Nouvelle sur le forum... le retour !

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
prof
Messages : 542
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Message non lu par prof » 24 nov. 2008, 01:16

Leze78 a écrit : [...] Je suis en train d'explorer d'autres pistes...
Bonjour !
Vous me rassurez. Il y a tant et tant d'enseignants qui souhaitent quitter leur métier que je n'ai pas de mal à imaginer la file interminable de ceux qui se présentent au portillon de la correction, n'ayant pour bagage que leur connaissance plus ou moins parfaite de la langue.
Il est indispensable, avant d'envisager embrasser le métier, de lire d'abord et attentivement les ouvrages de plusieurs auteurs afin d'avoir conscience de toutes les difficultés de la langue et de toutes les règles orthotypographiques. Une formation ne sera valable que si elle vous fait toucher du doigt, au prix de nombreux exercices, celles qui vous ont échappé.
Mais bien d'autres qualités sont nécessaires : une mémoire du texte, une attention concentrée, une vigilance sans faille, une inquiétude permanente, une subtile intuition, une endurance à toute épreuve, une précision maniaque, et un doute constant de l'auteur et de soi. Et, dans les relations extérieures, rapidité, ponctualité, patience, diplomatie et docilité. Je crains d'en oublier.
Pour ne décourager personne, je ne parlerai pas des exigences des donneurs d'ordres, des conditions de travail et de rémunération…
Je souhaite quand même bonne chance à tous.
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Message non lu par nesk » 19 janv. 2009, 13:22

PascalSR a écrit :
Leze78 a écrit :... mais je fête mes 30 ans aujourd'hui, j'ai donc encore au minimum 35 ans à tirer dans l'Education Nationale et cette simple perspective me déprime totalement.
Je vais fêter mes 30 ans dans trois mois et le fait de ne pas avoir trouvé un seul CDI de correcteur ou de SR en trois ans et de ne même pas savoir si je pourrai me permettre un jour de prendre un succédané de retraite n'est pas vraiment pour me rassurer... :evil:
Il y a quelque chose que je ne comprends pas ; je vous préviens, je suis totalement ignare en matière de retraite, de cotisations, etc... j'avoue ne m'en être jamais préoccupée :oops:

Cependant, je me pose une question, donc pardonnez-moi si la réponse est évidente :wink: : à partir du moment où l'on travaille légalement, que ce soit en CDI, CDD, intérim, portage salarial, indépendant, etc., ne cotise-t-on pas de toute façon de manière à bénéficier de la retraite en temps voulu ? :?:

Donc le métier de correcteur (ou de SR), même s'il est précaire, doit pouvoir permettre comme tout métier de bénéficier d'une retraite non ? :?:
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 19 janv. 2009, 16:14

Oui, mais comme les baby-boomers vont partir massivement en retraite, il y aura un déséquilibre entre les cotisants et les bénéficiaires, qui va aller en s'accentuant, donc augmentation du nombre d'annuités et/ou diminution du montant des retraites.

Et dans la mesure où les SR et correcteurs, même expérimentés, qui sont en CDI ou qui sont en CDD successifs en continu sont de moins en moins nombreux, tout comme les créations de poste fixe de journaliste, ben ça promet d'être une belle foire d'empoigne dans 40, 50 ans. Au moins, ce qui est pour rassurer, ce que dans ce secteur on peut bosser sans trop de problème jusqu'à 70 ans, pas comme dans le BTP.
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Message non lu par nesk » 19 janv. 2009, 17:11

D'accord merci pour ces précisions, j'y vois un peu plus clair :)
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 19 janv. 2009, 17:33

[quote="PascalSR" Au moins, ce qui est pour rassurer, ce que dans ce secteur on peut bosser sans trop de problème jusqu'à 70 ans, pas comme dans le BTP.[/quote]

Tout à fait d'accord. On bossera, si la force physique et mentale est encore là, jusqu'à la tombe, si on le veut. Et vade retro les d'jeunes ! A nous les super salaires, les fonctions enivrantes et les placards dorés ! :lol: :lol:
Volvic

Message non lu par Volvic » 19 janv. 2009, 18:35

"Au moins, ce qui est pour rassurer, ce que dans ce secteur on peut bosser sans trop de problème jusqu'à 70 ans, pas comme dans le BTP"

Mais bien sûr... Surtout lorsqu'on fait le travail tranquillou.
Moi, je bosse tous les soirs, suis complètement déphasé. Et je ne me vois pas forcément travailler comme un con jusqu'à 70 piges. :evil:

Quant à Archaud, j'estime qu'il ne dit pas que des conneries. Je vais juste vous parler de ma courte expérience de papa.
L'enseignante de ma fille est absente au moins quatre semaines par semestre. Quand elle n'est pas malade ou souffrante, elle est en grève... Non, je déconne, parfois, elle travaille. :wink:
Cette enseignante est à mi-temps. Non, elle ne travaille pas 12 heures par jour, juste de septembre à fin janvier. Lorsqu'il y a eu une journée de préparation en août, elle n'est venue que le matin. Pourquoi me direz-vous ? Elle a rétorqué : "Je suis à mi-temps". :shock:

Mais une chose est sûre, j'ai beaucoup de respect pour les enseignants de métropole. Beaucoup moins pour ceux des DOM, qui bénéficient injustement d'un sursalaire. A la limite, qu'un enseignant ait pas mal de vacances, soit. Qu'il ait une certaine sécurité d'emploi, pourquoi pas.

Mais le souci de certains enseignants, c'est qu'ils n'ont jamais quitté le monde scolaire et, donc, jamais connu le monde "réel" du travail. Qu'un enseignant soit bon ou mauvais, il gagnera la même chose. C'est assez scandaleux.

Leze78 a-t-elle enfin trouvé sa voie ? Si elle aime écrire, pourquoi ne se lance-t-elle pas dans un premier temps dans les piges ? Elle découvrira le milieu journalistique. Et verra si cela lui plaît.

Peut-être un petit conseil : si elle aime tant que cela écrire, elle peut se lancer dans la création de "journaux de vie". Aller démarcher les petits vieux et raconter leur vie, avec des photos. Cela plaît beaucoup. Et cela permet de laisser une trace pour les générations futures.

Le problème, c'est qu'il faut se mettre à son compte. L'avantage, c'est qiu'on est libre comme l'air...

Bien bonne soirée
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 19 janv. 2009, 19:08

Etant dans le tiroir « correction et correcteurs », je ne parle qu'en tant que tel.

À partir de février, je vais bosser pour quelques mois en télétravail pour une grosse boîte parisienne d'édition spécialisée, d'astreinte de 16 heures à 1 heure du mat, avec de la pression et des rythmes souvent accélérés, parfois des dépassements d'horaire, pour 2 600 € bruts + prime.
Si c'était possible, je me verrais bien bosser comme ça pendant un bout de temps. Une fois qu'on a (re)pris le rythme, c'est les moments de creux qui nous dérangent, parce qu'on sait qu'il y a du gros à venir, qu'il y a un planning à tenir, qu'on ne sait pas ce qui vient derrière, ni si la date et l'heure de dépôt seront respectés, si ce sera du super rush, une commande spéciale, si le doc sera livré par bribes.
Dernière modification par PascalSR le 19 janv. 2009, 20:25, modifié 1 fois.
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 19 janv. 2009, 19:11

Volvic a écrit :L'enseignante de ma fille est absente au moins quatre semaines par semestre. Quand elle n'est pas malade ou souffrante, elle est en grève... Non, je déconne, parfois, elle travaille. :wink:
Ca ne va pas la tête ? :lol: Attends-toi à recevoir sous peu une volée de bois vert des journalistes de gauche du forum, soit 99% des participants, toujours prompts à défendre les fonctionnaires contre vents et marées ! :lol: Je n'aimerais pas être à ta place, n'empêche. A propos, elle souffre de quoi la maîtresse de ta fille ? D' une dépression ? 8)
prof
Messages : 542
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Message non lu par prof » 19 janv. 2009, 19:18

PascalSR a écrit : on peut bosser sans trop de problème jusqu'à 70 ans
Bonjour !
.....Et vous comptez tenir ce rythme jusqu'à 70 ans, ou davantage encore ?
.....Cordialement.
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 19 janv. 2009, 19:43

En ce qui me concerne, je compte aller jusqu'à 80 ans au bas mot...enfin si je vis jusqu'à ce grand-âge ! En sus, et sans être rémunéré, j'essaierai sans doute de contribuer à former de jeunes femmes (pas plus de 22 / 23 ans, faut pas pousser non plus ! :D ), désireuses d'emprunter la difficile voie du journalisme ! Mon expérience, alors immense, leur sera, je l'espère, très profitable ! :wink:
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 19 janv. 2009, 20:23

On t'a repéré, Tortue Géniale ! :mrgreen:

Pour la longévité au travail, je ne jurerai rien par avance ; mais en tout cas, quand je suis en « vacances forcées », je suis au moins autant fatigué que quand je bosse, même fort.

Le travail, c'est la santé..
. du porte-monnaie, au moins. C'est déjà pas mal !
Leze78
Messages : 15
Inscription : 11 nov. 2008, 23:00
Contact :

Re: Nouvelle sur le forum et nombreuses questions !

Message non lu par Leze78 » 14 mars 2010, 21:41

Bonjour à toutes et à tous !
Je remonte ce vieux fil des oubliettes pour vous donner quelques nouvelles...

J'ai fini par prendre un congé parental fin avril 2009 (ouh la pas belle, en plus elle a même pas fini l'année scolaire, c'te HONTE - allez hop, au pilori, qu'on lui jette des tomates). J'ai énormément réfléchi, j'ai appris qu'aucune formation qui comprenait des périodes de stage n'était possible pendant un congé parental, j'ai brouillé beaucoup de noir, et puis finalement, boostée par ma petite soeur, j'ai décidé de me lancer dans ce que j'avais rêvé de faire en commençant la fac d'anglais : tenter ma chance dans la traduction éditoriale.
Secteur bouché, énormément de candidats sur le marché pour peu d'élus, métier précaire... tous ces arguments avaient pesé lourd dans la balance quand j'étais étudiante et je n'ai finalement pas voulu prendre de risques. J'ai préféré emprunter la voie beaucoup plus sûre et peinarde de l'enseignement (hein Archaud :wink: ).
Folle que je suis, j'ai donc contacté à l'automne dernier une quinzaine de maisons d'édition, pour leur proposer mes services de traductrice-complètement-novice-sans-la-moindre-expérience. Des traducteurs professionnels, dans le métier depuis un bon moment, m'avaient dit de prendre mon mal en patience : il pouvait s'écouler jusqu'à 2 ans avant d'avoir un éventuel premier contrat. C'est beau, hein, de croire aux Bisounours...
Contre toute attente, une maison m'a contactée en février pour me soumettre un essai, essai que j'ai réussi (et c'était pas gagné car j'ai trouvé le texte vraiment dur). J'ai appris il y a quelques jours qu'on allait me confier la traduction d'un roman, dont les droits sont en train d'être négociés.
Je suis donc ravie, j'ai encore du mal à y croire, mais finalement il se sera écoulé à peine 3 mois entre l'envoi de ma 1ère candidature et cette prise de contact qui est très positive pour le moment. Maintenant, à moi de ne pas foirer le truc pour que l'on continue à me donner du travail...

Quel rapport avec la choucroute ? Je vois la question pointer sur certaines lèvres. :mrgreen:
Je repassais aussi pour dire que je n'avais pas totalement abandonné l'idée de faire la formation à distance de lecteur-correcteur proposée par le CEC, non pas pour devenir lecteur-correcteur, mais pour améliorer mon français, afin de rendre un travail aussi précis que possible.
L'un de vous m'avait suggéré l'idée d'associer ces deux casquettes et c'est peut-être ce qui va finalement se passer. Je suis en congé parental pour une année encore donc je me laisse le temps de voir si la traduction va marcher ou non (sans compter que je n'ai pas encore les moyens de me payer la formation :oops: ).
Par conséquent, il n'est pas impossible qu'en tant que traductrice, je vienne faire appel à vos compétences pour m'éclairer en cas de problème... si vous n'y voyez pas d'inconvénient... (je comprendrais qu'on me montre gentiment la porte en me répondant qu'ici c'est un forum pour les lecteurs-correcteurs).
Quoi qu'il en soit, merci de m'avoir lue ! :D

PS : Pascal, toi aussi t'étais fan de Dragon Ball ??
Leze78
Messages : 15
Inscription : 11 nov. 2008, 23:00
Contact :

Re: Nouvelle sur le forum... le retour !

Message non lu par Leze78 » 20 mars 2010, 22:51

Euh bien sûr au lieu de "brouiller beaucoup de noir" il fallait lire "broyer beaucoup de noir"...

C'est moche de pas se relire... :oops:

Bon ben maintenant je vais me cacher au fond de ma grotte, hein. Salut !
Leze78
Messages : 15
Inscription : 11 nov. 2008, 23:00
Contact :

Re: Nouvelle sur le forum... le retour !

Message non lu par Leze78 » 23 mars 2010, 23:05

Non, pas pour cette année...
D'une part je n'en ai pas les moyens pour le moment, et d'autre part, je viens de décrocher la traduction d'un roman de 500 pages, à rendre pour fin août... donc je n'aurais pas eu le temps de faire les devoirs ! :oops:
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »