Correspondant de presse, que faire?

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
letibelim
Messages : 242
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 27 oct. 2008, 23:10

Tu as tout à fait le droit de travailler, en étant rémunéré, avant tes 18 ans. Seuls les salaires minimum changent : entre 16 et 17 ans, c'est 80% du smic, et entre 17 et 18, 90% du smic.

En l'espèce, je ne pense que ces tarifs soient applicables à la correspondance de presse.

En gros, il me semble qu'il n'y a aucun problème : avoir moins de 18 ans n'implique pas ne pas être payé ! (Pour mémoire, les apprentis sont payés, et ils ont fréquemment moins de 18 ans)
alldj

Message non lu par alldj » 27 oct. 2008, 23:18

letibelim a écrit :Tu as tout à fait le droit de travailler, en étant rémunéré, avant tes 18 ans. Seuls les salaires minimum changent : entre 16 et 17 ans, c'est 80% du smic, et entre 17 et 18, 90% du smic.

En l'espèce, je ne pense que ces tarifs soient applicables à la correspondance de presse.

En gros, il me semble qu'il n'y a aucun problème : avoir moins de 18 ans n'implique pas ne pas être payé ! (Pour mémoire, les apprentis sont payés, et ils ont fréquemment moins de 18 ans)
Et c'est rémunéré combien à peu prés ?
Et comment ça se passe ? C'est les communes qui appellent l'agence pour avoir un journaliste ou c'est à nous de nous deplacer au feeling ?

De plus, pour avoir des infos des dirigeants, on a une carte ou un papier pour montrer notre crédibilité ?

Merci d'avance
J. Boissay

Message non lu par J. Boissay » 28 oct. 2008, 00:20

alldj a écrit :Et c'est rémunéré combien à peu prés ?
Ca dépend des journaux. Dans certains, c'est un système de points, d'autres, un forfait selon le type d'article. Pour ma part, c'était entre 7 et 10 euros minimum pour un article.
alldj a écrit :Et comment ça se passe ? C'est les communes qui appellent l'agence pour avoir un journaliste ou c'est à nous de nous deplacer au feeling ?
Là aussi, ça dépend. En général, les rédactions prennent des correspondants qui connaissent leur secteur, donc qui proposent d'eux même les articles. Après, il arrive que les mairies contactent l'agence et que les journalistes envoient les correspondants.
alldj a écrit :De plus, pour avoir des infos des dirigeants, on a une carte ou un papier pour montrer notre crédibilité ?
Même réponse. Si tu as un doute, demande une lettre de ton rédacteur en chef qui prouve que tu travailles bien pour eux. Certaines rédactions fournissent des cartes de correspondant, qui n'a aucune autre valeur que de prouver que tu travail bien pour un journal.

Rapidement, j'ai commencé à travailler en tant que correspondant de presse en ayant 16 ans et demi, alors que j'étais lycéen. Il n'y a eu aucun problème pour la rémunération.
Je pense que tu peux contacter le journal pour poser ta candidature, il ne doit y avoir aucun problème.
BOUSSICOT
Messages : 356
Inscription : 09 avr. 2004, 23:42
Contact :

Message non lu par BOUSSICOT » 28 oct. 2008, 01:21

"alors que j'étais lycéen. Il n'y a eu aucun problème pour la rémunération. "

Faut dire qu'à l'époque tu te nourrissais seulement de carambars...

et aujourd'hui, tu vis toujours au crochet de tes "vieux" ? :oops:
kaeak
Messages : 232
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 28 oct. 2008, 03:23

Comme quoi, les canards trouveront toujours des gens pour être CLP, même quand on démontre par a+b, dans ce topic comme dans d'autres, que c'est un statut de suicidaire.
Et il y en a même pour se proposer de bosser gratuitement......
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 514
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 28 oct. 2008, 09:28

BOUSSICOT a écrit :« alors que j'étais lycéen. Il n'y a eu aucun problème pour la rémunération. »

Faut dire qu'à l'époque tu te nourrissais seulement de carambars...
Chanmé mais toujours drôle, Boussicot ! :lol:
alldj

Message non lu par alldj » 28 oct. 2008, 10:43

kaeak a écrit :Comme quoi, les canards trouveront toujours des gens pour être CLP, même quand on démontre par a+b, dans ce topic comme dans d'autres, que c'est un statut de suicidaire.
Et il y en a même pour se proposer de bosser gratuitement......
Ben c'est une belle expérience nan ? Complété à un travail à côté, ça fait un peu d'argent de poche ! :wink:
kaeak
Messages : 232
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 28 oct. 2008, 14:10

Une belle expérience... :lol: :roll:
alldj

Message non lu par alldj » 28 oct. 2008, 14:12

kaeak a écrit :Une belle expérience... :lol: :roll:
Explique toi ! stp !
De toute façon si j'aime pas, je peux démissionner :roll:
kaeak
Messages : 232
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 28 oct. 2008, 16:21

Non, tu n'auras pas à démissionner, puisque tu n'auras pas de contrat !
Pas de droits, mais des obligations.
CLP, c'est sous-payé et sur-exploité, surtout si tu es très volontaire et que tu ne sais pas dire non. Et si tu sais dire non, certains sauront peut-être te faire changer d'avis en te promettant ce que tu n'auras pas.

Tu as des tas de témoignages ici. Quand on veut être journaliste, être CLP c'est souvent (je n'ai pas dit "toujours") se tirer une balle dans le pied. Si c'est juste pour passer le temps et avoir de l'argent de poche, alors vas-y. Mais garde en tête que, souvent, la pseudo-rémunération des CLP ne couvre que les frais engendrés par leur activité. Et passée une certaine somme (si tu la gagnes, inquiète-toi de la manière dont on t'exploite), il faut casquer à l'URSSAF : près de 50 % de ce que tu auras gagné y passera.

Je ne crache pas sur les CLP, loin de là (je l'ai été et suis bien heureuse d'avoir su dire non très vite quand je vois certains). C'est le statut qui ne va pas, pas les gens qui y sont soumis. Mais s'y plonger avec autant de volonté que ça (et même imaginer le faire gratuitement :shock: )... :?

Si tu veux tenter, fais attention à ne pas te faire bouffer tout ton temps libre, ça arrive vite. Prends ça non pas comme une belle ou bonne expérience, mais comme une manière de mettre un pied dans le monde du journalisme (à condition que ton journal te permette de voir la manière dont il est fabriqué : où arrive ton article quand tu l'envoies, qui y touche et pourquoi, quels progrès tu dois faire, etc). Quand tu seras étudiant, si le journalisme t'attire, cherche des stages : c'est le seul moyen d'y goûter vraiment.
alldj

Message non lu par alldj » 28 oct. 2008, 18:06

kaeak a écrit :Non, tu n'auras pas à démissionner, puisque tu n'auras pas de contrat !
Pas de droits, mais des obligations.
CLP, c'est sous-payé et sur-exploité, surtout si tu es très volontaire et que tu ne sais pas dire non. Et si tu sais dire non, certains sauront peut-être te faire changer d'avis en te promettant ce que tu n'auras pas.

Tu as des tas de témoignages ici. Quand on veut être journaliste, être CLP c'est souvent (je n'ai pas dit "toujours") se tirer une balle dans le pied. Si c'est juste pour passer le temps et avoir de l'argent de poche, alors vas-y. Mais garde en tête que, souvent, la pseudo-rémunération des CLP ne couvre que les frais engendrés par leur activité. Et passée une certaine somme (si tu la gagnes, inquiète-toi de la manière dont on t'exploite), il faut casquer à l'URSSAF : près de 50 % de ce que tu auras gagné y passera.

Je ne crache pas sur les CLP, loin de là (je l'ai été et suis bien heureuse d'avoir su dire non très vite quand je vois certains). C'est le statut qui ne va pas, pas les gens qui y sont soumis. Mais s'y plonger avec autant de volonté que ça (et même imaginer le faire gratuitement :shock: )... :?

Si tu veux tenter, fais attention à ne pas te faire bouffer tout ton temps libre, ça arrive vite. Prends ça non pas comme une belle ou bonne expérience, mais comme une manière de mettre un pied dans le monde du journalisme (à condition que ton journal te permette de voir la manière dont il est fabriqué : où arrive ton article quand tu l'envoies, qui y touche et pourquoi, quels progrès tu dois faire, etc). Quand tu seras étudiant, si le journalisme t'attire, cherche des stages : c'est le seul moyen d'y goûter vraiment.
Bonjour,

Merci pour vos réponses.
En fait, je voudrais le faire juste pour tenter. Je me dis que je peux y apprendre des choses et si ça peut me faire un peu d'argent de poche : alors tant mieux.

Je suis un passionné de politique, donc travailler sur les informations et l'actualité de collectivités m'intéressera sûrement. J'assiste à peu près à tous les conseils municipaux de ma ville...

Je ne comprends pas cependant pourquoi tu parles de surexploitation...
Si je fais des articles pour ma ville, j'en aurais que 3-4 par semaine : c'est gérable je trouve.
kaeak
Messages : 232
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 28 oct. 2008, 18:27

C'est de l'exploitation parce que tu ne seras payé qu'avec un fond de cacahuètes.

Passionné de politique, je ne suis pas sûre que tu t'épanouisses en tant que CLP. Quand une rédaction envoie un CLP quelque part, c'est que l'événement ne vaut pas la peine d'envoyer un journaliste. Kermesses et brocantes, conseils municipaux tardifs et sans enjeu en vue. Ou alors, tu feras parfois le boulot d'un journaliste (si ta rédaction manque de journalistes, c'était mon cas) et là, c'est carrément du vol : on te fera faire un article qui demandera beaucoup trop de travail par rapport à ce que tu en retireras financièrement.

Je te passe le chapitre sur le mépris de certains journalistes pour les CLP, il y en a des extraits sur ce forum.

Je n'ai pas dit que c'est ingérable. Tout est faisable dans la vie, à chacun de voir quelles sont ses priorités. Je dis simplement que le statut de CLP est une arnaque parce qu'il ne donne aucun droit mais impose des devoirs.

Tente l'expérience bien sûr, si tu en as envie. Mais je pense que tu ne trouveras ton compte dans cette activité que si la rédaction te permet d'évoluer dans le bon sens : faire des choses intéressantes en te conseillant (mais attention, toujours, au rapport quantité/prix payé). Essaie de te renseigner, parce que c'est très rare.
CLP, ça ne vaudra le coup que si tu n'y passes pas trop de temps chaque jour/semaine et que tu n'y restes pas trop longtemps. Encore une fois, il n'y a rien de mieux que les stages pour vraiment découvrir le métier.
J. Boissay

Message non lu par J. Boissay » 28 oct. 2008, 19:49

BOUSSICOT a écrit :"alors que j'étais lycéen. Il n'y a eu aucun problème pour la rémunération. "

Faut dire qu'à l'époque tu te nourrissais seulement de carambars...

et aujourd'hui, tu vis toujours au crochet de tes "vieux" ? :oops:
:)

Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y avait pas de réduction de la "paie" à cause de mon âge (qui m'a, entre autre, permis à payer mon permis, et une partie de ma voiture).
Aujourd'hui, je vis de ma bourse d'étude, et quelques aides pour les étudiants. Mes "vieux" n'ont pas vraiment les moyens de m'aider.

En ce qui concerne le job de CLP, je rejoins complètement la position de kaeak : c'est clairement de l'exploitation, mais cela reste une bonne expérience pour qui veut mettre en premier pied dans le monde du journalisme.
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 28 oct. 2008, 20:51

Pour un lycéen souhaitant faire du journalisme plus tard, CLP me semble une bonne expérience. A une condition : fais toujours passer tes études avant le CLP. Autrement dit, n'accepte de faire un article que quand tu es sûr que tu auras le temps de bosser tes cours aussi. 3-4 articles par semaine, ça me semble beaucoup.
Si tu parviens à mener les deux de front, CLP te permettra d'avoir une première expérience que d'autres n'auront pas, ce qui peut faire la différence lors d'un concours dans une école de journaliste.
Cela dit, comme l'a souligné kaeak, tu couvriras plus souvent le repas des anciens ou le concours de pétanque que la politique locale. Mais c'est formateur aussi (du moins un petit moment).
alldj

Message non lu par alldj » 28 oct. 2008, 21:12

Merci pour vos réponses.
Il est vrai que ça doit être payé des ronds de carottes, mais 150 ou 200 euros par mois, c'est quand même déjà ça de pris. Non?

Je vais tester, si j'aime pas et si je ne m'en sort pas, je cesserai.

Pour les études, j'ai arrêté cette année (fin de première STG) pour monter ma propre boîte (dans quelques mois). J'en avais assez de bosser comme un dingue, d'envisager de faire des années d'études, gagner 2000 euros par mois avec le baril de pétrole à 200 dollars (dans quelques temps), une retraite à 90 ans et des impôts insensés pour payer la dette de notre nation, vivre selon les humeurs des politiques qui changent les lois à chaque quinquennat et tous les problèmes que vous connaissez.
J'aime me lancer des défis, ça met du piment à la vie ! :)

Merci encore en tout cas !! :wink:
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »