avantages et réductions diverses carte de presse.

Tout savoir sur la carte de presse : comment l'obtenir ? Les conditions ? Les avantages de la carte de presse ? Abattement de charges et carte de presse ? Chômage et carte de presse ?
on_air
Messages : 3
Inscription : 29 nov. 2006, 18:48
Contact :

Message non lu par on_air » 22 févr. 2007, 08:57

je suis atterré de certains raisonnements tenus et des infos balancées sans être sourcées (comme les places de cinéma).

D'abord, les journalistes payent leur place de cinéma et n'ont pas de réduction. Ca se saurait… Il existe peut-être certains cinémas de quartier qui le font mais bon, c'est une contre-vérité sur un plan statutaire.
Et si Pixel, désolé mais les places de ciné exonérées sont une réalité pour les journalistes encartés. Ca marche presque partout, sauf chez Pathé et MK2. Il suffit de demander, l'hôtesse note ton nom sur une feuille et c'est bon. Je sais bien que c'est étrange sachant qu'il existe une carte presse cinéma, mais puisque ça existe, pourquoi ne pas en profiter ?
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 2139
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 26 févr. 2007, 01:31

La carte presse cinéma est le premier sésame avant les accréditations et tout le barnum du monde du cinéma...
L'autre, la normale, la courante, peut servir dans certains cinémas qui ne sont pas au courant qu'elle n'a pas valeur d'entrée...
cilou
Messages : 2451
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 26 févr. 2007, 13:35

on_air a écrit :puisque ça existe, pourquoi ne pas en profiter ?
Oh, que ça m'énerve ce genre de raisonnement. On commence par une place de cinéma, et on s'arrête où ?
Le but de la carte de presse, ce n'est pas d'avoir des trucs gratos, c'est de nous aider à faire notre métier. Donc ça doit être pour des choses en lien avec notre métier. Point barre.
Bon, d'accord, je suis un peu puriste.
moi
Messages : 407
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Message non lu par moi » 08 mars 2007, 16:01

cilou a écrit :
on_air a écrit :puisque ça existe, pourquoi ne pas en profiter ?
Oh, que ça m'énerve ce genre de raisonnement. On commence par une place de cinéma, et on s'arrête où ?
Le but de la carte de presse, ce n'est pas d'avoir des trucs gratos, c'est de nous aider à faire notre métier. Donc ça doit être pour des choses en lien avec notre métier. Point barre.
Bon, d'accord, je suis un peu puriste.
Je suis d'accord avec toi Cilou, en théorie. Mais en pratique, comment définir ce qui est ou non en lien avec notre métier?
Par exemple, notre ami qui va voir les matches de basket gratos sans faire d'itw pourra, au moment de faire un sujet sportif, (ou au moment de répondre à un invité qui fait une digression, ou à un animateur qui veut lancer un débat sur autre chose, etc...) sur sa radio, être bien plus pertinente que si elle n'avait jamais vu un match de sa vie, ça lui éviterai peut-être de parler de "Grégory Forfait" (private joke).

Ce n'est pas parce que j'ai bossé pour un média spécialisé dans le sport que je n'ai pas le droit de m'intéresser au salon de l'agriculture (pour citer celui du moment) ou au salon de la lingerie ( :roll: :oops: )
car le jour où tu te retrouves sur un plateau, dans un studio, dans une conf de presse ou simplement en face d'un interlocuteur qui tu interviewes, tu ne peux jamais savoir si un thème qui n'a rien à voir sort du chapeau de quelqu’un.
Alors bien sûr, on est en droit de ne pas savoir, et s'excuser du fait que ce n'est pas notre sujet de prédilection ou notre spécialité, mais si on sait, c'est quand-même mieux.

Alors oui, je ne m'offusque pas de voir plein de journalistes qui viennent aux projos presse des films, en sachant qu'ils ne vont rien écrire dessus, les journaliste qui se font accréditer à des festivals de musique sans faire de son, ou encore aux rencontres sportives, sans tourner une image.

Surtout parce qu'il s'agit là de trois thématiques qui ressortent régulièrement lors des dîner, mondains ou pas, donc, un minimum de connaissance en la matière ne me semblera jamais superflue.

Après, c'est certain, on discute plus rarement avec nos interlocuteurs des performances économiques de l'industrie des lacets à chaussures; mais je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de demandes d'accréditations pour ce genre de conf de presse. Donc pas sûr que la question se pose.
cilou
Messages : 2451
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 08 mars 2007, 17:11

Bien sûr, c'est un équilibre difficile à trouver.
Pour moi, ce n'est pas forcément lié à un article qu'on doit faire bientôt. Mais plutôt à des thèmes qu'on est susceptible de traiter un jour. Donc OK pour qu'un journaliste de l'Equipe spécialisé en foot aille faire un tour à un match de basket (après tout, il peut avoir à remplacer le spécialiste basket un jour). Mais pas qu'il aille au salon lingerie, pour reprendre un de tes exemples (quoi que, la lingerie pour sportifs, sujet à traiter ?? :wink: ). C'est vrai, on a le droit de s'intéresser à tout, mais il ne s'agit plus de notre profession, juste d'intérêt perso, donc on peut payer.
Eyt si c'est juste pour briller lors des diners en ville, je ne vois pas de raison d'utiliser sa carte de presse.
future grande journaliste
Messages : 507
Inscription : 08 oct. 2003, 15:51
Contact :

Message non lu par future grande journaliste » 09 mars 2007, 10:21

alors pour revenir aux avantages qu'on peut avoir avec la cp, j'ai appris, quand j'ai acheté ma voiture à Suzuki, que j'aurai pu avoir une réduction de 10% sur le prix de mon auto (à l'époque j'avais pas la cp)... et que cette réduction est valable pour tous les membres de ma famille...
quant à "moi", aller aux rencontres sportives ne m'empêche pas pour autant de fourcher et de parler de "gregory forfait"... en même temps, c'est involontaire mais c'est drôle !!! par contre, ça me permet, dans mes flashs infos, de parler d'un match que j'ai vu et de ne pas pomper seulement les commentaires de mon confrère du journal local... bref, ça a quand même un sens...
mais de toutes les manières, je ne vois pas pourquoi on ne profiterait pas des quelques avantages dont on a droit... puisqu'on nous les donne, pourquoi les refuser ? vous croyez que dans les autres professions, ils se gênent ? y a pas si longtemps que ça, les postiers ne payaient pas de facture de téléphone par exemple !!! ceux qui travaillent aux impôts ont des déductions, les experts comptables connaissent tous les moyens pour ne pas payer d'impôts, les commerciaux se font inviter aux restos, aux soirées, reçoivent des cadeaux... bref, dans tous les métiers, il y a des avantages... pour les journalistes, tant que ces avantages ne sont pas exhorbitants et que tu restes professionnel, je ne vois pas où est le mal...
"ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres !"
Avatar de l’utilisateur
cacopedia
Messages : 21
Inscription : 17 févr. 2006, 14:17
Contact :

I’m so high, I can fly

Message non lu par cacopedia » 09 mars 2007, 10:38

... autre avantage de la carte de presse, tu peux accéder à des endroits habituellement inaccessibles :

"PARIS (AFP) - Un journaliste de 27 ans s'est suicidé jeudi matin en sautant du 58e étage de la tour Montparnasse à Paris (XVe), un étage fermé au public auquel il avait pu accéder sous le prétexte de faire des photos de la capitale."

Le lien renseigné par l'utilisateur ne fonctionne plus et a été supprimé par un modérateur
Stick a pineapple up your ass and pretend you're Hawaian
cilou
Messages : 2451
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 09 mars 2007, 13:40

future grande journaliste a écrit :mais de toutes les manières, je ne vois pas pourquoi on ne profiterait pas des quelques avantages dont on a droit... puisqu'on nous les donne, pourquoi les refuser ?
C'est mettre le doigt dans un engrenage. On commence comme ça, et puis on termine en mélange des genres pas reluisant, comme il en existe des centaines d'exemples dans la presse, à tous les niveaux.
vous croyez que dans les autres professions, ils se gênent ?
Justement, tu crois que journaliste, c'est une profession comme un autre ? Non, on est comme les politiques, ou toutes les autres professions qui ont un pouvoir : on a une responsabilité supplémentaire, du fait de l'influence qu'on peut avoir. Les autres professions que tu cites n'ont pas cette influence. Mais les journalistes se doivent d'être exemplaires.

Code : Tout sélectionner

 tant que ces avantages ne sont pas exhorbitants et que tu restes professionnel, je ne vois pas où est le mal... 
C'est quoi un avantage normal et un avantage exorbitant ? Comment es-tu certaine de rester à 100 % aussi objective que si tu n'avais pas eu l'avantage ? etc.
moi
Messages : 407
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Message non lu par moi » 09 mars 2007, 16:00

future grande journaliste a écrit : y a pas si longtemps que ça, les postiers ne payaient pas de facture de téléphone par exemple !!! ...

Merci FGJ de me fournir ce magnifique exemple.
Je m'explique: contrairement à ce que ta phrase laisserait comprendre, les postiers ne payent toujours pas le téléphone.
En fait, si, mais non. Ils ont un forfait annuel de gratuité. S'ils dépassent, ils payent la différence.
C'est un des nombreux acquis sur lesquels il est difficile de revenir dans une boîte comme la poste.

Alors, maintenant pourquoi c'est un exemple? pas pour montrer que les autres ont des avantages; non! mais pour montrer que j'ai beau ne pas être spécialisé dans le secteur postal (ni dans le secteur économique, d'ailleurs) j'ai cette info et je peux la partager avec vous ici.
Il ne s'agit là, nullement d'un intérêt perso, juste d'un idéal à atteindre dans la polyvalence, dans la curiosité de tous les thèmes qui ont un rapport avec mon métier: le journalisme!

On voit beaucoup trop de journalistes qui traitent, ou qui lancent, des sujets dont ils ne connaissent absolument rien. ça se remarque tout de suite. Et là, pour le coup, la réputation du média, du journaliste et du journalisme en prennent un sacré coup, justement!
future grande journaliste
Messages : 507
Inscription : 08 oct. 2003, 15:51
Contact :

Message non lu par future grande journaliste » 12 mars 2007, 07:43

Cilou, si je te comprends bien, toi, quand tu vas à une conf de presse, tu refuses le "pot de l'amitié"... bein, oui, c'est un avantage aussi des journalistes que de manger ou boire un coup avec le préfet, un politique ou un président d'asso après une conf de presse ! et comme "y a pas de petit avantage" pour garder son objectivité... or, c'est souvent là que tu apprends les infos intéressantes...
Pareil, tu refuses l'enlever 7 500 euros sur ta déclaration d'impôt, pour ne pas être subjective quand tu parles des impôts ou de l'Etat...
Ah, et puis, tu payes tes entrées dans les musées ou dans les salles de spectacles même quand c'est pour un sujet... bein oui, si tu y vas gratuitement, tu risques de ne pas être objective...
Tu vois, tous ces avantages dont les journalistes se servent et se resservent... et bein pour moi, si tu es honnête envers toi même, tu les mets de côté au moment où tu écris ton article... je reviens sur l'exemple des matchs de baskets, auxquels j'assiste gratuitement... ça ne m'empêche pas de dire que l'équipe est mauvaise, qu'elle va descendre en pro B... le lundi, des fois, j'ai des coups de fil des dirigeants :"quoi, comment vous pouvez dire ça"... bein parce que c'est la vérité !!!
pour l'instant, je reste objective, je pense, et surtout honnête dans ce que je dis...
"ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres !"
cilou
Messages : 2451
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 12 mars 2007, 12:17

Pour moi, il y a une grande différence entre le pot d'après conférence de presse (que je n'appelerai certainement pas pot de l'amitié) et l'utilisation de sa carte pour essayer de grapiller tous les avantages possibles et imaginables. En effet, comme tu le soulignes, le pot est très utile pour glaner des informations (donc utile à l'exercice de notre métier), pour continuer de discuter avec les interlocuteurs intéressants. Deux ou trois petits fours, ce n'est pas ce que j'appelle un avantage.
Tu vois, tous ces avantages dont les journalistes se servent et se resservent... et bein pour moi, si tu es honnête envers toi même, tu les mets de côté au moment où tu écris ton article.
Oui, mais c'est marrant, ce sont justement les secteurs qui distribuent le plus de "petits cadeaux" et autres avantages conséquents (genre industrie automobile ou pharmaceutique) dans lesquels on lit le plus d'articles "brosse à reluire".

Il ne s'agit pas d'être ayatollah et de refuser de boire un coup avec ses interlocuteurs, ce serait crétin. Simplement, la frontière est souvent floue entre la convivialité et le fait de se faire influencer par des dépenses somptuaires. J'ai par exemple un copain journaliste qui un peu connu la presse automobile, c'est assez ahurissant de voir les voyages de presse dans ce secteur (il n'y a pas si longtemps, les journalistes hommes pouvaient recevoir une visite galante payée par l'industriel automobile !). Et je suis certaine que ces journalistes étaient persuadés que ça faisait partie des avantages de leur métier, et que ça n'influençait pas leur article.
Et que personne ne dise que je suis jalouse car il n'y avait pas l'équivalent pour les rares journalistes femmes :lol:
future grande journaliste
Messages : 507
Inscription : 08 oct. 2003, 15:51
Contact :

Message non lu par future grande journaliste » 12 mars 2007, 12:42

effectivement, dans les secteurs spécialisés, les cadeaux sont plus somptueux que pour les petits journalistes de la presse généraliste, qui plus est de province... mais d'un côté, on peut se demander s'il n'est pas normal que les journalistes de la presse automobile aient à leur disposition un parc automobile qu'il peuve essayer quand ils veulent, et sur les trajets qu'ils souhaitent (comment parler de la tenue de route, de son adaptation à la ville s'ils ne l'ont pas essayer dans les conditions normales de circulation ?)... alors après, la question, c'est surtout de ne pas en abuser, même si l'envie est forte... et pouquoi ne pas essayer le confort de la voiure avec une "hôtesse" ??? :roll: lol
Bref, les journalistes ont des avantages que leur procure ce métier (et pas nécessairement la cp), toute la question est de savoir ne pas en abuser ! il me semble que c'est quand même assez facile de savoir quand refuser (ex : un voyage gratos au frais de tel ou tel parti politique ou de tel ou tel industriel ; un tel portable gratos... des réductions sur des voitures (voir plus haut, j'aurai pas accepté... quoi que... je ne travaille pas dans la presse automobile !!! ^^) et tout ce genre de bêtise qui n'apporte rien à notre métier) et quand accepter (un repas pour avoir des infos, voir des matchs ou un concert gratos)... bref, rechercher l'utilité journalistique d'un "cadeau"...
"ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres !"
clemencehoud
Messages : 114
Inscription : 25 août 2004, 17:16
Contact :

Message non lu par clemencehoud » 15 mars 2007, 17:07

Demain soir, je vais voir une pièce de théâtre gratuitement. Pas grâce à ma carte de presse, mais par un pote qui travaille à la mairie de Paris et qui peut ainsi avoir des places gratos et en faire profiter très largement ses amis proches ou moins proches. Comme quoi, il n'y a pas que les journalistes qui ont des avantages... Et ça ne gène pas plus mon pote de se servir de cet avantage pour son plaisir perso (pas plus que ça ne l'empêche de faire bien son travail) que ça ne me gène d'aller voir une expo tout aussi gratuitement grâce à ma carte de presse.
Avatar de l’utilisateur
Jef45
Messages : 116
Inscription : 09 oct. 2002, 17:59
Localisation : Loiret
Contact :

Message non lu par Jef45 » 16 mars 2007, 17:29

Bonsoir tout le monde :D

La Carte de Presse est un bon sésame lorsque l'on souhaite recevoir, d'un éditeur, tel ou tel ouvrage en Service de Presse.

Bien entendu, il est bon de présenter ensuite le ou les ouvrages en question dans le ou les journaux pour lesquels on travaille.

A bientôt.

Jef.
on_air
Messages : 3
Inscription : 29 nov. 2006, 18:48
Contact :

Message non lu par on_air » 17 mars 2007, 14:13

Il y a quand même une différence entre profiter d'un déjeûner ou pire d'un voyage de presse et se faire une séance de ciné exonérée... Personnellement, je suis très à cheval sur la déontologie et l'indépendance. Mais à côté de ça j'estime qu'il est déjà assez dur de vivre de ce métier pour ne pas profiter des modestes avantages qu'il peut procurer. Et encore si je me fais 5 ou 6 séances de ciné dans l'année, c'est un maximum. Là dessus je n'ai pas l'ombre d'un scrupule.
Répondre

Revenir vers « Carte de presse »