier alors que d'autres secteurs seraient plus faciles pour moi par rapport à mon "passé professionnel".

Merci Climousse et vous tous (je ne t'oublie pas Russel!!!) et toutes de m'accorder de votre temps. Il est précieux, je m'en rends bien compte :lol:
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par ann65 » 16 déc. 2010, 17:31

syclochette a écrit : le problème c'est qu'en congé parental tu n'as pas le droit de travailler. mon congé s'arrête en août et je ne pourrai pas rester sans revenus longtemps :oops:
Tu sais, tu peux négocier de n'être payée de tes piges qu'au mois d'août si tu en trouves d'ici là. Inutile d'expliquer pourquoi à tes "commanditaires". Tu dis que ça t'arrange...
Ne perds pas de temps pour prospecter et n'attends pas cet été.
syclochette
Messages : 14
Inscription : 26 mai 2010, 15:17
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par syclochette » 16 déc. 2010, 18:06

ann65 a écrit :
syclochette a écrit : le problème c'est qu'en congé parental tu n'as pas le droit de travailler. mon congé s'arrête en août et je ne pourrai pas rester sans revenus longtemps :oops:
Tu sais, tu peux négocier de n'être payée de tes piges qu'au mois d'août si tu en trouves d'ici là. Inutile d'expliquer pourquoi à tes "commanditaires". Tu dis que ça t'arrange...
Ne perds pas de temps pour prospecter et n'attends pas cet été.
pourquoi j'y ai pas pensé?! MERCI ann65
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par Climousse » 17 déc. 2010, 14:28

syclochette a écrit :Pourquoi j'y ai pas pensé ?!
Parce que pour y penser, il faut connaître un minimum le monde de la pige qui, certes n'est pas un statut, mais quand même un mode de rémunération particulier. Bien souvent, les piges ne sont pas payées le mois où tu as travaillé, mais celui où elles sont publiées (ça dépend des titres, mais c'est quand même la majorité). Cela oblige à tenir une comptabilité bien à jour, pour être sûr qu'aucun paiement ne manque, et savoir sur quoi on va pouvoir compter dans les prochains mois. Il est rare que ce décalage des paiements arrange le journaliste pigiste (qui doit manger en attendant, surtout quand il débute), et il est rare de pouvoir influer dessus : dans plusieurs de mes canards, les payes sont déclenchées automatiquement par la validation des rédac chefs, et les budgets de piges sont si serrés et si contrôlés qu'il n'est pas possible de décaler les paiements d'un mois sur l'autre. Parfois, cependant, tu peux négocier (sans nécessairement rentrer dans les détails, ça dépend des relations avec les interlocuteurs), ou ruser : un de mes employeurs me fait remplir à chaque fois un accord de pige et une note de frais, je dois les renvoyer avant le 10 du mois pour être payée. Donc, il suffit de traîner un peu si je veux "sauter" un mois.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par coco47 » 18 déc. 2010, 01:58

ann65 a écrit :Et en temps que "maman pigiste", il est possible d'être à 16h30 devant l'école plus souvent que lorsque l'on est salarié à temps plein dans un journal. Et également le mercredi...
Mais, Ann, pourquoi vouloir être devant l'école le mercredi ? Elle est fermée ! :) (Au fait : en tant que.)
Invité

Re: mamans pigistes

Message non lu par Invité » 18 déc. 2010, 10:53

Oui en tant que évidemmet et le mercredi auprès de ses enfants évidemment et non devant l'école. Trop vite écrit, pas relu. Comme disait mon grand-père, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation ;-)...
coco47 a écrit :
ann65 a écrit :Et en temps que "maman pigiste", il est possible d'être à 16h30 devant l'école plus souvent que lorsque l'on est salarié à temps plein dans un journal. Et également le mercredi...
Mais, Ann, pourquoi vouloir être devant l'école le mercredi ? Elle est fermée ! :) (Au fait : en tant que.)
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par ann65 » 18 déc. 2010, 12:32

coco47 a écrit :
ann65 a écrit :Et en temps que "maman pigiste", il est possible d'être à 16h30 devant l'école plus souvent que lorsque l'on est salarié à temps plein dans un journal. Et également le mercredi...
Mais, Ann, pourquoi vouloir être devant l'école le mercredi ? Elle est fermée ! :) (Au fait : en tant que.)
Au temps pour moi :wink:
Trop vite écrit, pas assez relu... Comme disait mon grand-père j'ai encore confondu vitesse et précipitation.
Beija

Re: mamans pigistes

Message non lu par Beija » 19 déc. 2010, 08:35

ann65 a écrit :
coco47 a écrit : Mais, Ann, pourquoi vouloir être devant l'école le mercredi ? Elle est fermée ! :) (Au fait : en tant que.)
Au temps pour moi :wink:
Trop vite écrit, pas assez relu... Comme disait mon grand-père j'ai encore confondu vitesse et précipitation.

Désolée d'enfoncer le clou, Ann, mais c'est "autant pour moi"... :wink:
Cleme
Messages : 94
Inscription : 27 avr. 2007, 08:06
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par Cleme » 20 déc. 2010, 13:16

Beija a écrit :
ann65 a écrit : Au temps pour moi :wink:
Trop vite écrit, pas assez relu... Comme disait mon grand-père j'ai encore confondu vitesse et précipitation.
Désolée d'enfoncer le clou, Ann, mais c'est "autant pour moi"... :wink:
Si, si, l'expression correcte est bien "au temps pour moi", et pas "autant pour moi" comme on a spontanément tendance à le penser !
Beija

Re: mamans pigistes

Message non lu par Beija » 20 déc. 2010, 13:24

Cleme a écrit :
Beija a écrit : Désolée d'enfoncer le clou, Ann, mais c'est "autant pour moi"... :wink:
Si, si, l'expression correcte est bien "au temps pour moi", et pas "autant pour moi" comme on a spontanément tendance à le penser !
En fait, les deux orthographes sont aujourd'hui admises :
http://www.langue-fr.net/spip.php?article14
Donc Ann65 n'a pas fait d'erreur, en effet, donc mes plus plates excuses. Au temps pour moi, alors. :oops:
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par ann65 » 21 déc. 2010, 11:56

Beija a écrit : En fait, les deux orthographes sont aujourd'hui admises :
http://www.langue-fr.net/spip.php?article14
Donc Ann65 n'a pas fait d'erreur, en effet, donc mes plus plates excuses. Au temps pour moi, alors. :oops:
J'avoue cependant préférer l'orthographe "autant pour moi"...

"Au temps pour moi" me semble un peu suranné... et peu de lecteurs comprennent pourquoi cet "au temps"...

Mais l'occasion tait trop tentante :wink: ... de replacer un "temps" à bon escient cette fois ci.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par coco47 » 22 déc. 2010, 02:51

ann65 a écrit :Mais l'occasion tait trop tentante :wink: ... de replacer un "temps" à bon escient cette fois ci.
C'est pas pour frimer, Ann, mais je fais partie de ceux qui avaient compris votre clin d'œil.
Pour autant, je préfère, moi, « au temps ». En souvenir de mon service militaire, sans doute. Une anecdote à ce sujet. Un lien donné ci-dessus conduit à un texte où on lit des tas de choses intéressantes sur au temps et autant. Y est cité, notamment, l'exemple au temps pour les crosses, autrement dit : on reprend parce que, en frappant le sol, les crosses (couvertes d'une plaque de métal appelée plaque de couche) n'ont pas sonné ensemble, d'un bruit net, mais en cascade, signe de mauvaise synchronisation.
Un de nos instructeurs, quand il nous faisait reprendre l'exercice à un temps précédent parce qu'un bidasse avait, par maladresse, rompu le bel ensemble qui fait la force de toutes les armées, criait : Au temps pour la brêle ! Le mot brêle, dans l'argot de caserne, désignait l'abruti, le nul, celui qui fait tout de travers.
Je garde de cette époque une tendresse pour au temps pour moi. J'espère qu'on me comprendra…
RusselPrice
Messages : 106
Inscription : 10 sept. 2007, 19:28
Contact :

Re: mamans pigistes

Message non lu par RusselPrice » 22 déc. 2010, 12:29

On te comprend Coco47, même si on fait partie d'une génération qui a troqué le MAS 56 et ses plaques de couche pour le Famas (bien trop court pour être frappé au sol, surtout quand on a été homme de base).
Et si ça peut te rassurer aussi, une génération plus tard les brêles étaient encore d'actualité dans les Troupes de Marine (et je crois savoir que la tradition va perdurer encore un moment).
Russel, moyennement nostalgique de ses heures d'ordre serré, mais qui en a retenu la même leçon du temps pour soi.
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »