Connexion aux forumsAttention ! Vous n'êtes pas connecté aux forums !

Si vous voyez ce message, cela signifie que vous n'êtes actuellement pas connecté en tant que membre aux forums. Cliquez ici pour vous connecter.
Si vous ne vous connectez pas, vos messages seront postés en tant qu'invité et seront modérés.
  Forums Categorynet.comVotre compte membre est désactivé ou ne marche plus ?

Une importante migration technique a eu lieu ce 20 septembre. Suite à cette maintenance, les comptes d'accès aux forums Categorynet.com ont été désactivés. Pour réactiver votre compte, cliquez ici pour suivre la procédure de réactivation. Cette procédure ne devra être réalisée qu'une seule fois. En savoir plus...

Welcome Guest ( Connexion | Inscription )



Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 28 Avr 2009, 15:22 

Inscrit le: 13 Avr 2005, 18:20
Messages: 2402

Hors-ligne
Ouais, il y aura toujours de la demande pour les poissons. Mais soit on n'aura plus le droit de les pêcher (si les quotas sont enfin respectés), soit il n'y aura plus de poissons (si les pêcheurs s'obstinent à contourner les quotas).
Pour les journaux, c'est le problème inverse : il y aura toujours des infos à traiter, mais y aura-t-il des gens pour les acheter ?
Finalement, la com semble moins menacée : il y aura toujours des industries ou des collectivités locales qui payeront pour qu'on parle d'eux en bien.


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 28 Avr 2009, 16:01 

Inscrit le: 29 Jan 2008, 18:57
Messages: 92

Hors-ligne
exact, le poisson finira forcément par manquer, mais ne soyons pas l'otage de commentaire de presse parfaitement décalé quand à une situation donnée. La pêche ne se porte pas si mal que cela surtout quand on voit l'armement dont dispose certain pour pêcher au large notamment sur le thon rouge. Il y a une réelle menace pour bien des espéces, et je crois savoir que dans certains cas, les marges montent à 17 pour cent ! ! ! les PATRONS pêcheurs ne sont pas en guerre entre eux, mais bien contre les quotas, qui les empêchent de faire de plus gros bénéfs encore, et de flinguer un peu plus nos ressources naturelles; des pêcheurs, on en aura tjs besoin, et comme c'est un métier dur, creuvant (malgré l'apport techno style GSM, il faut bien se lever a 1h00 DU MATIN ect ect) , hé bien il y a de moins en moins de gens pour le faire. POURTANT chacun devrait y regarder à deux fois; mieux vaut être pêcheur à 2 000 EUROS mensuel, que journaliste pigiste feuille de choux à la mords moi le noeud à 500, surtout quand on vient de passer allégrement la trentaine. La com, c'est un autre métier qui n'a rien à voir au départ avec le journalisme, mais qui s'en rapproche aujourd'hui (hélas) de plus en plus. Pour autant, le travail est difficile a trouver dans ce secteur, où régne le piston et l'omerta; pas la peine de s'y attarder, c'est bouché; QUE PENSEZ VOUS de certaines municipalités qui pratiquent actuellement pour selectionner des communicants, pas moins de deux entretiens, le premier avec les sous-fifres de service, le second avec mr le maire. Conclusion : le candidat devra venir deux fois ET TANT PIS si cela fait mal au porte monnaie
Ce qui veut dire qu'actuellement, ils n'opérent même plus de sélections en aval. Voilà où on en est; tous cela pour satisfaire les stats des ANPE et tutti quanti


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 28 Avr 2009, 20:53 

Inscrit le: 06 Avr 2009, 21:38
Messages: 10

Hors-ligne
Hum...

J'ai pas tout compris aux (nombreuses) digressions de jeanbellini, mais j'ai compris que le message dans tout ca est : n'y allez pas, ou alors reconvertissez vous dans la pêche aux moules.

Ouai. Je médite... je médite...


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 28 Avr 2009, 21:32 

Inscrit le: 29 Jan 2008, 18:57
Messages: 92

Hors-ligne
enfin non, ce n'est pas tout à fait ce que je voulais dire
la com et par extension, le journalisme, c'est une affaire de contacts, d'échanges, il faut avoir des relations, sinon, je pense qu'il faut faire autre chose, en fait, vous ne trouverez jamais par la voie habituelle. Il y a bcp de métiers, où il n'y a pas de telles galères. Est ce nécessaire de perdre autant de temps dans des rendez_vous qui ne débouchent sur rien ? L'air du temps commande l'épanouissement personnel, mais tous cela c'est une vaste blague
un job reste un job, cela doit nous donner de quoi bouffer. Point barre.


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 28 Avr 2009, 21:49 

Inscrit le: 13 Avr 2005, 18:20
Messages: 2402

Hors-ligne
jeanbellini a écrit:
il faut avoir des relations, sinon, je pense qu'il faut faire autre chose, en fait, vous ne trouverez jamais par la voie habituelle.
Je pense que c'est faux, je connais plein d'exemples (dont le mien) de gens qui ont commencé sans connaître quiconque dans le métier, sans avoir fait d'école de journalisme, et qui s'en sortent. OK, mon cas n'est pas un exemple, mais la com et le journalisme sont justement remplis de cas particuliers.

Citer:
Il y a bcp de métiers, où il n'y a pas de telles galères.
Pas tant que ça. Je connais surtout beaucoup de métiers où il y a d'autres galères, semblables.

Citer:
un job reste un job, cela doit nous donner de quoi bouffer. Point barre.
Oui, un job doit nous nourrir. Non, ce n'est pas son seul but. On peut s'éclater dans son boulot, ou au minimum ne pas s'y emmerder.


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 28 Avr 2009, 22:21 

Inscrit le: 29 Jan 2008, 18:57
Messages: 92

Hors-ligne
Franchement, il y a peu très peu de métiers où les gens s'éclatent vraiment; ce que cherche la plupart d'entre nous aujourd'hui, et c'est tout a fait honorable, c'est d'abord à gagner de l'argent, pour nourrir une famille, faire des projets. Après le plaisir peut venir dans les relations pros, dans la façon d'aborder, ensemble, un même objectif, c'est le plaisir collectif de faire et d'entreprendre, mais bon, cela tu le retrouve partout et pas seulement, dans le journalisme. On parle d'ambiance de travail là. S'éclater dans un boulot ? bah cela me paraît par les temps qui courent, d'un luxe indéfinissable et suranné
S'agissant de la com, je milite pour la réduction des fausses pistes :
-interdiction de faire sciences humaines aprés le bac
-remise à l'honneur de l'apprentissage
-limitation à 4 du nombre d'écoles de journalisme reconnues par la profession
-interdiction des écoles privées de communication et de journalisme
le monde de l'entreprise et par extention celui de la com ne cherche qu'a faire des bénéfs en flinguant allégrement l'emploi, il est temps de changer de système. Il est grand temps, dans cette société, de redonner sa place à l'être humain. Ce n'est pas dans les agences de com, que l'on trouve ce type de morale
alors réflexion faite, je vous souhaite grandement de faire autre chose plutôt que de devenir le spin doctor d'un politicard ou d'un chef d'entreprise ! Un métier où vous ne connaitrez pas le chômage et où vous pourrez peut-être vous éclater, de façon disons, éthique...


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 28 Avr 2009, 23:01 

Inscrit le: 06 Avr 2009, 21:38
Messages: 10

Hors-ligne
Et vous ne pensez pas qu'on peut faire de la communication de manière éthique?
Chômage et éthique me semblent malheureusement être, de nos jours, deux mots qui vont très bien ensemble ne croyez vous pas?

Ca fait 7 ans que je bosse, que je gagne plutot tres bien ma vie, que j'ai des projets, que je voyage, que je met de l'argent de coté pour faire comme tout le monde et concrétiser le projet ultime du français moyen : m'acheter un logement.

Ok. Super.
Ca c'est le côté face.
Côté pile je pars de chez moi le matin avec le sourire aux lèvres et je rentre chez moi le soir avec l'envie de me foutre la tête dans le micro-ondes. Je regarde les minutes s'égrainer sur l'horloge de mon écran. J'ai une voix qui hurle dans ma tete "qu'est ce que tu fous là?" a chaque réunion. J'ai des crampes aux zygomatiques à force de tenter de figer un sourire de contentement hypocrite sur mon visage.

Je suis loin d'être a plaindre. La moitié de l'humanité est plus à plaindre que moi. La moitié de l'humanité rêverait certainement d'être à ma place. Mais j'ai la possibilité aujourd'hui de faire ce choix là. De choisir entre bien gagner ma vie et être malheureuse, ou galérer mais faire quelquechose qui me motive. Et je préfère que ma tête soit bien remplie plutot que mon portefeuille.


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 28 Avr 2009, 23:24 

Inscrit le: 29 Jan 2008, 18:57
Messages: 92

Hors-ligne
Pouhh, je ne sais pas, mais peut-être devriez vous lire Frédéric BEGBEDER, je crois que cela s'orthographie de cette façon là, non ? Parce qu'il en parle dans ses bouquins de ce milieu là, et pas en bien du tout. A juste titre. Franchement, ça ne vole pas trés haut, c'est plein de gens trés superficiels avec bcp de filles de discothèques, et des directeurs qui ont l'allure de chef de rayon. Dans le cadre de mon boulot, j'ai eu affaire a ces gens là ; spin doctor, et tutti quanti. J'espére que vous n'aurez pas de remords quand vous travaillerez pour une société miniére et qu'il vous faudra expliquer à des journalistes que le dynamitage des Appalaches et la mort de millions d'animaux est en soit, une trés bonne chose pour l'environnement. Enfin, je ne sais pas dans quelle branche exactement de la com, vous entendez bosser mais vous devriez trés sincérement penser d'abord à garder votre emploi, d'autant que c'est un milieu instable. Dans les prochaines années, la conjoncture va être plus difficile encore, et bcp de gens seront à la rue, dans la misére la plus totale. Vos doutes et vos interrogations sont celle de l'humanité toute entiére. Les gens seront tjs frustrés parce qu'ils n'ont pas ce qu'ils attendaient. Vous devriez plutôt faire preuve de stoicisme et vs consacrez à cette recherche d'emploi sans pour autant abandonner ce que vous avez; vivez à fond vos loisirs, et allez à l'église ou écoutez DISCOBITCH, la chanson préféré de begbéder, car c'est beau, l'été, la bourgeoisie qui boit du champagne
(ds l'absolu, c'est pas faux....)

MOI de mon coté, j'attends la reformation de Genesis


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Se reconvertir dans la comm'
Nouveau messagePublié: 29 Avr 2009, 19:39 

Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:57
Messages: 28

Hors-ligne
Bonjour Juliana,

Un peu de positif, que diable !

Vous entendrez, ici ou ailleurs, tout un tas de conseils, positifs, négatifs, décourageants.... Il n'y en a qu'un qui tienne : qu'avez-vous envie de faire ? Qu'est-ce qui vous motive ? La comm' ? Alors foncez !

Se reconvertir ne veut pas dire faire n'importe quoi. Mais si vous avez un projet murement réfléchi (plusieurs mois de préparation), correctement ficelé (dossiers de formation et de financement qui peuvent être dur à monter) et que vous êtes ultra-motivée : VOUS Y ARRIVEREZ !

Vous habitez à Paris ? Vous trouverez du boulot dans la comm'... et pas si mal payé que ça...
Cela ne sera pas facile, mais si vous avez décidé d'y arriver, vous y arriverez.

Faites un bilan de compétences afin de définir définitivement un métier ou une profession. (Peut-être que la comm est la branche qui vous conviendrait, peut-être pas)
Demandez un CIF, sans quitter votre emploi (vous pourrez ainsi retrouver votre salaire à la fin de la formation en attendant de trouver le Job), et une fois votre projet bien défini, n'en démordez plus et aspirez à concilier un job motivant, correctement payé et avec d'éventuelles perspectives.

Vos premières démarches auprès des masters se sont avérées négatives ?
J'en mettrais ma main à couper qu'il y a près d'une trentaine de masters différents en comm en Région parisienne....
Avez-vous essayez le CELSA ? L'IFP ? La Sorbonne ?....
Cherchez dans les écoles privées qui ont des branches "formation continue", ne négligez pas les mastères et autres MBA (Conférences des grandes écoles). Vous avez déjà un haut niveau de formation qui associé à plus de cinq ans d'expériences peuvent vous permettre de braver l'épreuve de la validations des acquis de l'expérience (VAE) et, à l'université, il existe aussi des procédures de validation des diplômes.

Vous n'aurez peut-être pas bouclé vos démarches pour une rentrée en septembre 2009, mais prendre le temps et viser 2010 pour faire le tour de toutes les possibilités....

Ne vous démoralisez pas et conservez votre énergie pour vous battre pour votre projet.

Un truc : cherchez des offres d'emploi qui correspondrait -éventuellement- à vos attentes, afin de déterminer les attentes des entreprises, les niveaux de qualification pour accéder à tel ou tel poste, etc...
Sachez aussi que les OPCA qui financent les CIF dispose de centres de documentation sur les métiers et les formations (FONGECIF IDF ou un OPCA de branche, avec le code APE figurant sur votre fiche de paie vous pourrez trouvez à quel OPCA vous adresser).

Et dites-vous bien qu'à 30 ans, il est grand temps de s'éclater en bossant !

Bon courage !
Anne


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 30 Avr 2009, 15:42 

Inscrit le: 16 Juin 2003, 18:03
Messages: 357
Localisation: ailleurs, forcément

Hors-ligne
Juliana,

Tu as un bac + 5 en géographie et tu voudrais en refaire un en com'. Autant dire que tu perdrais ton temps. Par contre, si tu envisageais de pousser plus loin en géographie en orientant par exemple une recherche - validée ou non par un diplôme - sur la com', là, tu aurais une carte décisive à jouer vis-à-vis d'à peu près n'importe quel interlocuteur concerné.

Capitalise sur ton savoir-faire et étends-le, deviens une force de proposition dans un domaine à priori destiné à se développer. Tout est à faire et à inventer. La base correspond à 2 ou 3 ouvrages + ou - techniques que tu pourras te procurer dans n'importe quelle librairie de bon aloi et à quelques rencontres-plongées de courtes durées dans les secteurs professionnels auxquels tu songes. Le reste est question d'opportunités, sachant qu'il faudra les susciter. Par exemple en candidatant auprès des grandes collectivités qui se disent toutes concernées par le DD et auprès de grandes entreprises qui visent ces marchés à moyen-long terme : constructeurs de maisons et d'immeubles HQE, de véhicules "non polluants", de solutions innovantes en matière d'énergie...

En parlant de bilan de compétence, Anne Tuttle t'indique une voie possible pour commencer à mettre le pied à l'étrier. Regarde également s'il n'existe pas des formations courte durée dans des organismes comme les Arts et métiers...


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 30 Avr 2009, 16:00 

Inscrit le: 13 Avr 2005, 18:20
Messages: 2402

Hors-ligne
@ Duc : aller au-delà de bac+5, ça veut dire faire une thèse. Je doute que ce soit un atout décisif pour décrocher un boulot en com. Nombre de diplômés d'un doctorat tentent déjà de se reconvertir en com, au vu du manque de boulot en recherche.


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 04 Mai 2009, 19:39 

Inscrit le: 06 Avr 2009, 21:38
Messages: 10

Hors-ligne
Je suis ravie de voir que mon cas suscite les discussions. :lol:
Merci pour vos messages encourageants, même si d'autres le sont un peu moins...
Je poursuis ma démarche, je suis à la recherche de 2 autres masters de com qui pourraient m'intéresser, certainement paris 13 et peux etre paris 1 ou versailles... à voir...
En tout cas je ne lache pas et comme l'a tres bien dit AnneTutlle, si cela ne se fait pas cette année, ou dans le cadre d'un CIF, ou même dans le cadre d'une formation, ca se fera autrement!
Dans tous les cas les expériences que je vis aujourd'hui sont très enrichissantes.


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 12 Mai 2009, 16:36 

Inscrit le: 12 Mai 2009, 15:40
Messages: 6

Hors-ligne
Juliana je vais répondre en tant que concepteur rédacteur de métier et depuis plus de 20 ans dans la profession.

Premièrement, si vous travaillez pour une agence dites vous que votre ethique sera élastique. Les agences défendent le point de vue de leur client, si ce point de vue passe par une entorse à l'ethique ça ne posera pas de problème à l'agence qui cherchera un biais pour contourner le problème. Dans une agences on ne peut pas dire "c'est une catastrophe écologique majeur" mais on peut dire "il reste de gros progrès à faire". La négation n'est pas de mise, la publicité n'est pas le domaine de la vérité mais le domaine de l'habillage de la dites vérité. Même si ce que vous avez à dire est très positif il faudra le dire de tel manière que vous devrez d'abord séduire.
Un exemple ? Volvo avant tous les constructeurs était très préoccupé de sécurité. ils avaient mit au point une cage de renforcement qui protégeait les passager en cas de collision violente. pour démontrer de la solidité de la chose, ils avaient fait rouler un char sur une voiture. Le résultat a été catastrophique parce que justement les Volvo à l'époque était assimilé à des chars.
Donc si vous êtes "pur et dur" et que vous travaillez pour une agence autant dire que vous allez souffrir. Mais, vous pouvez vous orienter vers l'associatif, les groupes d'influence, ect...

Cependant il y a un problème majeur en ce qui vous concerne, même fort de votre diplôme vous n'avez aucune valeur en tant que communiquant or les annonceurs ont déjà énormément de mal à ne pas nous prendre pour des guignols, imaginez un non professionel... Le soucis du métier de pubard c'est qu'il évolue et pas en bien. Les graphistes sont relégués à remplir des cases, mettre telle couleur là et faire tel mise en page parce que c'est "ça que veut le client", quand aux C.R comme moi, c'est simple ils disparaissent peu à peu. Tout le monde sait écrire ! Alors pourquoi se faire braire à payer un salaire quand n'importe quel accroche vite fait est à la portée du premier venu (et au vu de ce qui est écrit aujourd'hui, oui c'est vraiment à la portée de n'importe qui). Evidemment dans Concepteur Rédacteur il y a concepteur. J'appartients à cet espèce (rare) de C.R qui sont capable de réfléchir sur une stratégie de communication, on me le dit assez souvent. Pour autant les idées stratégiques ne sont pas si populaires que ça, et pour une raison simple, les agences elles-même se sont tué à ce jeu. A force de croire en leur pouvoir, à force de Séguela Show, et de véhiculer une mythologie détestable comme les Beigbéders du monde entier en ont popularisé le discours, les annonceurs ont de moins en moins confiance.
Aujourd'hui donc les agences parlent d'obligation de résultat. Mais reste qu'elles sont engourdis par leur taille, leur pouvoir, leur lutte d'influence...

Autre exemple j'ai fait des annonces pour un magasine, en direct. En une heure j'ai tombé quatre accroches autour d'un concept que j'avais crée, deux cent euros l'accroche, une heure de temps. Pour une annonce, une seule ! Une agence a prit à ce client trois semaines de son temps et réclamé... 5000 euros ! Vous comprendrez la réaction négative du client qui en plus s'est fadé le cirque agence avec les courbettes d'usage.

Maintenant vous pouvez choisir de passer du côté des planners stratégiques, mais les places sont rarissimes et ne se font que sur la réputation d'un planner. Quand aux commerciaux eh bien... une école de commerce s'impose avec option communication.
Toujours est-il que le milieu fonctionne (pour un créa tout du moins) non seulement au book mais également au carnet d'adresse. Si untel n'aime pas votre book ou s'il n'a besoin de personne mais qu'il vous apprécie, que le courant passe, il vous donnera un nom, un tel et à vous de démarcher. En tant que débutant visez les moyennes et les petites agences, à moins d'avoir un dossier tiptop (et encore) les grandes agences ne vous prendront même pas en stage (stagiaires dont elles abusent du reste outragesement)

Alors j'ai bien conscience que tout cela soit décourageant, cependant pour citer mon exemple, j'étais au départ graphiste, plus doué pour les mots que pour les images, j'ai donc bricolé un dossier sur un coin de table (et vraiment bricolé !) et j'ai fait le démarcheur, mon opiniatreté a fini par payer, et j'ai débuté dans une agences, avec un vrai salaire. Les grincheux me diront que c'était il y a longtemps, je leur répondrais que le donne est toujours valable. Il ne faut pas hésité dès fois à y aller à la cowboy, au culot. Et surtout évitez comme la peste les écoles de créa publicitaire qui vous fairont perdre votre temps et ne vous apprendrons rien sinon à pratiquer des choses qu'on ne pratique jamais dans la réalité (comme par exemple une campagne globale du kakémono au film T.V)


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message:
Nouveau messagePublié: 12 Mai 2009, 16:50 

Inscrit le: 12 Mai 2009, 15:40
Messages: 6

Hors-ligne
jeanbellini a écrit:
Pouhh, je ne sais pas, mais peut-être devriez vous lire Frédéric BEGBEDER, je crois que cela s'orthographie de cette façon là, non ? Parce qu'il en parle dans ses bouquins de ce milieu là, et pas en bien du tout. A juste titre. Franchement, ça ne vole pas trés haut, c'est plein de gens trés superficiels avec bcp de filles de discothèques, et des directeurs qui ont l'allure de chef de rayon. Dans le cadre de mon boulot, j'ai eu affaire a ces gens là ; spin doctor, et tutti quanti. J'espére que vous n'aurez pas de remords quand vous travaillerez pour une société miniére et qu'il vous faudra expliquer à des journalistes que le dynamitage des Appalaches et la mort de millions d'animaux est en soit, une trés bonne chose pour l'environnement. Enfin, je ne sais pas dans quelle branche exactement de la com, vous entendez bosser mais vous devriez trés sincérement penser d'abord à garder votre emploi, d'autant que c'est un milieu instable. Dans les prochaines années, la conjoncture va être plus difficile encore, et bcp de gens seront à la rue, dans la misére la plus totale. Vos doutes et vos interrogations sont celle de l'humanité toute entiére. Les gens seront tjs frustrés parce qu'ils n'ont pas ce qu'ils attendaient. Vous devriez plutôt faire preuve de stoicisme et vs consacrez à cette recherche d'emploi sans pour autant abandonner ce que vous avez; vivez à fond vos loisirs, et allez à l'église ou écoutez DISCOBITCH, la chanson préféré de begbéder, car c'est beau, l'été, la bourgeoisie qui boit du champagne
(ds l'absolu, c'est pas faux....)

MOI de mon coté, j'attends la reformation de Genesis


Je vais vous ramener sur terre Jeanbellini, le discours de beigbeder c'est le discours type et classique de n'importe quel créa dans une grande agence. Ils disent TOUS la même chose : les clients sont des gros cons, les commerciaux sont des imbéciles et nous sommes des incompris. C'est le tarif que payent des enfants gâtés qui ne savent plus pourquoi ils bossent. Or non seulement le discours de Beigbeder ne concerne que 1 à 2% des gens du métier, non seulement c'est une vision tout à fait biaisé du métier, mais en plus le martyr Beigbéder a le toupet de descendre un métier puis ensuite de se transformer en tête de gondole pour le Printemps (et ceci parce que la clientèle du Printemps est russe et que cet écrivaillon est populaire là-bas). Je fais un métier passionnant, j'admet volontier qu'on rencontre des têtes de cons, chez le client, chez les commerciaux, mais à mon sens plus souvent chez mes camarades créa qui confondent leur métier avec une forme d'art (ou aimerait que ça soit ainsi) et sont frustré quand on leur demande de fourguer 15000 tonnes de yaourt plutôt que de faire le spot marrant qui va faire rigoler les copains au Club des D.A et à Cannes. J'ai eu la même démarche que votre auteur de référence, parce que j'étais débutant et que je travaillais dans de très grosses agences, au point où j'ai un moment largué le métier. Et puis je me suis retrouvé dans une petite agence martiniquaise, et là je l'ai redécouvert. Parce que tout d'un coup vous savez pourquoi vous bossez, pas pour la carte platinium ni qu'on qualifie de génie à longueur de journée, non parce que si vous ne faites pas vendre, non seulement votre agence risque de se casser la gueule, mais aussi votre client. Croyez bien qu'après ça les caca nerveux des créas comme Beigbéder on rigole bien... et accessoirement dans ce métier on est pas mal à le penser. Les Beigbéder du monde entier sont des dinosaures.

Autre chose, le marché publicitaire n'est pas si instable qu'on peut le penser ou que les agences veulent le faire croire. Croyez bien que l'argent est là et non arrêtez avec les clichés, pas pour se payer des putes de luxe et de la coke. Internet est une manne sans faille pour le métier, la publicité virale un vrai bonheur, et la publicité est, que vous le vouliez ou non, une NECESSITE ! Donc stop avec les clichés s'il vous plait à vous lire vous semblez avoir surtout des jugements de valeurs sur vos interlocuteurs vous devriez ôtez vos oeillères parce que croyez bien que si ce métier était aussi détestable que vous le décrivez (vous et d'autres caricaturiste) vu mon caractère entier il y a longtemps que je ne le pratiquerais plus.


 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: Se reconvertir dans la com?
Nouveau messagePublié: 04 Juin 2010, 16:06 
Salut tout le monde !
Bon, alors, en fait, j'ai l'impression que jeanbellini et d'autres nous sortent le même discours : la com c'est pourri, c'est 99 Francs, y a que des requins et des enfoirés !
Je n'en sais rien, je n'y ai jamais travaillé, même si je compte également me reconvertir là dedans.
Alors, déjà, les requins, les connards, les menteurs, il y en a partout et surtout dans les professions qui recrutent : hôtellerie restauration, immobilier, banque, assurance, commerce, vente. En fait, tous les métiers où on brasse de l'argent, il n'y a que des connards. Et c'est normal ! Tout le monde veut se faire du fric.

Vous croyez que la pêche est un métier d'avenir ? Quand on écoute les médias, on n'en a pas l'impression : les mers et les océans sont pollués, les poissons disparaissent et les petits pêcheurs se font laminer par les multinationales.
A priori, tout concorde pour dire que le monde est pourri. Il ne resterait plus qu'une option : la fonction publique. Sauf que même là, réductions de poste, métiers assez chiants et salaires pas énormes. Certes, il y a la sécurité de l'emploi, le petit boulot pépère. Sauf qu'on se fait chier.

Personnellement, si je parviens à aller dans la com, j'essaierais d'aller dans la culture, les médias, les services à la personne, les assoc et autres ONG.
Peut être serais je obligé d'aller promouvoir des baskets pourries fabriquées par des petits indiens OU de vanter les mérites d'un yaourt dégueulasse et cancérigène.
Je ne suis pas sûr de faire le bon choix. D'un autre coté, où que je me tourne mon regard, je ne vois que des professions que je n'ai PAS envie de faire OU des secteurs bouchés par le piston.
Merde, je n'ai que 22 ans et à cet âge là, on n'a pas envie de se résigner et de devenir comptable. Dieu merci, ça arrive et heureusement.

Faire un métier alimentaire qui ne vous plaît pas, c'est risquer des avalanches de dépression, une vie nulle à chier et tenter de s'évader comme on peut le week end ou pendant les 5 petites semaines de congés payés.
Après, il reste prof. Mais aujourd'hui, c'est déconsidéré, les jeunes n'ont plus envie d'apprendre et les postes se raréfient.
Peut être que l'astuce est en fait d'essayer de créer son propre boulot, de changer de région voire de pays, de se former sans arrêt afin de peut être un jour parvenir là on a envie d'aller.

Sincèrement, conseiller aux gens d'abandonner leur rêve et de se ranger à la réalité, c'est la meilleure manière de créer une génération de désabusés frustrés, qui choperont ulcère et cancer.
J'ose espérer qu'il existe encore des métiers passionnants, épanouissant et qui permettent de vivre correctement, même si on n'a pas un salaire de 2000 euros.


  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 24 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Sauter vers: