Journaliste carte de presse ET traducteur auto-entrepreneur

Tout savoir sur la carte de presse : comment l'obtenir ? Les conditions ? Les avantages de la carte de presse ? Abattement de charges et carte de presse ? Chômage et carte de presse ?
frenchtrin
Messages : 7
Inscription : 13 janv. 2008, 20:09
Contact :

Journaliste carte de presse ET traducteur auto-entrepreneur

Message non lu par frenchtrin » 07 avr. 2012, 11:25

Bonjour chers confrères,

Mes excuses par avance si je fais doublon ici mais je promets que j'ai commencé par vraiment fouiller le forum ET vérifier le site de la CCIJP. Je suis dans une situation très particulière pour laquelle je ne trouve pas de réponse.

Je suis journaliste, titulaire de la carte de presse depuis deux ans, et actuellement au chômage. Je suis aussi bilingue anglais et traductrice quand l'occasion se présente. Je suis candidate (et bien placée) à un "poste" d'assistance-traductrice-fixer pour un journaliste américain à Paris. Je mets "poste" entre guillemets parce qu'il s'agit d'un mi-temps pour une poignée de mois, et sans salariat.

Je sais, je sais, les journalistes DOIVENT être salariés. Je ne fais aucune exception à la règle pour les employeurs français. Mais le journal étant américain, il n'a aucun moyen d'établir des piges et bulletins de salaires ici. Le journaliste me paierait directement puis passerait ça en note de frais. A moi donc de me débrouiller des impôts, charges, etc.

Deux solutions s'offrent à moi. 1) le black. Hors de question. Surtout que je ne compte pas flouer les Assedic. 2) le statut d'auto-entrepreneur. Pas possible en journaliste, mais comme assistante/traductrice, ça marche. (Mon travail consisterait en de la recherche et traduction, je ne signerais aucun papier.) Ca me permet de tout faire légalement tout en continuant à toucher un complément Assedic. Je travaille, je gagne plus tout en coûtant moins à l'Etat, tout le monde y gagne !

SAUF QUE la commission de la carte n'aime pas le statut auto-entrepreneur (pour des tas de raisons valables ou pas, ce n'est pas le débat ici). Aurais-je le droit de renouveler ma carte en 2013 si je déclare une activité auto-entrepreneur non journalistique par ailleurs ? Notons que celle-ci sera complémentaire mais que l'essentiel de mes revenus restera ceux du journalisme (c-a-d de journaliste au chômage ayant droit au renouvellement, de pigiste ou, je l'espère, d'un nouveau poste en rédaction).

Merci d'avance de votre aide.
Isabelle
Marc Niño
Messages : 2
Inscription : 09 avr. 2012, 19:20
Contact :

Re: Journaliste carte de presse ET traducteur auto-entrepren

Message non lu par Marc Niño » 09 avr. 2012, 19:29

Bonsoir, je n'affirme rien mais je pense que le statut d'entrepreneur vous handicapera pour l'obtention de la carte de presse. Celle-ci peut vous être délivrée deux ans durant après votre mise au chômage si vous ne retrouvez pas de travail.
Une des solutions peut-être serait le portage salariale avec un intitulé autre que journaliste ?
En gros une société facture pour vous et garde un peu plus de 50%. C'est pas super quand on ne gagne pas beaucoup mais ça a le mérite d'éviter les paperasses. Et ça ne devrait pas avoir d'incidence sur la carte si vous restez au chômage.... Le mieux est de voir avec une société de portage salariale... Voilà bon courage !
Climousse
Messages : 485
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: Journaliste carte de presse ET traducteur auto-entrepren

Message non lu par Climousse » 10 avr. 2012, 08:43

Bonjour Isabelle,

Le mieux est certainement de téléphoner à la commission. Mais il me semble que tu risques en effet de perdre ta carte, car, si j'ai tout bien compris à la logique de la CCIJP :

- dans l'examen des dossiers, les indemnités Assedic sont pour ainsi dire "neutralisées", considérées comme des revenus "blancs". En gros : elles ne comptent pas, ni comme journalisme, ni comme revenu hors journalisme.

- Cela ne pose donc pas de problème tant que l'essentiel de tes revenus provient bien du journalisme (cf définition du journaliste comme exerçant sa profession de manière régulière et rétribuée), ou que tu es totalement au chômage (carte renouvelée automatiquement pendant deux ans, puis sur examen ensuite).

- Si tu perçois d'autres revenus (en com, en pâtisserie, en traduction, en peignage de girafe), et qu'ils sont supérieurs à tes revenus journalistiques (soit parce que tu n'en as aucun, soit parce que sur l'année, tes piges ou diverses périodes en poste ne t'ont pas procuré davantage d'argent que tes revenus autres), en effet tu ne pourras vraisemblablement pas obtenir la carte. Cela peut sembler injuste car même au chômage, même contrainte à d'autres activités pour gagner ta croûte, tu restes sûrement journaliste dans l'âme... mais tu n'exerces pas le métier (et on revient à la définition du journaliste professionnel).

Le problème n'est donc pas, à mon sens, que tu déclares une autre activité comme auto-entrepreneur (a fortiori s'il ne s'agit pas d'une activité journalistique, ce que la commission à coup sûr sanctionnerait d'une manière ou d'une autre). A moins que je n'aie rien compris, plusieurs "forumeurs" ici présents déclarent des revenus comme AE et ont conservé leur carte. Il s'agit plutôt d'un problème de proportion.

Mais encore une fois... le mieux est certainement d'appeler la commission pour expliquer ton cas...

... puis de faire part ici de ton expérience, qui pourra servir à d'autres.
frenchtrin
Messages : 7
Inscription : 13 janv. 2008, 20:09
Contact :

Re: Journaliste carte de presse ET traducteur auto-entrepren

Message non lu par frenchtrin » 10 avr. 2012, 13:25

Merci à tous les deux de vos réponses. Pâques, c'est fini, donc j'ai pu joindre directement la CCIJP. La personne au téléphone m'a assuré que les allocations chômage comptent bien dans le calcul des revenus, donc tant que mon activité d'auto-entrepreneur, quelle qu'elle soit, représente moins de mes revenus que les allocs et les piges, c'est bon pour renouveler la carte. Calcul à faire de manière attentionnée bien sûr puisque chaque pige ou chiffre d'affaires d'A-E réduit le montant des allocs. Bref, ça marche pour accepter des missions ponctuelles d'employeurs incapables pour raison X ou Y d'établir des piges ou CDD, mais pas pour réellement développer une activité parallèle sur laquelle on vit tout en continuant la pige.
Merci encore de l'aide. Je vous tiens au courant en 2013 s'il s'avère que ça ne marche pas. (Ca serait comique...)
lafactory.com
Messages : 484
Inscription : 27 avr. 2005, 21:50
Contact :

Re: Journaliste carte de presse ET traducteur auto-entrepren

Message non lu par lafactory.com » 11 avr. 2012, 22:02

ce n'est pas politiquement correct, mais le plus simple est d'omettre les points qui fachent lors du renouvellement de ta carte de presse (mais à part entrer gratuitement dans les musées à quoi sert elle ?)
Le plus ancien webzine culturel. Atelier d'écriture journalistique en ligne.
frenchtrin
Messages : 7
Inscription : 13 janv. 2008, 20:09
Contact :

Re: Journaliste carte de presse ET traducteur auto-entrepren

Message non lu par frenchtrin » 11 avr. 2012, 22:27

J'en disais autant jusqu'à ce que le jour des primaires socialistes, un homme que j'interviewais dans la rue me demande une preuve que j'étais bien journaliste (et pas juste quelqu'un de très curieux sur les opinions politiques d'un inconnu). Ca m'a pris un moment avant de me souvenir que j'avais une carte bleu-blanc-rouge qui disait PRESSE dans mon portefeuille.
lafactory.com
Messages : 484
Inscription : 27 avr. 2005, 21:50
Contact :

Re: Journaliste carte de presse ET traducteur auto-entrepren

Message non lu par lafactory.com » 11 avr. 2012, 22:47

frenchtrin a écrit :J'en disais autant jusqu'à ce que le jour des primaires socialistes, un homme que j'interviewais dans la rue me demande une preuve que j'étais bien journaliste (et pas juste quelqu'un de très curieux sur les opinions politiques d'un inconnu). Ca m'a pris un moment avant de me souvenir que j'avais une carte bleu-blanc-rouge qui disait PRESSE dans mon portefeuille.
mouais, une carte de visite avec le nom du journal pour lequel tu travaillais aurait probablement eu le même effet. Ou interviewer quelqu'un d'autre. les gens adorent parler d'eux. Et si c'est une personne importante la carte ne servira à rien : il faut le nom du support.
Le plus ancien webzine culturel. Atelier d'écriture journalistique en ligne.
Répondre

Revenir vers « Carte de presse »