Jeudi, 24 Juillet 2014

Vous êtes ici : Communiqués >> Annuaire des communiqués >> Religion >> L'épargne solidaire dans nos Eglises
 

L'épargne solidaire dans nos Eglises

Envoyer Imprimer PDF
En ouverture de la semaine franc-comtoise de l’épargne solidaire le dimanche 1 octobre 2006, Oïkocrédit organise pour la 4° année, un dimanche œcuménique pour rappeler aux chrétiens de toutes Eglises l’importance du microcrédit et de l’épargne solidaire. Des animations sont déjà prévues dans l’aire urbaine Montbéliard-Belfort, à Besançon, Pontarlier et Dijon.



Quand des hommes et des femmes sont pauvres mais peuvent travailler, qu’ils ont des idées pour construire une existence et le veulent vraiment, il vaut mieux accorder du crédit que faire des dons, parce qu’on leur épargne la honte. Donner du crédit, c’est conclure une affaire d’égal à égal. L’autre est un partenaire. Il obtient de l’argent, il travaille en conséquence et il rembourse. Qui donne du crédit, accorde non seulement une avance en argent mais aussi en confiance. Ce faisant, il fait preuve de respect envers l'autre, lui rend sa dignité si souvent foulée aux pieds et lui permet de croire en lui-même et en un avenir meilleur. Nous savons très bien les limites du don (restant nécessaire pour les besoins urgents) qui bloque souvent l’esprit d’initiative des gens, leur dynamisme et leurs idées pour s’en sortir.

Alors comment prêter ? Si nous avons la possibilité d’avoir un peu d’argent en réserve, posons-nous la question de savoir comment nous le plaçons. Voulons-nous seulement un rendement aussi élevé que possible, même si notre argent sert à financer destruction de l’environnement ou fabrication d’armes ? Ou voulons-nous qu’une partie de cet argent travaille dans des circuits alternatifs pour un avenir plus humain et plus juste.

3037 consultation(s)