Page 1 sur 2

Ecole de journalisme: Bonnes écoles, nids à fric?...

Publié : 09 sept. 2007, 16:41
par Meili
Bonjour!
Depuis déjà 2 ans, mon orientation est toute tracée, je veux faire "journaliste". Même si mes gouts m'orientent principalement vers la presse magazine, en temps que redactrice, je m'intéresse aussi aux journalismes Web et Radio.

Etant à présent en terminale littéraire, depuis une bonne année j'étais déjà fixée sur l'ISCPA, et voilà que, par le plus grand des hasards, je me met à lire les forums, les parcourir, afin d'en savoir un peu plus sur cette école.

Je sais pas trop si j'ai bien ou mal fait, mais toutes mes études supérieures déjà tracées s'effondrent: La réputation de l'ISCPA, que ce soit de Lyon ou de Paris, est MEDIOCRE! C'est un nid à fric, les profs sont nuls, les élèves sont des lycéens pourris gatés... Dur...
Qu'est ce que j'fais?...

A présent, je suis dans le brouillard. Je ne veux pas aller à la fac, et j'aimerais me lancer dans le journalisme dès la sortie du bac, soi en IUT (Apparement les IUT journalisme sont pas accessibles pour les bacheliers, il faut 2 ans de fac), soi en école (Les plus connues sont à bac +2, les autres sont critiquées, et recritiquées...), soi en toute autre chose qui ne soit pas "La fac" .

Du coup, je peux rien faire! Mon dernier choix, en matière d'école privé recrutant après le bac s'est fixé sur l'ISERP ITAIM dont j'ai eu un excelent avis dans un salon à Paris. Maintenant, est ce que c'est réel? Est ce que j'vais pas m'faire avoir?... J'ai pas d'argent à mettre dans quelque chose qui ne m'apportera rien, surtout que c'est pas une petite somme d'argent... C'est tout de même énorme!

Dernière petite info, je prefererais faire mes études à Paris, cette ville m'attire! Même si, je viens de Lyon.

J'aimerais avoir des avis, et s'il vous plait, essayez d'être clair, et de pas simplement cracher sur ceux d'en face.

Meili.

Publié : 09 sept. 2007, 19:25
par jibi
Bonjour,

La première question que tu dois te poser est "quel genre de journalisme tu veux faire" et donc te demander s'il faut partir sr des études courtes ou longues...

Apparemment tu veux que ça soit court. Aloirs je te le dis tout de go, ça ne sera pas facile. La plupart des gens qui arrivent "sur le marché" on dans les 24 ans, avec des études longues, souvent assez pointues.

Bien sûr ce n'est pas obligatoire et beaucoup ici te rappelleront les temps où on se formait sur le tas, en te disant que ça existe encore (à raison pour certains postes et à certaines conditions). Je répondrais que sur le tas, c'est valable, mais que ça nécessite aussi une certaine expérience de la vie que, quoiqu'on en dise, peut de monde a en sortant du bac. (C'est peut-être ton cas donc je ne t'en dissuade pas, mais je veux te faire remarquer que c'est dur).

D'un point de vue plus technique :
1 les IUT sont accessibles direct après le bac (sous réserve d'avoir le concours où bcp de bac + 2) se présentent et sont de bonnes formations.
2 les écoles privés n'ont pas la côte (doux euphémisme)

dans les deux cas, un peu de fac, de prépa L, ou d'études à l'étranger, c'est pas du luxe ni pour la culture gé ni, pour la fameuse "expérience de la vie".


Voilà mon point de vue...

antonin

Publié : 09 sept. 2007, 19:30
par Thorgal
+1 pour la culture G acquise en fac ! Le droit est très intéressant par exemple, ses enseignements sont très utiles pour comprendre le fonctionnement des institutions ou de l'action publique en général

Pourquoi ce rejet de la fac ?

Publié : 10 sept. 2007, 03:05
par Pierre Dumas
Les IUT de Lannion (22) et Tours (37) font partie du cercle très fermé des écoles reconnues et recrutent au niveau BAC.

Même si une majorité de reçus a fait autre chose avant, il y a toujours 4-5 étudiants sortant tout juste du lycée.

Si tu es particulièrement intéressé par la presse magazine, je te conseille vivement Tours (Lannion est ostensiblement orienté PQR). Le mag, c'est la spécialité maison au niveau licence. De plus, la formation initiale (DUT) y est très complète.

il existe d'autres IUT similaires, au détail près qu'ils ne sont pas reconnus par la profession. (Nice, Grenoble...)

Publié : 10 sept. 2007, 10:32
par lyra_k
Tu as tout à fait le droit de ne pas avoir envie de faire de longues études, et pour cela, en effet, il y a la solution des IUT.

Par contre, je te déconseillerais vivement de t'orienter vers une école privée non reconnue par la profession, tu risques au final d'y perdre ton temps et ton argent.

Je sais que la fac ne te tente pas, mais il y a des centaines de formations possible, si tu n'intègres pas directement un IUT, il ne faut pas se braquer contre tel ou tel type d'études. Souvent, on a une mauvaise image de la fac, et pour de bonnes raisons, mais il ne faut pas perdre de vue que cela reste, comme toutes formations supérieures d'ailleurs, un endroit où tu vas aiguiser ta culture et ton expérience. A mon avis, avoir une première formation, quelle que soit la matière, est un véritable atout pour étudier ensuite le journalisme.

Publié : 14 sept. 2007, 19:05
par Meili
Je m'excuse d'abord du peu de reactivité que j'ai, c'est à dire que bien que ce soit le début de l'année, j'ai déjà pas mal de boulot ^^ ( Et oui, les terminales L ne font pas que se tourner les pouces!)

J'ai bien lu tout vos conseils, donc j'vais répondre à plusieurs choses!

D'abord, mon "rejet de la fac" est du au fait que pour moi, la fac, c'est un endroit de "production de masse", façon de parler bien sur.
J'veux dire que, on est tous dans une grande salle et très nombreux, et on ingère autant qu'on le peut un cours auquel on ne participe pas vraiment.

Je sais pas si je suis très claire, mais j'imagine vraiment un énorme amphitheatre avec énormement de monde, et toi qui prends des notes un peu n'importe comment sans pouvoir comprendre sur le vif ce que t'ecris.

De plus, le fait que le prof ne s'interesse pas personnelement à ton travail, ou simplement à ta personne, ça me rebute vraiment!...
J'ai toujours eu des soucis avec les profs qui ne s'interessent pas personnelement à leurs élèves, que ce soit à propos de son orientation, de son travail, ou de ses idées!Un prof qui est seulement là pour faire son cours, sans écouter les objections que t'as à prononcer.

Après, c'est peut-être juste une idée préconçue...

Sinon, les études longues ne me dérangent pas dans la mesure où elles sont intéressantes, et où elles peuvent m'apporter quelque chose: Un cours à apprendre par coeur ça ne m'intéresse vraiment pas du tout, c'est une recherche personnelle, et un developpement d'idées par des débats et des travaux que je recherche!

Pour les IUT, j'connais pas trop, j'voudrais donc savoir: Comment ça fonctionne au niveau des enseignements? Est ce qu'il y a des stages au cours de la formation? Et est ce que ça pourrait exister en alternance?

Et aussi, les écoles privées sont dites "reconnues par l'état" certificat de niveau 2. C'est un mensonge?... Enfin, si c'est reconnu par l'état, c'est bien que c'est un diplome d'état non? Pourtant, j'entends dire partout que les écoles privées ont des diplomes reconnus par l'état?... Je ne connais que l'ISCPA et l'ISERP ITAIM, et sur leurs brochures, c'est écrit que c'est certifié niveau 2.

Et finalement, pour la fac, autre que le droit, science po, histoire ou geographie: Quelles filières pourraient convenir à une poursuite en école de journalisme?

(J'suis très difficile hein?... ^^')

J'vous remercie tous de vos réponses, ça m'remonte déjà légèrement à la surface !

PS: J'oubliais! Il n'y a vraiment aucun IUT en région Parisienne?... La bretagne, c'est vraiment trop loin, et Tours, c'est pas beaucoup mieux en fait... Seule là bas, c'est vraiment pas possible !

Publié : 15 sept. 2007, 11:37
par vicris
Si tu souhaites déjà devenir journaliste, tu devrais te débarrasser de tous les préjugés que tu as ! Je préfère mettre ça sur le compte de la lycéenne que d'autre chose. La fac : "on est tous dans une grande salle et très nombreux" en quoi cela fait-il que c'est mauvais ? Au contraire, le plus grand nombre a la possiblilité d'apprendre ce qu'il a envie. L'engouement et la facilité pour intégrer la L1 est dû au fait que tout ceux qui sortent du lycée ont de droit accès à une L1. Si tu trouves qu'il y a trop de monde, peut-être faudrait-il plutôt revoir les facilités d'obtention du bac... ? De plus, ne t'inquiète pas les fac épurent à un certain niveau (pour le passage en L2 ou L3). Donc avant d'"imaginer" commence à être "journaliste" et va parler aux universitaires, rends-toi dans les facs, assiste à des cours en amphi (ils sont libres) et juge après.

Le coup de prendre des "notes n'importe comment" est peu compréhensible. Tu es à la fac, plus à l'école ! Tu es autonome et cela t'apprend bien la vie. Si tu ne veux pas prendre de notes, si tu ne comprends pas, si le prof parle trop vite et que tu n'arrives pas à suivre, si tu ne viens pas en cours, si tu ne fais pas tes exercices, en effet tout le monde s'en fout. Tu es AUTONOME. C'est à toi de te gérer. Tu es responsable !

Comme tu le dis, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de monde alors comment veux-tu qu'un prof (qui ne fait pas que ça dans la vie : auteur, conférencier, directeur d'une UFR, de recherche, d'un centre etc..) s'occupe de ta petite personne. Il y a des CIO pour ça, dans les fac, après ça vaut ce que ça vaut.

Pour mon expérience personnelle la fac a été très destabilisante pour moi la première année. Tout à faire, perdue, compliquée, trop de prises de bec avec l' "Administration". C'est clair que ça change du lycée. Et ça on y est pas préparé mais justement... C'est un aperçu de la vie et de ce qui va t'attendre. Alors, un mal pour un bien, je suis heureuse de mettre jetée dans la mêlée :). C'est la meilleure école de la vie. Et l'un des meilleur enseignement pour s'accomplir personnellement. Les pauses cafés avec les potes, refaire le monde à la cafétériat et tous les connaissances que tu croises sont aussi des "clichés" qui constituent le charme de la fac...

Publié : 15 sept. 2007, 14:32
par citizen
Juste par rapport à tes "écoles privées reconnues par l'Etat de niveau 2 etc" : ces diplômes sont peut-être reconnus par l'Etat, mais ça ne signifie pas que ce sont de bonnes formations (il y en a des intéressantes, mais pas toutes). Ce qu'il faut voir en priorité, ce sont celles qui sont reconnues par la profession, et il n'y en a qu'un peu plus d'une dizaine. Seules ces écoles reconnues dispensent une formation au journalisme certifiée de qualité : après les autres il faut vraiment te renseigner sur leur intérêt.
Breeff, le mieux c'est que tu te renseignes vraiment, auprès de ta conseillère d'orientation par exemple :)

Publié : 15 sept. 2007, 15:09
par Sheena
Petite précision : les conseillers d'orientation ne sont pas toujours au courant des spécificités de certains domaines, et notamment au niveau des agréments des écoles de journalisme...
En tout cas, c'était mon cas quand j'étais au collège/lycée, donc prudence : il ne faut pas prendre tout ce qu'ils disent au pied de la lettre.
(par exemple : mon conseiller d'orientation au lycée qui m'avait dit de ne pas tenter l'EJT qui n'était pas reconnue alors que c'était le cas depuis 1 ou 2 déjà...)

Publié : 17 sept. 2007, 10:22
par kazoo
Si tu veux des "petits effectifs" et un bon niveau de culture gé, direction la prépa littéraire, sinon je suis d'accord avec ce qui a été dit + haut sur la fac...y a un moment où il faut laisser ses appréhensions de côté et plonger...
Si tu veux faire du journalisme mag, pour simplifier... je dirais que tu as deux possibilités (mais mes propos seront certaineemnt complétés par d'autres posts)

- faire une école reconnue par la PROFESSION : tu trouves la liste sur le site du SNJ (syndicat national des journalistes), effectivement, il y en a une douzaine:
IUT très bons, et pour la dizaine d'autres écoles, elles sont tentées en général à bac+4; concurrence sévère...mais comme à beaucoup d'autres endroits...donc motivation sur la longueur.

-être très spécialisée sur un domaine "technique": j'entends avoir fait par exemple un bac + 5 en finance, par exemple, ou d'ingénieur agro, etc...et là tu peux, mais ce ne sont que des généralités, exercer ta "spé" dans un mag...mais c'est souvent de la presse professionnelle, et j'imagine qu'à première vue ce n'est pas l'objectif que tu poursuis. Cela dit c'est une presse qui regorge de titres, pas inintéressants....et qui fait manger beaucoup d'entre nous.

- je n'ai d'action dans aucun établissement...mais j'ai entendu trop d'étudiants d'écoles pas reconnues par la profession (mais qui le sont par l'Etat, ce qui est pas bien dur), à l'ISCPA en l'occurrence, qui estiment s'être faits "couillonner", qui sont écoeurés par le niveau des enseignements qu'on a visiblement peine à imaginer...et qui raquent des sommes folles, alors que'ils ont parfois des stages de 4 mois non rémunérés dans l'année, et que les frais à payer restent identiques...beaucoup à la sortie se retrouvent ds des boulots alimentaires, parfois de la com' au mieux, (et s'ils trouvent), sur des postes d'assistants...malheureusement c'est un plan hyper cher et galère...

Rien ne vaut un petit stage pendant tes vacances de Toussaint, même une semaine, pour que tu constates la réalité d'une rédaction, et rencontrer des personnes qui te renseigneront sur leur parcours.

Si tu veux intégrer un IUT, tu dois avoir fait des stages, même courts, qui t'apprendront un tas de choses...et montreront ta motivation à un oral.
Si tu as de la famille en dehors de Paris, rien ne vaut un canard régional pour que tu te fasses une petite idée de tout ça...(et sinon à Paris tu as bien sûr une foule de médias: fais des demandes de stage d'observation, ne t'arrêtes pas à quelques refus, et ne vise pas que les "poids lourds"...mieux vaut un stage ds une petite rédac que pas d'expérience du tout...)

Bien à toi

Publié : 19 sept. 2007, 12:26
par Meili
La conseillère d'orientation m'a dit qu'étant en L je ne pourrais jamais rien faire de ma vie...
J'préfère donc pas y retourner, c'est quelque chose qui a tendance à plomber le moral.

J'ai décidé d'aller voir au "dauphiné liberé", dans un petit batiment pour me renseigner directement : Je n'habite pas à Paris au fait, j'aimerais juste faire mes études à Paris ^^.

Le site du SNJ? J'vais aller jeter un coup d'oeil immediatement.
Pour la fac sinon, peut-être que je tenterais l'expérience, mais c'est surtout si j'trouve rien d'autre...
J'arrive pas vraiment à quitter mes prejugés, et le mode de fonctionnement de la fac n'irait pas à tout le monde: Je me demande s'il m'irait. M'enfin, faut essayer pour savoir!

J'vous remercie beaucoup de toute vos réponses, c'est très sympa, il ne me reste plus qu'à finir de rechercher par moi même, et surtout, plus qu'à faire un choix :/ .

Publié : 19 sept. 2007, 13:58
par choca
Au risque de répéter ce qu'ont dit les autres, prends ton temps ! Il est peut-être possible d edevenir journaliste juste après le bac, mais ça doit être assez rare quand même. Et puis la qualité première qu'on demande à un journaliste, c'est une bonne culture générale, qu'on n'a pas forcément en sortant du lycée, même si on s'intéresse à beaucoup de choses.
Je ne sais pas si la conseillère d'orientation t'a dit texto qu'avec un Bac L, tu ne pourrais rien faire, personnellement, ça me paraît un peu exagéré, mais quand bien même, tu ne dois pas t'arrêter à cela. J'ai fait un Bac L, suivi d'une maîtrise de Lettres Modernes. En maîtrise, j'avais un parcours professionnalisant qui m'a permis de faire un stage long dans larédac d'une télé locale. Très bonne expérience. J'ai enchaîné sur une année en licence d'ethnologie, qui avait juste pour but, à dire vrai, de me faire changer un peu d'air et ensuite, j'ai préparé les concours des écoles de journalisme. Mon parcours n'est qu'un exemple parmi tant d'autres et sans doute pas le meilleur : j'ai beaucoup tardé, par peur d'échouer, à passer les concours des écoles de journalisme. Par chance - et aussi après avoir bien bossé ! - j'ai réussi du premier coup. Et je me suis retrouvée avec de sgens pas beaucoup plus jeunes que moi, le plus jeune avait un bac + 2 et aujourd'hui, l'ESJ recrute à Bac + 3.
Il y a tellement de formations passionnantes à la fac, et comme tu peux pour beaucoup de filières choisir tes cours, tes spécialités, tes options... il y a moyen de te faire un parcours presqu'à la carte. Et puis, ce que disait la personne avant moi est plus que juste : partir avec Erasmus est un sacré plus, dans ma promo au moins une vingtaine de personnes avaient passé quelques mois à l'étranger.
N'oublie pas que, si tu veux passer les concours des écoles de journalisme, il y a un oral, où tu dois montrer ta volonté de faire ce métier. Le meilleur moyen, c'est d'avoir fait des stages et le meilleur moyen de faire des stages, c'est d'avoir le temps : viva la fac !
Enfin, tu devrais vraiment te rapprocher de ton quotidien régional afin de bosser comme correspondante locale. Ca te donnerait une première approche et te permetrait d ete faire connaître auprès de journalistes...

Publié : 20 sept. 2007, 20:43
par Meili
J'ai une une nouvelle réponse, alors j'suis revenue jeter un ptit coup d'oeil!

Choca: C'est un peu con, (mes prejugés qui me rattrapent sans doute), mais, j'suis sceptique sur le fait de "pouvoir" bosser en correspondante locale.
Franchement, j'y crois pas trop, je sais que j'avais essayé d'envoyer un email au journal local pour voir si j'pourrais pas juste faire un petit stage chez eux pendant les vacances, et, aucune réponse.
Maintenant, j'vais essayer d'y aller directement, m'enfin, j'y crois pas trop.

Et, peut-être que tu répètes ce que disent les autres, mais j't'avoue que avec tout ses "bons" avis sur la fac, je commence à me dire que pourquoi pas^^!
'fin, la pression parentale "ne vas pas à la fac" me fera ptet revenir sur ma première idée, mais pour l'instant, j'compte bien me renseigner.

Meili.

Publié : 21 sept. 2007, 09:39
par choca
Pour le fait d'être correspondant local, c'est différent d'un stage. Tu leur rends vraiment un service, car sans les correspondants locaux, un journal de PQR ne peut pas vivre !
Alors, bien sûr, c'est payé une misère par rapport au travail fourni mais c'est un premier pas dans le métier. Un petit pas, soit, mais un pas. Ils peuvent ne pas avoir besoin de correspondants mais c'est toujours bon d'avoir quelqu'un sous la main, qui est dispo et motivé. Dans le journal où j'étais correspondante, il y avait déjà une personne qui s'occupait de ma ville, depuis trente ans. Mais ils ont été ravis de m'accueillir au sein de leur réseau car je pouvais servir de "bouche-trou" quand l'autre était absent, ou alors je m'occupais des compétitions de foot, car l'autre n'aimait pas le sport (!)
La plupart des correspondants, en tout cas dans la zone où je bossais, sont des retraités ou des actifs assez âgés qui font ça pendant le week end. Alors une étudiante qui devenir journaliste, avec toute la motivation qui va avec, c'était agréable pour eux. Et puis, j'ai été stupéfaite de voir lors de stages ultérieurs que certains papiers de correspondants sont truffés de fautes d'orthographe ! Ce qui fait que le sjournalistes sont ravis de voir débarquer quelqu'un qui maîtrise un peu mieux l'écriture.
Bref, tu ne perds rien à te présenter directement dans le bureau local qui so'ccupe de ta ville, ou envoyer un mail, un courrie,r passer un coup de fil... en insistant sur ta disponiblité (pour ça, au risque d'insister, la fac, c'est chouette ;)) et ta motivation...

Publié : 21 sept. 2007, 11:56
par kazoo
un p'tit salut à Choca, ...drôle de se retrouver ici:
Meili, écoute bien ses tuyaux, car elle m'avait envoyé les siens par mail il y a trois ans...et les concours ont marché... thanks.