diffusion en kiosque

Section réservée à la création et la gestion d'un media : qu'est-ce qu'une SARL de presse ? Comment financer un magazine ? Où trouver des annonceurs ? Combien coûte une publication ?
Avatar de l’utilisateur
le renifleur
Messages : 31
Inscription : 05 oct. 2002, 00:04
Localisation : Un peu partout et nulle part, comme une odeur...
Contact :

diffusion en kiosque

Message non lu par le renifleur » 14 déc. 2003, 20:54

Voici donc un sujet rarement abordé sur les forums de l'ami Greg (sauf erreur de ma part) 8)

Tout le monde le sait ici, si notre sujet n'est pas diffusé...
Celà ne sert pas à grand chose :!:

Malgré un titre de sujet précis, faisant explicitement référence à la presse écrite, je voudrait ici engager, non pas un débat, mais une suite de témoignages sur les difficultés de diffusion que nous rencontrons quotidiennement dans notre travail :evil:

Que ce soit :

en presse écrite :?
en radio :?
en télé : :x
sur le Net :roll:

Je commence donc par mon propre témoignage :D

Je m'occupe en ce moment d'un bimestriel dédié à l'automobile et suis un peu en pétard avec les NMPP...

Sans rentrer dans le fond de cette vénérable institution que je respecte historiquement au demeurant, mes critiques concernent plus la forme que le fond...

En résumé :

1/plantage dans le retour des stats de ventes... Avec pour résultat l'arrêt d'un titre il y a quelques années "pasque les nmpp nous on dit que on avait vendu peau de balles"...

Le titre s'arrête donc... Puis on apprend qu'il n'y a quasiment aucun "bouillon" et que les nmpp se sont plantés...

Les dégats : l'équipe rédactionnelle mis au chom et cette fois-ci, c'est pas la faute du vénéré patron !

Autre coup de gueule :

Quasiment impossible de récupérer une ou deux palettes de bouillon pour une distrib promotionnelle au sein de not lectorat.

Enfin

Concernant les fameux retours à la rédac avant distribution : c'est la misère... C'est tellement la misère que les journalistes sont obligés d'acheter leurs propres exemplaires (pour leurs archives ou pour envois divers) et de se faire ensuite rembourser... Quoique là, il s'agit plus d'un problème d'imprimeur que de distributeur mais bon, ça m'agace aussi !

D'autres témoignages ?
Hum... Le fond de l'air reste frais... Et humide avec ça !
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Ah, les NMPP !

Message non lu par archaud » 15 déc. 2003, 06:03

Hélas, oui, le fameux bouillon fait souvent couler les titres de presse.

La faute à qui ? En partie aux NMPP, qui engrangent trop de titres pour pouvoir proposer une gestion optimale de chacun d'entre eux. Je ne parle pas du noyautage des syndicats et de Hachette, qui détient la moitié du capital de ladite coopérative...Car c'est un autre sujet.

A l'évidence, les MLP - Messageries Lyonnaises de Presse - sont à taille plus humaine, plus aptes à suivre la gestion des canards, plus adaptées aux périodiques.

A+
Avatar de l’utilisateur
DBardel
Messages : 141
Inscription : 10 mars 2003, 23:53
Localisation : 31
Contact :

Message non lu par DBardel » 15 déc. 2003, 23:09

Tiens ! Les NMPP... Un très mauvais souvenir.

On n'avait pas trop de mal pour récupérer les invendus (soit la quasi-totalité de ce qu'on leur apportait, heureusement qu'on avait pas mal d'abonnements). Les journaux étaient dans leurs emballages d'origine : l'imprimeur les emballait sous film plastique par lots de 50 exemplaires. les NMPP prétendaient répartir nos journaux à raison de 15 à 20 exemplaires par kiosque. Cherchez l'erreur... :twisted:

Pour la dernière parution, on a carrément récupéré une palette entière qui était restée dans l'entrepôt des messageries, au lieu d'être mise chez les marchands de journaux.

Ceci dit, ils ont été vraiment sympas, aux NMPP : ils ne nous facturaient pas le bouillon, "pour aider les titres qui démarrent", disaient-ils. Avec tout un tas de bla-bla sur la solidarité entre les titre, la logique mutualiste et je ne sais plus quelles foutaises.

Je passe sous silence toute la zone qu'ils ne voulaient pas couvrir, parce qu'il aurait fallu qu'ils stockent mon joli petit canard dans deux hangars différents, avec manutention supplémentaire. Cette zone représentait un bon tiers du département, et il fallait qu'on y aille nous-mêmes, nos journaux sous le bras, pour demander aux marchands de journaux de les mettre en rayon. Le hic, c'est qu'ils ne veulent pas prendre ce qui ne vient pas des NMPP : trop compliqué niveau compta, et patati et patata.

Ceci dit, pour les kiosques "alimentés" par les Messageries, les journaux étaient simplement empilés dans la réserve, et non mis en rayon. Le sport que je pratiquais alors avec un rare acharnement était la tournée des marchands de journaux, où je demandais avec candeur s'ils n'avaient pas le dernier numéro d'un excellent nouveau magazine... Les marchands de journaux allaient me le chercher et s'étonnaient : "Ah ben tiens, c'est la première fois qu'on me le réclame". C'est sûr que les lecteurs potentiels connaissent parfaitement les titres des magazines qui ne leur sont pas proposés dans les rayons.

DB_ki_s'énerve,_ki_s'énerve... :evil:

PS : moralité, pour ceux qui voudraient vendre leurs canards dans les kiosques : il faut embaucher quelqu'un à plein temps pour "motiver" les marchands de journaux. Et il ne faut JAMAIS leur lâcher la grappe.
Avatar de l’utilisateur
DBardel
Messages : 141
Inscription : 10 mars 2003, 23:53
Localisation : 31
Contact :

Message non lu par DBardel » 15 déc. 2003, 23:10

Tiens ! Les NMPP... Un très mauvais souvenir.

On n'avait pas trop de mal pour récupérer les invendus (soit la quasi-totalité de ce qu'on leur apportait, heureusement qu'on avait pas mal d'abonnements). Les journaux étaient dans leurs emballages d'origine : l'imprimeur les emballait sous film plastique par lots de 50 exemplaires. les NMPP prétendaient répartir nos journaux à raison de 15 à 20 exemplaires par kiosque. Cherchez l'erreur... :twisted:

Pour la dernière parution, on a carrément récupéré une palette entière qui était restée dans l'entrepôt des messageries, au lieu d'être mise chez les marchands de journaux.

Ceci dit, ils ont été vraiment sympas, aux NMPP : ils ne nous facturaient pas le bouillon, "pour aider les titres qui démarrent", disaient-ils. Avec tout un tas de bla-bla sur la solidarité entre les titre, la logique mutualiste et je ne sais plus quelles foutaises.

Je passe sous silence toute la zone qu'ils ne voulaient pas couvrir, parce qu'il aurait fallu qu'ils stockent mon joli petit canard dans deux hangars différents, avec manutention supplémentaire. Cette zone représentait un bon tiers du département, et il fallait qu'on y aille nous-mêmes, nos journaux sous le bras, pour demander aux marchands de journaux de les mettre en rayon. Le hic, c'est qu'ils ne veulent pas prendre ce qui ne vient pas des NMPP : trop compliqué niveau compta, et patati et patata.

Ceci dit, pour les kiosques "alimentés" par les Messageries, les journaux étaient simplement empilés dans la réserve, et non mis en rayon. Le sport que je pratiquais alors avec un rare acharnement était la tournée des marchands de journaux, où je demandais avec candeur s'ils n'avaient pas le dernier numéro d'un excellent nouveau magazine... Les marchands de journaux allaient me le chercher et s'étonnaient : "Ah ben tiens, c'est la première fois qu'on me le réclame". C'est sûr que les lecteurs potentiels connaissent parfaitement les titres des magazines qui ne leur sont pas proposés dans les rayons.

DB_ki_s'énerve,_ki_s'énerve... :evil:

PS : moralité, pour ceux qui voudraient vendre leurs canards dans les kiosques : il faut embaucher quelqu'un à plein temps pour "motiver" les marchands de journaux. Et il ne faut JAMAIS leur lâcher la grappe.
s004

Message non lu par s004 » 16 déc. 2003, 10:35

Ce que vous me dites m'inquiète un peu, car je souhaite lancer un hebdomadaire et les NMPP sont ceux qui ont le plus d'expérience dans ce domaine. Qui choisir? NMPP ou MLP?
jérôme

Diffusion en kiosque

Message non lu par jérôme » 17 déc. 2003, 17:40

comme je l'ai récemment dis sur ce forum, à mon avis le diffuseur a tout intérêt à ce que tout "petit titre indé" crève au + vite. pourquoi s'emmerder à le gérer quand il peut se goinfrer + aisément avec les gros tirages au flux calibré. le reste n'est que non-droit et hypocrisie. la situation de la presse (je ne parle que de ce que je connais un peu, quid des secteurs audio et vidéo dont la situation semble aussi déprimante ?) est un véritable scandale. je me demande encore comment les diffuseurs ne croulent pas sous une tonne de procès pour non-respect de contrat, discrimination de traitement et j'en passe... trop gros morceaux sans doute, pour les vilains petits canards qui boivent la tasse.

> j
jérôme

Diffusion en kiosque

Message non lu par jérôme » 17 déc. 2003, 18:01

comme je l'ai récemment dis sur ce forum, à mon avis le diffuseur a tout intérêt à ce que tout "petit titre indé" crève au + vite. pourquoi s'emmerder à le gérer quand il peut se goinfrer + aisément avec les gros tirages au flux calibré. le reste n'est que non-droit et hypocrisie. la situation de la presse (je ne parle que de ce que je connais un peu, quid des secteurs audio et vidéo dont la situation semble aussi déprimante ?) est un véritable scandale. je me demande encore comment les diffuseurs ne croulent pas sous une tonne de procès pour non-respect de contrat, discrimination de traitement et j'en passe... trop gros morceaux sans doute, pour les vilains petits canards qui boivent la tasse.

> j
Répondre

Revenir à « Création et gestion d'un media »