Page 1 sur 3

SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 22 oct. 2012, 20:32
par Trust84
Bien le bonjour à tous,


Le titre de ce sujet résume assez bien la situation qui est la mienne depuis trop longtemps. Je tâcherai d'être le plus concis et le plus clair possible afin d'éviter de dresser ici un tableau par trop misérabiliste, et ceci afin de garder pour moi seul les miasmes qui me taraudent et de vous en épargner l'abominable vision.

On va faire ça vite, donc. En résumé, je voudrais simplement savoir s'il existe sur ce forum des personnes comme moi qui, pour une raison ou une autre, sont dans l'impossibilité de se déplacer et aspirent désespérément à trouver un job à domicile dans le domaine de la correction de textes, voire de la rédaction. Comment faites-vous ? Est-ce que vos méthodes de recherche portent leurs fruits ?
J'en appelle également aux plus « normaux » d'entre vous qui auraient déjà exploré cette voie. N'y a-t-il vraiment aucun moyen de gagner sa vie sans sortir de chez soi ?

J'ai bien trouvé quelques travaux littéraires à effectuer pour des particuliers, mais une fois ceux-ci achevés tout est évidemment à recommencer. Et trouver de nouveaux clients est de plus en plus pénible et difficile, crise oblige. Au mieux, on nous propose un tarif de 50 cents/page. Au pire, on se retrouve sans rien pendant de longs mois. De très longs mois.

Alors quoi ? Je vais quand même pas devoir me résoudre à faire une demande pour bénéficier de l'AAH, hein ? Heureusement, j'ai une femme qui bosse (à mi-temps...) et n'ai de ce fait jamais dû envisager cette solution. Mais en ce moment, les imprévus se succèdent et le compte se vide. Et puis c'est surtout que je me sens inutile. Et j'en ai marre.

A défaut de pognon et d'une vie moins chienne, auriez-vous des solutions, des conseils à m'offrir ?

En vous remerciant et en espérant ne pas avoir été trop chiant à lire.

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 23 oct. 2012, 10:42
par malily
Bonjour,comme vous je suis à la recherche d'un emploi à domicile (je souffre d'agoraphobie),comme vous je connais la galère.L'idéal est de démarcher les nouvelles maisons d'édition,vous pouvez aller aussi sur le site Asfored car il ya parfois des annonces de correction à domicile.Vous pouvez également déposer une annonce sur le réseau étudiant.malheureusement,nous sommes nombreux..Les nouvelles revues sont aussi à démarcher.Vous pouvez aussi vous inscrire au Portail du livre.
Cela dit,je passe plus de temps à rechercher ce genre de missions qu'à les effectuer.je ne sais pas si le statut de l'AAH permet,par contre,d'accéder plus facilement à des offres à domicile mais je n'y suis pas non plus...
Bon courage à vous.

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 23 oct. 2012, 11:42
par mijo
Bonjour,
Votre état d'humeur d'hier me rappelle furieusement le mien.
Cela fait des années que je tente de gagner ma vie depuis mon clavier à dom'. Pour des raisons perso, je ne me déplace guère. Parce que j'ai 60 ans et des diplômes, je ne retrouverai jamais un vrai travail. Et moi non plus je ne suis pas prête à dépendre de l'Etat (RSA / CMU etc)
Bon, votre question est "comment trouver des clients ? et accessoirement faire rentrer de la fraîche ?". Moi aussi je cherche la solution.
Publicité, réseaux, bouche à oreille... j'ai tout essayé qui ne soit pas une arnaque du genre "payez et vous verrez". Beaucoup de vexations à la clé. Tout ce que j'ai pu constater, c'est que le jour où je suis au plus bas, où je décide de tout envoyer au diable et je me plonge dans un bon bouquin, c'est ce jour-là que le téléphone sonne !
Je ne pense pas qu'il existe un forum consacré à notre problème. De toute manière, il serait vite saturé :-)
Là, je ne vous ai pas beaucoup aidé. Mais je voulais seulement vous dire que vous n'êtes pas seul et que d'autres vous comprennent.
Demain il fera jour
Cordialement à vous

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 23 oct. 2012, 17:32
par ann65
Bonjour Terrien en détresse.

Si j'étais un client ou un employeur, je ne suis pas sûre que je confierais du travail ou des missions à une personne que je n'ai jamais vue, à qui je n'ai jamais parlé en face-à-face.

Je ne sais pas quel est ton handicap et je ne sais pas s'il est compensable... Mais c'est évidemment un frein à ta recherche d'emploi ou de missions. C'est d'ailleurs pour cela que notre système de protection sociale prévoit une Allocation pour adulte handicapé et une Prestation de compensation du handicap, pour « compenser le handicap » justement... Pourquoi ne pas vouloir en faire la demande puisque c'est un droit ? Ce n'est pas un privilège, ni une obole, ni la charité qu’on te fait, mais un droit. Au même titre qu’un salarié malade a le droit d'être indemnisé pendant sa période de maladie.

En plus tu as choisi de te lancer sur deux secteurs probablement le plus bouchés qui soient. La rédaction comme la correction ne sont pas porteurs. Ce sont même à mon avis plutôt des miroirs aux alouettes.

Quels conseils te donner à part d’activer tes réseaux professionnels, de recontacter tes anciens clients et employeurs pour leur dire que tu existes ? Eux te connaissent, ils n’auront pas besoin de te voir pour te jauger et te faire confiance. Ton seul savoir-faire leur suffira.

Bonne chance.

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 23 oct. 2012, 18:42
par Trust84
malily, mijo et ann65, je vous remercie de m'avoir si aimablement répondu.

@ ann65 :

On m'a diagnostiqué une schizoïdie (à ne pas confondre avec la schizophrénie) mais j'avoue que certaines caractéristiques prétendument propres aux schizoïdes ne me correspondent pas du tout.

Pourquoi je ne veux pas de l'AAH ? Sans doute par fierté, mais aussi et surtout parce que je devrais, le cas échéant, accepter chaque mois la venue d'une assistante sociale pour causer de moi, de ma vie ou que sais-je encore. Je ne pense pas pouvoir supporter un truc pareil à répétition.

"En plus tu as choisi de te lancer sur deux secteurs probablement le plus bouchés qui soient." : Je m'en rends bien compte. Mais c'est tout ce qui m'intéresse en matière de travail. Et puis j'estime que je me débrouille plutôt pas mal dans ces domaines et qu'il vaut mieux se cantonner aux choses que l'on maîtrise. Je me vois mal, par exemple, assembler des bijoux ou me lancer dans le e-commerce (je conchie le capitalisme et le matérialisme, pouargh !).

Bref, j'ai bien compris que ce sera compliqué. Mais comme c'est tout ce que je suis capable de faire, je suis obligé de m'obstiner. Je suivrai néanmoins vos conseils et advienne que pourra.

Toute ma compassion et tous mes encouragements à malily et mijo.

Et encore un grand merci à vous trois.

Si d'autres me lisent et ont des idées à partager, n'hésitez pas.


Ah oui, j'ai failli oublier : j'ai une méthode d'amincissement révolutionnaire à proposer. Si ça intéresse quelqu'un, ça fera 10 euros, merci.

Nan, c'est pour rire. :)

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 12:17
par ann65
Trust84 a écrit : Pourquoi je ne veux pas de l'AAH ? Sans doute par fierté, mais aussi et surtout parce que je devrais, le cas échéant, accepter chaque mois la venue d'une assistante sociale pour causer de moi, de ma vie ou que sais-je encore. Je ne pense pas pouvoir supporter un truc pareil à répétition.
Tu es sûr de ça ? :wink:

Mon conjoint est évaluateur dans une MDPH et il m'a assuré que ça ne se passait pas du tout comme tu le décris.
Au moment de l'établissement du dossier, tu sera convoqué par l'équipe médico-sociale qui évaluera ton degré d'invalidité et si tu relèves (ou pas) de l'AAH.

Parfois, un ergothérapeute peut se rendre à domicile du demandeur pour évaluer et quantifier plus précisément les besoins quand une PCH est demandée...
Mais l'AS qui vient tous les mois voir si tout se passe bien, c'est une légende urbaine. :roll:

Les MDPH sont submergées de demandes et ne réussissent même pas à les instruire dans les temps. Des centaines de dossiers sont en souffrance dans toutes les MDPH. Elle n'ont pas les moyens de traiter les dossier et donc encore d'envoyer une AS pour faire la causette tous les mois avec les bénéficiaires de l'AAH !
"En plus tu as choisi de te lancer sur deux secteurs probablement le plus bouchés qui soient." : Je m'en rends bien compte. Mais c'est tout ce qui m'intéresse en matière de travail. Et puis j'estime que je me débrouille plutôt pas mal dans ces domaines et qu'il vaut mieux se cantonner aux choses que l'on maîtrise. Je me vois mal, par exemple, assembler des bijoux ou me lancer dans le e-commerce (je conchie le capitalisme et le matérialisme, pouargh !
Certes, mais nécessité fait loi.
Si ce(s) métier(s) ne te permet(tent) pas de vivre, il faut penser à une reconversion. Cela n'aurait rien de déshonorant. Les bilan de compétences en vu d'une réorientation ne sont pas faits pour les chiens galeux.
Je ne vois pas l'intérêt de s'obstiner 107 ans à rester dans voie sans issue. A part te décourager, ça ne t'apporte rien de bon...
depuis combien de temps essaies-tu de percer ? Trois mois, six mois ? Dans ce cas, ça vaut le coup de persévérer ? Mais si ou bout de 2 ans tu en es toujours au même point qu'au départ, tu perds ton temps...


En tant que personne bénéficiant de la RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé), tu es prioritaire pour certaines formations... et pas seulement de l'assemblage de bijoux ou le e-commerce.

Tu peux aussi rester à chouiner sur ton sort... mais je trouverais cela bien dommage.

Désolée de ne pas être plus "caressante dans le sens du poil"...

Courage !

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 13:16
par prof
ann65 a écrit :Tu peux aussi rester à chouiner sur ton sort...
Bonjour !
     Veuillez me pardonner cette digression :
     Dans quelle région emploie-t-on ce mot, sans doute absent de la plupart des dictionnaires ?

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 17:35
par mijo
prof a écrit :
ann65 a écrit :Tu peux aussi rester à chouiner sur ton sort...
Bonjour !
     Veuillez me pardonner cette digression :
     Dans quelle région emploie-t-on ce mot, sans doute absent de la plupart des dictionnaires ?
Bonjour,
Pour Ann65 je ne sais pas, mais par chez moi, en Franche-Comté, on l'utilise couramment pour dire "pleurnicher, se plaindre, larmoyer". Pas Académique, évidemment. Mais intéressante question : je vais en chercher l'origine.

Sinon, pour soutenir un peu Trust84, moi non plus, je l'ai dit, je n'ai pas envie de tomber entre les "griffes" des services sociaux. J'ai donné et je n'en ai rien retiré. Remplir des dossiers, je sais faire toute seule. J'en attendais une aide pratique : rien. Ah si, 200 km de déplacements en deux semaines pour des RDV avec une assistante sociale qui m'a oubliée trois fois dans la salle d'attente. D'après elle, c'était de ma faute, je suis trop discrète. Passons.

J'ai aussi fait un bilan de compétences. Avec un bac Philo (oui, c'est vieux, mais je suis une senior), une licence en langue anglaise, une expérience dans la com et la pub, leur conseil : devenez ...journaliste ! Apparemment, pour eux, il y a plein d'ouvertures dans ce secteur :-)
Changer de métier, c'est bien, on est pour. Encore faudrait-il pouvoir le faire. Et "faire n'importe quoi" n'est pas forcémment à conseiller.

Le fait est, qu'avec toutes les nouvelles technologies à notre disposition, le monde du travail français en est simplement resté aux pratiques du siècle dernier sous bien des aspects.
D'accord, une rencontre est toujours nécessaire pour démarrer une collaboration, mais Dieu qu'il est difficile de trouver des interlocuteurs qui savent utiliser toutes les ressources à notre disposition d'une manière économique et pertinente.

Allez courage, la sortie sera au bout du tunnel
Bonne soirée

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 18:31
par ann65
prof a écrit :
ann65 a écrit :Tu peux aussi rester à chouiner sur ton sort...
Bonjour !
     Veuillez me pardonner cette digression :
     Dans quelle région emploie-t-on ce mot, sans doute absent de la plupart des dictionnaires ?
Dans le Berry, on utiliser ce verbe. On dit aussi "chougner"...

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 18:36
par ann65
mijo a écrit :
J'ai aussi fait un bilan de compétences. Avec un bac Philo (oui, c'est vieux, mais je suis une senior), une licence en langue anglaise, une expérience dans la com et la pub, leur conseil : devenez ...journaliste ! Apparemment, pour eux, il y a plein d'ouvertures dans ce secteur :-)
Changer de métier, c'est bien, on est pour. Encore faudrait-il pouvoir le faire. Et "faire n'importe quoi" n'est pas forcémment à conseiller.

Le fait est, qu'avec toutes les nouvelles technologies à notre disposition, le monde du travail français en est simplement resté aux pratiques du siècle dernier sous bien des aspects.
D'accord, une rencontre est toujours nécessaire pour démarrer une collaboration, mais Dieu qu'il est difficile de trouver des interlocuteurs qui savent utiliser toutes les ressources à notre disposition d'une manière économique et pertinente.

Allez courage, la sortie sera au bout du tunnel
Bonne soirée
Je ne sais pas quel âge a Terrien en détresse. Il est vrai que ce qui est envisageable et recommandé à 30 ans ne l'est pas ou plus à 60.

Quant à la rencontre "de visu" avec nos potentiels clients, je suis désolée d'insister, mais elle me semble incontournable pour démarrer une collaboration.
Ce n'est déjà pas facile quand on peut se déplacer mais quand on ne peut pas, ça devient carrément mission impossible j'imagine.

Courage et bonne soirée à toi aussi.

EDIT - A propos de "chouiner" j'ai trouvé ça :
http://fr.wiktionary.org/wiki/chouiner

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 18:54
par mijo
Juste pour info, le bilan de compétences, c'était il y a une dizaine d'années. A 60 ans, pas d'illusions, on est bon pour la casse ! 8)

Quand à la rencontre, c'est bien ce que je voulais dire : nécessaire pour une première prise de contact, mais après ?
Combien de personnes m'ont demandé de me déplacer à chaque petit problème. Juste parce qu'elles avaient besoin de me voir avec leurs yeux. Je ne leur en veux pas, mais quelle perte de temps et d'énergie, d'autant plus quand l'essentiel du job ou les réponses au problème se trouvent dans l'UC de l'ordi à la maison parce qu'on ne savait pas sur quoi au juste allait se dérouler l'entretien. J'avoue, je suis une inconditionnelle du travail par mail : rapide, économique, sans horaires...

Bon, pour conclure, au départ, je voulais simplement dire à Trust84 que les coups de blues, l'envie de tout plaquer, le découragement, ça arrive à tous. Et qu'il vaut mieux le dire que le garder pour soi. Et peut être pas à sa famille ou ses amis, mais plutôt à des inconnus comme nous qui vivons ou sommes susceptibles d'avoir vécu la même chose de l'intérieur.

Cdlt
MJ

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 19:04
par ann65
mijo a écrit : Quand à la rencontre, c'est bien ce que je voulais dire : nécessaire pour une première prise de contact,
Tu es donc bien d'accord. Notre ami en détresse va devoir se faire violence pour sortir de chez lui. Personne ne viendra le chercher.

mais après ?
Combien de personnes m'ont demandé de me déplacer à chaque petit problème. Juste parce qu'elles avaient besoin de me voir avec leurs yeux. Je ne leur en veux pas, mais quelle perte de temps et d'énergie, d'autant plus quand l'essentiel du job ou les réponses au problème se trouvent dans l'UC de l'ordi à la maison parce qu'on ne savait pas sur quoi au juste allait se dérouler l'entretien. J'avoue, je suis une inconditionnelle du travail par mail : rapide, économique, sans horaires...
Je ne vois pour, ainsi dire jamais, la plupart de mes clients ... C'est souvent moi qui insiste pour aller les voir, alors qu'on pourrait régler le truc à distance. Mais le téléphone, les mails les "NTIC", aussi pratiques soient-ils je sature parfois. J'ai besoin de parler à de "vrais gens".
Rien ne vaut un déjeuner partagé où l'on parle de tout et de rien pour créer des liens.

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 19:13
par duplex
@ Prof

Ce verbe est courant et bien présent dans les dictionnaires : dans le Larousse en ligne et dans le Petit Robert (édition 2002, il a peut-être disparu depuis)

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 19:14
par ann65
duplex a écrit :@ Prof
Ce verbe est courant et bien présent dans les dictionnaires : dans le Larousse en ligne et dans le Petit Robert (édition 2002, il a peut-être disparu depuis)
Je n'ai pas vérifié tellement ce verbe fait partie de mon vocabulaire courant.

Re: SOS d'un terrien en détresse... à domicile.

Publié : 24 oct. 2012, 19:15
par mijo
Désolée, pas tout à fait d'accord : il est parfois impossible (quelle qu'en soit la raison) de "sortir de chez soi".

Vrai que personne ne viendra le chercher. Mais si j'ai bien compris, il a fait beaucoup de démarches pour se "faire trouver", se manifester, bref dire "hé, je suis là !", alors si tout cela ne marche pas, résultat : coup de mou !

Bravo pour votre sens des relations humaines. J'avoue que là où j'en suis, professionnellement autant que dans ma vie privée, j'en ai un peu soupé. Trop de désillusions et plus assez d'énergie, je suppose.

Bonne continuation
MJ