1ER MAI : Manifestation à 11h Place des Fêtes

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Fred (CNT)
Messages : 36
Inscription : 30 mai 2003, 11:48
Contact :

1ER MAI : Manifestation à 11h Place des Fêtes

Message non lu par Fred (CNT) » 24 avr. 2008, 15:23

1ER MAI : Manifestation à 11h Place des Fêtes (Paris 20e - Metro Place des Fêtes)
en direction de la manifestation unitaire


Contre-offensive syndicale


Les patrons ont toujours crié à la faillite chaque fois que le rapport de force leur imposait de donner du temps libre aux travailleurs. Pourtant, la fin de l’esclavage, l’abolition du travail des enfants, la création du code du travail et de la Sécurité sociale, les congés payés, les 40 puis 35 heures, n’ont pas empêché l’explosion des profits.

Depuis une quinzaine d’années, les gouvernements successifs ne cessent de répéter qu’il ne serait plus possible d’accorder une retraite à 60 ans et une pension dite complète avec 37,5 années de cotisations. Il faudrait travailler plus longtemps. Deux réformes plus tard (Balladur en 1993 et Fillon en 2003), s’appuyant sur ces affirmations, le gouvernement vient d’aligner les régimes spéciaux de retraite (RATP, SNCF, EDF-GDF, etc.) sur le régime général, malgré la résistance des salariés de ces secteurs et avec une propagande médiatique extrêmement soutenue.

Et cette logique continue : une fois ce dernier bastion de résistance ébréché, c’est tout le monde qui va trinquer. Car après avoir imposé à tous les salariés de travailler 40 ans pour avoir une retraite complète, voici venu le temps des suites de la loi Fillon : un nouvel allongement à 41 ans, voire 42 et plus … Résultat : entre décote (annuités de cotisation manquantes), indexation des pensions sur les prix et non plus sur les salaires ou encore baisse des retraites complémentaires, les pensions diminuent dangereusement. Si l’on ne réagit pas, il ne restera que le chacun pour soi, la retraite par capitalisation : le règne des inégalités sociales.

Mais le mécontentement croissant des salariés du public et du privé contre une politique indigne en faveur des plus riches vient contrecarrer ce beau programme. Il n’y a qu’à regarder la liste qui s ’allonge chaque jour des grèves et manifestations des travailleurs pour leurs salaires, leurs emplois, leurs conditions de travail et leurs droits sociaux.

On voudrait nous faire croire que depuis la victoire électorale de Sarkozy, toute contestation de sa politique serait illégitime. Pourtant les grandes conquêtes sociales (congés payés, Smic, retraites, etc.) l’ont été par la rue, par la grève et le plus souvent contre l’avis de gouvernements élus. Aujourd’hui, un choix de société est en jeu, et pour la CNT, notre camp est clair : faire converger les luttes pour exiger une autre répartition des richesses, pour satisfaire les besoins sociaux de toutes et tous, et en finir avec le capitalisme.

Oui, la rue est légitime ! Tous ensemble, on peut faire reculer le gouvernement !

TOUS ENSEMBLE, OSONS LUTTER ! OSONS VAINCRE !


CONFEDERATION NATIONALE DU TRAVAIL
Union des syndicats de la région parisienne
br.rp@cnt-f.org / www.cnt-f.org
Syndicat interprofessionnel de la presse et des médias
33, rue des Vignoles
75020 Paris
presse.rp@cnt-f.org
Répondre

Revenir à « Discussion générale »