Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
NadineLucas
Messages : 7
Inscription : 18 mars 2013, 14:09
Contact :

Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par NadineLucas » 29 mars 2018, 19:57

Bonsoir à tous,

Je viens juste d'installer Adobe Acrobat Pro. J'ai un PDF à relire. Savez-vous si je peux y trouver un outil équivalent au « Suivi des modifs » de Word ? Cad, un outil qui permettrait de faire ressortir les modifications apportées au texte, et surtout de permettre au client d'accepter ou de refuser les modifications ?

Mille mercis d'avance si quelqu'un peut m'aider, c'est urgent :o
alain67

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 01 avr. 2018, 12:41

Excusez-moi Nadine, mais quelle modifications voulez-vous apporter à un PDF qui ne bousille pas la mise en pages ? La seule chose que vous puissiez décemment faire, c'est des annotations : la personne qui vous a confié le fichier pour relecture devra les reporter dans le fichier source, sur son logiciel de PAO ou de traitement de texte.

Sinon : non, pas de suivi de modification dans Acrobat, en tout cas à ma connaissance. Acrobat n'est d'ailleurs pas fait pour modifier les fichiers et ne permet que des modifications légères, d'ailleurs pas toujours faciles à mettre en œuvre : c'est un logiciel de visualisation, de contrôle de conformité (la norme PDF/X...) et d'impression, pas d'édition.
alain67

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 01 avr. 2018, 18:39

Autre chose, mais j'ai l'esprit de l'escalier...

Dans un PDF, les polices ne sont pas nécessairement complètes, elles ne le sont même presque jamais, et on n'y trouve que les glyphes effectivement utilisés dans le document. Si vous voulez passer quelque chose en gras ou en italique, ou mettre une diacritée oubliée par la personne qui a effectué la saisie, ou capitaliser une lettre qui est abusivement en bas de casse, et que la police incorporée ne contient pas les glyphes dont vous avez besoin, comment ferez-vous ? Vous remplacerez le Kievit du document (c'est un exemple) par de l'Arial « parce que ça ressemble » ? Ou s'il est en Sabon (c'est toujours un exemple), vous utiliserez le Garamond de votre machine « parce que c'est presque pareil » ?

Ceci bien sûr sans parler des problèmes de chasse, ni du passage à la ligne suivante qui est impossible, et sans compter que saisir quoi que ce soit dans Acrobat, c'est un cauchemar. Ce qui est normal, puisqu'Acrobat ne sert pas à ça.
Ilola
Messages : 62
Inscription : 28 oct. 2017, 07:14
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par Ilola » 01 avr. 2018, 20:48

Intéressée aussi par la même question, je suis les réponses apportées avec curiosité : merci, alain67, pour ces remarques bienvenues, qui me laissent penser que, finalement, si un éditeur nous confie un doc en PDF, la première chose à faire serait de le transformer en doc Word pour pouvoir le corriger confortablement et au mieux de ce qu'exige une relecture-correction ?
Mais je me demande si l'exportation d'un PDF en Word est toujours possible et toujours 100% fiable...
alain67

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 02 avr. 2018, 09:31

Qu'appellez-vous fiable ? Acrobat exporte intégralement le texte et ses attributs typographiques, mais pas les feuilles de style (sauf erreur de ma part, mais je ne vois pas pourquoi il le ferait). Et très logiquement, les notes ne sont plus des « notes » au sens de Word, mais du texte placé en bas de page. Cela dit, si un client vous confie un PDF et pas un fichier Word, c'est qu'il ne veut pas que vous interveniez directement dans le texte, mais que vous indiquiez les corrections à reporter. Pas dans Word, donc. Sinon il aurait envoyé un fichier au format Word. Et ceci parce que le texte est déjà composé et maquetté (s'il ne l'est pas, demandez le fichier Word, au lieu de vous acharner sur le PDF !).

Mais s'il est déjà maquetté, le principe des annotations du PDF est certainement le meilleur : imaginez que vous soyez maquettiste, que vous ayez à lire le suivi de correction de Word, et ensuite à devoir reporter au fur et à mesure chaque demande de correction dans un logiciel de PAO... Quelle horreur ce serait à faire ! Cela dit, pourquoi ne pas demander au client ce qu'il souhaite, ou directement au maquettiste ?

Cela étant, si le texte a été composé avant d'être corrigé en prime, vous n'y pouvez rien et le pauvre maquettiste non plus : il y a des clients qui ne connaissent rien au boulot ni du circuit normal de travail, on n'y peut hélas rien. Si en revanche et comme c'est probable, c'est une relecture en seconde ou en tierce, donc avec probablement peu de corrections à indiquer, et peut-être même pas du tout, pourquoi vouloir exporter le texte dans Word ? Ou, comme Nadine, utiliser Acrobat Pro pour modifier le PDF ?
alain67

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 02 avr. 2018, 12:57

alain67 a écrit :
02 avr. 2018, 09:31
Acrobat exporte intégralement le texte et ses attributs typographiques
En fait non, et c'est un peu aléatoire. Je viens de faire un essai avec Acrobat X et certains gras sont perdus (pas tous), certains itals (pas tous), les petites caps... Bizarrement les exposants sont bons, alors que ce sont des exposants du logiciel de PAO (donc un bricolage) et pas des exposants OTF. La force de corps est gardée alors qu'elle est fractionnaire, et même les étroitisations de glyphe (sic). Mais pas les modifications d'approche, bien sûr.

Bref ne vous attendez pas à des miracles, cela dit Acrobat a pu faire des progrès depuis la version X. Mais de toute façon et dans tous les cas, il faut prendre cette exportation pour ce qu'elle est : une aide, une roue de secours, un recours pour les cas désespérés, mais rien de plus. Car fondamentalement Acrobat n'est pas fait pour ça.

Et moins encore pour faire de l'édition de texte, bien entendu.
Ilola
Messages : 62
Inscription : 28 oct. 2017, 07:14
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par Ilola » 02 avr. 2018, 14:09

Merci, alain67. En fait, je n'ai encore jamais été en situation de devoir corriger dans un PDF, mais... j'ai lu et entendu dire que c'était demandé à certains d'entre nous, donc... je souhaitais m'informer.
Vous avez raison, bien sûr, mieux vaut, une fois que le texte est maquetté, "demander" les corrections qui restent à faire, plutôt que de les faire soi-même, au risque de faire bouger la maquette. Mais cela expose alors à un autre problème in fine : que le maquettiste soit fasse mal la correction, soit en oublie, soit... introduise, en faisant "bien" une correction demandée, une autre bêtise à corriger, qu'il risque de ne pas repérer
Par exemple : il n'est pas si rare que ça de voir, dans un journal, un bloc de texte dont il manque... la dernière ligne ou le dernier mot. Sans doute parce qu'une correction a fait chasser le texte au dernier moment, et que le maquettiste n'a pas forcément "l'œil du correcteur", surtout quand il est sous pression de devoir boucler.
Mais, en tout cas, pour moi, ma religion est faite : soit je corrige dans Word, soit j'indique sur le PDF les corrections dans une bulle, et... je crois que je m'en tiendrai à ça !
Cela dit, il me paraît clair, effectivement, qu'un client qui donne un texte à corriger dans un PDF, c'est un client qui part de la "certitude" qu'il y aura peu de corrections à effectuer... Après, tout dépend du correcteur : soit il veut faire plaisir au client et s'abstient de corriger trop lourdement, soit... il lui montre sous Word ce que ça donnerait, s'il corrigeait "normalement". Un peu de pédagogie, parfois, peut se révéler salutaire, il y a des éditeurs peu informés, qu'il faut parfois aider un peu à comprendre !

Outre tout ce que vous avez déjà signalé sur Acrobat, il me semble avoir compris de mes pérégrinations sur le site d'Adobe que, en plus, le texte ne pourrait chasser qu'un l'intérieur d'une même page ?

Je m'interroge sur la manière de faire dans InDesign, qui semble plus propice à permettre le vrai "traitement de texte" sans passer par Word. Ne serait-ce pas, en fait, la solution pour un texte déjà maquetté ? Bon, je n'y connais rien, pardon !!! :-) Pour ma part, jusqu'ici, je n'ai jamais travaillé que sous Word, en travail perso, et sous CopyDesk/QuarkXPress, quand je travaillais en presse – soit uniquement sur la partie traitement de texte de QuarkXPress.
cargo06
Messages : 196
Inscription : 08 déc. 2011, 18:33
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par cargo06 » 02 avr. 2018, 14:46

Bonjour,
il me semble que quand l'éditeur nous confie la relecture-correction d'un texte (d'une épreuve) sous format .pdf, il est implicite qu'il souhaite que nous n'intervenions pas directement sur la maquette, ce qui me semble normal. Dès lors, seule la correction dans des bulles peut être faite, et cela n'empêche en rien des corrections dites "lourdes" : on copie le passage à revoir qu'on colle dans la fenêtre et qu'on réécrit autant qu'on le souhaite. Ensuite, l'éditeur-réviseur accepte ou pas nos corrections et transmet le tout au maquettiste pour intégration le cas échéant.
D'après ma propre expérience, seules des corrections en premières (aussi appelées improprement "préparation de texte") se font sur fichier Word. Dès qu'on passe à la maquette (secondes), c'est forcément sur .pdf.
Et d'expérience, cela ne prend pas plus de temps que sur Word ou sur papier.
alain67

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 02 avr. 2018, 17:31

Ilola a écrit :
02 avr. 2018, 14:09
Mais cela expose alors à un autre problème in fine : que le maquettiste soit fasse mal la correction, soit en oublie, soit... introduise, en faisant "bien" une correction demandée, une autre bêtise à corriger, qu'il risque de ne pas repérer
Ça arrive tout le temps (en tout cas, ça m'arrive tout le temps...), il arrive aussi que le correcteur ait oublié des fautes, et puis il y a les fausses coupes, les veuves, les orphelines, les attributs typo mal reportés, etc. C'est pour pallier tout ça qu'existent les corrections en seconde et en tierce. Ça existe depuis que la copie existe, et ce n'est pas par hasard : pourquoi vouloir introduire des aberrations dans la chaine de production, quand celle-ci est établie depuis des siècles et qu'on sait qu'elle fonctionne à peu près bien ?
Outre tout ce que vous avez déjà signalé sur Acrobat, il me semble avoir compris de mes pérégrinations sur le site d'Adobe que, en plus, le texte ne pourrait chasser qu'un l'intérieur d'une même page ?
Le texte ne peut chasser que sa ligne, dans le meilleur des cas. Et dans le pire des cas, il chassera dans le groupe de lettres auquel il appartient. Une fois de plus, Acrobat n'est pas fait pour modifier le texte !
Je m'interroge sur la manière de faire dans InDesign
Je vous suggère fermement de laisser InDesign, QuarkXpress, LaTex et autres à ceux qui savent s'en servir.

Un exemple, que j'ai déjà cité dans un autre fil de discussion : nous avons à notre disposition plus de dix espaces, qui toutes chassent différemment (en fait on en a le double, si on compte les insécables) et qu'on s'efforce de distribuer à bon escient : sauriez-vous les manipuler ? Et savez-vous « patiner » un texte, en jouant sur tous ses paramètres ? Modifier les réglages d'un exposant ? Redistribuer correctement le texte dans un bloc pour y rajouter une ligne ou la faire chasser dans le bloc suivant ? Connaissez-vous les rouages d'une police OTF et ses jeux stylistiques ?
CopyDesk/QuarkXPress, quand je travaillais en presse – soit uniquement sur la partie traitement de texte de QuarkXPress.
On vous bridait, et on avait raison... CopyDesk est un instrument merveilleux, extrêmement puissant, qui aide à ce que le travail des uns ne vienne pas casser le travail des autres, et vice-versa ! Mais ici, il ne s'agit pas de ça.
cargo06 a écrit :
02 avr. 2018, 14:46
D'après ma propre expérience, seules des corrections en premières (aussi appelées improprement "préparation de texte") se font sur fichier Word. Dès qu'on passe à la maquette (secondes), c'est forcément sur .pdf.
Cargo, nous sommes bien d'accord et vous avez su le dire mieux que moi !
Et d'expérience, cela ne prend pas plus de temps que sur Word ou sur papier.
Pour les correcteurs ça prend le même temps, forcément.
Ilola
Messages : 62
Inscription : 28 oct. 2017, 07:14
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par Ilola » 11 avr. 2018, 12:23

alain67 : "il arrive aussi que le correcteur ait oublié des fautes"...

Vous mettez le doigt sur l'une des différences de taille entre nos deux métiers, qui, pourtant, DOIVENT concourir à la réalisation d'un seul et même texte ou ouvrage : le maquettiste possédant bien son métier est en mesure, au moins théoriquement, de délivrer un produit "fini", tandis que la relecture-correction nécessite plusieurs passages, et que seul le planning de fabrication impose, bien souvent, qu'on puisse dire "BPF" ou "BAT" un texte "non fini"..., car le texte parfait n'existe pas : à mon arrivée dans l'équipe de réviseurs de L'Express (milieu des années 80), chaque article était relu QUATRE FOIS par QUATRE réviseurs différents, outre les relectures effectuées par l'auteur lui-même, son chef de rubrique, le directeur de la rédaction parfois ! Certes, c'était le nec plus ultra, mais, à l'inverse, je ne crois pas qu'on puisse tabler sur UNE seule relecture de correcteur, fût-il hautement professionnel, pour assurer réellement une bonne qualité.
Ne serait-ce que parce que, après le passage de l'auteur, pour valider les corrections, pour répondre aux questions laissées en suspens, pour accepter ou refuser certaines suggestions, et pour faire d'ultimes modifications qu'il pourrait vouloir ajouter – eh bien, après tout ça, la plupart du temps, une deuxième relecture sur le fond est indispensable et peut nécessiter encore pas mal de corrections de grande ampleur, appelant une modification de la mise en page, un traitement différent de la typographie, etc.

Outre que l'on n'est jamais assuré, quand on intervient dans l'édition "en premières" (donc, aujourd'hui, déjà en pdf, souvent), que la prépa de copie (sous Word) ait été réalisée par quelqu'un du métier et soit "donc"... bonne et fiable – et n'engendre pas, "donc", pour le correcteur en premières, une abominable prise de tête pour arriver à combler ce qui n'aura pas été géré en prépa... (unification défaillante, contradictions et incohérences dans le propos, choix typographiques décousus, etc.).
Pour ma part, lorsque je travaillais encore intensivement pour l'édition, j'avais obtenu... que mes éditeurs me redonnent "mes" premières, soit les premières de ce que j'avais moi-même vu en préparation de copie – afin de m'épargner la prise de tête... En prépa, je travaillais, ainsi, "pour moi", future correctrice en premières, et, en premières, je profitais du travail que J'avais abattu en prépa... On n'est jamais mieux servi que par soi-même !
Mais cela reste rare, dans la pratique habituelle, je crois.

Ce qui pose le problème de la relecture en pdf dès le deuxième passage en correction, qui oblige le correcteur "exigeant" (ce qui devrait, dans notre profession, être un pléonasme) à se tirer une balle dans le pied, en acceptant de ne plus corriger que "a minima", sous peine de flanquer par terre le travail du maquettiste et de se retrouver voué aux gémonies par l'éditeur...
Car, contrairement à ce que vous semblez supposer, porter des corrections dans des bulles, dans un fichier pdf, non seulement implique qu'on en fasse le moins possible, mais engendre aussi bien plus de risques que les corrections restant à venir soient mal effectuées, quand elles sont accompagnées d'une "'explication" marginale, qui peut parfois être un peu longue ou complexe, rendant la correction à faire "SI"... ou à ne pas faire "SI... NE PAS", pour parler le langage Excel...

En réalité, au final, corriger dans un pdf revient quasi à mettre notre métier sur la touche, ou... pas loin. Le correcteur est ainsi transformé en "femme de ménage du texte", pour reprendre une expression en vogue durant mes années en presse hebdo... Soit : ce qui nous était demandé de faire EN DERNIER RESSORT, au bout de 3-4 relectures minutieuses, nous devons le faire après UNE seule lecture... sous Word, faite éventuellement par un autre que nous.
Passé cette première relecture approfondie, qui s'apparente à une "préparation de copie" (à ne pas confondre avec la préparation "technique" de la copie), ce n'est plus de la "relecture-correction", c'est... du ménage : on ne fait plus que chasser la coquille ou la faute d'orthographe... Ce que font et feront de mieux en mieux les logiciels de correction.

Moralité : plus la profession acceptera de travailler directement dans des pdf, plus elle sciera la branche sur laquelle elle est assise, alors même que nos sociétés modernes n'ont encore jamais dû autant lire que depuis qu'il y a Internet ! Ce qui, logiquement, devrait faire s'accroître la demande en relecture-correction !

Et, accessoirement, aussi : à une époque où, depuis plusieurs décennies, notre école et nos décideurs ont misé de plus en plus sur le "tout-visuel", c'est la langue, le texte et la compréhension de l'écrit qu'on saborde, petit à petit, mais sûrement, lorsque la maquette et la mise en pages s'imposent au texte, plutôt que de le servir.
Eternel problème :-).
alain67

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 12 avr. 2018, 16:09

Pour vous répondre rapidement, un processus de travail bien conçu exige que la correction soit faite en amont et que le maquettiste reçoive un texte définitif (ou réputé tel), ce qui se passe avant ne le regardant absolument pas. Ce n'est, heureusement, pas si rare que ça (quand les textes sont corrigés, bien sûr, mais ici on parle de textes corrigés par des professionnels).

Ensuite le maquettiste fait sa tambouille (réglage du gris typo, attributs typographiques qui vont bien, espaces qui vont bien, etc.) et effectue la mise en pages.

Dans ces conditions, je ne vois pas comment il serait possible qu'à partir de ce texte corrigé et réputé définitif, puis mis en pages, il puisse y avoir en seconde tant de demandes de corrections qu'elles exigeraient de longues et complexes explications : s'il y a une fausse coupe, une lettre oubliée, un retour-chariot mal ajusté, un intertitre pas mis comme il faut, ça ne demande aucune explication, juste une indication, ce qui se fait très bien sur PDF. J'irai même plus loin : si la correction en prime (et la préparation de copie bien sûr) a été bien faite, les seules corrections en seconde ne seront dues qu'à des erreurs du maquettiste — plus (mais chuuut..., faut pas qu'on le dise) à la réparation des oublis et des bourdes du correcteur.

Et la correction en tierce ne vient ensuite que pour contrôler les reports de correction, le plus souvent je fais ça par téléphone avec l'éditeur et rien n'est vérifié ensuite : ça part direct chez l'imprimeur.

D'ailleurs, si en seconde vous ne corrigez pas sur PDF mais dans un traitement de texte, ce n'est plus de la seconde : c'est de la prime prolongée ! En tierce aussi, vous voulez corriger dans le traitement de textes, histoire de ne pas scier la branche sur laquelle vous croyez espérez être assise ? Et la maquette, on la fait quand nous autres ?
Ilola
Messages : 62
Inscription : 28 oct. 2017, 07:14
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par Ilola » 12 avr. 2018, 22:10

Je crois que nous ne vivons pas sur la même planète, alors :-)

Je me souviens d'avoir, une fois que la préparation de copie avait bien eu lieu, dû relire des placards en 1re, en 2e et parfois plus...

Le problème est que, aujourd'hui, on prétend pouvoir mettre en pages dès la sortie des premières épreuves, donc tout juste à la suite d'une préparation de copie, ce qui est fortement aventureux... et qui tient de l'illusion : même un super-relecteur-correcteur ne verra jamais tout dès la préparation de copie, c'est quasi impossible, sauf si le hasard fait que la copie est presque parfaite déjà. J'ai eu le cas UNE fois, en trente ans, d'un "manus" pris chez un de mes éditeurs et où j'ai trouvé... en tout et pour tout, une virgule à placer... C'était l'autobiographie, assez courte, d'Hubert Nyssen, le père de notre ministre... Ça m'a tellement perturbée à l'époque que j'ai relu une seconde fois ce manuscrit... Je n'y ai pas trouvé une coquille, une ligne de blanc, un accord à rectifier, pas même une cap ou une bdc à rectifier, RIEN ! Pas la moindre incohérence, contradiction...

Mais je ne compte pas les manuscrits pris en prépa où j'ai passé le double de temps de ce qui m'était payé, à trimer sur l'unification, les vérifs, l'échelle des titres, le découpage des paragraphes, etc., soit... inutile de dire que, là, je ne corrigeais que les fautes de frappe, coquilles ou fautes d'orthographe qui me sautaient aux yeux"au passage". Je m'attachais plus à unifier et à soupeser le contenu, à récrire les phrasees de guingois qu'à autre chose...
Une mise en pages directement après la prépa, là, aurait été assez hasardeuse ! Or c'est ce qui se pratique, de plus en plus, aujourd'hui... C'est la vie !
sikar
Messages : 10
Inscription : 16 août 2017, 06:21
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par sikar » 14 avr. 2018, 09:28

Professionnellement, dans la boîte dans laquelle je travaille tous les livrables documentaires sont produits avec un éditeur texte tel que Word qui sont échangés avec le client au format original permettant ainsi aux parties prenantes d’apporter toutes modifications utiles au projet.
Je ne connais pas forcément toutes les nouveautés de l’outil, mais généralement lorsque tous les acteurs sont d’accord, nous diffusons la version finale au format pdf pour garantir qu’aucune autre modification ne sera apportée au dossier contractuel.
Donc, en réponse à la question initiale, vous pourriez adopter la même démarche de travail, c’est-à-dire ne diffuser au format PDF que la version finale.
alain67

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 15 avr. 2018, 19:53

Ilola a écrit :
12 avr. 2018, 22:10
Je crois que nous ne vivons pas sur la même planète, alors :-)
Je suis certain que si, et au passage je vous rappelle que le débat a commencé ainsi : « Est-ce que c'est une bonne idée de corriger directement dans le PDF ? » (j'ai alors signalé que non, ce n'en était pas une, mais alors pas du tout).
Une mise en pages directement après la prépa, là, aurait été assez hasardeuse ! Or c'est ce qui se pratique, de plus en plus, aujourd'hui... C'est la vie !
Mais ça concerne la production en amont de la mise en pages, ça. Si elle est mal faite, mal conçue, incomplète, que voulez-vous qu'on y fasse ? Le problème posé n'est pas là, il est (je m'excuse de devoir y insister) : est-ce que c'est une bonne idée de corriger directement dans un PDF (pas demander des corrections, mais très exactement : corriger soi-même dans le PDF) ? Et la réponse est non, pour toutes les raisons que j'ai dites, plus quelques autres qui nous entraineraient trop loin, mais par exemple savez-vous faire un PDF/X et autres trucs dans ce genre ?

Par ailleurs, il est très probable qu'en pratique ça ne soit jamais utile, ni même peut-être jamais possible, pour les raisons que j'ai dites également. Maintenant, si des textes pas corrigés, ou mal corrigés, ou insuffisamment corrigés, sont donnés à maquetter, admettez que le maquettiste n'y soit pour rien et n'ait pas à en assumer les conséquences — reste qu'un circuit de production correctement conçu doit pouvoir éviter ça.
Ilola
Messages : 62
Inscription : 28 oct. 2017, 07:14
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par Ilola » 15 avr. 2018, 20:27

Bien sûr que le maquettiste n'y est pour rien ! Malheureusement, j'ai cru comprendre que nombre d'éditeurs et autres responsables de publications essaient de gagner du temps et raccourcissent donc le circuit de production. Tablant sur le fait que le correcteur saura, alors, "faire au minimum". Ce que celui-ci est obligé de faire si on lui donne un pdf, car, même en se contentant de "demander" les corrections, l'évidence est, alors, qu'il n'est plus vraiment envisageable qu'il fasse des corrections engendrant un remaniement d'ampleur – on n'est pas des barbares, non plus, chez les correcteurs :-) On ne va pas s'amuser à faire tout refaire, une fois que le tout est mis en pages ! Donc, de facto, le correcteur en pdf, pour moi, est TENU de faire a minima... Ce qui, plus prosaïquement parlant, soit : en dehors de l'amour du métier, du mot juste et de la belle syntaxe, est aussi une balle qu'il se tire dans le pied, car la correction "a minima", du coup, peut ou pourra, de plus en plus, fort bien être assurée par un logiciel...
Soit des correcteurs qui n'auront plus beaucoup de plaisir à "corriger" quand ils devront fermer les yeux sur plein de choses qu'il auraient, avant, corrigées par souci du "travail bien fait", et des textes qui seront de moins en moins fignolés...

Sauf si la profession s'arc-boute sur "Moi, corriger en pdf ? Jamais !" – ce serait bien un peu la suggestion que j'aurais envie de faire, mais...
Répondre

Revenir vers « Correction & correcteurs »