Bizutage dans les écoles de journalisme

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
jean32

Bizutage dans les écoles de journalisme

Message non lu par jean32 » 25 juin 2012, 20:34

Bonjour,

Comment se passe l'intégration dans les écoles ou bien instituts de com' ou de journalisme?
Des événements sont-ils organisés par les 2A pour accueillir les 1A?

J'ai beaucoup cherché pour trouver des témoignages ou bien des informations sur ces pratiques d'intégration dans vos écoles et je remarque qu'il est beaucoup plus facile de trouver ce qu'il se passe dans les écoles de commerce ou d'ingénieurs que dans vos écoles ou instituts.

Les témoignages que j'ai pu lire et entendre à propos de vos pratiques ne sont pourtant pas très différents de ce qu'on peut trouver en médecine, école de commerce ou école d'ingénieurs.

Tous les ans en septembre, les mêmes écoles ont droit à un article sur le bizutage au sein de leurs murs. Au programme vous retrouvez les Arts et Métiers et les mêmes images et témoignages depuis 20 ans. Pourtant, connaissant des ingénieurs Arts et Métiers je crois que leur période d'intégration est la plus riche et la plus bénéfique qui existe.
Vous avez ensuite des écoles de commerces, des facultés lambdas que l'on embête pour des soirées trop alcoolisées qui tournent mal. Mais quid de vos écoles? Que s'y passe-t-il? À quand un reportage choc et bien ficelé sur l'intégration dans les écoles de journalisme?

Que cherchent ces journalistes lorsqu'ils font de tels reportages, si ce n'est faire de l'audience, vendre un maximum? Qu'en est-il de leur crédibilité lorsqu'on voit l'information manipulée au possible? Quelle valeur donner à des reportages truffés d'amalgames et bourrés de raccourcis faciles?
La puissance des médias est telle qu'il est devenu simple de décrédibiliser une école, les journalistes l'ont bien compris et on voit bien dans ces pauvres reportages que le seul but est de faire de l'argent et non de dire la vérité.

À quoi rime la violence des assauts des journalistes contres les tentatives des autres écoles de créer des groupes et de l'entraide? La vie dans vos écoles et après, au sein de votre profession est-elle si morne et individualiste? Serait-ce sinon le simple souhait des directions des grandes chaînes ou des grands journaux de remettre ces sujets sur le tapis et d'imposer au journaliste de faire du sensationnel, ce qui les pousse à raconter de telles aberrations? Mais dans ce cas, où est passé l'esprit critique et l'éthique? Raconter des salades pour vendre prime devant les vraies questions qui se posent à notre société?

Le réseau, les groupes unis que forment les élèves des Arts et Métiers et leurs traditions ne plaisent pas à tout le monde donc pour aller contre ça, la solution est d'abolir les efforts des élèves. Pourtant, ce qui les unit, c'est leur métier commun et leurs diverses origines et cette union, belle et humaine, elle s'est faite sans les politiques et sans les journalistes. C'est peut-être ce qui embête? Ça leur échappe et il n'y peuvent rien?
Camthalion

Re: Bizutage dans les écoles de journalisme

Message non lu par Camthalion » 26 juin 2012, 13:34

jean32 a écrit :Comment se passe l'intégration dans les écoles ou bien instituts de com' ou de journalisme?

J'ai beaucoup cherché [...] et je remarque qu'il est beaucoup plus facile de trouver ce qu'il se passe dans les écoles de commerce ou d'ingénieurs que dans vos écoles ou instituts.

Les témoignages que j'ai pu lire et entendre à propos de vos pratiques ne sont pourtant pas très différents de ce qu'on peut trouver en médecine, école de commerce ou école d'ingénieurs.
Bonjour,

Déjà, ne mettez pas les écoles de communication et écoles de journalisme dans le même panier. Ça ne rime à rien, ce sont deux choses différentes. S'il y a une prétendue omerta sur les pratiques d'intégration, ce ne sont pas les chargés de communication qui sont à blamer.

Mais surtout, vous dites n'avoir trouvé que très peu de témoignages écrits (les on m'a dit que ne comptent pas) : dans ce cas comment pouvez-vous affirmer que les pratiques sont identiques à celles en usage dans d'autres fillières ? Et pourquoi généraliser à l'ensemble des écoles de journalisme si les traces sont rares ?

On n'accuse pas sans preuves...
bastiend
Messages : 101
Inscription : 16 déc. 2010, 12:01
Contact :

Re: Bizutage dans les écoles de journalisme

Message non lu par bastiend » 26 juin 2012, 20:26

J'ai un peu de mal à saisir pourquoi, pour "générer un réseau et un groupe uni" entre les élèves d'une même école (que ce soit des Arts et Métiers ou autre), on se sente obligé de passer par des soirées d'intégrations où au final, tout le monde finit complètement bourré? :?

Si c'est la méthode employée par ces écoles pour fédérer leurs élèves et faire que leur scolarité se passe bien et qu'ils soient épanouis dans leur vie professionnelle, au temps pour nous (les journalistes). La prochaine fois, on changera le commentaire sur les images et on parlera de "méthodes de management innovantes".

Si effectivement, certaines écoles reviennent sur le devant de la scène tous les ans, c'est sans doute parce qu'elles n'ont pas eu la présence d'esprit de faire leur intégration ailleurs que sur la voie publique.
En témoigne ma rencontre fortuite dans le tram bordelais, deux années consécutives, aux alentours de minuit et demi, d'une cinquantaine d'étudiants d'une école de commerce bien connue dans le coin, tous complètement alcoolisés, bouteilles à la main, déguisement etc. chantant (erm...) des chansons tout en tapant sur les vitres et les plafonniers de la rame qui les ramenait chez eux. Et gueulant à tout va que leur école est la meilleure. Superbe image qui doit ravir le comité de direction, j'en suis sûr. Mais c'est pour leur unité, alors bon...

Quant à l'IJBA (j'en sors), puisque vous posez la question, oui: il y a des weekends d'intégration, et même de désintégration.

Ces deux dernières années, les weekends d'intégration ont lieu dans un centre d'accueil privé sur la côte atlantique, avec hébergement sur place, organisation de jeux l'après-midi, repas et soirée.
Oui, il y avait de l'alcool. Oui, certains n'étaient pas dans un état convenable sur les coups de trois heures du matin. Oui, si une équipe de journalistes extérieurs était là, elle aurait pu s'en donner à coeur joie de clichés et de sensationnalisme. Mais au moins, tout cela s'est fait dans un endroit fermé et privé, là où nous ne dérangions personne, et vice-versa.
Ex-IJBA.
laure.colmant
Messages : 57
Inscription : 13 mai 2010, 19:39
Contact :

Re: Bizutage dans les écoles de journalisme

Message non lu par laure.colmant » 26 juin 2012, 23:17

A l'EPJT, il y a également des soirées d'intégration ou de désintégration. On les appelle les Rouziers, parce qu'elles ont lieu dans un local loué à cet effet par l'Association des étudiants. Vu la tête de certains étudiants le lendemain (ou leur absence), j'imagine qu'ils n'ont pas bu que de l'eau. Mais idem que pour l'Ijba, cela se passe dans un endroit privé et fermé.

L'intégration des nouveaux se fait bien plus chez nous par une entraide, un tutorat, mais c'est vrai que nos effectifs sont peu nombreux, à peine une centaine. Le sentiment d'appartenance à l'école n'a aucun besoin de beuverie pour se développer.

Pour la question du traitement médiatique, c'est vrai que le bizutage est un marronnier. Mais en général, la presse parle des trains qui déraillent, jamais de ceux qui arrivent à l'heure. C'est son boulot. Et quand certains déraillent, on trouve souvent plus facile de taper sur les journalistes qui en parlent que de se poser la question de pourquoi ça déraille et comment faire pour que ça ne recommence pas.

J'aime beaucoup le « des écoles de commerces, des facultés lambdas que l'on embête pour des soirées trop alcoolisées qui tournent mal ». Les pauvres. C'est vrai, pourquoi on les embête quand ça tourne mal… Est-ce qu'on ne pourrait tout simplement pas éviter que cela tourne mal ? Mais au fait, c'est qui lambda ? :-)

Si vous avez de nombreuses choses à dire sur la question, pourquoi ne pas proposer un article (mais à condition de dépasser les "on dit" et d'étayer vos arguments) sur des médias participatifs tels Agoravox ? Menez une enquête, allez sur le terrain. Vous pouvez fait quelque chose de passionnant sur le sujet, pour peu que votre enquête soit rigoureuse.
Avatar de l’utilisateur
Joe DiMaggio
Messages : 21
Inscription : 16 oct. 2011, 22:57
Contact :

Re: Bizutage dans les écoles de journalisme

Message non lu par Joe DiMaggio » 28 juin 2012, 11:09

bastiend a écrit : Oui, il y avait de l'alcool. Oui, certains n'étaient pas dans un état convenable sur les coups de trois heures du matin. Oui, si une équipe de journalistes extérieurs était là, elle aurait pu s'en donner à coeur joie de clichés et de sensationnalisme. Mais au moins, tout cela s'est fait dans un endroit fermé et privé, là où nous ne dérangions personne, et vice-versa.
Ouais enfin, pour ce qui est du bizutage, à part devoir faire une choré sur un vieux tube de l'été, on n'a pas été trop maltraités.
LePape
Messages : 92
Inscription : 23 juin 2009, 14:52
Contact :

Re: Bizutage dans les écoles de journalisme

Message non lu par LePape » 02 juil. 2012, 16:35

A l'ICM de Grenoble (pardon, l'EJDG) c'est très soft aussi, ça peut être une soirée de jeux (genre chasse au trésor, un truc de colo quoi), ça peut être une soirée super basique...

D'après ce que j'ai entendu, au CFJ et à l'ESJ, ya pas non plus de bizutage comme on l'entend. Ya de petites surprises, mais je peux quasiment vous garantir qu'on vous foutra pas à poil ou qu'on portera pas atteinte à votre dignité.

Les journalistes, c'est pas les pompiers de Paris.
benladen
Messages : 46
Inscription : 10 juil. 2009, 07:16
Contact :

Re: Bizutage dans les écoles de journalisme

Message non lu par benladen » 08 oct. 2014, 16:39

c'est christophe deloire qui porte atteinte à notre dignité par sa personne !
Répondre

Revenir à « Forum général »