"Écriture non-sexiste"

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
Virgulon
Messages : 50
Enregistré le : 22 nov. 2009, 12:06
Contact :

"Écriture non-sexiste"

Message non lupar Virgulon » 16 août 2017, 15:32

Bonjour à tous,
(Je précise avant tout que je suis une femme de plus de 60 ans, ayant largement été impliquée dans les débats et avancées du féminisme dans les années 1970)
Je viens de recevoir la traduction d'un livre américain, disons de "vulgarisation de diverses disciplines de psychothérapies" dans lequel la traductrice a utilisé tout au long le principe d'écriture inclusive, non sexiste ou tout autre nom que l'on voudra lui donner (les articles de presse foisonnent depuis un certain temps sur le sujet).

Ce qui donne des phrases du genre (vous noterez la cohabitation de la barre transversale et du point (en principe "point milieu", le bien-nommé) :
- Pourquoi en vient-on à dire de sa/son compagne.on qu’il/elle est un.e nul.le. ?
(en plus, dans ce cas, l'ordre est faux !)
- Vous vous sentez bien seul.e. Vous serez alors prêt.e à aimer.
- Ainsi, vous pouvez vous apprêter à donner un discours tout en étant assailli.e de pensées du genre « Tu n’as jamais su faire un discours » et « Tu es nul.le, tu vas te couvrir de ridicule ».

Cette écriture s'opposant aussi à celle, guère plus légère dans le contexte d'un livre (passe encore dans une annonce de recrutement, où la loi contre la discrimination à l'embauche intervient) de la mise en tre parenthèses, qui donnerait :
- Pourquoi en vient-on à dire de son(sa) compagnon(gne) qu’il(elle) est un(e) nul(le) ?
- Vous vous sentez bien seul(e). Vous serez alors prêt(e) à aimer.

Personnellement — outre que je trouve que le féminisme devrait s'occuper de sujets bien plus importantes (et il y en a encore de nombreux) que la négation grammaticale des femmes et la mise entre parenthèses des femmes par rapport au hommes via le genre grammatical (que l'on confond ici avec le genre sexuel) —, je trouve que l'on aboutit à des aberrations typographiques qui gênent la lecture.

Quitte à conserver ce principe, la solution (e) me paraît la moins choquante à l'œil et dérangeante pour la lecture (il y a environ 200 pages). L'idéal étant de considérer que le lecteur est assez intelligent pour comprendre que l'auteur s'adresse à la "collectivité" qui est multiple, on le sait.

J'ai soumis la question à l'éditeur et le débat est grand chez lui aussi ! Qu'en pensez-vous ?
Catherine_75
Messages : 691
Enregistré le : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: "Écriture non-sexiste"

Message non lupar Catherine_75 » 17 août 2017, 11:26

Bonjour,

Une suggestion : insérer une note en début d'ouvrage précisant que, pour des raisons d'esthétisme et de facilité de lecture, l'éditeur a choisi de tout laisser au masculin, mais il faut bien sûr comprendre que l'on s'adresse autant aux femmes qu'aux hommes, aux hétéros qu'aux homos (ne pas oublier qu'une femme peut avoir une compagne et un homme un compagnon).

Cela dit, quand on parle de "compagne/compagnon" cela me gênerait de choisir un genre plutôt qu'un autre. A remplacer peut-être par "conjoint".

Bon travail.
Virgulon
Messages : 50
Enregistré le : 22 nov. 2009, 12:06
Contact :

Re: "Écriture non-sexiste"

Message non lupar Virgulon » 21 août 2017, 16:10

Merci Catherine.
C'est effectivement une bonne idée de mettre une "note d'intention". Mais il est probable que, les délais étant très courts avant de mettre les fichiers à l'impression, le texte conserve ses ".e.s". Du moins, pour cette édition.

Retourner vers « Correction & correcteurs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités