Tarifs trop élevés ?

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
Correcteur
Messages : 8
Inscription : 11 mai 2011, 11:32
Contact :

Tarifs trop élevés ?

Message non lu par Correcteur » 18 oct. 2011, 15:44

Bonjour !

Je m'appelle Lila et je suis correctrice indépendante.

Je propose deux formules à mes clients : la correction simple (orthographe, grammaire et ponctuation) et la correction complexe (correction simple et réécriture des phrases lourdes).

Mes tarifs sont : 1,40 euro les 1 000 caractères (espaces comprises) pour la 1ère formule et entre 1,70 et 2 euros pour la seconde, selon l'importance de la reformulation.

Je pense fournir à mes clients un travail satisfaisant, compte tenu des retours positifs. Mais dans 70 % des cas, les personnes qui me demandent un devis me disent que le prix est trop élevé et ne cessent de négocier. Pour un tarif de 300 euros par exemple, ils me disent : "Je vous en propose 220." Bien sûr, je refuse. Mais j'en viens à me poser des questions...

Qu'en pensez-vous ?
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Tarifs bien trop bas !

Message non lu par Catherine_75 » 18 oct. 2011, 16:05

Bonjour,

Vous parlez de "clients", donc vous facturez.

D'après mes calculs rapides et approximatifs — en supposant 12 000 signes à l'heure pour une correction "simple", et 8 000 signes à l'heure pour une correction avec réécriture, ce qui est tout à fait dans la norme —, j'arrive à une moyenne de 16 euros/heure.

En salaire, ce serait acceptable, sans plus. Si vous facturez, il faut quasiment doubler votre tarif, sauf si vous êtes une correctrice exceptionnelle capable de travailler deux fois plus vite sans, bien entendu, négliger la qualité de votre travail.

C'est le propre d'un "client" que de tenter de faire baisser le prix, quel qu'il soit. Si vous aviez demandé 600 euros au lieu de 300 pour le même travail, ils vous auraient proposé 520 au lieu de 220.

Je suis triste de voir ce beau métier tomber dans le domaine commercial. Si vous cherchez un peu dans le forum, vous pourrez y lire ce que je pense de l'autoentrepreunariat pour les correcteurs.

Bon travail.
Correcteur
Messages : 8
Inscription : 11 mai 2011, 11:32
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par Correcteur » 18 oct. 2011, 16:09

Merci de votre réponse si rapide.

J'ai bien peur, malheureusement, de n'avoir plus aucun client si je double le montant du devis.

Les personnes insistent tellement pour obtenir une réduction, que cela en devient gênant...
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par Catherine_75 » 18 oct. 2011, 16:20

Correcteur a écrit :Merci de votre réponse si rapide.
Pas de quoi !
Correcteur a écrit :J'ai bien peur, malheureusement, de n'avoir plus aucun client si je double le montant du devis.
Et vous n'avez pas peur de devoir travailler 20 heures par jour pour avoir des revenus corrects ?
Correcteur a écrit :Les personnes insistent tellement pour obtenir une réduction, que cela en devient gênant...
Vous avez fait un choix de structure. Qui dit "entreprise" dit "négociations commerciales". Si vous ne vous sentez pas capable de mener ce genre de négociations, peut-être avez-vous fait un mauvais choix.
Si vous lâchez du lest, vos clients vous feront baisser encore davantage au prochain devis.
Si vos prix sont trop bas, vous serez considérée par certains comme une correctrice au rabais, pas sûre d'elle ni de ses compétences.
Correcteur
Messages : 8
Inscription : 11 mai 2011, 11:32
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par Correcteur » 18 oct. 2011, 18:06

Je défends mon prix, mais tous les jours devoir se justifier, c'est un peu lassant. D'autant plus que ce n'est pas 10 ou 20 euros en moins que ces personnes demandent, mais des réductions beaucoup plus importantes.

Elle n'oseraient pas agir de la sorte dans un magasin de vêtements.

Il est vrai que je préférerais augmenter mes tarifs. Mais que répondre à un client qui vous dit :" J'ai trouvé une entreprise concurrente dont le devis est beaucoup plus intéressant (50 centimes la page)" ?
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par PascalSR » 19 oct. 2011, 02:23

Bonjour Lila,

Tout d'abord, félicitations pour votre courage de vous être lancée en autoentrepreneuriat, étant donné l'absence de sécurité qu'il implique et en connaissant les réprobations qu'en font nombre de collègues, vraisemblablement selon certains aspects à juste titre ; moi-même, je suis encore dans l'indécision pour franchir le pas, même si je sais très clairement vers quel type de clientèle me tourner.

Ensuite, sans vouloir vous stigmatiser, attention aux coquilles sur le forum, qui vous dévalorisent en tant que professionnelle, surtout étant donné le sujet de votre post.

En réponse à votre dernière question, je dirais : il ne faut pas hésiter à battre en brèche la bienséance et la légitimité de telles pratiques, argüant que tout travail a un coût et que la correction n'est pas quelque chose qui s'improvise et que tout correcteur et toute entreprise de correction sérieuse ne s'engagerait pas à garantir un authentique travail de correction à un tarif horaire très inférieur au smic ; l'exemple comparatif type étant celui de la femme de ménage. Et pour aller dans ce sens, ceux qui se mêlent de (bien) faire leur ménage savent combien remplir une telle tâche — peu glorieuse mais pas déshonorante pour autant — de manière satisfaisante n’est pas une mince affaire.
Et il en est de même, qualifications et responsabilités augmentées, pour le labeur de correcteur.

Bon courage pour la suite !

Confraternellement.


Pascal P.
Ces technologies fabriquent une société qui détruit ce qui permet une vie décente.
Sous nos yeux, on voit le monde plonger dans le libéralisme.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par Catherine_75 » 19 oct. 2011, 02:51

Pascal,

Je suis complètement d'accord avec toi concernant ta réponse à Lila, je pensais d'ailleurs lui en faire une du même type.

Mais je voudrais ajouter que, à mon avis, il ne faut pas avoir particulièrement du courage pour se lancer dans l'autoentrepreunariat.

Dans la plupart des cas, on choisit ce statut, soit en désespoir de cause parce qu'on ne trouve pas de travail salarié et qu'il faut bien payer son loyer — ce que je comprends tout à fait —, soit parce que l'on trouve intéressant de pouvoir facturer sans en mesurer toutes les conséquences.

Cela dit, je tiens à préciser une fois de plus que je ne suis pas une ennemie jurée de ce statut, mais il n'est pas adapté aux correcteurs, sauf en cas de revenu d'appoint à une maigre retraite ou à un travail salarié qui assure cotisations retraite et maladie.

Bonne fin de soirée, ou plutôt bonne nuit !

Catherine
cilou
Messages : 1725
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par cilou » 19 oct. 2011, 09:44

Correcteur a écrit : Il est vrai que je préférerais augmenter mes tarifs. Mais que répondre à un client qui vous dit :" J'ai trouvé une entreprise concurrente dont le devis est beaucoup plus intéressant (50 centimes la page)" ?
Vous pouvez lui répondre : "pour refaire ma salle de bain, je peux faire appel à mon voisin qui bricole bien, ou à un professionnel. Les prix ne seront pas les mêmes, le résultat non plus, et les garanties en cas de problème encore moins. C'est pareil pour la correction : vous pouvez faire appel à des gens qui s'improvisent correcteurs parce qu'ils savent écrire correctement, ou à des vrais correcteurs professionnels". N'hésitez pas à détailler ce qu'apporte un correcteur professionnel par rapport à quelqu'un qui sait simplement écrire sans (trop) de fautes d'orthographe.
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par nesk » 20 oct. 2011, 00:39

Catherine_75 a écrit :Cela dit, je tiens à préciser une fois de plus que je ne suis pas une ennemie jurée de ce statut, mais il n'est pas adapté aux correcteurs, sauf en cas de revenu d'appoint à une maigre retraite ou à un travail salarié qui assure cotisations retraite et maladie.
Bonsoir,

Cela fait un moment que je lis ce forum, et je vois toujours passer les mêmes critiques concernant ce statut. Et j'avoue ne pas comprendre, car je me suis installée comme AE (pour la simplicité au niveau administratif et comptable), après m'être longuement renseignée dessus. Cela fait deux ans que je fonctionne ainsi, mes tarifs ne sont pas parmi les plus élevés, certes, mais ne sont pas au rabais, et je les augmente régulièrement. Je travaille à temps plein, donc ai validé les trimestres de retraite correspondants, ma Sécu prend en charge ce qu'il faut, et je sors d'un congé maternité qui a été parfaitement assuré.

Mais vous déconseillez ce statut comme statut principal, et j'aimerais savoir pourquoi. Je ne dis pas que vous avez tort ; je cherche juste à comprendre ce qui est si problématique dans ce statut, dont je n'aurais pas conscience (outre le fait, très gênant pour les indépendants, qu'il permet de facturer moins que ceux-ci ; mais sans pratiquer des prix au rabais, je ne vais pas facturer 35 €/h juste pour être à égalité avec les indépendants, alors que je ne paie que 20 % de charges. J'aurais un excellent train de vie ! mais je trouve ça peu honnête de marger autant à charges inégales).

Ou alors j'ai loupé quelque chose ? Je vous remercie de m'éclairer.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par Catherine_75 » 20 oct. 2011, 01:44

nesk a écrit : Mais vous déconseillez ce statut comme statut principal, et j'aimerais savoir pourquoi.
Le plus simple est de vous renvoyer vers ce sujet que j'ai publié il y a un peu plus d'un an, tout y est :
http://www.categorynet.com/boards/viewt ... trepreneur
nesk a écrit :([…] outre le fait, très gênant pour les indépendants, qu'il permet de facturer moins que ceux-ci ; mais sans pratiquer des prix au rabais, je ne vais pas facturer 35 €/h juste pour être à égalité avec les indépendants, alors que je ne paie que 20 % de charges. […])
Ce que, moi, je trouve "très gênant", c'est la concurrence quelque peu déloyale avec les indépendants, et les salariés bien sûr. Mais passons, c'est un avis personnel.

Revenons plutôt aux faits avec la réalité de ce statut.

— Le jour où vous dépasserez 32 000 € de CA (je ne peux que vous le souhaiter !), vous passerez automatiquement au statut d'indépendant. Garderez-vous les mêmes tarifs ? Si vous envisagez de les augmenter, pensez-vous que vos clients accepteront facilement une brusque augmentation de prix de 30 % ? Voilà pourquoi il faut, dès le début, appliquer les mêmes tarifs que les indépendants. Sauf (éventuellement !), une fois encore, si ce n'est qu'un revenu d'appoint qui ne dépassera jamais les 32 000 €. L'autoentrepreneuriat n'est pas un statut adapté à une activité unique ou principale.

—  N'oubliez pas la contribution économique territoriale (CET, qui a remplacé la taxe professionnelle en 2010) que vous devrez payer un jour ou l'autre. Si vous avez choisi le prélèvement fiscal libératoire, vous êtes exonérée de cette taxe pendant les trois premières années ; si vous n’avez pas opté pour ce prélèvement fiscal libératoire (ou que vous ne pouvez pas), vous n'êtes exonérée que pendant la première année.

En tout cas, bravo, car vous dites travailler à temps plein, ce qui n'est pas le cas de nombreux correcteurs, débutants ou chevronnés.

Catherine
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par nesk » 20 oct. 2011, 08:43

Merci pour votre réponse ! J'irai lire le message dont vous m'avez donné le lien.
Catherine_75 a écrit : Ce que, moi, je trouve "très gênant", c'est la concurrence quelque peu déloyale avec les indépendants, et les salariés bien sûr. Mais passons, c'est un avis personnel.
Je suis tout à fait d'accord avec vous. Mais concrètement, que proposeriez-vous ? Que les AE facturent le même tarif que les indépendants, tout en ayant (je donne un chiffre au pif) mettons 30 % de charges en moins (je ne dois pas être loin de la vérité) ? N'est-ce pas aussi, d'une certaine façon, désavantageux pour vous ? Je ne demande que ça, de parler tarifs, et d'un alignement des tarifs pour l'ensemble de la profession. Ce serait tellement plus clair pour les jeunes qui débutent et cela éviterait tellement de dérives !
Combien pensez-vous qu'un correcteur doive gagner par mois, en salaire net, et avec quelle expérience ?
— Le jour où vous dépasserez 32 000 € de CA (je ne peux que vous le souhaiter !), vous passerez automatiquement au statut d'indépendant. Garderez-vous les mêmes tarifs ? Si vous envisagez de les augmenter, pensez-vous que vos clients accepteront facilement une brusque augmentation de prix de 30 % ? Voilà pourquoi il faut, dès le début, appliquer les mêmes tarifs que les indépendants. Sauf (éventuellement !), une fois encore, si ce n'est qu'un revenu d'appoint qui ne dépassera jamais les 32 000 €. L'autoentrepreneuriat n'est pas un statut adapté à une activité unique ou principale.
C'est là où je ne vous suis pas tout à fait. Le seuil est de 32 000 euros, pas de 15 000. Je veux dire : faire, mettons, 31 000 euros de CA par an, une fois les charges enlevées bien sûr, ce n'est pas si déshonorable que ça en termes de salaire.
Maintenant c'est certain qu'il faut avoir conscience de cela, et dépasser ce seuil impliquera de passer au statut d'au-dessus. Mais il faut savoir aussi qu'en AE profession libérale, lorsqu'on dépasse "de peu" – jusqu'à 34 000 euros il me semble –, l'on a encore une année de marge avant de perdre le statut d'AE. Cela laisse le temps de se retourner niveau tarifs, et de les augmenter progressivement, si cela n'a pas été prévu auparavant (personnellement je suis déjà en train d'augmenter petit à petit en prévision de ce genre d'issue).
Mais, donc, imaginons quelqu'un qui ne dépassera pas les 32 000 euros. Cette personne réussit à faire du temps plein, année après année. Cela reste un salaire plus qu'honorable (je me répète, je sais) pour une activité principale.
—  N'oubliez pas la contribution économique territoriale (CET, qui a remplacé la taxe professionnelle en 2010) que vous devrez payer un jour ou l'autre.
Je ne l'oublie pas. Certes, c'est parfois une "certaine somme" selon les communes. Mais bien prévue à l'avance, et échelonnée sur une année entière, elle est prévisible, sans que l'on soit pour autant pris au dépourvu ou que l'on ait à facturer le triple de ce que l'on demande habituellement.

Maintenant je ne vous cache pas que comme tous ici, je rêverais d'un CDI temps plein (quoiqu'être indépendant apporte une grande diversité dans les travaux). Et je suis attentive à vos critiques diverses sur le statut d'AE, car je songe, dès que possible, à me renseigner sérieusement sur le statut d'indépendant.

D'ailleurs, un avis m'intéresse : quels sont pour vous les avantages du statut d'indépendant comparé au statut d'AE ? N'est-ce pas trop compliqué sur le plan administratif ?
En tout cas, bravo, car vous dites travailler à temps plein, ce qui n'est pas le cas de nombreux correcteurs, débutants ou chevronnés.
C'est ce que j'ai cru comprendre. J'ai eu la chance de tomber sur des clients aux besoins réguliers. Mais vous voyez, après un congé maternité de 4 mois, mes clients sont allés voir ailleurs, il m'a fallu reprospecter un peu partout pour en retrouver d'autres, et je ne sais pas combien de temps cela durera, mais vous connaissez sûrement cela aussi.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par ann65 » 21 oct. 2011, 15:01

nesk a écrit : D'ailleurs, un avis m'intéresse : quels sont pour vous les avantages du statut d'indépendant comparé au statut d'AE ? N'est-ce pas trop compliqué sur le plan administratif ?
Bonjour,

Je me suis inscrite comme TNS (travailleur non salarié) il y a six ans, avant que le statut d’AE n’existe.
J’ai donc un peu de recul pour me permettre de vous répondre.

Non, ce n’est pas "trop compliqué". :wink:

J’ai mensualisé mes cotisations Urssaf et le RSI (sécu) ce qui me permet de les « lisser » sur l’année.
À savoir que ce calcul se fait sur N-2. En clair les charges payées en 2011 ont été calculées sur mes revenus déclarés de 2009. Mais il est possible de demander qu’elles soient recalculées en cours d’exercice à partir d’un « CA estimé », afin d’éviter les trop grosses régularisations de fin d’année (soient en plus, soit en moins.)
La cotisation retraite CIPAV est payée en deux fois.

J’ai une comptable qui s’occupe de toutes mes déclarations (TVA, sociales, impôts) et qui gère d’éventuels problèmes que je rencontrerais avec les différents organismes sociaux ou avec le Service des impôts des entreprises) Sa prestation me coûte 1 000 euros HT.
À titre indicatif, je facture ma journée de travail entre 600 et 700 euros HT.

Ces frais de compta, comme l’ensemble de mes frais (restos avec mes clients, fournitures, matériel informatique, abonnements tel et internet, mutuelle santé, assurance retraite), sont évidemment déduits de mon chiffre d’affaires.
Mes charges ne sont calculées que sur mon "revenu net" (et non pas sur mon CA comme c’est le cas pour les AE).

Je facture et je récupère la TVA.
En d’autres termes, quand j’achète un PC (ou n’importe quoi) pour mon activité je le paie 19,6 % moins cher.

Je n’ai pas à me préoccuper de savoir si je vais ou non dépasser le plafond annuel de 32 000 euros de CA. De toute façon, je le dépasse. Même en 2009 qui fut une année noire.

Mes clients savent que je ne suis pas AE puisque je leur facture de la TVA (qu'ils récupèrent de toutes façons). Ils savent donc que je ne "bricole" pas en "attendant mieux".

Enfin, pour mon banquier, mon statut de TNS, ainsi que les documents de compta et fiscaux que je peux lui présenter, est plus rassurant que celui d’un AE. Je n’ai aucun mal à obtenir des avances de trésorerie lorsque j’en ai besoin.
Dernière modification par ann65 le 21 oct. 2011, 18:18, modifié 2 fois.
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par nesk » 21 oct. 2011, 15:20

Merci pour ces renseignements qui me permettent d'y voir un peu plus clair en attendant que j'aie le temps d'étudier tout cela plus en détail :)

Deux choses cependant :
– Les 1 000 euros que vous payez à votre comptable sont annuels, j'imagine ?
ann65 a écrit : J’ai une comptable qui s’occupe de toutes mes déclarations (TVA, sociales, impôts) et qui gère d’éventuels problèmes que je rencontrerais avec les différents organismes sociaux ou avec le Service des impôts des entreprises) Sa prestation me coûte 1 000 euros HT.
À titre indicatif, je facture ma journée de travail entre 600 et 700 euros HT.
– Ne vouliez-vous pas dire plutôt "entre 60 et 70 euros HT" ? :shock:
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par ann65 » 21 oct. 2011, 15:37

nesk a écrit :Merci pour ces renseignements qui me permettent d'y voir un peu plus clair en attendant que j'aie le temps d'étudier tout cela plus en détail :)

Deux choses cependant :
– Les 1 000 euros que vous payez à votre comptable sont annuels, j'imagine ?
ann65 a écrit : J’ai une comptable qui s’occupe de toutes mes déclarations (TVA, sociales, impôts) et qui gère d’éventuels problèmes que je rencontrerais avec les différents organismes sociaux ou avec le Service des impôts des entreprises) Sa prestation me coûte 1 000 euros HT.
À titre indicatif, je facture ma journée de travail entre 600 et 700 euros HT.
– Ne vouliez-vous pas dire plutôt "entre 60 et 70 euros HT" ? :shock:
Oui, je paie ma comptable 1 000 euros HT pour l'année.
C'est le tarif normal.

Et non, je n'ai pas ajouté un 0 par erreur sur mon prix de journée.
Je facture bel et bien ma journée de travail entre 600 et 700 euros en fonction de mes clients.
Lorsque je retranche les 40 % de cotisations, il me reste 360 à 420 / jour, soit 45 euros à 52 euros /heure.
Ce tarif horaire peut sembler "énorme", certes... mais je ne facture jamais 20 jours par mois (malheureusement :wink: ) .
Il faut bien que je récupère le temps passé à faire du commercial (chercher des clients, rencontrer des éventuels prospects), établir des devis (dont certains restent sans suite) etc.

En facturant 70 euros la journée, je serais SDF !
28 euros la journée, soit 3,5 euros de l'heure... Je préfère encore aller à la pêche.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Tarifs trop élevés ?

Message non lu par ann65 » 21 oct. 2011, 17:05

Par contre, j'avoue que j'ai ouvert grands les yeux quand j'ai vu vos tarifs, Ann65. Wouahouh ! Ces tarifs concernent-ils uniquement de la correction ou faites-vous d'autres prestations ? Corrigez-moi si je me trompe, mais vous coûtez alors plus cher qu'un salarié ?
J'ai plus de vingt ans d'expérience de rédaction et de secrétariat de rédaction.. Je vends des prestations de rédaction pure ou des "projets éditoriaux" pour lesquels je fais intervenir un maquettiste, éventuellement un photographe et un imprimeur dont je facture les prestations à mes clients et que je rétribue ensuite. Je ne facture pas de prestations de correction, puisque je ne suis pas correctrice.

Quand je me suis lancée dans cette activité indépendante, j'ai d'abord travaillé avec une agence qui me sous-traitait des travaux. Cette agence me facturait 750 euros à ses clients... et m'en reversait 550.

Je suis donc dans les prix du marché... :wink:

Un salarié doit être payé chaque mois, que son employeur ait ou pas du boulot à lui faire accomplir... Et il le paie aussi pendant 5 semaines (+ les jours de RTT=) à se reposer. :D

Mes clients ne me paient que s'ils ont du boulot à me donner. Et s'ils ne veulent plus me faire bosser... ils ne font plus appel à moi.
C'est cette flexibilité (pour eux) et cette précarité (pour moi) que je facture...
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »