Categorynet.com • refuser les piges en auto-entrepreneur, ok mais après?
Page 1 sur 1

refuser les piges en auto-entrepreneur, ok mais après?

Posté : 10 mai 2017, 16:32
par Lynha2014
Bonjour.
Quand on est journaliste pigiste, il faut être payé en salaires, ce dont on nous rebat les oreilles depuis la sortie de l'école de journalisme, piges=salaires, etc.... sauf que force est de constater que de plus en plus d'organismes, pas forcément presse, proposent de plus en plus des piges contre le statut d'auto-entrepreneur (ou sur facturation, pour faire plus simple).
Quand on a très envie de piger, et de travailler pour vivre, on fait comment? Refuser systématiquement les pistes qui s'offrent à nous sous prétexte que c'est payé en facture, c'est se tirer une balle dans le pied dans les deux cas : on refuse, on ne travaille pas, mais on est droit dans ses bottes et en respect avec son idée de la pige. On accepte, on travaille, on est payé (sur facture) mais on n'est pas en accord avec sa vision de la pige=salaire. Vous voyez le dilemme? Vous faites comment? Parce que rfuser, OK, mais faut bien vivre... Je suis sûre que vous êtes nombreux à être confronté à ça, vous faites comment?
PS : pas la peine de dire "faire entendre raison à l'individu en face, généralement, c'est facture ou pas de collaboration possible..." BREF, pas simple, d'autant si on veut demander la carte de presse, on doit s'asseoir dessus aussi ! Le serpent qui se mord la queue, vous faites comment?
Merci !

Re: refuser les piges en auto-entrepreneur, ok mais après?

Posté : 15 mai 2017, 18:28
par Lynha2014
On dirait bien que le sujet est fédérateur (près de 250 vues) mais personne n'a de solution :(

Re: refuser les piges en auto-entrepreneur, ok mais après?

Posté : 25 mai 2017, 11:51
par zoom
Tu as toi même énoncé les solutions ...
- solution 1: tu acceptes tous les modes de rémunération (sauf le black peut être ?) y compris pour des boulots dans la presse, mais si ton pourcentage de salaire presse n'est pas suffisant, tu n'auras pas ta carte de presse. Tu seras rédacteur, fournisseur de contenu etc... mais pas journaliste. Tu peux parfaitement vivre sans être journaliste, facturer l'ensemble de tes travaux à toutes sortes de clients, mais comme dans toute profession indépendante, il faut bien calculer tes tarifs pour que cela reste rentable une fois les charges déduites. Ta relation sera celle d'un fournisseur à son client, qui peut interrompre la collaboration quand bon lui semble sans préavis. C'est le lot de ton plombier, ton avocat etc..., et de millions de personnes qui ne vivent pas plus mal.
- solution 2: tu veux être journaliste, tu insistes pour être payée en salaire pour tes travaux presse (pour les autres, aucune loi n'oblige à payer une pige en salaire), et tu refuses si ce n'est pas possible. Tu peux alors obtenir ta carte de presse si tu gagnes la moitié de tes revenus en salaires issus de la presse, et qu'ils représentent au moins un demi smic. Une fois "encartée", il est certain que tu peux mieux défendre tes droits, mais tu verras aussi que certains médias évitent de travailler avec des journalistes pros justement pour ne pas se retrouver aux prud'hommes... :-(

La plupart des pigistes cumulent plusieurs statuts: journaliste salarié, AE pour les boulots hors presse, auteur payé en Agessa (notamment les photographes et les auteurs de livres) ce qui ne pose pas trop de problèmes à condition de bien compartimenter tes activités et insister pour être payé en salaire pour des travaux presse comme l'exige la loi. Ne dis pas à tes employeurs presse que tu as la capacité de facturer, çà risquerait de trop les tenter ... :-(
Si tu acceptes de facturer un boulot à un employeur presse, il faut bien être conscient que tu fais du dumping social en l'exonérant de pas mal de ses obligations: il ne faut pas s'étonner que la commission de la carte de presse (et tous les pigistes qui se battent pour se faire respecter) ne veuillent pas prendre en compte ces revenus ! On peut pas tout avoir, contourner un système et prétendre en faire partie...

Personnellement, j'ai ces trois statuts, mais je refuse systématiquement tout boulot presse qui ne soit pas payé en salaire, et à un tarif correct. L'expérience m'a montré que les propositions bancales, les médias qui veulent te payer uniquement sur facture finissent par te planter pour de bon un jour ou l'autre, sans recours possible... Je préfère consacre mon énergie à démarcher des médias qui jouent dans les règles, voire à chercher des boulots hors presse correctement payés. Si un jour ces derniers prennent le pas en volume sur mes boulots presse, je perdrais ma carte de presse: je serai déçu de gagner ma vie sans la presse, mais si mes revenus restent suffisants, je m'en remettrais... Sinon, je changerai carrément de métier: je me verrai bien barman tiens ! :-D

Re: refuser les piges en auto-entrepreneur, ok mais après?

Posté : 31 mai 2017, 10:27
par Lynha2014
Merci beaucoup ZOOM pour ta réponse claire et sans concession ! quand tu parles de boulot hors presse, tu parles, par exemple de comm'?

Re: refuser les piges en auto-entrepreneur, ok mais après?

Posté : 31 mai 2017, 13:40
par zoom
Oui, comm' mais aussi plomberie, cuisine, que sais-je ? (métiers bien plus rémunérateurs que la presse soit dit en passant ! :-D )

Re: refuser les piges en auto-entrepreneur, ok mais après?

Posté : 20 juin 2017, 15:34
par Lynha2014
je ne ferai pas une mauvaise cuisinière, qui sait?

Allez, je retourne à mes piges !