Bonjour!

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
correctrice
Messages : 5
Inscription : 26 janv. 2013, 14:30
Contact :

Bonjour!

Message non lu par correctrice » 26 janv. 2013, 14:43

Je trouve enfin un forum sur la formation du CEC !!!

Je suis inscrite depuis octobre et j'ai vécu les mêmes galères, les mêmes doutes et les mêmes interrogations : aucune prise en charge de la formation, difficulté à lire les corrections...J'ai également eu 16 à la première rédaction!

Je suis professeur de français et j'envisage d'être correctrice pour compléter mon salaire. Les anciens peuvent-ils me donner des conseils pour mener à bien ce projet?

Autre question : étant loin de Paris, je me demande si je vais aller à la réunion de regroupement samedi 23. Certains d'entre vous l'ont-ils faite? Cela vaut-il le coup?
prof
Messages : 526
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par prof » 26 janv. 2013, 22:31

correctrice a écrit :Les anciens peuvent-ils me donner des conseils pour mener à bien ce projet?
Bonjour !
     le.cassetin@orange.fr assure par courriel une formation individualisée à la correction sur épreuves et sur écran, riche des nombreux enseignements tirés de vingt ans de pratique du métier.
Aline83
Messages : 5
Inscription : 13 sept. 2011, 14:22
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par Aline83 » 05 févr. 2013, 14:14

correctrice a écrit :Je suis professeur de français et j'envisage d'être correctrice pour compléter mon salaire. Les anciens peuvent-ils me donner des conseils pour mener à bien ce projet?
J'ai suivi la formation en 2009-2010. Avec le peu d'expérience que j'ai, je ne me considère pas comme une "ancienne", mais je peux vous prévenir : ce métier ne vous apportera pas de quoi compléter votre salaire, à moins d'avoir déjà une promesse d'embauche relativement ferme.
En ce qui concerne la réunion de regroupement, je n'avais pas pu y aller non plus car j'habite trop loin de Paris moi aussi. Une collègue de formation m'avait gentiment envoyé un compte-rendu.
correctrice
Messages : 5
Inscription : 26 janv. 2013, 14:30
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par correctrice » 05 févr. 2013, 15:06

Merci pour votre réponse! Voilà qui est clair mais qui ne me remonte pas le moral...Quels bénéfices avez-vous retirés (ou non) de cete formation? Savez-vous s'il existe des sites regroupant des propositions d'emploi dans le domaine de l'édition? Pensez-vous que l'auto-entreprise est une bonne idée?
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Re: Bonjour!

Message non lu par PascalSR » 05 févr. 2013, 15:22

Bonjour,

Permettez-moi de vous rappeler ingénument que si vous êtes titulaire ou TZR de l'Éducation nationale, vous n'avez pas le droit d'exercer un autre métier.

Et par pure bienveillance, je vous incite à vous relire quand vous postez sur le forum « correction et correcteurs » de Catego, sinon les collègues vont vous « tomber dessus »… quitte à froisser quelque peu votre égo en passant.
Un correcteur chevronné est un fou sanguinaire en puissance, sans aucun état d'âme ; son unique et obsédant souci est que les règles de la langue française et la révérence due à son traitement soient respectées. En toute circonstance, sans exception.
Ces technologies fabriquent une société qui détruit ce qui permet une vie décente.
Sous nos yeux, on voit le monde plonger dans le libéralisme.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par Catherine_75 » 05 févr. 2013, 15:46

PascalSR a écrit :Bonjour,

Permettez-moi de vous rappeler ingénument que si vous êtes titulaire ou TZR de l'Éducation nationale, vous n'avez pas le droit d'exercer un autre métier.

Et par pure bienveillance, je vous incite à vous relire quand vous postez sur le forum « correction et correcteurs » de Catego, sinon les collègues vont vous « tomber dessus »… quitte à froisser quelque peu votre égo en passant.
Un correcteur chevronné est un fou sanguinaire en puissance, sans aucun état d'âme ; son unique et obsédant souci est que les règles de la langue française et la révérence due à son traitement soient respectées. En toute circonstance, sans exception.
:mrgreen: Décidément, Pascal, c'est la 2e fois aujourd'hui que tu me retires les mots de la bouche…
correctrice a écrit :Pensez-vous que l'auto-entreprise est une bonne idée?
Pour une prof de français qui, de surcroît, choisit "correctrice" comme pseudo… Ça la fiche mal !
Peut-être devriez-vous réviser les cas d'emploi de l'indicatif et du subjonctif pour pouvoir les enseigner correctement à vos élèves ?
Dernière modification par Catherine_75 le 12 févr. 2013, 19:20, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Re: Bonjour!

Message non lu par PascalSR » 05 févr. 2013, 15:58

Catherine_75 a écrit :
PascalSR a écrit :Bonjour,

Permettez-moi de vous rappeler ingénument que si vous êtes titulaire ou TZR de l'Éducation nationale, vous n'avez pas le droit d'exercer un autre métier.

Et par pure bienveillance, je vous incite à vous relire quand vous postez sur le forum « correction et correcteurs » de Catego, sinon les collègues vont vous « tomber dessus »… quitte à froisser quelque peu votre égo en passant.
Un correcteur chevronné est un fou sanguinaire en puissance, sans aucun état d'âme ; son unique et obsédant souci est que les règles de la langue française et la révérence due à son traitement soient respectées. En toute circonstance, sans exception.
:mrgreen: Décidément, Pascal, c'est la 2e fois aujourd'hui que tu me retires les mots de la bouche…
correctrice a écrit :Pensez-vous que l'auto-entreprise est une bonne idée?
Pour une prof de français qui, de surcroît, choisit "correctrice" comme pseudo… Ça la fiche mal !
Peut-être devriez-vous réviser les cas d'emploi de l'indicatif et du subjonctif pour pouvoir les enseigner correctement à vos éléves ?
Je fais office de correcteur-tampon, aujourd'hui. Je compte les points (de suture :mrgreen:) et les chicots qui tombent… :lol:
Ces technologies fabriquent une société qui détruit ce qui permet une vie décente.
Sous nos yeux, on voit le monde plonger dans le libéralisme.
Rédacteur freelance
Messages : 8
Inscription : 17 août 2012, 22:22
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par Rédacteur freelance » 05 févr. 2013, 16:35

Bonjour,
PascalSR a écrit:
Bonjour,

Permettez-moi de vous rappeler ingénument que si vous êtes titulaire ou TZR de l'Éducation nationale, vous n'avez pas le droit d'exercer un autre métier.
Sous certaines conditions, il est possible pour un fonctionnaire d'exercer une autre activité (avec le statut d'auto-entrepreneur) : http://lentreprise.lexpress.fr/statut-a ... 20086.html.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par Catherine_75 » 05 févr. 2013, 17:14

Rédacteur freelance a écrit : Sous certaines conditions
Effectivement… Sous certaines conditions, très encadrées : c'est possible, pendant un an seulement, à condition de passer à mi-temps dans le service public. Et il faut ensuite choisir entre prof et AE.
Je ne pense pas que cela arrange la prof qui a posé la question, elle semble ne vouloir qu'améliorer ses revenus, donc certainement pas passer à mi-temps.
Mon conseil : garder le métier qu'elle connaît et qui est le sien, se consacrer à ses élèves en tentant de leur donner l'amour de la belle langue, et laisser la correction à ceux dont c'est le métier.
olivierdan
Messages : 1
Inscription : 31 juil. 2008, 12:12
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par olivierdan » 05 févr. 2013, 17:16

correctrice a écrit :Savez-vous s'il existe des sites regroupant des propositions d'emploi dans le domaine de l'édition?

Connais-tu ASFORED ? Plutôt orienté édition.

http://www.asfored.org/page.php?rubriqu ... rs&page=45
correctrice
Messages : 5
Inscription : 26 janv. 2013, 14:30
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par correctrice » 12 févr. 2013, 17:26

Quelle avalanche en une semaine... merci à ceux qui m’ont donné des conseils utiles et bienveillants ! Quant à madame Jourdain et son acolyte…

Je suis tout à fait au courant des "conditions très encadrées" concernant le cumul des emplois pour les professeurs du second degré, merci.

Pour la première partie du conseil de Catherine "garder le métier qu'elle connaît et qui est le sien, se consacrer à ses élèves en tentant de leur donner l'amour de la belle langue" (punaise, que c'est beau!) : je le fais tous les jours avec plaisir et je ne crois pas avoir dit que je voulais arrêter d'enseigner…

J’aime dire à mes élèves (attention aux accents Catherine…) que notre langue est belle parce qu’elle ne se réduit pas à une suite de règles mathématiques à appliquer bêtement sans distance critique…


Pour l'emploi controversé du subjonctif dans les subordonnées complétives : Grammaire méthodique du français de Riegel, Pellet et Rioul p.321. « Il existe diverses constructions où le locuteur peut choisir entre l’indicatif et le subjonctif ; le choix du mode est dans ce cas significatif (…) » ou plus loin « Le choix de ces deux modes n’est pas mécanique »…
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par Catherine_75 » 12 févr. 2013, 19:18

correctrice a écrit : J’aime dire à mes élèves (attention aux accents Catherine…) que notre langue est belle parce qu’elle ne se réduit pas à une suite de règles mathématiques à appliquer bêtement sans distance critique…
Qui a dit le contraire ? Certainement pas moi.
La correction est loin d'être une « science exacte », et la lecture critique fait indéniablement partie des tâches des correcteurs — en tout cas des bons correcteurs. Ce qui amène d'ailleurs tout naturellement mon commentaire suivant… (cf. ci-dessous)

NB : merci de m'avoir signalé la coquille, l'accent à « élèves », je vais la corriger de ce pas.
correctrice a écrit :Pour l'emploi controversé du subjonctif dans les subordonnées complétives : Grammaire méthodique du français de Riegel, Pellet et Rioul p.321. « Il existe diverses constructions où le locuteur peut choisir entre l’indicatif et le subjonctif ; le choix du mode est dans ce cas significatif (…) » ou plus loin « Le choix de ces deux modes n’est pas mécanique »…
Comme nous le disions plus haut, il est important d'écrire et de corriger la langue française en prenant une distance critique. Et c'est judicieux pour l'emploi du subjonctif, dans certains cas comme celui-ci : le rédacteur doit ici se demander si la question appelle une réponse affirmative, auquel cas l'indicatif s'impose, ou si elle émet un véritable doute, ce qui conduit nécessairement à l'emploi du subjonctif.
Vous pouvez lire, dans le Thomas, page 393 :
Les propositions interrogatives exigent le subjonctif s'il s'agit d'une chose douteuse, vague, incertaine ou que l'on considère comme telle : Pensez-vous que ce soit son frère ? Croyez-vous qu'il puisse y parvenir ?
(S'il s'agissait d'une vérité incontestable ou considérée comme telle par celui qui interroge, on emploierait l'indicatif : Admettez-vous que deux et deux font quatre ?)
Je ne connais pas la grammaire que vous citez (d'ailleurs, faites attention aux noms des auteurs : « Pellat », et non pas « Pellet ») — je m'en tiens, à tort ou à raison, à des classiques comme le Bescherelle ou le Grevisse —, mais si je me fie à votre citation je m'insurge contre leur : « Il existe diverses constructions où le locuteur peut choisir entre l’indicatif et le subjonctif ». En effet, à mon avis, le locuteur n'a pas à choisir selon ses préférences, mais à faire le bon choix après avoir correctement analysé sa phrase.
correctrice
Messages : 5
Inscription : 26 janv. 2013, 14:30
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par correctrice » 13 févr. 2013, 14:24

Désolée pour la coquille sur Pellat. La grammaire dont je parle est un ouvrage PUF, classique mais plus récent que le Grevisse (que j’utilise également tout comme le Bescherelle) et qui a le mérite de présenter les débats actuels des grammairiens.

« En effet, à mon avis, le locuteur n'a pas à choisir selon ses préférences, mais à faire le bon choix après avoir correctement analysé sa phrase. » : je suis tout à fait d’accord avec vous sur ce point. Pour moi, la question :
"Pensez-vous que c’est une bonne idée? » appelle la réponse « c’est une bonne idée » ou « ce n’est pas une bonne idée » ne laissant donc aucun doute ou ambiguïté.

Bref, ce débat a au moins le mérite de souligner deux choses à mon avis importantes. D’une part, la grammaire est une science vivante donc toutes les réponses ne se trouvent pas dans les livres (comme nous le font souvent comprendre nos élèves ), et d’autre part, il est bien plus agréable, intéressant, de discuter d’un cas de langue avec un peu d’humilité (qualité utile au correcteur comme au professeur…).

Reconnaître que certains cas sont discutables me semble une preuve de bon sens, faire des remarques cinglantes en adoptant une posture de grand mamamouchi littéraire beaucoup moins…
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par nesk » 13 févr. 2013, 14:27

Aline83 a écrit :mais je peux vous prévenir : ce métier ne vous apportera pas de quoi compléter votre salaire, à moins d'avoir déjà une promesse d'embauche relativement ferme.
Et moi, ce que j'aimerais comprendre, c'est pourquoi donc ce métier ne pourrait-il pas apporter de quoi compléter un salaire, à moins d'être embauché ?? :shock:

Voilà un commentaire bien défaitiste !

Il y en a qui vivent de ce métier, si, si, ça existe, sans en être les esclaves, sans se brader, sans y passer leurs week-ends, soirs et jours fériés, sans... enfin comme n'importe quelle personne qui bosse, quoi :lol:

Faut se vendre, faut chercher des clients, faut réclamer du travail, c'est certain ; mais personnellement, voilà quatre ans que j'en vis, à un tarif qui me semble tout à fait honorable (aussi bien pour mes clients que pour moi-même et la profession). C'est loin d'être impossible.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Bonjour!

Message non lu par Catherine_75 » 13 févr. 2013, 14:35

correctrice a écrit :Pour moi, la question :
"Pensez-vous que c’est une bonne idée? » appelle la réponse « c’est une bonne idée » ou « ce n’est pas une bonne idée » ne laissant donc aucun doute ou ambiguïté.
Votre raisonnement me semble étrange… Si la question n'appelle pas de façon évidente une réponse évidente, affirmative ou négative, c'est qu'il y a un doute (donc emploi du subjonctif).
Relisez donc le passage que j'ai cité du Thomas, il a le mérite d'être clair.
correctrice a écrit :Reconnaître que certains cas sont discutables me semble une preuve de bon sens, faire des remarques cinglantes en adoptant une posture de grand mamamouchi littéraire beaucoup moins…
Mais le cas dont nous parlons n'est pas discutable… J'ai l'impression que vous ne comprenez pas la règle.
En tant que correctrice, je ne me suis jamais permis — et ne me permettrai jamais — d'émettre des avis littéraires. (J'ai des opinions en tant que lectrice et écrivante*, mais je n'ai pas à les exprimer ici.) Vous pouvez tout au plus me reprocher une posture de grand mamamouchi de la grammaire.

* Il n'y a pas de coquille, le terme d'écrivante est volontaire.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »