N'allez pas à l'ESJ PARIS

Forum à propos de l'ESJ Paris
moi
Messages : 309
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Message non lu par moi » 27 sept. 2006, 13:03

chut! a écrit :En rédigeant mon post etriqué d'esprit j'aurais du indiquer que ce label "reconnu par l'Etat" ne sert strictement à rien sauf si l'étudiant compte prolonger ses études... apres ses 2 ou 3 ans de formation.
ou s'il désire s'exiler pour trouver du travail.

En gros aprés sa formation l'étudiant qui est sensé trouver du travail a le droit de s'inscrire en licence. Génial.
Il a le droit aussi d'aller chercher du boulot à l'étranger avec un argument de poids... "un diplome reconnu par l'Etat"

Ce label n'est qu'une foutaise qui sert de faux argument aux dirigeants.
"Nous on est pas reconnu par la profession. Ho!!!!
Mais on est reconnu par l'Etat. Ha!!!!!!!!!"

C'est ridicule.
c'est ton point de vue. Je le trouve terriblement réducteur.

Puis, pour répondre à Poulpot, c'ets absoluement suicidaire d'aller suivre une formation supérieure (surtout si privée et payante) sans s'être informés préalablement du contenu des cours, du corps professoral, avant d'avoir visité les locaux, etc...
Après, s'il y a des gens assez bêtes pour ça....
Perso j'ai fait le 3e année de l'ESJ (le nom est certes le même que l'autre mais il juit du droit d'intérieurité) pour une raison bien particulière et dans un but précis.
Après si on sort du bac sans savoir bien quoi faire et qu'on entre là-dedans, chacun sa merde!
Assez des jeunes qui sont habitués à ce qu'on les tienne par la main et qui sont perdus dès qu'ils sont seuls et qu'on un choix à faire.
Que chacun prenne ses responsabilités.
Gasolin

Message non lu par Gasolin » 28 sept. 2006, 00:10

Bonsoir,

Je ne suis pas vraiment dans le domaine du journalisme, je fais des études en école d'ingénieur, mais j'avais envie de comprendre une chose... il y a deux ESJ ? Et de quelle ESJ parle-t-on ici ? Enfin on dit qu'il y en a une qui est réputée et qui a presque le même nom... C'est laquelle ? J'ai entendu parlé pour ma part de la CFJ, mais c'est tout.

Merci d'éclairer un pauvre clampin dans le domaine ^^;
moi
Messages : 309
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Message non lu par moi » 28 sept. 2006, 09:58

Gasolin a écrit :Bonsoir,

Je ne suis pas vraiment dans le domaine du journalisme, je fais des études en école d'ingénieur, mais j'avais envie de comprendre une chose... il y a deux ESJ ? Et de quelle ESJ parle-t-on ici ? Enfin on dit qu'il y en a une qui est réputée et qui a presque le même nom... C'est laquelle ? J'ai entendu parlé pour ma part de la CFJ, mais c'est tout.

Merci d'éclairer un pauvre clampin dans le domaine ^^;
Salut,
ben là, la réponse se trouve un peu dans le titre de la discussion.
Il y a effectivement deux ESJ en France: une à Lille (réputée, reconnue par la profession, etc...) et une à Paris (non reconnue par la profession, mais vieille de plus d'un siècle).
Ici, on parle donc de l'école de Paris.

Le CFJ se trouve à Paris également mais complètement autre chose.

Une question (si t'as envie d'y répondre sinon pas grave) que fait un ingénieur dans un forum spécialisé en comm et en journalisme? Un petit penchant pou l'écriture?? :wink:

Bon, j'espère qu moins avoir répondu à ta question.
lana75
Messages : 52
Inscription : 28 mai 2004, 17:01
Contact :

Attention aux erreurs!!!

Message non lu par lana75 » 05 oct. 2006, 12:48

L'ESJ PARIS n'est PAS RECONNUE PAR LA PROFESSION et NULLEMENT RECONNUE PAR L'Etat! Attention aux erreurs, soyez sûrs de ce que vous dites sur le forum!

L'ESJ LILLE, oui y a pas photo.

L'ESJ PARIS n'est rien d'autre qu'une pompe à fric. En résumé...pas reconnue par qui que ce soit. :wink:
moi
Messages : 309
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Re: Attention aux erreurs!!!

Message non lu par moi » 05 oct. 2006, 15:16

lana75 a écrit :L'ESJ PARIS n'est PAS RECONNUE PAR LA PROFESSION et NULLEMENT RECONNUE PAR L'Etat! Attention aux erreurs, soyez sûrs de ce que vous dites sur le forum!

L'ESJ LILLE, oui y a pas photo.

L'ESJ PARIS n'est rien d'autre qu'une pompe à fric. En résumé...pas reconnue par qui que ce soit. :wink:
Peux-tu citer tes cources? As-tu des preuves à montrer?
Sais-tu au moins ce que ça veut dire "reconnus par l'état"?
lana75
Messages : 52
Inscription : 28 mai 2004, 17:01
Contact :

Message non lu par lana75 » 05 oct. 2006, 16:53

J'ai été dans cette école l'année dernière, et je peux t'affirmer, te confirmer qu'elle n'est ni reconnue par l'état ni reconnue par la profession...tu veux d'autres preuves???
maanolia
Messages : 50
Inscription : 29 juin 2006, 13:31
Contact :

esj, tout ça, on s'en fout (ou presque)

Message non lu par maanolia » 05 oct. 2006, 17:15

Je ne connais pas cette école, mais juste une ancienne élève qui travaille avec moi. Je peux simplement dire que cette collègue bosse bien, très bien même, et que je crois que tout est dans la motiv', la gnac pour apprendre par soi-même, et pour faire les stages intéressants.

C'est sur le terrain qu'on apprend le métier, même mes copains de l'ipj et du cfpj me le disent tout le temps. Ils y sont pour le tampon sur leur CV, mais ils apprenent tout en stage, voilà! :)
Laborman
Messages : 50
Inscription : 24 mars 2006, 17:33
Contact :

Message non lu par Laborman » 05 oct. 2006, 17:51

L'ECOLE EST RECONNUE PAR L'ETAT, il y a les mentions nécessaires sur la carte étudiant et le diplôme, j'en ai vu récemment.

L'ECOLE N'EST PAS RECONNUE PAR LA PROFESSION

Mais la reconnaissance par l'Etat ne sert à rien. C'est tout.
chut!

Message non lu par chut! » 05 oct. 2006, 18:51

[/quote]Je ne connais pas cette école, mais juste une ancienne élève qui travaille avec moi. Je peux simplement dire que cette collègue bosse bien, très bien même, et que je crois que tout est dans la motiv', la gnac pour apprendre par soi-même, et pour faire les stages intéressants.

A mon sens, l'idée du "debat" n'etait pas de dire que les élèves des écoles non reconnues par la profession en l'occurence l'ESJ Paris sont des bons à rien.
Certains ont des predispositions, de la motivation, du talent qu'ils soient dans les bonnes ou mauvaises écoles.

Ces éleves la peuvent bien evidemment réussir mais doivent à mon avis deployer plus d'énergie que les autres au moment de quitter l'école, le monde des stages et rentrer dans le cycle (pige, CDD...).

Une bonne formation, que l'on soit naturellement doué, motivé ou pas, est essentielle si l'on veut se vendre pour des piges.
Une bonne formation est une base pour des stages réussis. Bien souvent, ces éleves sortis d'écoles non reconnues ne peuvent compter que sur leur stage pour assurer leur formation, c'est insuffisant... et ca donne de belles desillusions quand ils sont confrontés aux exigences des rédactions nationales qui ont besoin de stagiaires, pigistes qui sont opérationels.
chut!

Message non lu par chut! » 05 oct. 2006, 18:53

Je ne connais pas cette école, mais juste une ancienne élève qui travaille avec moi. Je peux simplement dire que cette collègue bosse bien, très bien même, et que je crois que tout est dans la motiv', la gnac pour apprendre par soi-même, et pour faire les stages intéressants.

C'est sur le terrain qu'on apprend le métier, même mes copains de l'ipj et du cfpj me le disent tout le temps. Ils y sont pour le tampon sur leur CV, mais ils apprenent tout en stage, voilà!
A mon sens, l'idée du "debat" n'etait pas de dire que les élèves des écoles non reconnues par la profession en l'occurence l'ESJ Paris sont des bons à rien.
Certains ont des predispositions, de la motivation, du talent qu'ils soient dans les bonnes ou mauvaises écoles.

Ces éleves la peuvent bien evidemment réussir mais doivent à mon avis deployer plus d'énergie que les autres au moment de quitter l'école, le monde des stages et rentrer dans le cycle (pige, CDD...).

Une bonne formation, que l'on soit naturellement doué, motivé ou pas, est essentielle si l'on veut se vendre pour des piges.
Une bonne formation est une base pour des stages réussis. Bien souvent, ces éleves sortis d'écoles non reconnues ne peuvent compter que sur leur stage pour assurer leur formation, c'est insuffisant... et ca donne de belles desillusions quand ils sont confrontés aux exigences des rédactions nationales qui ont besoin de stagiaires, pigistes qui sont opérationels.
moi
Messages : 309
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Message non lu par moi » 05 oct. 2006, 22:56

lana75 a écrit :J'ai été dans cette école l'année dernière, et je peux t'affirmer, te confirmer qu'elle n'est ni reconnue par l'état ni reconnue par la profession...tu veux d'autres preuves???
Je suis allé au Japon cette année, je t'assure qu'au fait ce n'est pas une île.
Tu me fais confiance, j'espère.
En quoi ton passage est une preuve?
moi
Messages : 309
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Message non lu par moi » 05 oct. 2006, 22:58

Laborman a écrit : Mais la reconnaissance par l'Etat ne sert à rien. C'est tout.
je ne répéterai pas ce que j'ai déjà écrit plus haut là-dessus, mais je ne suis pas d'accord avec ton affirmation.
Laborman
Messages : 50
Inscription : 24 mars 2006, 17:33
Contact :

Message non lu par Laborman » 06 oct. 2006, 17:49

Attention hin je dis pas que l'ESJ PAris est mauvaise, j'ai rencontré plein de gens qui l'ont faite et tous sont compétents et bien insérés dans la profession.

Mais une école reconnue par l'Etat, en France, ça n'aide à rien. Le seul cachet qui peut aider c'est celui de la profession.

Après bon, comme l'ont dit plein de gens, on peut s'en tirer dans le métier quand on en veut, avec ou sans diplôme reconnu par la profession. Foule de journalistes n'ont même aucun diplôme de journalisme alors bon...

Et j'insiste : lana75 ment, l'ESJ Paris est reconnue par l'Etat, mais pas par la profession.
bes

Halte aux critiques!!!!!

Message non lu par bes » 07 déc. 2006, 14:53

La lecture de ce forum me consterne. A chaque ligne, on peut lire que l'esj est nulle, etc. Remarquez une chose quand même: les anciens (confrontés à la réalité du métier) sont bcp moins critiques sur cette école. SVP, arrêtez de vous plaindre. Sachez un chose: dans le journalisme, on est jamais recruté par rapport à son école. Pour la simple et bonne raison, qu'auj' les CDI ça n'existe plus dans notre métier(du moins à la sortir de l'école). Excusez moi de rappeler cette évidence. Au début, on signe des cdd, on pige, on resigne des cdd, etc...Si un rédac chef doit vous embaucher par la suite, il le fera en fonction des articles que vous avez rédigés, pas de votre école. En clair, si tu as donné satisfaction, pas de pb peu importe ton école.

Un conseil en revanche: a chaque cdd, essayez de vous lier à un collègue, rédac chef, ou autre. Le réseau, c énorme!

Une autre réflexion, en passant: seriez-vous aussi critiques envers cette école si elle était reconnue? Ma question peut paraître étrange. Mais je pense que ce qui vous révolte, ce n'est pas les conditions d'enseignements, les cours, les profs, etc. Vous stressez uniquement pcq l'école n'est pas reconnue. Vous angoissez pour l'après.

Sachez aussi que, par ex, Audrey Pulvar est diplômée de l'ESJ paris. Pensez vous qu'elle perdrait son temps à cracher sur son école via ce forum. Bien sur que non! En revanche, elle s'est donnée à fond, auj' son talent est récompensé.

Un diplôme n'a jamais reflété une compétence. Il y a de bons journalistes qui sortent del'ESJ, il y en a aussi des mauvais. Et c'est exactement pareil pour le CFJ, le CUEJ ou je ne sais quoi. Tout le monde n'est pas une bête à concours et les rédac chef le savent. Moi le premier! j'ai pourtant bossé au Figaro, à OF, au magazine l'Entreprise, je pige pour le Parisien.

Autre réflexion: Je ne doute pas un instant que vous avez remarqué que recemment de nombreuses écoles ont été reconnues par la profession. (en passant Mellissa Theuriau était sur LCI avant que son école (ICM) soit reconnue).
Elles l'ont été car avec l'explosion des médias, les entreprises de presse avaient besoin de plus de journalistes. Le métier s'ouvre de plus en plus. Reconnait les profils atypiques. A mon époque (promo 2002), Toulouse, Lannion, Grenoble, l'IFP, n'étaient pas reconnus. La selection était bcp plus relevée qu'auj'.
Après Toulouse, l'IFP, Lannion, Grenoble, viendra le tour de L'ESJ Paris (surement bientot), j'en suis persuadé. Car, objectivement, les profs sont très bons.
chut!

Message non lu par chut! » 07 déc. 2006, 15:23

J'ai l'impression que tu confonds tout ce qui a été dit.

Tu confonds le fait de bien faire son métier et le fait d'avoir eu une bonne formation. Tu n'as pas besoin de citer Mélissa Theuriau (qui est présentatrice) pour prouver que l'on peut etre bon et avoir eu une mauvaise formation ou bien sortir d'une école reconnue.

Je pense que les gens qui se plaignent ici de leur école se foutent que leur diplome ne soit pas reconnu par la profession, ils le savaient avant de payer. Ils estiment juste avoir perdu leur temps, avoir été dans un certain sens escroqué, le disent et expliquent pourquoi...
On peut être inseré dans une entreprise de presse, bien bosser et en meme temps critiquer la formation que l'on a eu... c'est assez sain je trouve.

De plus, quoique tu en dises la reconnaissance par la profession compte beaucoup.
Il y a bien entendu de la place pour des élèves qui n'en sont pas issus mais c'est réellement un critère de première embauche notamment dans les médias nationaux.

Dernière chose, je n'aime pas trop quand tu parles de ces "gens qui crachent sur leur école".
Lis plus attentivement d'aute forum à ce sujet, tu verras qu'il y a de vrais escroqueries avec de vrais étudiants qui se sont fait pièger par des gens qui n'ont aucune pédagogie et considere l'école comme un simple business.
Répondre

Revenir à « ESJ Paris »