A VALOIR ????

Espace Edition : comment éditer un livre ? Auteur, ca paye ? Quelles maisons d'édition approcher ? ...
peri

A VALOIR ????

Message non lu par peri » 21 août 2007, 16:29

Bonjour à tous

je suis un jeune auteur de nouvelles.
je suis entré en contact avec un éditeur nantais qui semble intéressé par certains de mes travaux.

la conclusion d'un contrat d'édition est prévue. enfin, on est vraiment au début de la discussion.

il m'a parlé d'un a valoir. mes rapides recherches sur le net m'ont indiqué que l'avaloir est une avance sur la rémunération perçue en cas de vente du livre.

ma question est auj celle ci :

une fois que j'ai recu les 1 000 € d'avaloir, est ce que de dois attendre que mes ventes de livre atteignent 1000 € pour percevoir la rémunération proportionnelle ?
ou est ce que les deux se cumulent ?

merci
mariabox
Messages : 271
Inscription : 10 févr. 2004, 11:16
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par mariabox » 21 août 2007, 22:27

Salut,
un "à valoir" est un acompte sur droits d'auteur. C'est-à-dire que ceux-ci ne commenceront à être versés que lorsque leur montant dépassera celui de l'à valoir déjà versé. Donc... faut parfois être TRES patient! Mais c'est déjà bien de bosser avec un éditeur qui verse des "à valoir".
... "the stars look very different today"
D Bowie in Space Oddity ...
Avatar de l’utilisateur
Lara Croft
Messages : 844
Inscription : 12 févr. 2004, 02:39
Contact :

Message non lu par Lara Croft » 04 nov. 2007, 22:36

oui, c'est exactement ça !
Et c'est pour ça que ça s'appelle un à-valoir.
CQFD
mariabox
Messages : 271
Inscription : 10 févr. 2004, 11:16
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par mariabox » 06 nov. 2007, 21:30

Lara Croft a écrit :oui, c'est exactement ça !
Et c'est pour ça que ça s'appelle un à-valoir.
CQFD
Voui mais ici c'est un peu comme partout ailleurs: faut expliquer beaucoup pour qu'on comprenne un peu. Et même qu'on n'a aucune garantie que ça marche (je me défoule en écrivant en français moyen because je viens de passer 2h à faire des corrections de texte). Contente de te lire, Lara Croft, ça faisait pas mal de temps que je ne t'avais pas vue par ici...
... "the stars look very different today"
D Bowie in Space Oddity ...
archaud
Messages : 685
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 07 nov. 2007, 14:44

Juste une interrogation, à laquelle je ne saurais apporter de réponse définitive, n'étant pas du tout dans le milieu de l'édition : certes, avoir des à-valoir, c'est très bien, la preuve a priori du sérieux de l'éditeur, mais une somme de 1 000 euros n'est-ce pas riquiqui ?
Bien sûr, il n'existe aucune régle écrite en la matière, seulement, ça ne me paraît pas beaucoup, y compris pour un petit éditeur. Ce n'est qu'un sentiment, qui ne repose sur rien de tangible, je précise.
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 08 nov. 2007, 13:14

L'à-valoir ne dépend pas tant de l'éditeur que de l'auteur. Dans une même maison d'édition, un auteur déjà un peu connu aura des à-valoirs plus conséquents qu'un débutant. L'à-valoir correspond en fait au risque que l'éditeur est prêt à courir, puisque même le livre ne se vend pas bien et que les droits d'auteur sont inférieurs à l'a-valoir, celui-ci reste la propriété de l'auteur.
1000 euros pour un premier livre, ça me semble habituel. Ce n'est ni riquiqui ni Byzance.
Eric H.
Messages : 118
Inscription : 29 nov. 2007, 12:27
Contact :

Message non lu par Eric H. » 15 janv. 2008, 12:25

Tout dépend de combien de nouvelles et de combien de signes on parle, mais 1000 € pour des nouvelles, ça me semble même très correct, compte tenu du marché des recueils et des ventes potentielles qui devraient, dans le meilleur des cas tourner autour de 3000 ex. (et encore, avec le vent dans le dos).

Je précise que je ne remets pas en cause tes capacités littéraires, simplement je me base sur les chiffres couramment constatés.

Inutile en outre de te dire qu'il est passablement illusoire d'espérer retirer des droits d'auteurs au delà de cette avance recoupable.

C'est qui ton éditeur nantais ? Ça serait pas l'Atalante des fois ?
Répondre

Revenir à « Métiers de l'édition »