Trouver un stage

Discussions à propos des radios et du journalisme en radio : comment créer une maquette ? Quel matériel utiliser ? Les radios qui recrutent ? Où se former ?
Annabannana
Messages : 5
Inscription : 05 sept. 2009, 05:00
Contact :

Trouver un stage

Message non lu par Annabannana » 05 sept. 2009, 13:13

Bonjour à tous,
Je m'excuse d'avance si un sujet du même genre à déjà été posté mais je n'en ai pas trouvé (même à l'aide de la "recherche") répondant exactement à ma question.
Voilà, j'installe ma situation. Je suis pour l'instant simplement étudiante en deuxième année de licence de Sociologie à Paris. Et j'aimerai, comme vous vous en doutez, me diriger vers le journalisme par la suite.
Mon problème vient du fait que j'aimerai effectuer des stages pendant les vacances (j'ai à ma disposition juin juillet et aout et une bonne partie de septembre vu que je suis en université). Cependant, je ne trouve pas beaucoup de magazines/journaux qui acceptent des stagiaires n'étant pas encore dans des études de journalisme. Le seul stage que j'ai réussi à avoir, c'était il y a deux ans, pendant une petite semaine au sein du nouvel observateur, et c'était principalement un stage d'observation. (POur mieux comprendre le métier) et grâce à un piston je l'avoue. Fort intéressant, mais j'aimerai plus maintenant.
AInsi, si certains pouvaient me donner quelques conseils, ce serait vraiment gentil.
eowyn316
Messages : 67
Inscription : 08 juil. 2008, 09:24
Contact :

Message non lu par eowyn316 » 08 sept. 2009, 18:25

Aaaaah déjà évoquée cette question.
Bon, déjà, si tu n'as pas un piston de malade ou un nom connu ou un diplôme d'école, tu oublies la presse nationale pour un stage autre que de l'observation. Idem également pour la télé et la radio (même si tu peux quand même t'essayer à la fin de ton stage, je ne dis pas). La meilleure voie (mais j'en conviens, pas la plus pratique, ni la plus glamour) et la plus pédagogue, ce sont les stages en PQR ou mieux PQD. Si tu acceptes de ne pas être rémunéré bien sûr (rapport à la crise de la presse tout ça... ou à la radinerie légendaire des entreprises de presse, j'avoue que j'ai un doute). Personne ne candidatant jamais pour certains journaux de PQD, je peux te dire qu'ils sont ravis d'avoir un stagiaire et que tu bosses "tout comme un vrai". Maintenant, ça demande aussi de se trouver un toit et là c'est parfois compliqué
rrico
Messages : 8
Inscription : 22 juil. 2005, 12:44
Contact :

Message non lu par rrico » 08 sept. 2009, 20:10

Hello Annabannana,

Il faut que tu saches que les stages d'été sont en fait des remplacements déguisés: les stagiaires remplacent les titulaires partis en vacances. Voilà pourquoi les journaux / magazines les réservent à des étudiants en école de journalisme, d'autant plus qu'ils sont normalement rémunérés (en pqr, 1200 euros par mois). C'est évidemment très formateur mais tu pourras difficilement y prétendre avec une semaine de stage au nouvel obs.

Mon conseil: recherche un stage pendant l'année universitaire (et si tu ne peux pas cette année, il y a l'année prochaine, voir après? Tu n'es qu'en deuxième année de licence après tout), essaye de négocier un mois (auprès d'un magazine à paris, d'un journal régional d'une ville où tu peux te loger via ta famille), et ensuite, si ton stage se passe bien, si le métier te plaît, tu seras en bonne position pour pouvoir postuler à un stage de deux mois l'été).

Et n'écoute pas (tous) les conseils d'Eowyn. On peut trouver un stage sans école reconnue dans une radio nationale, sans piston de malade. Oui, ces stages sont souvent de l'observation. Mais oui, ils peuvent déboucher sur autre chose. Tu n'es qu'en deuxième année: je crois que tu as largement le temps.
Climousse
Messages : 334
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 09 sept. 2009, 09:48

Le "recrutement" des stagiaires est plus ouvert (ou moins rigoureux, chacun voit midi à sa porte) en PHR, car comme il n'est pas possible d'y rémunérer les stagiaires en salaire, on y prend plus volontiers de simples étudiants. Mon ex-hebdo puisait généralement dans son vivier de jeunes correspondants locaux, mais recrutait aussi dans les nombreux CV reçus autour du mois de mars, avec des "pistons" rarissimes : parfois le fils ou la fille d'un correspondant, ou d'un contact pro, mais à vrai dire je ne me rappelle qu'un cas en trois ans. Là aussi, il s'agissait de remplacements déguisés, les stagiaires occupant les postes des journalistes partis en vacances. Souvent, ils passaient quelques jours avant à la rédaction pour le passage de témoin et une heure d'initiation à Quark X-Press (les joies de la polyvalence), et basta. Du coup, ce sont des stages hyper formateurs parce qu'on est loin du stage photocopie, en même temps c'est un apprentissage sur le tas car les quelques pros restant ne font aucun encadrement (soit ils ont trop à faire de leur côté pour remplir le canard, soit ils se disent qu'après tout, s'ils peuvent quitter à 16h, ils ne vont pas s'embêter à coacher les stagiaires), c'est donc un peu à double tranchant, parce qu'on peut aussi y prendre de mauvais réflexes et se sentir un peu livré à soi-même. En même temps, c'est une bonne découverte du métier, et la rédac n'attend pas de ces stagiaires novices un boulot du tonnerre non plus. Et pour la belle histoire : j'ai connu une petite stagiaire, étudiante, très débrouillarde et qui écrivait bien, qui a ensuite bossé comme CLP puis est entrée ensuite à l'IJBA.
eowyn316
Messages : 67
Inscription : 08 juil. 2008, 09:24
Contact :

Message non lu par eowyn316 » 09 sept. 2009, 11:04

rrico a écrit :H
Et n'écoute pas (tous) les conseils d'Eowyn. On peut trouver un stage sans école reconnue dans une radio nationale, sans piston de malade. Oui, ces stages sont souvent de l'observation. Mais oui, ils peuvent déboucher sur autre chose. Tu n'es qu'en deuxième année: je crois que tu as largement le temps.
Tu m'expliqueras sur quel miracle un stage d'observation débouche sur autre chose dans une radio nationale. Dans une radio locale, a fortiori associative, je ne dis pas : ils te font rapidement passer de l'observation à la pratique. Mais je doute que sur Europe 1 ou RMC ils confient un micro à un type qui a sept jours de radio dans les pattes. M'enfin, moi, ce que j'en dis...
De toute façon, j'assume mes propos : pour un stagiaire, c'est toujours plus intéressant et formateur d'aller dans une petite structure que dans une grande.
rrico
Messages : 8
Inscription : 22 juil. 2005, 12:44
Contact :

Message non lu par rrico » 09 sept. 2009, 12:20

Hello,

Je ne voulais pas t'agresser mais toi comme moi, tu dois savoir que les parcours des journalistes sont souvent extrêmement divers.

J'ai moi même fait un stage d'observation dans une radio nationale, ce qui m'a permis ensuite de faire des piges pour cette radio. Je ne crois pas être unique dans ce cas.
CCA
Messages : 1
Inscription : 17 sept. 2009, 10:50
Contact :

Message non lu par CCA » 17 sept. 2009, 10:53

c'est une bonne idée les stages d'été pour mettre un pied dans le métier. j'étais étudiante en lettres et j'ai fait des stages sur le net pour divers médias en ligne : c'était très formateur, et sur 3 stages, une proposition d'embauche a suivi derrière... mais je voulais faire une école avant! donc si tu ne trouves rien dans les magazines connus, tente le web. après si tu veux faire un autre média type radio, je ne pourrais pas t'aider :)
Répondre

Revenir à « Radio & journalisme »