Page 55 sur 79

Re: Perles de journalistes

Publié : 27 oct. 2011, 02:42
par PascalSR
Bon, arrêtez de troller, les gens ; ce forum mérite mieux… :evil: :wink:

(Inutile de relever quoi que ce soit à ce propos ; je n'ai pas mis « troller » entre guillemets par intention. Un peu comme une manière de dire que mon message ne devrait lui non plus rien avoir à faire ici, en utilisant un néologisme d'origine anglaise sans guillemets dans la partie « correcteurs » ; et pour ne pas qu'on puisse interpréter la présence des guilles comme une atténuation, une connotation ou une supposée inappropriation.)

Re: Perles de journalistes

Publié : 27 oct. 2011, 02:53
par PascalSR
« Je refuse de répondre ! Je ne veux discuter de rien qui n'est pas sur la table ! »

Et voilà ce qui arrive quand on s'énerve en direct…

Comme quoi, l'emportement et l'agacement ne sont jamais bons conseillers… :wink:

Re: Perles de journalistes

Publié : 29 oct. 2011, 02:38
par coco47
J'ai déjà pesté sur ce fil contre la mode qui consiste à remplacer un mot simple par un mot de la même famille, mais de sens différent, uniquement parce que ce dernier comporte une ou deux syllabes de plus, ce qui permet à ceux qui l'emploient de paraître plus savants aux yeux ou aux oreilles des ignorants.
Ainsi, il n'y a plus de problèmes, seulement des problématiques (je sais, le mot problématique existe, mais il n'a pas le même sens que problème). Il n'y a plus de thèmes, seulement des thématiques (je sais, le mot thématique existe, mais il n'a pas le sens de thème). Il n'y a plus de différences, seulement des différentiels (je sais, le mot différentiel existe, mais…).
Dans cette veine féconde, le Parisien de ce vendredi 28 octobre nous parle six fois (dont une fois dans un inter en corps 18) du limitateur de vitesse, qui dérive sans doute du verbe limitater. Quel Monsieur Plus nous offrira un jour un grandiose limitationneur ?
Cela me ramène à cette citation de la grande Anne Lauvergeon, ex-patronne d'Areva : « Ces lances à incendie permettent d’intervenir entre 50 et 80 mètres, ce qui est tout à fait dans la logique de distanciation des problématiques de radioactivité. » Bouleversifiant ! comme disaient les Inconnus.

Re: Perles de journalistes

Publié : 04 nov. 2011, 09:21
par PascalSR

Re: Perles de journalistes

Publié : 04 nov. 2011, 09:32
par PascalSR
La langue française selon une journaliste native numérique.

Maintenant, si vous êtes d'accord, nous pouvons relancer le débat « tout se perd ; l'éducation, c'était mieux avant »… :twisted: :evil: 8) :cry: :arrow:

Re: Perles de journalistes

Publié : 04 nov. 2011, 11:37
par Catherine_75
De la même journaliste, entretien avec une jeune professeure de linguistique :
http://www.metrofrance.com/info/les-fau ... k8CLRJVCw/

Et dans la même veine, mais en plus extrême, le site d'un écrivain et linguiste québécois : http://ysengrimus.wordpress.com/2010/04 ... betifiant/

Re: Perles de journalistes

Publié : 10 nov. 2011, 03:34
par coco47
Brève mais fructueuse pêche de perles mercredi soir au J.T. Soir 3 de la chaîne du même numéro.
— A propos des deux alpinistes retrouvés morts dans les Alpes : « Leur corps a été retrouvé. » Evidemment, s'ils n'avaient qu'un corps pour deux, ça n'a pas dû les aider.
— Précision sur l'endroit du drame : « la face Nord des Grandes Jurasses ». C'était donc dans le Jorassic Park ?
— A propos d'une manifestation étudiante : « Dix mille zétudiants ont manifesté… »
Tout cela en moins de deux minutes.

Re: Perles de journalistes

Publié : 11 nov. 2011, 06:02
par coco47
Je remarque de plus en plus, dans les médias, ce glissement sémantique qui fait qu'une femme qui a des formes agréables est qualifiée de « plantureuse ». Hier, sur Pure People, un machin du Net, j'apprends que l'actuelle fiancée d'Arnaud Lagardère, une certaine Jade Foret, est plantureuse. Soupçonnant une anguille sous roche, ni une ni deux je fonce sur Google et tape le nom de la dame. Aussitôt apparaissent des photos de la créature. Eh bien on peut dire d'elle qu'on n'aime pas son genre (c'est mon cas), qu'elle fait vulgaire, que c'est un grand cheval (elle fait une tête et demie de plus que le Lagardère, qui, il est vrai, est limite nabot), que ses seins sont gonflés de silicone, mais on ne peut pas dire qu'elle est plantureuse.
Ce plantureux mal à propos étant assez fréquent, je me dis que certains journalistes devraient ouvrir un dictionnaire.

Re: Perles de journalistes

Publié : 12 nov. 2011, 17:49
par CathyBerberian
Moi aussi !

Re: Perles de journalistes

Publié : 16 nov. 2011, 12:02
par des Esseintes
En écho à la citation de coco47 qui m’avait fait tellement rire (« “Nos ventes sont excellentes”, se frottent les mains les patrons de maisons de disques. ») :

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualite ... ncise.html

Re: Perles de journalistes

Publié : 28 nov. 2011, 04:07
par coco47
Voici ce que j’ai trouvé sur un machin qui s’appelle Gentside.

« Dans une réserve marine en Californie, une pieuvre est sortie de l'eau et est restée sur la terre ferme pendant près de trois minutes.
« Cette pieuvre a montré aux visiteurs de la réserve marine de Friends of Fitzgerald, située en Californie, qu'elle était aussi bien à l'aise dans l'eau que sur la terre ferme. Elle est d'ailleurs sortie de son élément pour rejoindre le sol durant quelques instants. Cette pieuvre a donc offert un spectacle insolite aux visiteurs étonnés d'une telle initiative.
« En effet, le poulpe est sorti de l'eau et s'est déplacé sur le sol pendant près de trois minutes avant de faire marche arrière et de rejoindre son premier élément à savoir le milieu aquatique. Les spectateurs qui ont assisté à cette scène n'en croyaient pas leurs yeux. Et pour cause, ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir des animaux marins marcher sur le sol.
« Même si la terre n'est pas son élément de prédilection, cette pieuvre s'en est très bien sortie. D'autant plus, qu'elle a réussi à rejoindre la mare sans l'aide de personne ! »

Ça mérite qu’on revoie ça en détail, me semble-t-il.

Dans une réserve marine en Californie, une pieuvre est sortie de l'eau et est restée sur la terre ferme pendant près de trois minutes.
OK, là, il y a une info. Je la note.

Cette pieuvre a montré aux visiteurs de la réserve marine de Friends of Fitzgerald, située en Californie, qu'elle était aussi bien à l'aise dans l'eau que sur la terre ferme.
Voilà qui complète l’info : non seulement la bête est allée sur la terre, mais en plus elle s’y est montrée adroite. Toutefois, le mot bien (« aussi bien à l’aise ») était ici inutile. Et il aurait fallu écrire : « aussi à l’aise sur la terre ferme que dans l’eau ». C’est la même chose, dira-t-on. Non, l’ordre des termes n’est pas indifférent. Il doit correspondre à la logique du raisonnement. Le raisonnement, le voici : cette pieuvre est, comme toutes les pieuvres, à l’aise dans l’eau. C’est normal, c’est la nature. Mais, à la différence de ses congénères, elle est également à l’aise sur la terre, et ça, c’est moins courant. On écrira donc que ce poulpe est aussi à l’aise sur la terre ferme (l’exception) que dans l’eau (la règle).

Elle est d'ailleurs sortie de son élément pour rejoindre le sol durant quelques instants.
Ben oui, tu viens de nous le dire. Et pourquoi d’ailleurs ?

Cette pieuvre a donc offert un spectacle insolite aux visiteurs étonnés d'une telle initiative.
Oui, d’accord. Mais pourquoi ce donc ?

En effet, le poulpe est sorti de l'eau et s'est déplacé sur le sol pendant près de trois minutes avant de faire marche arrière et de rejoindre son premier élément à savoir le milieu aquatique
C’est maintenant la troisième fois que tu nous le dis, bonhomme ! Et pourquoi écrire en effet ?

Les spectateurs qui ont assisté à cette scène n'en croyaient pas leurs yeux.
Certes, puisque tu viens de nous dire qu’ils étaient étonnés de ce spectacle insolite.

Et pour cause, ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir des animaux marins marcher sur le sol.
Oui, c’est même étonnant, on n’en croit pas ses yeux. Toutefois, si on réfléchit un peu, cette assertion est une ânerie. Il suffit de penser aux otaries, aux phoques, aux tortues, aux anguilles, aux crabes, tous ces animaux marins qui « marchent » largement aussi bien qu'une pieuvre, fût-elle très douée.

Même si la terre n'est pas son élément de prédilection, cette pieuvre s'en est très bien sortie. D'autant plus, qu'elle a réussi à rejoindre la mare sans l'aide de personne !
Le d’autant plus est admirable ! Parce que, quand même, si quelqu’un avait porté la bestiole jusqu’à l’eau, elle aurait eu moins de mérite…

Je me demande en quelle année de « stagiarat » est le rédacteur de ce papier, qui utilise plus de 1 000 signes pour dire qu’une pieuvre a marché sur la terre et que c’est étonnant. Il paraît que le « web journalisme » est l’avenir de l'information. Ben il est pas rose, l’avenir.

Re: Perles de journalistes

Publié : 28 nov. 2011, 11:08
par belami
Évidemment, le rédacteur a interrogé tous les spectateurs : ils étaient d'ailleurs tous étonnés. Chiche ! Je parie qu'aucun d'entre-eux n'a été sollicité. Et quand bien même l'auteur aurait demandé à la moitié de la troupe, la généralisation formulée n'en demeurerait pas moins incorrecte.

Caramba !

Re: Perles de journalistes

Publié : 28 nov. 2011, 11:54
par Climousse
J'ai toujours un peu les jetons quand j'interviens sur le forum des correcteurs. L'angoisse m'étreint de voir ma copie revenir toute barbouillée d'un rouge vengeur et de récolter une bulle, alors que -- c'est un comble -- cela ne m'est jamais arrivé quand j'étais élève. Bon, je me lance quand même...
coco47 a écrit :Je me demande en quelle année de « stagiarat » est le rédacteur de ce papier, qui utilise plus de 1 000 signes pour dire qu’une pieuvre a marché sur la terre et que c’est étonnant. Il paraît que le « web journalisme » est l’avenir de l'information. Ben il est pas rose, l’avenir.
D'accord, cet article est particulièrement nul. Mais qui n'a jamais tiré à la ligne ? Certes, là, les proportions sont exagérées... Mais je trouve que ça confine presque à l'exercice de style. Sans blague, l'avalanche de mots de liaison intempestifs, l'imbattable "avant de rejoindre son premier élément, à savoir le milieu aquatique", si lourdingue qu'il en devient collector, comme on dit dans le genre de lectorat que semble viser Gentside... Trêve de plaisanterie. Je n'ai pas réussi à trouver de "Qui sommes-nous" sur le site en question pour savoir s'il est alimenté par de vrais journalistes ou s'il puise dans le même inépuisable vivier que Suite101 pour ses collaborateurs ou la PHR pour ses CLP, mais que peut-on raisonnablement attendre d'un site qui, par exemple, précise : "Crédit photographique pour toutes les images de ce site (sauf indication) : © Istockphotos." Cela ne dit-il pas tout sur le modèle retenu ?

Re: Perles de journalistes

Publié : 28 nov. 2011, 13:16
par ann65
Comme Climousse, je ne vois pas, dans cet article, matière à enfiler des perles.
Il a été demandé un feuillet à un gars (stagiaire ou pas) à propos d'un sujet qui méritait peut-être un petit filet de 250 signes.
Le rédacteur aurait pu aussi écrire un article passionnant de 5 feuillets en faisant des recherches poussées sur les capacités "aérobies" et/ou "anaérobies" du poulpe avec interviews de spécialistes.
S'il a été rémunéré avec une poignée de cacahuètes pour cet article, je comprends qu'il n'ait fait aucune recherche et qu'il se soit contenté de tirer à la ligne pour atteindre péniblement le feuillet commandé.

EDIT.
Je reconnais néanmoins avoir une tendresse toute particulière pour ces deux phrases : ". Les spectateurs qui ont assisté à cette scène n'en croyaient pas leurs yeux. Et pour cause, ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir des animaux marins marcher sur le sol. "

Re: Perles de journalistes

Publié : 28 nov. 2011, 14:02
par belami
ann65 a écrit : S'il a été rémunéré avec une poignée de cacahuètes pour cet article, je comprends qu'il n'ait fait aucune recherche et qu'il se soit contenté de tirer à la ligne pour atteindre péniblement le feuillet commandé."[/i]
Quelques soient les raisons, ça n'empêche : c'est mal écrit ; c'est bien triste.