Chômage et collaborations "journalistiques"

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
meliss
Messages : 5
Inscription : 08 nov. 2016, 17:17
Contact :

Chômage et collaborations "journalistiques"

Message non lu par meliss » 08 nov. 2016, 17:24

Bonjour à tous !
Journaliste encartée depuis 20 ans, j'ai été licenciée cet été et me suis inscrite ds la foulée au chômage. Un entreprise me propose une collaboration régulière pour alimenter le site web et réseaux sociaux. Bien évidemment, ils ne veulent pas me payer en salaire !! , et désirent que j'adopte le statut de micro entrepreneur. Je sais que le cumul allocations chomage/ micro entreprenariat est possible, mais certains points me dérangent, notamment basculer vers le très décrié RSI. Sans compter que ce statut ne serait pas souhaité mais contraint. Aussi, je réfléchis à d'autres alternatives, dont le portage salarial. Quelqu'un l'a-t-il testé ds le cadre d'un cumul avec pole emploi ? Auriez-vous d'autres suggestions ? Je vous remercie par avance et vous souhaite à tous une excellente fin de journée.
cilou
Messages : 2450
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Chômage et collaborations "journalistiques"

Message non lu par cilou » 11 nov. 2016, 10:57

Bonjour,

Je ne connais pas le statut micro-entrepreneur.
En revanche, si tu te mets en auto-entrepreneur, tu n'es pas au RSI, et tout est assez simple (mais revers de la médaille, les droits sont réduits au minimum aussi).
Ca peut se combiner pour pôle emploi de 2 façons :
- tu dis que l'auto-entreprise est une activité annexe, tu déclares chaque versement de tes clients, et PE continue de te verser tes indemnités calculées en fonction de ce que tu as touché
- tu dis que l'auto-entreprise est ton activité principale, et tu touches d'un coup une partie des indemnités que tu aurais pu toucher pendant toute ta période de chômage (pour moi, c'était 45 %, mais je crois que ça a été réduit) et tu ne touches plus rien après (tu n'es plus considérée comme chômeuse). Avantage : tu n'as plus aucune paperasserie à faire avec PE !

Pour le portage salarial, ça me semble assez simple : tu déclares chaque mois ce que tu as reçu en salaire par ce biais, et PE calcule ce qu'il te verse.
stephanedeparis
Messages : 32
Inscription : 03 févr. 2016, 17:16
Contact :

Re: Chômage et collaborations "journalistiques"

Message non lu par stephanedeparis » 11 nov. 2016, 14:58

Bonjour, il me semble que lorsque tu t'enregistres comme auto-entrepreneur, ce n'est pas une des activités qui sont acceptées. Par contre la comm, les RP,... oui. A vérifier, car cela peux avoir changé et je n'habite plus en France depuis 3 ans. Sinon, il faut voir le statut d'auto-entrepeneur comme une solution temporaire. Même si ce n'est pas très avantageux, c'est un moyen de continuer à travailler le temps de rebondir.
meliss
Messages : 5
Inscription : 08 nov. 2016, 17:17
Contact :

Re: Chômage et collaborations "journalistiques"

Message non lu par meliss » 14 nov. 2016, 10:44

Merci pour vos réponses ! Cilou, je bloque en effet avec cette histoire de RSI, car quand tu es à Pole Emploi, et donc sans activité salariée qui puisse être considérée comme une activité principale, tu bascules automatiquement vers le RSI ! Voilà pourquoi je m'oriente vers le portage salarial et éventuellement les droits d'auteur...
Bonne journée !
ann65
Messages : 1380
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Chômage et collaborations "journalistiques"

Message non lu par ann65 » 15 nov. 2016, 19:06

meliss a écrit :Merci pour vos réponses ! Cilou, je bloque en effet avec cette histoire de RSI, car quand tu es à Pole Emploi, et donc sans activité salariée qui puisse être considérée comme une activité principale, tu bascules automatiquement vers le RSI ! Voilà pourquoi je m'oriente vers le portage salarial et éventuellement les droits d'auteur...
Bonne journée !
Bonjour

Effectivement si tu n'avais pas assez de droits ouverts à la sécurité sociale des salariés, tu devrais automatiquement basculer sur le RSI en tant qu’AE.
Ce serait assez logique, si on a d’activité qu’en tant qu’AE, cette activité libérale est bel et bien « principale » et l'affiliation au RSI va de soi…

