accessibilité... financière des concours journalis. Et vous?

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
kankan
Messages : 100
Inscription : 30 avr. 2006, 15:18
Contact :

Re: accessibilité... financière des concours journalis. Et v

Message non lu par kankan » 25 juil. 2006, 23:28

maanolia a écrit :Bonjour à tous!

Bravo à ceux qui ont réussi, à ceux qui vont réussir, et courage aux autres!

Quoique la chance et le travail vous aient apporté comme succès, vous avez du comme moi, débourser des sommes importantes pour participer à ces concours.

Cela représente un réel investissement, puisque au-delà des simples frais d'inscription (qui vont jusqu'à 180E pour ESJ, CFJ et IPJ), il faut compter le transport, l'hébergement et la restauration. Et si par malheur (;)), on a la chance d'être admissible... et beh rebelotte... on se refait le tout une deuxième fois. Ca va donc très vite!

Pour ma part, et après de nombreuses discussions avec des professionels, dont notamment des membres du SNJ, je vais dans les jours prochains, envoyer un courrier de protestation aux big three (ESJ IPJ CFJ). Car 180 E, c'est je crois difficilement justifiable, sans compter les prix des annales (des photocopies à 2 balles, parfois sans corrigé!!!!) qui frisent le gag.
Ca fait un peu machine à fric leur truc nan?!

Vous boursiers, vous galériens, ou simplement vous pas contents et révoltés, joignez-vous à moi. Faites du bruit, écrivez à la commission paritaire de la carte professionnelle, aux écoles, aux syndicats!!! Hurlez!!!

Je vous rapellele critère 10 de reconnaissance des formations au journalisme:
"Les frais d’inscription et de scolarité doivent être accessibles au plus grand nombre".


No comment.


Merci pour vos réactions, MAANOLIAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH :x
Je partage ton point de vue mais ai bien peur que tout cela reste lettre morte. Ces trois écoles ont un bon réseau qui les préserve... Maintenant libre à chacun de se saigner à blanc ou d'aller dans le public. La vie est telment plus simple lorsque papa et maman peuvent financer le tout :wink:
nelomette

Re: accessibilité... financière des concours journalis. Et v

Message non lu par nelomette » 26 juil. 2006, 19:03

maanolia a écrit : Pour ma part, et après de nombreuses discussions avec des professionels, dont notamment des membres du SNJ, je vais dans les jours prochains, envoyer un courrier de protestation aux big three (ESJ IPJ CFJ). Car 180 E, c'est je crois difficilement justifiable, sans compter les prix des annales (des photocopies à 2 balles, parfois sans corrigé!!!!) qui frisent le gag.
Ca fait un peu machine à fric leur truc nan?!

Vous boursiers, vous galériens, ou simplement vous pas contents et révoltés, joignez-vous à moi. Faites du bruit, écrivez à la commission paritaire de la carte professionnelle, aux écoles, aux syndicats!!! Hurlez!!!

Je vous rapellele critère 10 de reconnaissance des formations au journalisme:
"Les frais d’inscription et de scolarité doivent être accessibles au plus grand nombre".


No comment.


Merci pour vos réactions, MAANOLIAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH :x
Alors, t'en es où au niveau de tes démarches??? Essais plutot l'action collective à l'initiative individuelle, ce sera plus payant :wink:
MarcB
Messages : 169
Inscription : 10 oct. 2004, 04:10
Localisation : Paris 75002
Contact :

Message non lu par MarcB » 27 juil. 2006, 02:03

Je suis intervenu en début de débat... la discussion a évolué et ma pensée aussi. Je reste sur ma position, je trouve que ces concours sont vraiment chers. Rien à redire... mais n'a-t-on pas le choix. N'est-ce pas là tout simplement un reflet de notre société de consommation. On peut s'acheter un sac à main pour 10€ dans un supermarché ou à plusieurs centaines d'euros (voir milliers) chez Dior et autres. Est-on obligé d'aller chez Dior ? Certes, ce serait une meilleure réputation, etc etc.
Je sais, une formation de l'ESJ ou du CFJ fait bien sur un diplôme mais il reste les formations en université qui, je crois, sont plus abordables. Starsbourg est aussi très réputé dans la profession. Ne paie-t-on pas finalement pour une image et une réputation plus que pour une formation ?
delphya
Messages : 132
Inscription : 09 sept. 2005, 02:17
Contact :

Message non lu par delphya » 27 juil. 2006, 09:47

MarcB a écrit :Je suis intervenu en début de débat... la discussion a évolué et ma pensée aussi. Je reste sur ma position, je trouve que ces concours sont vraiment chers. Rien à redire... mais n'a-t-on pas le choix. N'est-ce pas là tout simplement un reflet de notre société de consommation. On peut s'acheter un sac à main pour 10€ dans un supermarché ou à plusieurs centaines d'euros (voir milliers) chez Dior et autres. Est-on obligé d'aller chez Dior ? Certes, ce serait une meilleuLe choix reste, effectivement. Seulement est il juste que, pour la reconnare réputation, etc etc.
Je sais, une formation de l'ESJ ou du CFJ fait bien sur un diplôme mais il reste les formations en université qui, je crois, sont plus abordables. Starsbourg est aussi très réputé dans la profession. Ne paie-t-on pas finalement pour une image et une réputation plus que pour une formation ?
Le choix reste, effectivement. Mais est il juste que pour la reconnaissance ces écoles soient évaluées selon les même critères que les publiques sans que le problème de l'accessibilité financière ne les déserve? Le cuej, le celsa ou encore l'ijba n'ont pas à rougir devant elles. Seulement, alors que l'on s'accorde tous à dire que se lancer dans la profession n'est pas évident, beaucoup de "petits jeunes" se sentent plus en sécurité dans les privées qui souvent jouent sur leur ancienneté (et donc leur prestige) et en oublient qu'avoir un prêt étudiant sur le dos est un bien plus grand handicap.
Le système s'auto-entretient en misant sur l'ignorance des candidats (les CDI ne courent pas à la sortie des privées comme des publiques donc vive la sécurité...) et, plus inquiétant, cela peut même nuire à la profession car ces trois écoles, avec le barrage financier à l'entrée, ont majoritairement en leur sein (avec quelques exception bien entendu) des profils semblables (iep + milieu favorisé), vive la diversité!
Momolle
Messages : 88
Inscription : 04 juil. 2006, 18:58
Contact :

Message non lu par Momolle » 27 juil. 2006, 10:06

Les formations universitaires (style bordeaux, celsa...) sont effectivement pas mal (mm si le Celsa souffre d'une mauvaise réput depuis quelques temps) mais tout le problème ne vient pas de la différence privé/public mais des recruteurs qui privilégient, la plupart du temps, les élèves sortis des 3 plus "grandes" ecoles (ESJ, CFJ, IPJ). Je pense par exemple à TF1 (pour ceux qui veulent aller dans l'audiovisuel) qui ne recrute que ceux de l'ESJ. Pareil pour les agences de presse qui tappe exclusivement dans ESJ et CFJ.
Je pense que la différence se fait à ce niveau mm si les formations se valent plus ou moins...
nelomette

Message non lu par nelomette » 27 juil. 2006, 11:24

Momolle a écrit :Les formations universitaires (style bordeaux, celsa...) sont effectivement pas mal (mm si le Celsa souffre d'une mauvaise réput depuis quelques temps) mais tout le problème ne vient pas de la différence privé/public mais des recruteurs qui privilégient, la plupart du temps, les élèves sortis des 3 plus "grandes" ecoles (ESJ, CFJ, IPJ). Je pense par exemple à TF1 (pour ceux qui veulent aller dans l'audiovisuel) qui ne recrute que ceux de l'ESJ. Pareil pour les agences de presse qui tappe exclusivement dans ESJ et CFJ.
Je pense que la différence se fait à ce niveau mm si les formations se valent plus ou moins...
Le Celsa, une mauvaise réputation en ce moment ? J’aimerai bien savoir pourquoi… Sinon, désolé de te décevoir mais bien que je ne connaisse pas les CV de tous les salariés de TF1 ou d’autres chaînes, je peux t’affirmer qu’ils ne sont en aucun cas recruté exclusivement à l’ESJ Lille. Encore une légende de plus… Ce résonnement était valable il y a quelques années, maintenant les choses ont évolué. Mélissa Theuriau vient de Grenoble, Audrey Pulvar de l’ESJ Paris (école qui n’est pas reconnue), Marie Drucker a fait un petit tour par le CFPJ, Bernard de la Villardière du Celsa, Carole Gaessler de Bordeaux… Et ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres. Ce n’est pas le diplôme qui amène le travail d’où les interrogations légitimes sur l’intérêt de casser sa tirelire.
Momolle
Messages : 88
Inscription : 04 juil. 2006, 18:58
Contact :

Message non lu par Momolle » 27 juil. 2006, 14:22

Pour TF1 je ne parlais pas des "pointures" qui viennent d'ailleurs et donc n'ont pas débuté à TF1 mais justement des stages ou CDD de fin d'études et là ils ne prennent presque que des étudiants de Lille. Et ce n'est pas un étudiant de Lille qui me l'a dit mais du CFJ...
Ce que je voulais dire (par ma petite théorie de tout à l'heure) c'était que pour les débuts de carrière, il était parfois plus simple d'arriver d'une des 3 écoles. Après c'est sur que sur le long terme, tour le monde se rejoint !!!
Et pour moi tout le monde est aussi bon qu'il soit à Lille à ou Bordeaux c'est le milieu professionnelle qui crée des distinctions... enfin je pense
garden.girl
Messages : 31
Inscription : 10 mai 2005, 23:08
Contact :

Message non lu par garden.girl » 27 juil. 2006, 14:33

Ben moi y'a justement un étudiant du CFJ qui m'a dit que la politique de TF1 avait changé et que maintenant les étudiants du CFJ avaient aussi leur chance pour les cdd de sortie...
Je pense que si c'est bien de sortir d'une école reconnue qui apprendra bases et techniques, qui plus est du CFJ ou de l'ESJ, le plus important c'est qud mm le parcours personnel, qui ne se limite pas à l'école...
Momolle
Messages : 88
Inscription : 04 juil. 2006, 18:58
Contact :

Message non lu par Momolle » 27 juil. 2006, 14:50

Contente de l'apprendre pour TF1, effectivement je ne savais que ça vait changé, mais donc mon info de départ était la bonne.

Pour revenir au prix de la scolarité. Pour l'ESJ ça s'élève à 3500 euros par an (moitié moins qu'une école de commerce) et avec le stage d'été rémunéré tu rentres dans tes frais à peu de choses près. Pour les autres frais annexes, ils existent aussi mm si tu fais une école publique.
garden.girl
Messages : 31
Inscription : 10 mai 2005, 23:08
Contact :

Message non lu par garden.girl » 27 juil. 2006, 15:11

Mais à Lille ils te demandent direct de remettre un chèque de 1500 euros soit 10.000 francs !! Résultats admissibilité vendredi 16h, dernier délai pour les remises de chèque lundi 17h... c'est pas un peu limite ça ?
Comment on fait quand on n'a pas les parents qui peuvent aider ? Un prêt étudiant ? En tout cas il faut bien assurer ces arrières...
Le CFJ est plus souple (presque une semaine pour remettre un chèque de 500 euros, sur un scolarité totale de 3000 euros qui peut être payée en 4 fois).
On ne parle même pas de l'IPJ, qui avec ces 4500 euros de frais d'inscription - dont 1000 en quatre jours - à payer avant Noël explose tous les scores...
Momolle
Messages : 88
Inscription : 04 juil. 2006, 18:58
Contact :

Message non lu par Momolle » 27 juil. 2006, 15:15

Tu as raison, j'avoue que le coup des 1500 euros à débourser direct fait mal au portefeuille...
nelomette

Message non lu par nelomette » 27 juil. 2006, 16:17

Momolle a écrit :Après c'est sur que sur le long terme, tour le monde se rejoint !!!
Et pour moi tout le monde est aussi bon qu'il soit à Lille à ou Bordeaux c'est le milieu professionnelle qui crée des distinctions... enfin je pense
Sur ce point on se rejoint! :wink: D'où pour moi l'absence de justification de frais de scolarité aussi élevés. Certes dans les écoles de commerce, ils sont aussi prohibitifs mais au moins quand tu en sorts ce n'est pas après un CDD ou de la pige que tu cours mais après un CDI (souvent trouvé très rapidement qui plus est, du moins pour les personnes de mon entourage) avec des salaires bien supérieurs...
Concernant les stages rémunérés, il ne faut pas oublier que bien souvent comme ils sont effectués dans d’autres villes ils te permettent de payer ton loyer et non tes frais de scolarité. C’est ce qui avait été le cas pour moi : je devais conserver mon studio à Paris et payer en parallèle une chambre en province… Si certains peuvent trouver de la famille pour les loger sur place, ce n’est pas le cas de tout le monde. Je sais que beaucoup d'écoles avancent cela comme argument mais malheureusement mon expérience a révélé que dans les faits c'est très différent...
kankan
Messages : 100
Inscription : 30 avr. 2006, 15:18
Contact :

Message non lu par kankan » 27 juil. 2006, 17:05

Petit comparatif :
Pour le Celsa, concours passé sur une journée à Arcueil, j’ai déboursé 65 euros. Etant accueilli dans les mêmes locaux pour la « triplette », logiquement leurs frais ne devraient pas dépasser les 200 euros !

Concernant les annales, même logique et cela frise l’anarque. A Bordeaux, pour 10 euros, on m’a adressé un dossier récapitulant les sujets des trois années précédentes pour les deux sections existantes avec des corrigés et les exemples des meilleures copies. Pour le CUEJ et le Celsa les infos sont uniquement disponibles en ligne. Par contre, pour les « big 3 » ce n’est pas la même chanson. Je crois que la palme revient à l’IPJ : 26 euros pour avoir un dossier (même pas agrafé !) comprenant seulement les sujets de l’année précédente et sans corrigé… Pour l’ESJ lille c’est seulement 16 euros, mais là encore aucune correction…A croire que le papier est plus cher à Paris et à Lille.

Petite nouveauté : je viens de voir que pour la modique somme de 600 euros, l’ESJ vient de mettre en place une « télé-préparation » à leur concours (http://www.esj-lille.fr/article.php3?id_article=328), certainement pour squiser les prépas privées. Dire qu’il y a peu ils indiquaient sur leur site qu’aucune préparation spécifique n’avait leur soutien !

Y a pas de petits bénéfices… Et si on multiplie cela par le nombre de candidats… Les sommes recueillies doivent être assez confortables.
letibelim
Messages : 245
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 27 juil. 2006, 17:25

kankan a écrit : Petite nouveauté : je viens de voir que pour la modique somme de 600 euros, l’ESJ vient de mettre en place une « télé-préparation » à leur concours (http://www.esj-lille.fr/article.php3?id_article=328), certainement pour squiser les prépas privées. Dire qu’il y a peu ils indiquaient sur leur site qu’aucune préparation spécifique n’avait leur soutien !
Ca, c'est tout bonnement scandaleux. Les écoles de journalisme revendiquent toutes dans leur recrutement la nécessité d'avoir "l'esprit journaliste" pour réussir leur concours, indépendance, autonomie, curiosité... L'ESJ , schyzophrénique, officialise donc le bachotage, elle l'institutionnalise, meme. A 600 € la préparation. Dans leur magnanimité, une "ristourne" est donc offerte à ceux qui font les deux sessions puisque une seule coute 380 €.
C'est tout bonnement à pleurer. L'égalité républicaine n'est meme plus feinte. Je suis estomaché, je dois le dire. Loin de moi l'idée de critiquer la qualité de l'enseignement de l'ESJ, j'en connais qu'y sont passés et qui sont de bons journalistes. Mais cette politique de recrutement est à vomir. Après les accords du CFJ avec les IEPs pour le recrutement direct qui confortaient l'uniformité de recrutement, pourtant prétendument combattu par les écoles, c'est l'autre grand scandale de la formation au journalisme en France. Le livre de François Ruffin est un pamphlet, mais il contient quelques reproches parfaitement justifiés.
kankan
Messages : 100
Inscription : 30 avr. 2006, 15:18
Contact :

Message non lu par kankan » 27 juil. 2006, 17:50

et comme le rapprochement avec les deux autres est maintenant officiel, je crains qu'elles ne s'alignent. Affaire à suivre qui confirme qu'elles sont de plus en plus des boites à fric.
Répondre

Revenir à « Forum général »