Après une rupture conventionnelle, pigiste et assedic ?

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Tituba
Messages : 29
Inscription : 09 janv. 2004, 21:38
Contact :

Après une rupture conventionnelle, pigiste et assedic ?

Message non lu par Tituba » 16 mai 2011, 14:58

Bonjour,

Je vais bientôt terminer mes 5 ans de CDI dans l'édition avec une rupture conventionnelle : j'ai fait une formation + stages et j'aimerais maintenant être rédactrice ou SR pigiste (statut donc dur et métier rare). D'autre part, en parallèle j'ai un autre projet.

Si j'ai bien compris, je vais devoir appeler Pôle Emploi pour avoir un rdv ?

Que dois-je dire au mieux ? (connaissant la félonie des administrations) Au mieux = avoir des indemnités, ne pas être rappelée pour avoir des rdv avec eux tous les mois, etc.

Dois-je me déclarer pigiste ? Auto-entrepreneur (vu mon autre activité) ? Les deux ? Rien ?

Que me conseillez-vous ? Je ne connais rien au monde (qui me semble bien épouvantable selon les témoignages) du chômage, de la pige, etc : je suis novice donc ignare.
cilou
Messages : 1588
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Après une rupture conventionnelle, pigiste et assedic ?

Message non lu par cilou » 16 mai 2011, 15:12

Bonjour,

Je n'y connais rien aux questions de chômage et de pige. En revanche, une chose est claire : il ne faut pas se déclarer en auto-entrepreneur, car le pigiste est un journaliste, que la loi impose de payer en salaire.
Sinon, une bonne aide : le Guide de la pige, aux éditions Entrecom. A la fois sur les démarches, les droits, la manière de proposer les sujets...
Climousse
Messages : 334
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: Après une rupture conventionnelle, pigiste et assedic ?

Message non lu par Climousse » 17 mai 2011, 10:35

Tituba a écrit :Je ne connais rien au monde (qui me semble bien épouvantable selon les témoignages) du chômage, de la pige, etc : je suis novice donc ignare.
Pas de panique ! Les témoins les plus prolixes sont souvent les plus en galère : les autres sont occupés à bosser et éprouvent probablement moins le besoin de s'épancher. Le "monde" des pigistes jonglant entre chômage et salaires ne me semble pas nécessairement pire que celui des salariés en poste en PHR, par exemple. Et comme tout mode d'exercice, comme tout métier, il a ses difficultés (trouver assez de boulot, parvenir à s'organiser...), mais aussi ses avantages (une certaine liberté d'organisation) et ses grandes joies (quand le tableau de commande créé sous Excel se remplit, se remplit...).
Pour éviter les principaux écueils cependant, il est INDISPENSABLE de ne pas rester ignare. Une première démarche sur Catego, c'est bien, maintenant je ne saurais trop te conseiller de te procurer le Guide de la pige, et de lire attentivement la convention collective des journalistes. Tu peux également adresser une demande d'inscription à la liste Piges (qui fonctionne par mail), il y a souvent des échanges très intéressants. Et tu pourras peut-être rentrer en contact avec des SR pigistes (je suis rédactrice et ne connais pas grand-chose à cette pratique-là).

Pour ce qui est des aspects pratico-pratiques, là tout de suite :
Tituba a écrit :Si j'ai bien compris, je vais devoir appeler Pôle Emploi pour avoir un rdv ?
Rien ne t'oblige à appeler Pôle emploi. Rien ne t'oblige à toucher des indemnités, si tu as d'ores et déjà une activité de rechange qui te permet de vivre. Par contre, comme tu as cotisé, tu as droit à une indemnisation. Il faut que tu te rendes sur le site Pôle emploi, et que tu t'inscrives, soit directement en ligne, soit en imprimant un dossier papier que tu renvoies. Il te faudra plein de documents, tes bulletins de salaire, ta "feuille jaune" (attestation Assédic que ton employeur a dû te remettre, et qui n'est pas forcément jaune, d'ailleurs)... Ensuite, tu recevras une confirmation d'inscription, et une estimation de tes droits. Sur le calcul (durée de l'indemnisation et montant journalier), tout est expliqué sur le site internet de Pôle emploi (et tu peux même faire une simulation). Les rendez-vous, ça vient après (le versement des indemnités aussi, d'ailleurs... il vaut mieux ne pas être trop pressé).
Tituba a écrit :Que dois-je dire au mieux ? (connaissant la félonie des administrations) Au mieux = avoir des indemnités, ne pas être rappelée pour avoir des rdv avec eux tous les mois, etc.
Franchement... Autant dire la vérité, non ? Que tu n'as plus d'emploi, que tu vas chercher des piges, que tu auras vraisemblablement des salaires de temps en temps, que tu as un autre projet (et expliquer lequel). Je ne sais pas si c'est pareil dans toutes les agences, mais je n'ai jamais eu aucun problème.
A mon premier rendez-vous, j'ai expliqué à ma conseillère que je passais à la pige et que j'avais besoin des Assédic dans un premier temps, j'ai quand même rempli un dossier de recherche d'emploi (avec des critères géographiques, de salaire etc, après tout on ne sait jamais !). En deux ans on ne m'a jamais rien proposé, à la fois parce que de l'aveu de ma conseillère, la presse et les médias ne recrutent pas par PE, mais aussi parce que je crois que les conseillers ont carrément d'autres chats à fouetter que de chercher des boulots à des journalistes pigistes qui en ont déjà.
Je m'actualise tous les mois via le site internet, en ne mentionnant qu'une heure travaillée (pas de correspondance horaire pour les journalistes pigistes) et que je recherche toujours un emploi, puis j'envoie mon BS et ils font eux-mêmes la conversion horaire. Je touche des indemnités les mois où je ne déclare aucun salaire, ou en-dessous d'un certain plafond (càd "activité partielle").
Les rendez-vous mensuels sont une obligation de suivi plutôt normale : quel crédit pourrait-on accorder à un organisme de placement public qui ne suit pas régulièrement ses candidats ? En ce qui me concerne, ils se déroulent par mail : à date fixe, j'envoie à ma conseillère une brève récap de mes collaborations, en précisant que je n'ai trouvé aucune offre d'emploi sur le site de PE, elle actualise mon dossier et c'est marre.
Tituba a écrit :Dois-je me déclarer pigiste ? Auto-entrepreneur (vu mon autre activité) ?
Un journaliste est forcément rémunéré en salaire. Si tu touches des salaires, tu devras les déclarer. Si tu développes en parallèle une autre activité en auto-entreprenariat, il faudra évidemment que tu déclares également ces revenus-là. Et tu sais, au moment de ton entretien, ton conseiller sera peut-être super content de passer un quart d'heure avec quelqu'un qui n'est pas dans la mouise complète et a plein de projets !
Climousse a écrit :Les témoins les plus prolixes sont souvent les plus en galère.
Je me cite moi-même, je sais... Juste pour dire que je ne suis pas en galère, juste pas motivée du tout pour me mettre à bosser !
Tituba
Messages : 29
Inscription : 09 janv. 2004, 21:38
Contact :

Re: Après une rupture conventionnelle, pigiste et assedic ?

Message non lu par Tituba » 19 mai 2011, 11:56

Merci mille fois pour cette réponse très précise !

Je récapitule mes premiers pas lâchés dans la nature, et je l'espère pas sur la lune :wink: !
Côté recherche de piges
- Acheter Le Guide de la pige
- M'inscrire à la liste Piges

Côté Pôle Emploi
Le comble c'est que je ne recherche pas un emploi de salarié permanent pour le moment.
Alors est-ce que je peux dire que non je ne recherche pas d'emploi permanent ? Que je recherche des piges ? Et qu'en parallèle je crée une activité ? Sans que cela nuise à mes indemnités ? On dirait que oui :?:
Tu me rassures quand tu me dis que tu correspond par mail (on m'avait parlé de suivi de dingue en face à face obligatoire).
Il faut absolument déclarer au moins une heure travaillée (et si je n'ai rien) ?

En tous les cas, super ta réponse :)
Climousse
Messages : 334
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Re: Après une rupture conventionnelle, pigiste et assedic ?

Message non lu par Climousse » 20 mai 2011, 12:19

Tituba a écrit :Le comble c'est que je ne recherche pas un emploi de salarié permanent pour le moment. Alors est-ce que je peux dire que non je ne recherche pas d'emploi permanent ?
Pôle emploi est un organisme de placement des demandeurs d'emploi, et les indemnités sont censées être versées en contrepartie d'une recherche d'emploi. Il est donc délicat d'annoncer de but en blanc que tu ne cherches pas de boulot et que tu veux juste les sous. Il faut quand même donner un peu le change... Mais si tu tombes sur un conseiller sympa, tu peux lui présenter les choses comme ça : j'ai quitté mon boulot parce que j'avais d'autres projets et perspectives, qui sont déjà lancés, évidemment si vous trouvez des propositions qui correspondent à mes compétences/expériences/critères, je suis disposée à les examiner. Je pense qu'il saura comprendre entre les lignes... Il faudra quand même que tu remplisses un dossier de recherche d'emploi, mais tu ne prends pas de grands risques : la presse ne recrute pas par Pôle emploi, ou alors en contrat d'insertion sur des postes qui ne te correspondront vraisemblablement pas. Au pire, il est toujours possible d'être très mauvais à un entretien... :roll: Et si ça se passe comme pour moi, ma conseillère ne perd pas de temps à chercher des offres pour moi, elle a d'autres "clients" qui ont bien plus besoin de ses services (et qu'elle a déjà suffisamment de mal à soutenir)... et de toute façon, elle voit bien que je bosse presque tout le temps et que je ne coûte pas trop cher aux Assédic, finalement. Après, je ne dis pas que c'est comme ça partout, j'ai déjà lu des témoignages plus kafkaïens. Mais au moins, avec ma conseillère, c'est clair et honnête.
Tituba a écrit :Alors est-ce que je peux dire que non je ne recherche pas d'emploi permanent ? Que je recherche des piges ? Et qu'en parallèle je crée une activité ? Sans que cela nuise à mes indemnités ?
(ATTENTION, MA REPONSE NE PORTE QUE SUR LES SALAIRES)
Pour ce qui est des indemnités, il faudrait que tu vérifies bien les pourcentages, mais en gros le principe est le suivant : selon ton passé de salarié, PE va déterminer un montant et une durée d'indemnisation. Quand tu n'as pas travaillé un mois donné, tu touches la totalité. Si tu as travaillé et que les salaires que tu déclares dépassent une certaine somme (70 % des rémunérations brutes mensuelles prises en compte pour le calcul de l’allocation d'après le site de Pôle emploi), tu ne touches pas d'allocation. Entre les deux, tu toucheras tes salaires, plus un complément des Assedic. Attention, en revanche, si ça n'a pas changé, tu ne peux cumuler salaire et indemnités que pendant quinze mois (non consécutifs, je crois). Ensuite, quels que soient les revenus perçus, même très faibles, tu ne toucheras plus de complément si tu as travaillé un peu. Ca, c'est pour les salaires. Je ne sais pas en revanche comment ça se passe pour les revenus tirés d'une activité en auto-entrepreneur. D'après la Faq du portail des auto-entrepreneurs, il est possible sous certaines conditions de cumuler revenus AE et indemnités partielles. Là, le mieux sera de demander au Pôle emploi (ou de faire des recherches par toi-même, tu trouveras bien des textes officiels ou des notices).
Tituba a écrit :Tu me rassures quand tu me dis que tu correspond par mail (on m'avait parlé de suivi de dingue en face à face obligatoire).
Là aussi, ça dépend sûrement des agences ! J'ai vu ma conseillère deux fois, une fois à l'inscription et une fois à ma réinscription après mon congé mat, on a surtout parlé du déménagement de leurs locaux, de leur mouvement de grève, de l'état du service... Faut dire que je bosse sur ce genre de sujets et qu'il m'est arrivé d'interviewer une de ses chefs :)
Tituba a écrit :Il faut absolument déclarer au moins une heure travaillée (et si je n'ai rien) ?
Non non, tu inscris une heure quand tu déclares des salaires.
Chaque mois, tu vas t'actualiser. Il te faut cocher une série de cases (avez-vous été en formation, avez-vous été en arrêt maladie...). Tu coches oui à "Avez-vous travaillé", tu renseignes ton salaire brut, et tu indiques 1h travaillée, puis tu mets une bafouille sur ton bulletin de salaire, genre "journaliste professionnelle rémunérée à la pige, pas de correspondance horaire, merci d'effectuer la conversion" (et une formule de politesse comme "surtout gardez bien la pêche, les man", parce que bosser à la saisie chez PE, ça doit pas être marrant tous les jours) et tu envoies le tout par courrier à l'adresse qui sera indiquée sur ton attestation d'actualisation (PE est une sorte de super-générateur de PDF destinés à encombrer la mémoire de ton ordinateur). En général tu touches d'abord une avance et ils affinent quand ils reçoivent le BS. Personnellement, j'attends de l'avoir reçu pour m'actualiser, comme ça il n'y a jamais de problème (on peut parfois sur/sous-estimer ses revenus).
Si tu n'as pas travaillé, tu coches "non", et tu n'as rien à renvoyer.
Deux précisions IMPORTANTES : 1/ les mois travaillés sont des mois où tu as touché des revenus. Si tu as bossé tout le mois d'avril pour produire des articles, écrire des synopsis, prospecter, mais que tout est publié en mai, ou en juin, ou plus tard encore et que tu n'es payée qu'à parution, tu déclares que tu n'as pas travaillé. Ne comptent que les mois payés. Et 2/ à la fin de ton actualisation, n'oublie jamais de cocher la case "je recherche toujours un emploi". Tu vois où je veux en venir ?

(j'espère que c'est clair, mais n'hésite pas à farfouiller sur le site de Pôle emploi, il y a quand même pas mal de choses)
Tituba
Messages : 29
Inscription : 09 janv. 2004, 21:38
Contact :

Re: Après une rupture conventionnelle, pigiste et assedic ?

Message non lu par Tituba » 27 mai 2011, 17:28

Merci beaucoup ! C'est super clair

Je vais aller faire un tour sur le site des auto-entrepreneurs pour savoir si c'est compatible avec chercheur d'emploi !
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »