Faut-il prendre une année sabatique pr préparer les concours

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
Minako
Messages : 43
Inscription : 21 juil. 2008, 22:45
Contact :

Faut-il prendre une année sabatique pr préparer les concours

Message non lu par Minako » 21 juil. 2008, 22:49

Bonjour à tous!
je suis actuellement en Master de littérature anglaise et je compte passer les concours de l'IJBA, de Tours et de Lannion à la session prochaine. Est-ce faisable de se préparer tout en préparant déjà un diplôme et en travaillant en parallèle ? Est ce que des admis à l'une de ces 3 écoles pourraient me dire leur ressenti sur leur expérience et leur préparation ?
Merci beaucoup.
kaeak
Messages : 234
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 22 juil. 2008, 00:19

Si tu n'aimes pas avoir une vie en parallèle et que tu n'as pas besoin de beaucoup de sommeil pour survivre, tu peux gérer master + boulot + préparation aux concours.
Sinon, effectivement, il vaut mieux ralentir les activités. Les concours se bachotent (au moins les écrits).
padishad
Messages : 53
Inscription : 15 juin 2008, 14:12
Contact :

Message non lu par padishad » 22 juil. 2008, 11:22

Pas forcément une année sabatique... mais ne t'attends pas à briller à ton M1 ou autre année d'étude! Moi j'avais fait un deal avec la fac (Paris 1), qui était de passer le M1 en 2 ans: si je n'avais aucun concours à la fin de la 1ère année, je me réinscrivais en M1 l'année suivante en ayant déjà validé le 1er semestre, mais en ayant rien fait au second. (en gros, ça fait 2 semestres à valider + 1 mémoire à rédiger en 2 ans, de manière absolument pas prioritaire par rapport aux 6 mois de bachotage intensif entre janvier et juin pour préparer les concours: ça se fait très bien)
Mais bon, j'ai eu l'ESJ, donc finalement je n'aurais fait qu'une moitié de M1, ce qui relève de la grosse blaque en Histoire des Relations Internationales à Paris 1...
Et je ne le regrette paaaas du tout! :')
Kitschobject
Messages : 25
Inscription : 21 juil. 2008, 15:15
Contact :

Message non lu par Kitschobject » 22 juil. 2008, 11:26

Padishad, tu es sur la liste principale esj? des infos sur les désistements?
dcdevil
Messages : 17
Inscription : 17 févr. 2008, 16:42
Contact :

Message non lu par dcdevil » 22 juil. 2008, 11:52

Je pense que la démarche d'Elise est plutôt cohérente.
Une année consacrée à des révisions reste cependant assez difficile à réaliser. Plusieurs facteurs à cela.

Tout d'abord, cela suppose que le futur candidat fasse preuve d'une réelle détermination. de ce point de vue, je pense que la personne s'en rendra compte assez rapidement.

D'autre part, ce genre de périodes de préparation peut parfois être tributaire des moyens de chacun. Se consacrer entièrement à des révisions ou au développement de nouvelles connaissances laisse supposer qu'on se consacre moins à des activités pécuniaires.

Si je peux me permettre de donner un petit conseil : lisez, lisez, lisez. Prenez le parti du multimédia et gardez en tête que les différents supports de culture et d'information que sont la TV, la radio, le papier (au sens large du terme) ainsi que le net offrent des visions (et parfois des versions) différentes.
claire123

Message non lu par claire123 » 22 juil. 2008, 12:45

Année "blanche" ou poursuite des études, franchement tout est possible. Même si la préparation des concours nuit forcément un peu au travail qu'on te demande à la fac.
En continuant tes études, l'avantage c'est que tu restes stimulé intellectuellement et c'est bon pour la culture gé. Quand tu prends une année "blanche", le risque c'est de relâcher la pression et de gâcher le temps que tu as à ta disposition.
Si tu t'organises bien, tes révisions ne prendront pas trop de temps. Il y a un coup à prendre. Les tests d'actu par exemple fonctionnent tous plus ou moins de la même façon, (nécrologies un peu pointues, faits insolites, personnalités marquantes...). En travaillant les anales tu peux repérer le genre de questions qu'on va te poser et tu ficheras plus efficacement les journaux.
Après honnêtement il ne faut pas hésiter à prendre du temps pour toi et aller voir des expos, des concerts, des films... Lire plusieurs types de journaux pour le plaisir et pas toujours pour le fichage. Car à trop avoir le nez dedans on passe souvent à côté du plaisir de l'actu.
Et faire des stages. Pour ça, le choix d'une année "blanche" semble plus approprié.
Kitschobject
Messages : 25
Inscription : 21 juil. 2008, 15:15
Contact :

Message non lu par Kitschobject » 22 juil. 2008, 12:52

Tout dépend de ce que tu appelles sabatique, parce que je me souviens qu'aux portes ouvertes de l'ESJ Lille, l'un des profs présents avait été "outré" par cette question, il considérait ça comme de la "fainéantise", c'est peut être mal vu de ne faire que ça.
onyx91
Messages : 96
Inscription : 09 janv. 2008, 15:09
Contact :

Message non lu par onyx91 » 22 juil. 2008, 12:56

C'est probablement à faire, pour réussir, mais pas à dire lors des entretiens. Si on te pose la question, soit tu mens, soit tu trouves un moyen de contourner ...

C'est un peu comme les prépas, ce n'est pas toujours bien vu.
zed02
Messages : 9
Inscription : 15 juil. 2008, 17:42
Contact :

A mon avis, il ne faut pas...

Message non lu par zed02 » 22 juil. 2008, 14:18

J'ai préparé les concours de l'IJBA, du CELSA, de l'ESJ et du CUEJ, tout en suivant en parallèle un master 1 d'histoire contemporaine et en travaillant tous les week-ends comme correspondant sportif pour un journal départemental.

Niveau résultat, je suis admis à l'IJBA, 11e sur liste d'attente à Lille et 29e sur liste d'attente au CELSA. Et j'ai aussi validé mon master avec une mention.

Donc je pense que c'est jouable, quand on est vraiment motivé. Le fait d'avoir des cours, des partiels à côté de la préparation, ça force aussi à rester concentré sur ses objectifs. A avoir des échéances. Moi perso je lisais au moins un journal (Libé ou Aujourd'hui en France) tous les jours, plus une bonne dose de France info, et je me faisais des questionnaires chaque semaine, que j'échangeais avec d'autres amis qui préparaient aussi les concours. Ca demande beaucoup de travail, mais encore plus de motivation. Mais au final, ça a payé...

Plusieurs personnes qui avaient pris une année sabatique, ces dernières années (je parle pour l'ESJ) ne l'ont malheureusement pas eu au final. Donc avoir des objectifs tout au long de l'année, ça permet de bien vous préparer aussi. Et, comme on m'a dit à l'IJBA: "ne faites pas de prépas privées de préparation, surtout pité. Cultivez-vous".
Il faut garder ça à l'esprit !
julieu12

Message non lu par julieu12 » 22 juil. 2008, 18:05

bonjour à tous,

Je pense me lancer à la préparation des concours pour l'an prochain et adopter la même démarche qu'elise.
Petite question pratico - pratique... Comment ca se passe pour les conventions de stage ? Car même avec une inscription "bidon" à la fac, il me semble que les secrétariats ne délivrent pas les conventions aussi facilement que ça... Mais il me semble aussi que la plupart des employeurs prennent des stagiaires conventionnés. Comment avez vous fait ?

Merci pour vos réponses et bravo à tous les admis !
Neya
Messages : 71
Inscription : 18 oct. 2007, 16:24
Contact :

Message non lu par Neya » 22 juil. 2008, 18:16

Julieu12, ce n'est en effet pas toujours évident d'obtenir une convention, tout dépend de ta fac. Moi je n'ai eu aucun problème : j'ai eu une convention, j'ai fait mon stage au premier semestre, sans aller en cours (seulement aux TD, je n'en avais que deux). Mais la Sorbonne par exemple, refuse de donner des conventions comme ça.
Donc tu devrais te renseigner auprès des facs de ton coin. Lovetati (membre du forum et heureux admis à l'IPJ, encore bravo !) s'est inscrit en licence de lettres modernes et n'a pas mis les pieds une seule fois en cours. Tout dépendra de la fac où tu feras ton inscription.
lodaho
Messages : 25
Inscription : 04 juil. 2008, 12:39
Contact :

Message non lu par lodaho » 22 juil. 2008, 18:20

En effet ils sont sensés être plus pointilleux pour les conventions de stage.

Mais j'étais à la Sorbonne donc ce n'est pas "impossible"!
Ce que j'ai fait pour un stage au Parisien fut assez simple : choper un prof d'amphi ( donc qui ne connait pas ta tete et ne sait pas si tu es venu à tous les cours) "sympathique" ou qui semble sympathique et lui glisser la feuille à signer à la fin du cours. Il est en général pressé et - dans mon cas - accepte sans problème. Fort de cette signature et de celle de l'employeur le secrétariat ne pose - en général - aucun soucis.

N.B. il faut, bien sûr, être inscrit pédagogiquement ainsi qu'administrativement pour avoir une convention.
julieu12

Message non lu par julieu12 » 22 juil. 2008, 18:29

Merci de vos réponses, c'est bien ce que je pensais !
J'ai déjà essayé de me faire des amies du côté des SIO mais la réponse est la même : ce sont les responsables des UFR qui décident ou non de te délivrer le document en lui même (avant toute signature...).

Après 2 ans d'inscription à la Sorbonne Nouvelle sans y mettre les pieds, pour cause d'activité professionnelle intense, va donc falloir que je paufine mon stratagème...
onyx91
Messages : 96
Inscription : 09 janv. 2008, 15:09
Contact :

Message non lu par onyx91 » 22 juil. 2008, 18:43

Mais la Sorbonne par exemple, refuse de donner des conventions comme ça.
J'étais à la Sorbonne (UP 1), et on m'a délivré une convention de stage (non obligatoire) sans rien me demander de particulier. Très facilement donc.

J'étais en M2.

Il faut tomber sur une secrétaire de bonne humeur ...
julieu12

Message non lu par julieu12 » 22 juil. 2008, 18:45

tu suivais tes cours onyx ?
Répondre

Revenir à « Forum général »