La presse gratuite

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
yann59

La presse gratuite

Message non lu par yann59 » 26 févr. 2004, 17:51

Bonjour,

Je suis curieux de savoir ce que vous pensez de l'arrivée des quotidiens gratuits en province.
A Lille, Metro a débarqué il y a 3 semaines et 20 Minutes est arrivé mardi. Aujourd'hui, c'est à Lyon que 20 Minutes a posé ses bagages... Et à la vitesse à laquelle le TGV circule entre Lyon et la Cannebière, j'imagine qu'ils lanceront leur édition de Marseille demain ou lundi !

Dites moi ce que vous en pensez et quel effet pensez vous que cela peut avoir sur la PQR
future grande journaliste
Messages : 289
Inscription : 08 oct. 2003, 15:51
Contact :

Message non lu par future grande journaliste » 26 févr. 2004, 17:56

A Marseille, La Provence avait lancé Marseille +, un gratuit qui devait, pensaient-ils, booster les ventes de La Provence... Et ils se sont trompés ! Marseille + leur a coûté beaucoup d'argent, et pour remettre l'entreprise à flot, disent-ils, ils n'embaûchent pas et arrêtent les cdd qui étaient en cours...
"ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres !"
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1246
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Message non lu par boultan » 26 févr. 2004, 18:06

Ils sont "régionalisés" dans quelle mesure les Metro et consorts ?

edit : Libé :

Après Lille, «20 Minutes» à Lyon

Après Paris puis Lille (depuis mardi), 20 Minutes débarque ce matin sur les trottoirs lyonnais. Le quotidien gratuit conserve sa trame nationale, mais la une est «localisée» et l'édition contient quatre pages d'actualité sur l'agglomération lyonnaise, deux pages de guide local, ainsi qu'un article en pages sports sur l'Olympique lyonnais. Sur Lyon, 20 Minutes veut diffuser à 80 000 exemplaires (contre 65 000 à Lille), «pour viser à terme 100 000 exemplaires et 200 points de diffusion», indique Pierre-Jean Bozo, président de 20 Minutes France. Le quotidien régional le Progrès prépare sa réplique, et proposera son propre journal gratuit, baptisé Lyon Plus, théoriquement à partir du 15 mars.
A louer, bon état général, faire offre
priscillia33

ne pas mépriser les gratuits ...

Message non lu par priscillia33 » 27 févr. 2004, 20:58

Bonjour.

Moi je suis inquiète face à la montée en puissance des gratuits : que va devenir notre métier si le français moyen ne sait plus faire la différence entre lire un 'mix de copier-coller' de dêpeches et un article ?
Comment vont vivre nos quotidiens déjà fort mal en point parce que le marché de la pub se barre vers la télé ?

Des reflexions que vous devez tous avoir tenues ...

Cela dit, lorsque je vois un wagon entier de métro concentré sur la lecture des gratuits et qui semble s'en contenter ... je prends peur : il faut que le journalisme démontre sa plusvalue au plus vite faute d'être englouti par la logique du "tous des menteurs et des profiteurs" combinée à la facilité (on me le met dans les mains et en plus je ne débourse rien).

Si seulement la Lecture de Métro, 20 minutes ou Sport pouvait donner envie d'acheter d'autres titres pour approfondir ...

:?
future grande journaliste
Messages : 289
Inscription : 08 oct. 2003, 15:51
Contact :

Message non lu par future grande journaliste » 01 mars 2004, 15:19

C'est bien ce qu'espère la PQR... Dernier exemple en date : pour concurrencer métro et 20 mn, Le Progrès, le journal local de Lyon, va lui aussi lancer son gratuit prochainement...
"ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres !"
Paul C. Marcinkus

Message non lu par Paul C. Marcinkus » 02 mars 2004, 07:48

Gratuit, adj., par ext., nom : caractère de ce qui ne coûte rien. Par extension, ce qui ne vaut rien.

N'oublions pas que les gratuits ne sont gratuits que pour le lecteur, car financés intégralement par l'annonceur. Bref, un gratuit à la 20 Minutes est l'inverse exact d'un Charlie ou d'un Canard enchaîné.

Sinon, pour ceussent que ça intéresse, la jolie société TF1 est devenue actionnaire à hauteur de 34 % du capital de Metro. Cette charmante filiale du groupe Bouygues lorgne sur la chaîne de télé scandinave dont émane Métro.

Par ailleurs, sa jolie concurrente M6 lorgnait également sur Metro, et s'intéresse de près à son concurrent 20 Minutes. Depuis 15 jours, des négociations sont en cours pour une entrée au capital. M6 est détenue majoritairement par RTL Group, elle-même filiale du groupe allemand de médias Bertelsmann.

Sinon, début janvier, Le Monde parlait de ça, je sais pas ce que c'est devenu :
Un projet de journal gratuit

Le groupe Amaury planche sur le lancement d'un quotidien gratuit, en association avec Hachette Filipacchi Médias (groupe Lagardère), actionnaire à 25 % du groupe Amaury, et la Socpresse (la société éditrice du Figaro [groupe Dassault]), qui s'apprête à lancer plusieurs quotidiens gratuits, notamment à Lyon et à Lille. Une équipe a été constituée autour de Patrick Blain, qui était rédacteur en chef d'Aujourd'hui en France, avec une agence extérieure, dans la plus grande discrétion. Elle travaille sur un projet de gratuit parisien, qui serait la tête de pont d'une fédération de gratuits au niveau national. C'est l'une des pistes de travail du groupe, qui a décidé, fin octobre, l'arrêt de son projet de supplément de fin de semaine, estimant le pari trop risqué, notamment en raison du niveau de prix de vente. Le lancement d'un gratuit sera aussi mesuré à l'aune du risque financier, le groupe ne voulant pas essuyer un nouveau revers après l'échec de l'investissement dans le Futuroscope, qui lui a coûté plusieurs dizaines de millions d'euros. Le groupe doit aussi mesurer la concurrence d'un gratuit sur Le Parisien et Aujourd'hui en France.
Bref : comme ils sont sympas, les actionnaires de la presse gratuite : entre les bétonneurs, les trusteurs de médias et les avionneurs, y'a que du bon... Bon appétit, lecteur. De toute façon, tu sers à rien, c'est pas toi qui sanctionne le contenu. :shock: :cry:
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1246
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Re: ne pas mépriser les gratuits ...

Message non lu par boultan » 02 mars 2004, 10:11

priscillia33 a écrit :Bonjour.

Moi je suis inquiète face à la montée en puissance des gratuits : que va devenir notre métier si le français moyen ne sait plus faire la différence entre lire un 'mix de copier-coller' de dêpeches et un article ?
Comment vont vivre nos quotidiens déjà fort mal en point parce que le marché de la pub se barre vers la télé ?
Certes, mais la faute à qui ? Il y avait une culture du quotidien en France, elle disparait peu à peu au profit des magazines, dont les français sont parmi les plus friands au monde. La qualité paye pourtant (La Croix passé de 86k à 93k exemplaires payés entre 2000 et 2003). Si Libé, Le Monde et le Figaro voient leurs lecteurs passer au Parisien, c'est que la différence n'est pas si grande, ou alors c'est qu'ils n'ont pas su lancer LE canard populaire-pas-cher qui manquait dans le paysage.
priscillia33 a écrit :Cela dit, lorsque je vois un wagon entier de métro concentré sur la lecture des gratuits et qui semble s'en contenter ... je prends peur : il faut que le journalisme démontre sa plusvalue au plus vite faute d'être englouti par la logique du "tous des menteurs et des profiteurs" combinée à la facilité (on me le met dans les mains et en plus je ne débourse rien).

Si seulement la Lecture de Métro, 20 minutes ou Sport pouvait donner envie d'acheter d'autres titres pour approfondir ...

:?
En même temps, avant, ces gens-là ne lisait rien, ou Harlequin, ou Télé Star.
A louer, bon état général, faire offre
Paul C. Marcinkus

Message non lu par Paul C. Marcinkus » 02 mars 2004, 10:33

boultan a écrit : Certes, mais la faute à qui ? Il y avait une culture du quotidien en France, elle disparait peu à peu au profit des magazines, dont les français sont parmi les plus friands au monde. La qualité paye pourtant (La Croix passé de 86k à 93k exemplaires payés entre 2000 et 2003). Si Libé, Le Monde et le Figaro voient leurs lecteurs passer au Parisien, c'est que la différence n'est pas si grande, ou alors c'est qu'ils n'ont pas su lancer LE canard populaire-pas-cher qui manquait dans le paysage.
Certes. Sur la qualité de la presse écrite française, on pourrait parler des heures, pour toujours en revenir au même. Tout à fait d'ac sur la progression des ventes de La Croix, un exemple à contre-courant de la tendance générale, d'ailleurs.

Notons que d'après des études, le quotidien payant à qui les gratuits ont fait le plus de mal, ce serait Libération. Ce n'est pas neutre non plus.
boultan a écrit : En même temps, avant, ces gens-là ne lisait rien, ou Harlequin, ou Télé Star.
En même temps, lire des journaux "gratos" dont le contenu est volontairement low cost, les motivations des actionnaires douteuses (je me souviens d'une Une Metro sur TF1 voilà quelques semaines...) cf. plus haut. Pas trop glop.

Dans leur ensemble, les gens savent-ils à quels impératifs répondent ces trucs gratos qu'ont leur met dans les mains ? Je n'en ai pas l'impression. D'ailleurs se posent-ils la question ?

Bref, maintenant, les gens lisent des gratuits au lieu d'autres trucs. Soit. Mais pour y voir un progrès, il faut faire confiance à leur esprit critique. Espérons, espérons. Mais je ne suis pas sûr qu'une presse gratos, dont les ressources ne dépendent QUE des annonceurs et PAS DU TOUT du lectorat (qui se la lit, pourtant), incite à ce genre de réflexion.

Das Nonz
Old fashionned Pezimist
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1246
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Message non lu par boultan » 02 mars 2004, 10:42

Espérons camarade 8)

(soit dit en passant, le contenu "low cost" émane quand même de journalistes travaillant en agences de presse non ?)
(soit dit en passant #2, Garfield de bon matin, c'est mieux que la colonne Nightclubbing de Libé)
A louer, bon état général, faire offre
Paul C. Marcinkus

Message non lu par Paul C. Marcinkus » 02 mars 2004, 11:02

boultan a écrit : (soit dit en passant, le contenu "low cost" émane quand même de journalistes travaillant en agences de presse non ?)
Baff justement. Si mon sens de l'observance est bien embouché, les rédactions des gratuits se sont maintenant dotées de rédacteurs propres, qui font plus que du SR sur les dépêches AFP AP Reuters etccc... Quelqu'un d'autre a remarqué ça, où faut que j'arrête définitivement le Grand Marnier (miam !!!) ? Nombre de papiers des premières pages sont maintenant signés d'un nom, et non d'une agence.

[Quelqu'un d'autre a remarqué ça, où faut que j'arrête définitvement l Grand Marnier (miam !!!) ?]

That is ze problème : reproduire des dépêches Reuters / AFP, Le Monde le fait aussi (bah ! Pas bien, feignant !). Mais salarier des vrais journalistes dans un canard "d'information" entièrement financé par la pub, euh.... Comment dire....

Voilà : BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHH !
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1246
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Message non lu par boultan » 02 mars 2004, 11:25

Sans vouloir me faire l'avocat du diable, nombre de canards ne vivent que grâce à la pub...
A louer, bon état général, faire offre
Paul C. Marcinkus

Message non lu par Paul C. Marcinkus » 02 mars 2004, 11:27

Ce n'est pas moi qui dirait le contraire... Mais la plupart d'entre eux ont encore des lecteurs qui paient au numéro et à l'abonnement. Chez les gratuits, le lectorat payant est tout simplement inexistant.

Me semble qu'il y a un changement de nature, là. C'était pas top, ca devient pas glop.
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1246
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Message non lu par boultan » 02 mars 2004, 11:31

Honnêtement, quand tu fais 80-90% de ton CA en pub comme c'est le cas dans bcp de canards de la presse pro, les lecteurs qui restent, le patron s'en fout un peu (à tort mais bon)...
A louer, bon état général, faire offre
luce

Le presse gratuite

Message non lu par luce » 02 mars 2004, 13:56

C'est rigolo de critiquer la presse gratuite sur un forum émanant d'un site d'informations.... gratuites. En ce qui concerne le groupe Amaury, il s'est retiré d'un nouveau projet de presse gratuite, puisqu'il possède déjà son gratuit, "A Nous Paris", concurrent de Zurban ou du hors-série Paris de Télérama, qui est diffusé depuis un certain nombre d'années dans le métro sans que ça ne gène personne. En ce qui concerne le Canard Enchaîné, il n'a été jamais financé par de la pub... mais c'est bien le seul qui fonctionne comme celà, car l'intérêt de ce titre demeure la qualité de l'information. La question qui se pose aujourd'hui aux éditeurs de gratuits, c'est bien de faire du fric en se débarassant de la sacro-sainte vente au n° ou de l'abonnement qui sont en déclin en France... Comment croyez-vous que fonctionne les titres payants ? AVEC LA PUB. Donc il y a hypocrisie. La question sous-jacente reste la remise en question du métier de journaliste et la crédibilité des médias. Surtout dans ce monde de presse financé par des investisseurs, des industriels (on parle de Bouygues, mais n'oublions pas LVMH ou autres...) où l'AFP est menacée de disparition, alors la réponse : oui à la presse gratuite si elle exerce un rôle réel d'informations auprès du lecteur Lamda, qui la plupart du temps n'est pas consommateur de presse écrite.
Paul C. Marcinkus

Message non lu par Paul C. Marcinkus » 02 mars 2004, 15:26

luce a écrit :C'est rigolo de critiquer la presse gratuite sur un forum émanant d'un site d'informations.... gratuites.
Pas tellement d'infos, sur Catégo. Des services, oui, financés par la pub (;-)) Greg). Des forums aussi, mais je ne considère pas ça comme de l'info. Et puis quand bien même...
luce a écrit : En ce qui concerne le groupe Amaury, il s'est retiré d'un nouveau projet de presse gratuite, puisqu'il possède déjà son gratuit, "A Nous Paris", concurrent de Zurban ou du hors-série Paris de Télérama, qui est diffusé depuis un certain nombre d'années dans le métro sans que ça ne gène personne.
Ah bon ? A Nous Paris, le gratos hypo-branchouille, c'est le groupe Amaury ? Moi, mes sources disent que les deux actionnaires principaux sont Publicis et Havas. Numéros 1 (et n° 4 mondial) et 2 français de la pub.

Source : http://www.humanite.presse.fr/
Causant de ANP, l'Huma a écrit :La société éditrice se compose de trois actionnaires. Le capital de 5 millions de francs est détenu majoritairement, à 55 %, par Métrobus (filiale de Publicis), qui est le numéro un européen de publicité dans le transport. Métrobus, qui réalise un chiffre d'affaires consolidé de 809 millions de francs, assure notamment l'exploitation publicitaire des réseaux métro de la RATP et de la Régie des transports de Marseille ainsi que des métros de Madrid, Valence et Lisbonne.

Le second détenteur de titres, Roularta Média Group, avec 30 %, est un autre poids lourd du genre. Avec un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de francs, il est le premier groupe médias en Belgique spécialisé dans l'impression des newsmagazines.

Enfin, c'est le groupe Comareg, avec 15 % des parts, filiale de Havas, qui boucle le tour de table. Leader en France en presse gratuite et distribution publicitaire, la Comareg réalise un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de francs.
luce a écrit : En ce qui concerne le Canard Enchaîné, il n'a été jamais financé par de la pub... mais c'est bien le seul qui fonctionne comme celà, car l'intérêt de ce titre demeure la qualité de l'information.
Le problème, est-ce que ce soit le seul (avec Charlie Hebdo, et peut-être d'autres), où que ce soit possible ?
luce a écrit : La question qui se pose aujourd'hui aux éditeurs de gratuits, c'est bien de faire du fric en se débarassant de la sacro-sainte vente au n° ou de l'abonnement qui sont en déclin en France...
Euh, la vente au numéro ou à l'abonnement, je ne sais pas si elle est sacro-sainte, mais il me semble pour le moins évident que c'est du lectorat que doit venir la sanction touchant un titre. J'ai comme l'impression d'avoir sorti une lapalissade, là. Non ?

C'est ce qui se passe pour le Canard, ou pour Charlie. Pourquoi cela serait-il forcément hors de portée d'autres titres ?
luce a écrit : Comment croyez-vous que fonctionne les titres payants ? AVEC LA PUB. Donc il y a hypocrisie.
L'érosion (qu'en des termes choisis...) du lectorat, la présence d'actionnaires industriels, la montée en puissance da la pub... Les patrons et la pub. C'est peut-être là qu'est le problème, justement.
luce a écrit :La question sous-jacente reste la remise en question du métier de journaliste et la crédibilité des médias. Surtout dans ce monde de presse financé par des investisseurs, des industriels (on parle de Bouygues, mais n'oublions pas LVMH ou autres...) où l'AFP est menacée de disparition,
Hep hep hep... Halte au feu : faudrait pas tout mélanger. La création de l'AFP, elle revient à l'Etat du général de Gaulle, qui voulait une agence de presse française face aux agences étrangères, dans le cadre d'un contrôle politique de l'information. Maintenant, c'est un sacré bordel qui a du mal à trouver sa place sur le marché de l'info. (En très très gros et sous réserves, je connais pas bien le dossier du tout).

L'arrivée de Dassault (le fils est député UMP, le père s'est pris une veste en voulant le devenir) dans la Socpresse d'Hersant + L'Express + L'Etudiant, et à terme son contrôle à 100 % de la Socpresse, déjà annoncé, ne relève pas du hasard ni de la fatalité. Mais d'une volonté politique, celle du pompidolien pur sucre qu'est Chirac. Tout comme le fait de confier TF1 à Bouygues. Rien n'a été fait pour contrer la prise de contrôle des médias par des groupes industriels.
luce a écrit : alors la réponse : oui à la presse gratuite si elle exerce un rôle réel d'informations auprès du lecteur Lamda, qui la plupart du temps n'est pas consommateur de presse écrite.
????!!!! Mais de quoi parle-t-on ? On vient de dire que les gratuits français, par exemple, ont vu ces derniers mois des groupes de télé comme TF1 et M6 entrer/tenter de rentrer dans leur capital. La logique d'actionnaire n'est pas très différente, même si Bertelsmann, c'est quand même moins calamiteux que Bouygues.

Je ne vois pas d'où les journaleux du gratuit auront le temps de faire du contrôle de l'info. Je fais moi-même du journalisme low cost (quoique payant) : on n'a pas le temps, ni même les moyens de faire cela. C'est pas prévu, tout bêtement. Et puis la logique, le seul et unique client d'un gratuit, ce sont ses annonceurs ; la sanction et ceux qui paient (ou pas), ils sont là et pas ailleurs. Seul un message marketing est adressé au lectorat, qui doit juste avoir envie de tendre la main pour recevoir ce qu'on veut lui donner.

Des boîtes comme Havas ou Publicis ne pourraient pas faire un quotidien d'info générale. Si elles se collent dans A Nous Paris, comme Spir Communications, autre spécialiste de la "presse" gratuite, c'est pour étendre leur gamme de supports publicitaires. Le principal, ce qui rapporte 100 % du chiffre d'affaires pour les gratuits, c'est ça. L'info vient et viendra toujours après. Elle ne représente qu'une charge non compensée dans les comptes d'une telle entreprise. Un truc qui ne doit pas coûter cher, surtout. Les recettes, toutes les recettes, c'est la pub.

Evidemment, comme le dit Boultan (j'avoue n'avoir pas les idées claires en matière de répartition vente au numéro/CA pub dans les titres français, si quelqu'un à des infos...), entre 80-90 et 100 % des ventes...

Finalement, le pessimisme est un créneau d'avenir. Beurk.
Répondre

Revenir à « Général / divers »