Jeudi, 24 Avril 2014

Vous êtes ici : Communiqués >> Annuaire des communiqués >> Société >> CGT ET FO AP-HP RECU CHEZ DELANOE MAIRIE DE PARIS
 

CGT ET FO AP-HP RECU CHEZ DELANOE MAIRIE DE PARIS

Envoyer Imprimer PDF
Les syndicats USAP-CGT et F.O. AP-HP ont demandé à être reçus par M. DELANOE, Maire de Paris et Président du Conseil d’Administration de l’AP-HP concernant le devenir des lits de longs séjours et le désengagement de l’AP-HP de ce secteur gériatrie.



Nos syndicats centraux USAP-CGT et F.O. AP-HP seront reçus le vendredi 22 avril 2005 à 11 heures 30 par le Chef de Cabinet de M. DELANOE.



Le désengagement de l’AP-HP aura des conséquences gravissimes et dramatiques dans la prise en charge des personnes âgées.



Tout le monde le sait, les patients de long séjour souffrent souvent de multiples pathologies, sont très lourdement dépendants et nécessite des soins de plus en plus techniques que les EHPAD ne pourront leur fournir.



Les professionnels le disent : Les EHPAD n’ont rien à voir ni de loin ni de près avec une structure de soins. Ce sont des structures d’hébergement dont l’encadrement tant médical que soignant est réduit au stricte minimum et ne pourront d’aucune manière répondre aux besoins thérapeutiques et de santé des personnes âgées.



Dans une dépêche APM en date du 30 mars 2005, Mme VAN LERBERGHE a osé dire « qu’il ne faut pas construire le service public, uniquement des aspirations des personnels. Il faut en tenir compte, mais d’abord il faut répondre aux besoins de la population ».



Pour Mme VAN LERBERGHE quand nous demandons du personnel pour soigner les personnes âgées, ce serait pour notre propre bien être. C’est scandaleux.



Quand nous demandons du personnel, c’est pour soigner correctement les patients dont nous avons la charge.



Pour nous, les besoins de la population sont :



-le maintien de tous les lits de long séjour à l’AP-HP dont les 120 lits de Bigottini.



-les effectifs nécessaires de toutes catégories permettant la prise en charge des personnes âgées (et ne plus laisser par exemple une infirmière pour 40 malades).





Les syndicats CGT et F.O de l’hôpital René Muret-Bigottini proposent à l’ensemble du personnel d’établir les revendications et les besoins en effectifs ( service par service, équipe par équipe, grade par grade) qui seront remises à M. DELANOE le vendredi 22 avril, jour où la délégation sera reçue.

1914 consultation(s)