Perles de journalistes

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par ann65 » 28 nov. 2011, 14:10

belami a écrit : Quelques soient les raisons, ça n'empêche : c'est mal écrit ; c'est bien triste.
Tu vas te faire taper sur les doigts toi. :lol: :lol: :lol:
Des articles écrits avec les pieds et n'apportant aucune information, c'est quand même monnaie courante.
Mais j'suis d'accord, c'est triste...
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 29 nov. 2011, 04:17

ann65 a écrit :Des articles écrits avec les pieds et n'apportant aucune information, c'est quand même monnaie courante.
Bien sûr Ann, mais avouez que quand un article écrit avec les pieds traite de céphalopodes, on ne sait plus sur quel pied danser ni où donner de la tête.
A propos, et là je cesse de rire, figurez-vous que, conscience professionnelle oblige, j'ai voulu vérifier la définition exacte du mot céphalopode sur mon Petit Robert. Et j'ai lu ceci : Classe de mollusques supérieurs caractérisée par un pied à tentacules munies de ventouses. Pour avoir connu une correctrice très nulle qui y avait œuvré, je n'ai jamais eu vraiment confiance dans ce dictionnaire, mais là ça va loin. Bon, il est vrai que j'ai l'édition 1973 et que la bourde a dû être corrigée depuis, mais c'est pas une raison.
P.S. : Je n'ose, sur mon Robert, aller voir amiante, haltère ou termite…
duplex
Messages : 103
Inscription : 30 oct. 2005, 12:01
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par duplex » 29 nov. 2011, 12:16

Dans une édition plus récente, les céphalopodes ne sont plus qu'« à tête entourée de bras munis de ventouses », ouf !
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 03 déc. 2011, 04:19

Dans Le Parisien du vendredi 2 décembre, il est dit que l'histoire d'un capitaine de police qui a provoqué un accident en étant bourré fait « jazzer » dans les rangs de la police de Limoges. Joli non ?
A côté, la bourde du journaliste qui, dans le même Parisien, parle du « commandant de la région de gendarmerie de Corse » au lieu de la « légion de gendarmerie » est presque banale.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 04 déc. 2011, 03:50

La nouvelle Miss France est très jolie, et pas conne — et rousse, ce qui est rare chez les miss. L'organisation du concours a réussi à écrire correctement Champagne-Ardenne. Mais n'a pu éviter, répété des dizaines de fois, le calamiteux Pays de Loire.
Angevin

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Angevin » 04 déc. 2011, 20:23

"Mardi dernier, dans le village britannique de Moelfre, en Grande-Bretagne, les habitants étaient inquiets de la disparition de "Puss Puss", une chatte enceinte" dans un article parmi tant d'autres sur Internet pour être sûr que les lecteurs sachent où les faits se sont déroulés...
CathyBerberian
Messages : 120
Inscription : 05 oct. 2011, 20:59
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par CathyBerberian » 10 déc. 2011, 12:35

Trouvé sur le blog des frères Pourcel :

Le menu dans le détail, n’a pas encore été arrêté On ne concocte pas, comme ça, un repas pour plus de cent convives. Même si Gilles Goujon sait déjà qu’il servira son inimitable œuf pourri de truffes a ses hôtes
Et quelle table ! Pour les vingt ans de L’Auberge du Vieux puits et l’obtention de sa troisième étoile, Gilles Goujon s’offre une fête à la hauteur. Dimanche 18 décembre au soir, pas moins d’une centaine de chefs étoiles et de Meilleurs ouvriers de France seront aux côtés du restaurateur audois. Les cartons d’invitations ont été lancés Toutes les réponses n’ont pas encore été renvoyées, mais, déjà, de grandes pointures ont réservé la date Michel Bras, Jacques Chibois, le médiatique Philippe Etchebest, Edouard Loubet, Marc Meneau, les frères Pourcel, Alain Dutourmer, Marc Haeberlin… La liste a de quoi faire se pâmer les plus fins gastronomes… A L’Auberge du Vieux puits, on le confirme « Plus de 100 étoiles Michelin seront a Fontjoncous « Journée d’exception aux Jardins de Saint-Benoît A quelques kilomètres du village des Corbières Michel Saes ne pouvait pas laisser s’échapper cette chance inestimable. Ami avec Gilles Goujon, le directeur du Resort spécialisé en œnotourisme « Les jardins de Saint-Benoît », Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse, à mis sa structure haut de gamme a disposition du restaurateur, le temps du séjour de ses hôtes. Hébergé des le dimanche soir, le « fleuron » de la gastronomie française sera rejoint par d’autres invités, pour une journée de lundi consacrée a la découverte du savoir-faire audois, et plus largement, du Languedoc-Roussillon. Gilles Goujon a eu a cœur de faire venir les petits producteurs avec qui il travaille, pour montrer a ses confrères la qualité des produits qu’il transforme. Produits du terroir, mais aussi richesse de la viticulture. Avec les fastes que l’événement mente, troupes médiévales, cracheurs de feu, arts de la rue animeront la journée dans les jardins de Saint-Benoît, ou un « brunch pantagruélique » sera offert aux convives La encore, Gilles Goujon a prévu de faire les choses en grand, puisqu’il décentralisera sa brigade pour l’occasion


Et sans parler des fautes, vous savez ce qu'est un "resort" ?
Dernière modification par CathyBerberian le 12 déc. 2011, 06:06, modifié 1 fois.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 12 déc. 2011, 03:57

Pourquoi nous avez-vous soumis deux fois le même texte ? Parce que les frères Pourcel sont jumeaux ? En tout cas, j'espère que leur cuisine a plus de qualité que leur prose. (Soit dit en passant, ils devraient savoir qu'on ne parle pas de « chefs étoiles » — ça, c'est pour les danseuses —, mais de « chefs étoilés ».)

Un resort, c'était à l'origine, pour les Anglais, un lieu de villégiature, une station balnéaire par exemple. Dans le jargon commercial, c'est devenu un endroit qui reçoit des touristes. Un hôtel par exemple, à condition que le lieu présente un aspect attrayant, avec de l'espace, de la verdure, de l'eau. Le nec plus ultra : le Resort & Spa (le & est de rigueur). Spa, ça veut dire qu'il y a des machins aquatruc : piscine, bain à remous, hammam. Mais, bien souvent, de simples massages suffisent à vous estampiller Resort & Spa. C'est très fréquent en Asie, en Thaïlande par exemple.

Pour demain, je garde en réserve une perle de Laurent Ruquier dans son émission de samedi soir et une formule involontairement amusante du Parisien de vendredi.
CathyBerberian
Messages : 120
Inscription : 05 oct. 2011, 20:59
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par CathyBerberian » 12 déc. 2011, 06:17

coco47 a écrit :Pourquoi nous avez-vous soumis deux fois le même texte ? Parce que les frères Pourcel sont jumeaux ?
Ce doit être ça Coco :wink: J'ai rectifié.

En tout cas, j'espère que leur cuisine a plus de qualité que leur prose. (Soit dit en passant, ils devraient savoir qu'on ne parle pas de « chefs étoiles » — ça, c'est pour les danseuses —, mais de « chefs étoilés ».)
Le blog reprenait un article du Midi Libre (décidément, j'ai été mauvaise sur ce message).

Précision : j'avais laissé un commentaire sur ce blog, il a disparu !
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Climousse » 12 déc. 2011, 13:11

coco47 a écrit :A côté, la bourde du journaliste qui, dans le même Parisien, parle du « commandant de la région de gendarmerie de Corse » au lieu de la « légion de gendarmerie » est presque banale.
Euh, sauf erreur de ma part, d'après mes souvenirs de l'époque où je chroniquais les faits divers (je n'ose écrire : "où je faisais du fait-div", de peur qu'on m'ostracise définitivement de ce forum), la région de gendarmerie existe bel et bien. C'est un échelon administratif (au-dessus des groupements). Je veux bien qu'on tape sur les copains du Parisien mais quand même !

Et ce n'est pas une bourde de journaliste (ok, je :arrow:), mais que pensez-vous de cette campagne de pub radio de la CGPME dans laquelle une malheureuse patronne, épuisée par ses efforts de recrutement, s'écrie d'un ton déchirant : "Moi aussi, je n'en peux plus !" Je l'ai entendue à de nombreuses reprises ces derniers jours et je dois dire que... moi non plus j'en ai marre !
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 13 déc. 2011, 04:30

Merci Climousse. Pour région et légion de Gendarmerie, je vais faire des recherches. Si un gendarme nous lit…
Voici les perles que j'avais promises hier.

Samedi dernier, dans « On n’est pas couché », Laurent Ruquier demande, comme chaque semaine, à ses invités de choisir un dessin humoristique. Il annonce alors : « Le choix de Patrick Bruel en termes de dessin, c’est […]. » Il eût quand même été plus simple de dire : « Le dessin choisi par Patrick Bruel, c’est […]. » La floraison actuelle de en termes de (quand ce n’est pas en terme de) me fatigue un peu. Parce que je ne sais pas ce que sont des termes de dessin. Ou des termes de température (« En termes de température, il a fait plus chaud hier que… »). Ou des termes de votants (« La participation électorale a été importante en termes de votants »).
En français correct, en termes est toujours suivi d’un adjectif et signifie : avec les mots de…, en utilisant le vocabulaire… Ainsi, « en termes philosophiques, on dira que… » se comprend comme : « avec les mots de la philosophie, on dira que… », « en usant du vocabulaire philosophique, on dira que… ». Même chose pour en termes scientifiques (« en parlant comme les scientifiques… »), en termes techniques (« avec des mots techniques »). Là, des termes philosophiques, des termes scientifiques, des termes techniques, tout le monde sait ce que c’est.

Lu dans Le Parisien* de vendredi : « Ce n’est pas près de changer de sitôt. » Joli, non ? Je dirai même plus : C’est pas demain la veille que ça va être près de changer de sitôt. Mais ne nous plaignons pas : on nous a épargné prêt de.
* Si je cite souvent Le Parisien (où j'ai de bons amis), c'est parce que c'est le seul journal que je lise tous les jours. C'est dire que je l'aime bien…
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Climousse » 13 déc. 2011, 08:13

Et une ola pour le Parisien, une ! :lol:
N'empêche, c'est un titre que j'aime bien pour y avoir également de bons amis, mais avec les coupes "sombres" (comme ils écriraient eux, pas vrai ?) à la correction et au SR, ce genre de bourdes risque de se multiplier en termes de fautes et d'usage impropre des mots, me semble-t-il, et là, ça n'aura vraiment plus rien de jazzy. Emilien, Philippe, revenez, ils sont devenus fous !

(J'ajoute que certains services sont en train de tester le nouveau système éditorial permettant aux rédacteurs de "verser" directement leurs textes dans les pages... Ou comment mettre un titre d'une certaine qualité au niveau de la PHR la plus tarte.)
Itello
Messages : 45
Inscription : 17 nov. 2010, 16:56
Localisation : Paris, France
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Itello » 13 déc. 2011, 15:41

coco47 a écrit :En français correct, en termes est toujours suivi d’un adjectif.
Oh ? Cela m’étonne. La Banque de dépannage linguistique, Bruno Dewaele, le TLFi, l’Académie française (dans sa huitième édition déjà), Antidote, Larousse, Littré même… La construction « en termes de » semble pourtant reconnue de tous.
CathyBerberian
Messages : 120
Inscription : 05 oct. 2011, 20:59
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par CathyBerberian » 13 déc. 2011, 16:12

Itello a écrit :
coco47 a écrit :En français correct, en termes est toujours suivi d’un adjectif.
Oh ? Cela m’étonne. La Banque de dépannage linguistique, Bruno Dewaele, le TLFi, l’Académie française (dans sa huitième édition déjà), Antidote, Larousse, Littré même… La construction « en termes de » semble pourtant reconnue de tous.
Tout à fait d'accord. Pour reprendre l'exemple de Coco, on peut aussi bien dire "en termes philosophiques" que "en termes de philosophie".
Mais même si on accepte l'utilisation de "en termes de" comme équivalent de "en ce qui concerne" ou "en matière de", dans la phrase de Ruquier l'utilisation de cette expression est fautive et très moche !
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 14 déc. 2011, 03:29

Itello et CathyB., je vous comprends bien et j'admets que j'ai été un peu extrémiste sur ce coup. Je pense toutefois que « en termes de philosophie » est bien plus lourd que « en termes philosophiques » et je constate que c'est la formule « en termes de » + substantif qui a ouvert la voie à des dérives dont certains peuvent être cocasses (exemple récent : « Ce n'est pas très bon en termes de goût »).
J'ai beaucoup aimé le billet de M. Dewaele, clair et complet.
Je viens en me relisant de constater que j'avais évoqué « en termes de température ». Que n'ai-je dit « en thermes » !

Perle du jour, extraite (encore ! cf. supra) du Parisien. A propos du nouveau champion d’Europe de cross-country des moins de 23 ans, un Français, le journal nous dit : « 3 ans après son titre chez les juniors et 6 mois après son triomphe européen sur piste et sur 1 500 m, il a accéléré à 800 m de la ligne sans que personne puisse le rejoindre. » Puis-je ajouter, pour que l’info soit complète, que cette accélération imparable a eu lieu 209 ans après la bataille d’Austerlitz et 93 ans après la fin de la guerre de 14 ?
Soyons indulgent : on peut imaginer que le SR, obligé de raccourcir le texte, a taillé un peu vite, enchaînant le début d'une phrase et la fin d'une autre. N'empêche que, sur le coup, je n'ai pu réprimer un éclat de rire.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »