Minute manu’t en cours… blabla

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 123
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Minute manu’t en cours… blabla

Message non lu par SacriPanard » 20 juin 2018, 11:35

L’idée entre guillemets d’une « révolution française », était sans doute de pendre l’institution des curés, de pendre l’institution d’une royauté, et de créer une collectivité publique en général.

Une institution c’est quoi ? Le ‘curé’, le ‘roi’, la personne du ‘curé’, la personne du ‘roi’, ou autre chose ?

Si je vous informe d’une morale, comme la généralité d’une forme qui est ce qu’elle est en général, « les jours d’orage les sorties sont déconseillées », je n’en suis pas pour autant une personnification de la morale, ou le trou de l’œillère de ne pas sortir sous l’orage, mais je suis une personne de la collectivité.

Le fait concret est organisationnel, comme forme de quelque chose. Si je vous dis « les jours d’orage les sorties sont conseillées », d’une certaine manière je nuis à l’organisationnel, ou importune.

Si je suis la culture de la morale, la personnification de l’immatérielle morale, son chapeau, son costume, son habit, je ne suis plus une personne de la collectivité, mais ceci chapeau, costume habit qu’il faut reconnaître comme morale en soi, Institution de la morale.

La différenciation s’opère entre une forme immatérielle et une forme organisationnelle, de la même manière qu’entre conditionnement mental et une acquisition informative, les deux sont une acquisition de quelque chose.

Si vous appelez le costume, Une culture, l’information culturelle institutionnelle, devient la concrétude de l’organisationnel.

Le conditionnement mental est le rapport concret à ce qui est morale institutionnelle, « culture », ainsi, Je ne vous dirais pas « qu’il est déconseillé de sortir les jours d’orages », ce qui est ‘évidement idiot’, mais daignerais à vous faire aborder mon habit, ou à la manière dont vous abordez mon habit.

De même, si je le dis, « il est déconseillé de sortir sous l’orage », je nuis à la morale institutionnelle, je ne suis pas reconnu comme l’habit, Culture acquise.

Un exemple institutionnel, L’armée est une institution.
Ainsi, ce ne sont pas des français qui se font tuer pendant une guerre, puisque c’est l’institution de l’armée. Vous parlez à l’institution de l’armée qui n’est pas Un Français.

Comment pourriez-vous aborder l’institution de l’armée, sans la culture de l’armée, et ne pas nuire à l’institution ? « Heu, B’jour m’sieur » … Ta gueule..co..ard ! …

La petite-intelligence de l’institution est celle de reconnaître une forme conditionnée et Son intérêt propre pour lui-même, Etre de la collectivité, ne suffit pas à cet intérêt, intérêt premier et principal propre, de prendre les armes de manière organisée et efficace, qui ne serait que « l’intérêt » de la collectivité globale et de chacun.

Un pays ou l’armée (Pour l’exemple Un) est la collectivité, il en existe, n’a pas un rapport culturel institutionnel culturel, de cette irrationnel conditionnement mental, l’habit est pour moi ou pour vous, le rapport à l’habit inexistant, mais le rapport organisationnel existe.

Le circonstanciel de faire une chose organisée est évidement l’importun de l’anomalie non organisée, ou organisée différemment, « heu, B’jour m’sieur » est évidement le contraire de l’efficace garde-à-vous (avec ironie) ; d’où l’ambiguïté culturelle de l’agir conditionné ou de petite-intelligence de reconnaître, de conditionner à son tour comme forme Identique.

Il faut en conclure à cet abrutissement culturel que ce qui a une intelligence en soi, est ce qui est reconnu comme psychologiquement intentionnellement inculqué, soit par habitude soit de façon pleinement consciente… ambiguïté de situation.

Ne pas être en soi ‘organisé’ comme un médecin, pourrait être le culturel de l’institution médicale, c’est-à-dire quelque chose quelque part d’emprunté, de ‘pas naturel’, « Je sors le stéthoscope, comme je conçois l’acquis ‘culturel’ de la médecine du stéthoscope ’culturel collectivité’»

La comparaison à la médecine, implique toutefois l’aspect supplémentaire Scientifique, qui contrecarre une certaine concrétude, mais reste vrai en grande part acquise ou conditionnée.

L’institution Publique, ou Politique, comme savoir ou savoir faire, reste une élévation mineure ou informée, de composition Culturelle, c’est-à-dire que la difficulté d’endosser l’habit est celle d’endosser l’institution, intelligence d’endosser ledit habit, comme de sa négative ‘intelligence de reconnaître’, ainsi grossièrement d’en ressortir les aspects éculés, ambigus, affligent ou déplorables.

« On veut (on est convaincu, on est ‘habité’, ..) et de montrer le péremptoire.., la grandeur de la quantité, de répliquer d’une manière…, de rétorquer d’une autre…, de ‘connaître’ les turbines l’Alstom, … « on voyage pour ses enfants … » »

Anecdote réelle de circonstance : les rapports commerciaux sur la forme et la couleur des chaussures, entre des ‘italiennes marines’ et des ‘coques noires’, donne lieu à l’inconcevable et sa réprimande « du dossier méconnu ».

Il y a d’autant plus une fiction irrationnelle que le décrescendo de l’élévation est important, l’irrationnel de l’existence connue ou non de l’addition, culture d’information acquise, est la concrétude de deux au lieu d’un, modélisation, poussée à l’extrême.

Il n’est pas sans importance d’être chaussé, mais c’est l’insupportable sans importance d’une fiction culturelle, les chaussures regardent le dossier qui regarde la modélisation qui regarde le conceptuel qui regarde l’art conceptuel, qui regard l’art immatériel …etc. Elévation qui n’est pas une fiction Identique culturelle de forme, d’une rhétorique institutionnel-politique-cultuel de « l’art immatériel de la chaussure »… ‘regarde tes pieds..co…ard !’ c’est un « manque de res-heu-pect heu »

En déterminer une profondeur en soi est une difficulté, négative spéculation sur ‘une maladresse’, sur ‘un incident’, sur ‘une image’, sur ‘une situation’, … et l’irrationnel est certainement également présent en vous comme en moi, socialement, politiquement ou médicalement, reste à déterminer comment on l’exprime ‘Bien poliment’.

Globalement, l’affligent, le déplorable, au regard de la collectivité présente comme hypothétiquement volonté, est l’acquisition culturelle de ce rapport ‘institutionnel qui n’est pas Soi’ comme français ou d’autres nationalités, volonté qui semble absolument contraire, « affirmation culturelle » de concrétudes irrationnels et leurs volontés en ce sens.

« Si je cause à Donald des USA et Carole de Russie dans leurs baignoires, en général, le Monsieur américain, russe ou français, comprend que ‘son micro’ à la conférence et normalement ouvert et sans l’idée contraire » chose inversement présente, absolument de pure fiction culturelle, ou de ladite exécrable forme de manipulation mentale, ou autres raffinements culturels, message potentiel ‘conscient’ d’imitation de caractère(s) remarquables, compilations de bribes.

Le multi culturel-fictif (chose regardée remarquable), devient le surprenant de l’Identique acquisition multi fictive, ceci ajouté à l’expression potentielle de quelque chose d’autre.
Ex : acquisition d’empathie excessive, comme militairement acquise ou … socialement représentative. « Boire un p’tit coup à la maison Heé heu ... »

Pour conclure, et principalement comprendre pour Soi, ce qu’il faut apercevoir, distinguer en résumé, est ce qui est organisationnel-institutionnel, purement immatériel, de fiction culturelle, part irrationnelle du rapport concret, de ce qui est Soi organisé et son rapport de Fonction de collectivité.

« Valls qui se frotte le bas ventre contre une personne qui ne serre pas la main d’un ‘président’… Macron qui fait une morale - réprimande à un ados qui « dans la rue » l’appelle par son diminutif ‘Manu’, » … et la totalité similaire des rapports « institutionnel »… finalement sociaux culturels … sont des irrationnels culturels, qualifiés précédemment de « Rien »
Répondre

Revenir vers « Discussion générale »