Si tu n'envisages pas de développer cette activité non salariée, je te déconseille en effet de demander ton affiliation au RSI.
Je te conseille cependant de t'inscrire en tant qu'AE (et non "micro entrepreneur", la micro entreprise est un statut fiscal pas social) et de facturer tes prestations par exemple tous les 3 mois en les regroupant. De cette façon ton "statut" principal resterait demandeur d'emploi, ton activité AE apparaitrait comme accessoire et tu resterais affilée à la CPAM sans que personne ne te cherche des noises dans un premier temps.
Si, pendant un an, t u n'as eu qu'une activité libérale et si cette activité d'AE t'a permis d'avoir des revenus suffisants, alors là, clairement tu basculeras sur le RSI. C'est assez logique.

La solution du portage est également une bonne solution... mais il faut savoir que tes cotisations seront très supérieures à celles des auto-entrepreneurs. Lorsque tu factureras 100 euros à ton client par l’intermédiaire d’une boîte de portage, tu toucheras au grand maximum 45 euros de salaire nets. mais tu restes affilié au régime salarié.

Quant aux droits d'auteur, il est théoriquement illégal de facturer des droits d'auteur si tu es journaliste. Et tu devras t’affilier aux Agessa à partir d’un certains seuil et donc payer des cotisations. Mais tu ne seras pas pour autant affilié à la sécu générale. Pas sûr que ce soit un bon plan.


Mais au fait, qui t'a indiqué que seras obligée de basculer automatiquement sur le RSI au fait en t'inscrivant comme AE ? Au moment de ton inscription comme AE, il me semble que tu peux cocher une case mentionnant que tu souhaites rester affiliée à la CPAM. Maios si dans un

Bon courage !
meliss
Messages : 5
Inscription : 08 nov. 2016, 17:17
Contact :

Re: Chômage et collaborations "journalistiques"

Message non lu par meliss » 16 nov. 2016, 22:31

Merci Ann pour ta réponse ! Je partage tes reflexions sur le portage salarial, et les droits d'auteur. Concernant ta question, on ne parle plus aujourd'hui d'autoentreprise mais de micro entreprise, le terme d'AE n'existe plus. C'est le RSi, la CPAM et Pole Emploi qui m'ont affirmé qu'au chômage et sans autre activité, on bascule forcément vers le RSI en cas de création de micro entreprise. Je pense donc que ton astuce n'est plus valable mais tout ceci est tellement confus et opaque !!!
Merci pour ton aide et tes conseils
ann65
Messages : 1380
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Chômage et collaborations "journalistiques"

Message non lu par ann65 » 18 nov. 2016, 14:01

meliss a écrit :Merci Ann pour ta réponse ! Je partage tes reflexions sur le portage salarial, et les droits d'auteur. Concernant ta question, on ne parle plus aujourd'hui d'autoentreprise mais de micro entreprise, le terme d'AE n'existe plus. C'est le RSi, la CPAM et Pole Emploi qui m'ont affirmé qu'au chômage et sans autre activité, on bascule forcément vers le RSI en cas de création de micro entreprise. Je pense donc que ton astuce n'est plus valable mais tout ceci est tellement confus et opaque !!!
Merci pour ton aide et tes conseils
La CPAM a, en effet, dû se plaindre de devoir "assurer" les AE qui ne cotisent pas sur le régime général et a refilé le bébé au RSI. Le RSI a déjà du mal à gérer ses affiliés parait-il. Ca promet !
Si tu n'es pas sûre de ton coup, mieux vaut sans doute pour toi que tu passes par une société de portage dans un premier temps et que tu complètes avec les alloc chômage si tu veux rester dans le régime général
Et quand tu estimeras que ce boulot se pérennise et te permet d'en vivre, ça vaut le coup de passer au RSI.

Je suis TNS (classique, pas AE), je cotise et je suis affilée au RSI depuis 10 ans. Les seuls pbs que je rencontre parfois avec ce régime, ce sont des appels de cotisations ou des rappels parfois très fantaisistes. Ma comptable leur répond et tout rentre dans l'ordre.
Répondre

Revenir vers « Piges et pigistes »