Reconversion dans le journalisme

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
Kahyla
Messages : 3
Inscription : 13 janv. 2009, 15:34
Contact :

Reconversion dans le journalisme

Message non lu par Kahyla » 25 avr. 2013, 23:49

Bonjour à tous,

J'aimerais avoir un retour par rapport à vos expériences qui pourrait m'aider à avancer dans mon projet de reconversion dans le domaine du journalisme. Pour faire court, ce qui me freine c'est la possibilité qui est donnée aux personnes ayant déjà une expérience professionnelle dans un autre domaine d'intégrer une formation en école de journalisme. Si vous réussissez à entrer en formation, j'imagine qu'il doit aussi y avoir des complications pour trouver des stages et ne parlons pas de la suite.
Pour les personnes qui ont intégré une École de journalisme, vous souvenez-vous de la présence d'étudiants âgés de plus de 30 ans? Toujours selon vos souvenirs, ces personnes ont-elles eu plus de difficultés à trouver un stage? un emploi...
Je pressens déjà les réponses du type ça dépend des médias... de l'expérience antérieure de la personne... de la motivation etc..
On va prendre le cas d'une personne qui n'a pas beaucoup d'expérience en journalisme et qui souhaite travailler pour la presse écrite/Internet.
Pour info, la formation pour laquelle j'envisage de présenter ma candidature est l'année spéciale à l'IUT de Tours.

Merci d'avance aux personnes qui prendront le temps de répondre.

Dans l'attente de vous lire.

Kahyla
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par cilou » 26 avr. 2013, 10:43

Bonjour,

L'autre solution, c'est d'apprendre "sur le tas" en visant des journaux intéressés par votre expérience antérieure. Donc viser des revues plutôt pointues. Quel est votre domaine de compétences ?
Tous les journalistes n'ont pas une formation en école de journalisme. C'est, à mon avis, un des charmes de ce métier.
Kahyla
Messages : 3
Inscription : 13 janv. 2009, 15:34
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par Kahyla » 26 avr. 2013, 21:25

Merci Cilou pour ta réponse. Je vois que mon message a été très consulté mais pas plus de réponses...
N'hésitez pas à laisser vos avis. :wink:

Bonne journée.


Kahyla
Avatar de l’utilisateur
Fennek
Messages : 293
Inscription : 11 mai 2004, 19:12
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par Fennek » 29 avr. 2013, 15:24

Je te déconseille formellement à moins d'avoir un piston derrière. Le journalisme est un métier mort.

60% des titulaires du RSA à Paris sont journalistes ou rédacteurs. Un récent classement canadien le plaçait en 200eme dans la liste des "bons" jobs loin derrière kiné boucher ou flic. A la dernière place.

Sans piston les débouchés sont virtuellement nuls.

La seule exception serait peut être la presse specialisée (marketing, finance santé etc) qui demande parfois des parcours un peu atypiques (donc peut etre compatible avec ton job d'avant) et "juste" une plume ( acquise sur le tas).

Mais franchement la reconversion vers journaliste, jamais entendu, mais je connais pas mal de journalistes qui veulent arrivés à la trentaine changer de taff. Et le talent n'a rien à voir avec ça: j'ai gagné 3 prix et je galére à trouver des piges, c'est dire.
well I'm sorry but I'm not interested in gold mines, oil wells, shipping or real estate...
What would I liked to have been?
everything you hate!
Hélodée

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par Hélodée » 29 avr. 2013, 17:28

Bonjour,
L'EMI CFD, à Paris, permet de se reconvertir dans le journalisme. Il faut passer un concours d'entrée et la formation dure 8 mois (septembre à mai), avec un stage de 6 semaines en fin de formation. Il y a un examen en fin de formation.
J'ai suivi cette formation alors que j'avais plus de 40 ans. Cette école s'adresse à des personnes ayant déjà travaillé.
Bonne chance ! :wink:
aud.
Messages : 56
Inscription : 27 avr. 2004, 13:51
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par aud. » 30 avr. 2013, 11:13

Bonjour,

A votre place, j'opterais pour la "formation sur le tas" étant donné le peu de débouchés. Imaginez passer un an à vous former etc pour au final n'être même pas smicard en y passant 12h par jour... Autant vous rendre compte tout de suite de la réalité du métier.

Peut-être que vous pouvez aussi faire un ou deux stages courts où l'on vous garderait ensuite comme pigiste ? (voir en cdd, cdi mais ne rêvons pas).

Pourquoi ne pas lire des bouquins sur les techniques journalistiques parallèlement si c'est cela qui vous inquiète ? Au final, Si ça marche, vous pourrez aussi voir du côté des stages de perfectionnement.

Bonne continuation,
sosobaque
Messages : 2
Inscription : 20 nov. 2009, 17:25
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par sosobaque » 01 mai 2013, 11:52

Bonjour !
Bravo pour ce projet de reconversion ! Si c'est ce que tu veux faire, FONCE, n'écoute pas ceux qui te disent que c'est bouché, que le métier est mort. C'est faux. J'ai fait le même choix que il y a 4 ans, à 29 ans, je suis passée du marketing au Journalisme. Et quand on aime ce qu'on fait, ça change tout et il y a plein d'opportunités ! Je suis en CDI en presse professionnelle et gagne ma vie ! Bien sur, il faut faire des compromis et oublier les médias généralistes qui sont en effet bouchés :) Mais il y a des lignes de crête à trouver, pourquoi pas faire un peu de com' d'un coté et tenter des piges en // de l'autre coté. Tout est question d'équilibre, mais ce chemin est possible. Je l'ai vécu :)
Voici qq conseils :
- cibler les médias spécialisés en lien avec ta précédente expérience, pour arriver avec une valeur ajoutée en terme de contenus
- se former sur le tas pour la presse écrite marche TB

N'hésite pas si tu as des questions, je serai ravie de t'aider
Sophie
laure.colmant
Messages : 57
Inscription : 13 mai 2010, 19:39
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par laure.colmant » 01 mai 2013, 12:48

L'EPJT (ce que vous appelez IUT de Tours) a effectivement une filière "Année spéciale" (dont je suis responsable) ouverte L’année spéciale est réservée aux étudiants titulaires d’un diplôme de niveau Bac +2 à Bac +5, quelle que soit la spécialité : scientifique, technologique, économique, juridique, littéraire... L’accès est également possible dans le cadre d’un projet de reconversion professionnelle conventionné (CIF, ARE…). Le nombre de places est limité à 16.
C'est un parcours pluridisciplinaire ayant pour objectifs de se former aux techniques rédactionnelles d'écriture, de mise en page ; de s'initier à la photo, à la vidéo, à la radio et au multimédia ; de découvrir ou de compléter ses connaissances du monde de la presse (droit de la presse, sociologie des médias, déontologie, etc.) ; et de découvrir une ou plusieurs rédactions dans le cadre de stages (10 semaines minimum, dans une entreprise de presse en France où à l'étranger).
Les enseignements représentent 800 heures de formation (120 crédits
ECTS) et l’évaluation des connaissances repose à la fois sur le contrôle
continu et des examens finaux. L’assiduité aux cours est obligatoire.
L’Année spéciale de journalisme débouche sur la délivrance du
DUT de journalisme. Les étudiants peuvent ensuite prolonger leurs
études en licence. L’examen des dossiers de candidature est effectué par
un jury d’admission. Cette formation complémentaire est sanctionnée par la
Licence professionnelle de journalisme
L’AS est orienté vers la presse magazine et spécialisée.
Deux places en spécialisation radio et deux places en spécialisation TV sont
éventuellement disponibles pour des étudiants qui souhaitent poursuivre
leur cursus en licence professionnelle dans l’un de ces médias. Les
demandes sont à faire dès le dépôt de dossier en ASJ. Le jury d’admission
est souverain en la matière.
Il est en outre possible de poursuivre en licence professionnelle
dans le cadre de l’apprentissage. Les cours sont alors suivis en alternance avec le travail en entreprise. Ou encore dans une université à l'étranger (Espagne, Etats-Unis, Hollande, Danemark, Turquie…)
L'insertion dans le monde professionnel est plutôt importante que ce soit après l'Année spéciale (non reconnue par la profession) ou la licence (reconnue). Je suis tous mes anciens étudiants, et si c'est parfois difficile, ils sont pour la plupart bien insérés. Pigiste n'est pas un gros mot ni forcément un calvaire, je connais de nombreux pigistes heureux. Et qui travaillent suffisamment pour en vivre. Même si effectivement, vous avez peu de chance de faire fortune…
Si vous avez besoin de plus d'informations, vous pouvez m'envoyer un mail.
Dernière modification par laure.colmant le 01 mai 2013, 13:02, modifié 1 fois.
laure.colmant
Messages : 57
Inscription : 13 mai 2010, 19:39
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par laure.colmant » 01 mai 2013, 12:55

Ah j'oubliais, je précise qu'en ASJ j'ai régulièrement des étudiants de plus de 30 ans et des parcours très très varié. Cela va de l'agricultrice qui souhaite travailler dans la presse agricole qui y réussi très bien, à des commerciaux, des libraires, en passant par des techniciens radiologie. Après, ce qui compte pour réussir, c'est une vraie motivation et un projet professionnel.
christophe78
Messages : 2
Inscription : 01 mai 2013, 10:46
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par christophe78 » 01 mai 2013, 23:56

Bonsoir à toutes et tous,

Je souhaiterai également me reconvertir dans le journalisme. J'avais également repéré la formation de l'EMI. Je souhaiterai avoir le retour d'expérience de Hélodée par exemple qui à suivi cette formation après 40 ans. Ce qui est mon cas, ayant 44 ans dans 3 mois.
Quand a tu suivi cette formation ? Quelle est la qualité de la formation, la réalité de l'insertion professionnelle après la formation. Quel type d'employeur, de poste, de salaire.

Merci d'avance pour ton retour,

Christophe
Hélodée

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par Hélodée » 02 mai 2013, 15:42

Bonjour,
Pour ma part, la formation à l'EMI CFD a été un tremplin. J'ai trouvé cette formation sérieuse et axée sur la pratique, ce qui permet d'être opérationnel très rapidement quand on arrive dans une rédaction. J'ai beaucoup aimé. Bien sûr, on n'est pas tous égaux face à l'enseignement, certains apprennent plus vite que d'autres, on s'engage plus ou moins dans les études...
J'avais déjà travaillé dans la communication pendant de nombreuses années, Cet atout m'a aidée, notamment pour la partie mise en page en PAO. L'EMI propose plusieurs filières, j'ai choisi le secrétariat de rédaction. L'école est une vraie référence dans ce domaine et je ne me sentais pas l'âme d'une rédactrice (j'ai changé d'opinion depuis !).
J'ai trouvé du travail tout de suite après l'examen de fin de formation. Un journaliste qui nous donnait des cours m'a proposé un remplacement pour l'été. J'ai accepté sans hésiter malgré un salaire au plus bas de la grille qui ne me permettait pas de payer mes charges. J'ai enchaîné sur un CDD mieux payé et au moment où ils me proposaient un CDI en faisant un petit effort supplémentaire sur le salaire, j'ai été approchée par un autre groupe de presse qui m'a engagée dans de meilleures conditions de salaire parce que le poste était bien plus large que simplement le secrétariat de rédaction. Aujourd'hui, je gère un mensuel technique de A à Z, je rédige (dossiers, interviews, reportages...), j'organise le journal, je fais évoluer sa ligne éditoriale, je vais en conférences de presse, je suis toute l'actu de la filière pour laquelle je travaille... C'est un vrai poste de rédac chef... payé au pris d'un poste de SR car mon salaire n'a pas évolué depuis que je suis engagée malgré les charges accumulées. J'ai cherché à partir, mais sans succès à ce jour.
Le secteur de la presse est effectivement très difficile pour qui cherche un poste temps plein, en CDI, correctement payé : je vois autour de moi beaucoup de journalistes à la peine, et de bons journalistes. Les entreprises cherchent de plus en plus à externaliser la rédaction et à éviter les charges sociales (je vais y passer très bientôt !). Payer des rédacteurs en Agessa ou en honoraires devient une habitude comme celle de ne pas payer les photographes, et le statut auto-entrepreneur les arrange bien, même si ça n'est pas réglo vis-à-vis de notre convention collective.
J'ajouterai que la presse pro est à mon avis le seul secteur qui tire son épingle du jeu, mais au-delà d'une très bonne écriture, il faut maîtriser une technologie et le secteur qui lui correspond. L'aspect réglementaire/institutionnel est très important. Je fais travailler 2 rédacteurs extérieurs, qui ne sont pas journalistes mais écrivent pour la revue que je dirige. Ce sont des ingénieurs ; si leur style doit parfois être remanié, le contenu est là et, en presse, la qualité du contenu est devenue essentielle pour se différencier du web. Ils ne vivent pas de ce qu'ils écrivent, ils ont chacun un revenu à côté.
Il y a des secteurs qui sont en pleine mutation ou qui ont le vent en poupe ; il peut y avoir des places à prendre dans les revues qui couvrent ces domaines.
Quoi qu'il en soit, arriver avec un diplôme ouvre des portes. Je n'aurais jamais eu mon poste actuel sans cela.
Kahyla
Messages : 3
Inscription : 13 janv. 2009, 15:34
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par Kahyla » 02 mai 2013, 22:36

Bonsoir,


Merci Hélodée pour le récit de ton parcours. Effectivement, je pense aussi qu'il faut passer par une formation pour avoir plus de chances de trouver un poste.
Et toi Christophe, tu travailles dans quel domaine?

Bonne soirée.


Kahyla
christophe78
Messages : 2
Inscription : 01 mai 2013, 10:46
Contact :

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par christophe78 » 02 mai 2013, 23:18

Bonsoir,

Merci Hélodée pour ce super retour. Pour ma part, je bosse aujourd'hui au sein d'une entreprise de télécoms dans le domaine de la supply chain. Nous allons bientôt être en PSE et je me pose énormément de questions sur mon avenir dans ma société bien sûr mais aussi concernant mon métier actuel. Le journalisme me tente énormément même si je sais que le secteur est en difficulté. C'est pourquoi je me suis inscrit sur ce forum pour recueillir un maximum d'informations concernant les formations valables en reconversion, le retour terrain concernant le métier et pouvoir échanger avec les membres. J'ai déjà parcouru le forum et les différents sujets abordés qui sont riches d'enseignement. Je vous remercie donc tous d'avance pour vos précieux conseils.

@ bientôt

Christophe
Hélodée

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par Hélodée » 03 mai 2013, 10:02

Il ne faut pas oublier la motivation. Pour ma part, le journalisme était un choix fort, une conviction profonde, je voulais travailler sur "le contenu" après avoir travailler longtemps sur "le contenant". J'avais préparé un plan B dans l'hypothèse où j'aurais été recalée au concours d'entrée de l'EMI. Une VAE, notamment, que j'avais commencée à élaborer en prenant des contacts avec des centres de formation. Si votre conviction est forte, si le métier vous enthousiasme, alors, il faut y aller pour ne rien regretter.
Bonne chance. :wink:
Am74

Re: Reconversion dans le journalisme

Message non lu par Am74 » 06 déc. 2013, 20:29

Bonjour,

Je me permets de relancer le sujet d'une reconversion vers le journalisme car cela m'intéresse tout particulièrement...

Professionnellement, je ne suis pas à plaindre. Une licence de psycho, un bac + 3 dans le paramédical et en préparation d'un master dans la même branche.
Un boulot qui, en soi, me plait plutôt bien.

Seulement voilà, j'ai toujours été un peu du genre insatiable, en demande sur le plan intellectuel, très touche-a-tout et m'intéressant à énormément de choses....J'en viens finalement à être un peu frustrée de la perspective de n'exercer qu'un métier ou qu'un type de métier pendant toute ma vie...

J'ai toujours été très curieuse, j'aime beaucoup le terrain, et j'ai toujours aimé écrire avec vraisemblablement, selon mon entourage, une facilité pour cela. C'est pourquoi le domaine du journalisme m'intéresse également beaucoup.

Seulement, à 25 ans passé, il devient déjà nettement plus difficile de pouvoir prétendre à une admission dans une école de journalisme. Il est aussi parfois difficile de "tout plaquer" quand on a un boulot, des charges etc. Et ce d'autant plus lorsqu'on entends dire que finalement, le métier de journaliste est assez bouché malheureusement en terme de perspective d'embauche.


Ma première question serait donc de savoir s'il était possible, sans diplôme, sans formation professionnelle de journalisme, en parallèle de mon activité professionnelle actuelle, d'envisager de mettre en place une activité de pigiste ou est-ce du domaine de la fiction ?

Ou alors n'est-ce pas trop insensé, dans le contexte actuel de la profession, de vouloir faire une pause professionnelle et d'essayer d'entamer des études de journaliste ? En sachant que, dans l'absolu, toutes les branches du journalisme m'intéresse avec, je le confesse, une petite attirance préférentiellement malgré tout pour le domaine de l'audiovisuel (réalisations de reportages et documentaires notamment) ?


En vous remerciant par avance.
Bien cordialement
Répondre

Revenir à « Général / divers »