Prépa aux concours des écoles de journalisme (Ipesup...)

Forum à propos de l'IPESUP
LeNonce

Message non lu par LeNonce » 09 sept. 2003, 14:55

:lol:

Comme le disait Olivier T, si j'étais tatillon (peut-être trop, d'ailleurs) avec Riberolle, là, le doute n'est plus permis. Donc les concours, "quels qu'ils soient", sont de "vastes arnaques à la méritocratie" ? J'ai fait assez de socio pour connaître les travers de la reproduction sociale. Je sais aussi que du côté étudiant, l'esprit "bête à concours" en pervertit le principe. Et pour en avoir passé quelques uns, j'ai un peu vu de quoi il retourne.

Je parle de principe du concours non pour jouer sur les mots, mais parce qu' il me semble que comme mode de sélection, quand on estime qu'il doit y en avoir une (c'est un autre débat), le concours est une méthode des plus objectives. Même si ce principe se décline parfois mal, voire très mal, il n'en reste pas moins pertinent en tant que tel.
Venom a écrit : Les concours, quels qu'ils soient, sont toujours couronnés par une épreuve orale d'admission. Cette dernière épreuve est, sans coup férir, un test de cooptation sociale.
Je n'aime pas les généralisations à outrance, le sujet étant complexe et ne se limitant pas aux seuls grands concours (notamment celui de l'ENA et autres concours "A+", qui collent plutôt bien à cette citation) ; ce sont les plus visibles, et aussi les plus problématiques. Mais pas les seuls.

L'écrit qui qualifie pour l'oral est effectivement un principe des concours d'entrée dans la fonction publique. Il existe de nombreuses sortes de concours différentes, tant pour les écoles que pour les administrations. Parmi les écoles, qui ont une grande liberté en la matière, nombre de Sup de Co organisent aussi un oral. Mais, par exemple, il n'y en a pas au concours d'entrée des IEP, même celui de Paris, pourtant violemment marqué par la reproduction sociale. Le (trop) fameux "grand oral" se tient à la sortie.

En France, 30 % des étudiants sont boursiers. Les 5 % de boursiers de l'IEP de Paris ont justifié la mise en place d'une filière spécifique ZEP, à grand renfort de publicité. Ce qui permet au directeur dudit établissement de se prétendre en pointe en matière de "démocratisation sociale" de l'enseignement supérieur, tout en cachant la misère.

Toujours à titre d'exemple, parmi l'ensemble des IEP provinciaux, certes moins cotés mais représentant bien plus d'étudiants, la proportion de boursiers est de l'ordre de 25 %. Ce qui vaut sur Paris n'est visiblement pas de mise pour les seconds couteaux de province (je ne suis sans doute pas objectif dans l'affaire, mais ces chiffres sont vérifiables).

Alors d'ici à jeter le bébé avec l'eau du bain... Un peu de nuance ne fait jamais de mal.
pika

Message non lu par pika » 25 sept. 2003, 14:05

bjr tout le monde!!!

je suis actuellement en TL et j'ai entendu parler des prépa journalisme,notamment privées et je voudrais avoir une liste de celles-ci,privées ou non.
Lory
Messages : 4
Inscription : 25 sept. 2003, 18:24
Contact :

Message non lu par Lory » 25 sept. 2003, 18:38

salut
G exactement le même problème que vous: je suis en TES et je ne sais pas quoi faire comme études post-bac pour avoir des chances aux concours des 9 écoles.
Donc j'ai pas forcément de réponses à vous donner, seulement si vous faites une licence de qqchose, il faut être très prudent et pouvoir retomber sur ses pieds en cas d'échec aux concours. Moi je voulais faire une licence de sociologie ms ma prof de SES m'a dit que ça ne menait à rien, alors j'hésite bcp...
Après avoir entendu pas mal de choses, je pense que la prépa aux concours c la chose la plus prudente à faire, même si ça fait un peut chier de débourser tant d'argent à chaque étapes (prépa, psg du concours et école)
J'aimerais bien savoir d'où viennent principalement les élèves de 9 écoles, de licences générales, de licence d'info-com ou de prépas...
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 1454
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 25 sept. 2003, 18:56

Fais ce que te plaît mon enfant !

Tu n'es pas obligé(e?) de te conformer aux habitudes des autres étudiants pour rentrer dans une école. Le journalisme n'a pas besoin de nouveaux moutons, ça bêle déjà bien suffisamment comme ça et l'école que tu intègreras se chargera de toutes façons de te formater si il y a encore des cheveux qui dépassent.

Donc socio, why not. L'important, c'est que tu sortes régulièrement de tes bouquins pour vérifier que la Terre tourne encore.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Lory
Messages : 4
Inscription : 25 sept. 2003, 18:24
Contact :

Message non lu par Lory » 25 sept. 2003, 19:07

dois-je faire confiance à un type en bustier et porte-jarretelles? :lol:
Nan je plaisante, merci pr t conseils!
vivi

Message non lu par vivi » 25 sept. 2003, 20:37

Et toi Olivier T, t'as fait quoi comme cursus?
pach

Message non lu par pach » 25 sept. 2003, 22:19

Lory, on ne choisis pas une carrière universitaire avec en point de vue la question :"est-ce bouché? N'est pas bouché?" C'est débile comme principe. Tu dois faire ce que tu aimes, si c'est la socio et bien très bien. C'est intéressant, ça fait réfléchir, et puis c'est sûrement pas mauvais pour la santé, alors...
Et puis sinon, regarde, apprends, bifurque, recommence, la fac française à l'avantage de laisser une grande liberté à ses étudiants (youppiiiiiieee!!!). Quoi merde faut se former à l'intérieur avant de se faire formater de l'extérieur (c'est joli ça, tiens, je vais me la noter celle-là!! :lol: )
Et puis si on écoutais les profs, on serais tous passés par une classe prépa. Merde, y'a pas que l'ENA, l'IRA, Sciences PO, les ENS, X, Mines, Centrale et compagnie pour "réussir"!!!! entre guillemets le "réussir", hein!!!
vivi

Message non lu par vivi » 25 sept. 2003, 22:34

J'ai fait socio et c'est très intéressant en DEUG (à Paris V), mais après pour la licence... Beaucoup de branlette intellectuelle....

Si tu fais Socio, ce que je peux te conseiller c'est d'entamer un autre cursus en parallèle. Ca doit dépendre des facs mais en tout cas à Paris V t'as vraiment le temps. En plus, pour préparer les concours il faut de la rigueur et en Socio, j'en ai pas vraiment appris et maintenant avec une Licence d'Ethno c'est encore pire. Donc....

A toi de voir. Bon courage

PS: en socio et en Ethno t'apprends à réfléchir et j'sais pas vraiment si ça plait?
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 1454
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 25 sept. 2003, 22:51

vivi a écrit :Et toi Olivier T, t'as fait quoi comme cursus?
Tobiac éco où l'ennui m'a poussé très rapidement à explorer tous les rades du XIIIe. Pis comme je connaissais bien le quartier, j'ai traversé la rue pour rejoindre l'ESJ Paris.
Pas pire ! Donc élargissement de mes explorations au XIVe pis au XVIIIe en première année pis les autres arrondissements les deux années suivantes.
Pis trouvé des stages, pis chômiste, pis boulot, pis ennui de nouveau. mais là, le garde chiourme est plus vicieux parce que c'est toi. Plus délicat à contourner...

Arf, banal quoi.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Répondre

Revenir vers « IPESUP »