Page 2 sur 2

Re: Accord avec "ou"

Publié : 18 nov. 2010, 16:06
par Itello
Ce que l’on appelle trait d’union n’en reste pas moins un tiret court (quart de cadratin). Cela m’amusera donc toujours d’entendre : « Le trait d’union n’est pas un tiret. » La plus simple logique implique que si. :)

La remarque de Catherine_75 est néanmoins parfaitement pertinente : chaque tiret possède un rôle particulier et il est important de les distinguer. Qui plus est, lorsque l’on parle du « tiret », c’est plus couramment pour parler du tiret demi-cadratin ou cadratin. Si l’on parle du trait d’union, il n’est donc pas pertinent d’utiliser le mot « tiret » qui porte grandement à confusion.

Re: Accord avec "ou"

Publié : 19 nov. 2010, 10:52
par vincentgbx
Je pense que le singulier s'impose, car la suite découle soit d'une poussière contrariante, soit d'un incident planétaire. Ainsi au final ce sera l'un ou l'autre qui aura des conséquences.
Plus compliqué, j'aurais néanmoins tendance à opter pour le masculin, censé toujours l'emporter.
Pour que ce soit plus parlant, pourquoi ne pas écrire :
Cet incident planétaire ou cette poussière contrariante, suivi de ses conséquences désastreuses, saurez-vous nous le faire découvrir ?

Re: Accord avec "ou"

Publié : 19 nov. 2010, 15:19
par azul47
Bonjour vincentgbx
Je pense que le singulier s'impose, car la suite découle soit d'une poussière contrariante, soit d'un incident planétaire. Ainsi au final ce sera l'un ou l'autre qui auront des conséquences.
Oui mais alors, dans ce cas, pourquoi mettez-vous le verbe avoir au pluriel ? Ce sera l'un qui aura des conséquences désastreuses ou ce sera l'autre qui aura des conséquences désastreuses. Or l'un comme l'autre auront des conséquences désastreuses.

J'ai retenu la proposition de Coco47 parce qu'elle se rapprochait de l'idée que je me faisais de cette phrase. En fait, il est possible que plusieurs personnes racontent les conséquences, les répercussions d'un petit incident et que plusieurs autres racontent les conséquences, les répercussions d'un gros incident.

« Cette poussière contrariante ou cet incident planétaire, suivis de leurs conséquences désastreuses, saurez-vous nous les faire découvrir ? »

Re: Accord avec "ou"

Publié : 19 nov. 2010, 16:32
par vincentgbx
azul47 a écrit :
pourquoi mettez-vous le verbe avoir au pluriel ? »[/i]
Le pluriel était une coquille... J'ai modifié ma réponse.
Il faudrait s'adresser à un correcteur expert, mais pour moi dans la première partie de votre phrase le singulier s'impose, car c'est l'un ou autre. Ensuite se rajoutent les conséquences désastreuses, donc le pluriel prend le relais.

Re: Accord avec "ou"

Publié : 20 nov. 2010, 14:08
par Catherine_75
azul47 a écrit : « Cette poussière contrariante ou cet incident planétaire, suivis de leurs conséquences désastreuses, saurez-vous nous les faire découvrir ? »
Je persiste à dire qu'il est préférable et moins lourd de retirer l'adjectif possessif devant « conséquences désastreuses ». Et cela ne modifie pas le sens de la phrase.

« Cette poussière contrariante ou cet incident planétaire, suivis de conséquences désastreuses, saurez-vous nous les faire découvrir ? »
vincentgbx a écrit :Il faudrait s'adresser à un correcteur expert, mais pour moi dans la première partie de votre phrase le singulier s'impose, car c'est l'un ou autre. Ensuite se rajoutent les conséquences désastreuses, donc le pluriel prend le relais.
Les « correcteurs experts » ont déjà donné leur avis, Coco47 (et moi... dans une moindre mesure).
Le problème de cette phrase me fait penser aux paroles attribuées à Vaugelas, quelques instants avant de mourir : Je m'en vais ou je m'en vas, car l'un et l'autre se dit ou se disent.

Ensuite se rajoutent les conséquences désastreuses
Il aurait été amplement suffisant (et beaucoup plus agréable à l'oreille) d'écrire « s'ajoutent ».

Re: Accord avec "ou"

Publié : 21 nov. 2010, 04:28
par coco47
Catherine_75 a écrit :Ensuite se rajoutent les conséquences désastreuses
Il aurait été amplement suffisant (et beaucoup plus agréable à l'oreille) d'écrire « s'ajoutent ».
Je n'osais pas le dire…