Demande de conseils

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
BeL13ver
Messages : 2
Inscription : 14 nov. 2016, 14:15
Contact :

Demande de conseils

Message non lu par BeL13ver » 14 nov. 2016, 14:19

Bonjour à tous!
Je suis en recherche d'emploi, et je souhaiterais m'informer sur le métier de correcteur qui m'attire vraiment. Pour résumé, je suis d'Angers, j'ai 24 ans, et j'ai une L3 de Lettres option Anglais. J'ai aussi une L2 de Lettres et Sciences po.
Je voudrais savoir déjà comment me lancer, comment je peux trouver des clients, quels tarifs sont pratiqués, comment vous organisez vos journées? Ça fait beaucoup et peu à la fois.
Merci de vos précieux conseils,
Orthographiquement votre,
Vianney
Depuis ma naissance au service de l'application stricte d'une orthographe et d'une grammaire pointilleuses.
BeL13ver
Messages : 2
Inscription : 14 nov. 2016, 14:15
Contact :

Re: Demande de conseils

Message non lu par BeL13ver » 14 nov. 2016, 14:24

Pour résumER, bien sûr!
Depuis ma naissance au service de l'application stricte d'une orthographe et d'une grammaire pointilleuses.
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Demande de conseils

Message non lu par Catherine_75 » 14 nov. 2016, 23:09

Bonjour,

Avant de vous demander comment trouver des clients, peut-être pourriez-vous vous informer sur la meilleure façon de vous former à ce métier ?

Catherine
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Demande de conseils

Message non lu par ann65 » 15 nov. 2016, 18:11

Bonjour

Comme Catherine, je te conseille avant tout de t'informer sur les formations proposées pour devenir correcteur.

La correction est un « vrai métier » qui requiert un vrai savoir-faire. Il ne suffit pas d'être excellent en orthographe pour s’improviser correcteur… Même si c’est évidemment un prérequis indispensable. Je crains que tu aies beaucoup de mal à démarcher des clients sérieux sans la moindre référence, ne serait-ce qu’en terme de formation.

Tu peux aussi tenter d’apprendre « sur le tas », grâce à des correcteurs chevronnés dans le cadre de stages. Cela te permettra de te rendre compte de la réalité de ce métier et de vérifier que c’est bien la voie que tu souhaites emprunter. Mais pour être en admis en stage, il te faudra une convention de stage. Vois peut-être avec ta fac…

Les formations au métier de correcteurs ne manquent pas. Comme dans toutes les formations privées, il y a sans doute à boire et à manger. Il existe plusieurs discussions sur l’une d’entre elles sur ce forum. Renseigne-toi auprès de ceux qui l’ont suivie pour en savoir un peu plus sur son contenu, les débouchés et ce que sont devenus leurs prédécesseurs.
Les places sont chères, il te faudra de la ténacité et de la patience pour percer. Tu devras peut-être accepter des boulots alimentaires à temps partiel (cours à domicile, accueil…) pour pouvoir survivre en attendant d’en vivre décemment.

Bonne chance ! :D
Lextraterrestre
Messages : 94
Inscription : 05 nov. 2008, 16:18
Contact :

Re: Demande de conseils

Message non lu par Lextraterrestre » 15 nov. 2016, 22:25

Bel13ver, ann65 a parfaitement raison. Elle est sans doute une correctrice professionnelle reconnue et exigeante, il n'empêche qu'elle aurait dû écrire "je crains que tu n'aies beaucoup de mal" et "en termes de formation" (même si une "mode" têtue autant que non fondée affecte de priver de "s" un vocable qui en exige un : l'on ne s'exprime jamais à l'aide d'un seul terme, à moins qu'on ne le confonde avec un loyer ou une fin).

Pourquoi cette remarque qui ne se veut pas désagréable, alors que j'espère bien qu'ann65 ne la prendra pas mal : parce que, comme elle l'écrit, ce métier n'admet pas a priori la moindre faute quand on l'exerce – c'est la théorie, personne n'est infaillible, mais il vaut mieux placer la barre haut (et non haute). Le français est bon enfant : malgré sa relative complexité, il s'écrit selon un "bon usage" à travers lequel le Belge Grevisse et ses successeurs nous ont appris la "tolérance". Mais cette tolérance ne fait pas l'économie des règles intangibles – réforme ou pas. Formation et lectures, vos deux mamelles. Même dans un courriel ou un message tel que celui-ci, tolérance zéro.

Au-delà de la règle, de la syntaxe, de la typographie, du "code", il vous faudra sentir les choses, comprendre l'auteur(e) quand il s'agit d'un romancier ou d'une romancière, lui donner raison face aux choix multiples et lui prêter des mots qui vous paraîtront plus justes et nécessaires non pas parce que votre goût les préfère, mais parce que vous aurez saisi la façon dont il/elle s'exprime... mal. Il y a correcteur et correcteur. Le formalisme est une chose, la correction de l'expression autre chose.

Vous vous montrerez tout aussi infaillible devant un compte rendu ou un contrat !

Bref, si vous vous accrochez, vous réussirez, mais au nom d'une exigence réelle qui commence dès aujourd'hui.

PS : Quant à votre "votre" final, et nonobstant la guerre à l'accent circonflexe, comme dirait presque Gainsbourg, "là, y'en a un" :roll:
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Demande de conseils

Message non lu par ann65 » 16 nov. 2016, 08:57

Non Lextraterrestre, je ne suis pas correctrice professionnelle du tout. J'ai travaillé avec des correcteurs pro et j'ai vu comment ils travaillaient. Et j'ai pu constater qu'il ne suffisait pas d'avoir une bonne orthographe pour être un bon correcteur.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Demande de conseils

Message non lu par coco47 » 05 déc. 2016, 04:00

Lextraterrestre a écrit :même si une "mode" têtue autant que non fondée affecte de priver de "s" un vocable qui en exige un : l'on ne s'exprime jamais à l'aide d'un seul terme, à moins qu'on ne le confonde avec un loyer ou une fin.
Puisque vous affectionnez à juste titre la rigueur, pourriez-vous m'expliquer ce que vient faire ici le verbe affecter ?
prof
Messages : 526
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Demande de conseils

Message non lu par prof » 05 déc. 2016, 10:36

Lextraterrestre a écrit : il n'empêche qu'elle aurait dû écrire "je crains que tu n'aies beaucoup de mal"
Ne reprochez pas à ann65 son omission du "ne" explétif. Elle ne fait que suivre l'exemple d'auteurs renommés (Daniel-Rops, Bosco, Modiano, Sabatier, Aymé...) et les observations des grammairiens qui estiment aujourd'hui superflu ce petit mot qui est souvent générateur d'incompréhension.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »