Perles de journalistes

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 02 oct. 2012, 04:27

ann65 a écrit :Sérieusement les amis, vous seriez cap d'écrire dans un article, "De nos jours, la ménagère de moins de 50 ans est très à la coule. Quand elle va faire ses courses, elle repère immédiatement les bon plans." ? Moi pas...
Moi non plus, mais il m'arrive de lire « à la coule » chez certains auteurs ou de l'entendre dans certains films. C'est bien aussi, la nostalgie… Et je pourrais l'écrire dans un roman qui se situerait dans les années 1950 ou 1960.
ann65 a écrit :
Ils ont entendu l’expression dans la bouche de leurs grands-parents lors d’un repas dominical ou à une table d'un bistrot de campagne autour de laquelle des vieux à casquette tapaient la belote, et ils l’ont interprétée à leur manière.
Je n'ai jamais entendu ni mes parents, ni mes grands-parents, ni aucun de mes voisins à la campagne employer cette expression. Je la découvre sur cette discussion..
Après tout, peut-être est-ce dans les villes, et en particulier à Paris et dans sa banlieue, qu'on entendait jadis cette expression. Moi, je suis sûr de l'avoir entendue, mais peut-être pas à la campagne.
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par ann65 » 02 oct. 2012, 11:16

"Le garçon a une famille apparemment positive, il n'avait pas de trouble particulier: le passage à l'acte est étonnant, mais c'est un sujet à la personnalité très fragile...", a rapporté l'expert-psychiatre Daniel Ajzenberg, après avoir exposé son analyse au tribunal.

J'aimerais bien savoir à quoi pourrait ressembler une famille "apparemment négative"...
Fripouille

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Fripouille » 07 oct. 2012, 10:03

Ce n'est pas une perle de journaliste, mais c'est quand même une perle !
Alors je la mets ici :lol:

Image

3 fautes dans un texte si court... :oops:
Catherine_75
Messages : 680
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Catherine_75 » 07 oct. 2012, 14:31

Fripouille a écrit :Ce n'est pas une perle de journaliste, mais c'est quand même une perle !
Alors je la mets ici :lol:
3 fautes dans un texte si court... :oops:
Le portail Yahoo est toujours rempli de fautes, c'est un cauchemar… Mais ils pourraient au minimum faire relire leurs messages publicitaires !
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 514
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Re: Perles de journalistes

Message non lu par PascalSR » 10 oct. 2012, 19:12

En traînant sur Internet, on peut apprendre sur un site people que :

« La frondeuse révèle que Valérie Trierweiler avait été remarquée par Nicolas Sarkozy alors qu'il était ministre de l'Intérieur » […]

Mais si, quelques lignes plus haut, il n'y avait pas eu cette info, on aurait un peu été embêté :

« En un peu plus d'une semaine, deux livres paraissent sur la première dame de France : Valérie Trierweiler, la dame de pique, sorti le 4 octobre, et La Frondeuse, en librairies dès le 11 octobre » […]
Ces technologies fabriquent une société qui détruit ce qui permet une vie décente.
Sous nos yeux, on voit le monde plonger dans le libéralisme.
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 11 oct. 2012, 03:21

Groupées en un lot quelques perles récoltées ces derniers temps.
— Dans Le Parisien du 27 septembre : « Si nous sommes aussi intelligents aujourd’hui, ce sont grâce à ces premiers chasseurs, qui nous ont habitués à consommer des aliments riches en protéines. »
« On a perdu la morale et l’éthique » (Michel Barnier, commissaire européen, ancien ministre).
« C'est de cela dont il s'agit » (Charles Aznavour sur FR2 le samedi 29 septembre). Ce barbarisme fait penser au célèbre « C’est à l’amour auquel je pense » chanté jadis par Françoise Hardy.
Qu'on me permette de placer ici une question que je me suis souvent posée : comment expliquer qu'une telle bourde ait pu échapper à autant de gens ? Parce qu'enfin, avant qu'une chanson soit livrée au public, elle est passée par les mains, les oreilles et l'esprit d'un paquet de personnes : le parolier, le producteur, l'éditeur, les techniciens, l'interprète, les musiciens… Et personne n'a émis le moindre doute ? J'ai du mal à comprendre.
Et il y a d'autres exemples. Ainsi, l'excellent Alain Souchon, dans sa belle chanson Quand j'serai K.O., dit trois fois : « When I will be down », alors qu'on apprend en deuxième ou troisième année d'anglais que le futur anglais se construit avec le présent et qu'il fallait dire when I'm down. Et dans ce milieu très anglophone qu'est la monde de la chanson, personne n'a rien vu !
Plus loin encore dans le passé : voici quelques décennies, un autre excellent chanteur, Jacques Yvart, avait écrit un très bel hommage à Oscar Wilde. Ça s'appelait La Ballade de la geôle de Reading. Le mot Reading revenait au moins cinquante fois, mais prononcé riiiding, comme on prononce leaving, par exemple. Or le nom de la ville de Reading se prononce rèèèding, avec un è comme dans head ou bread. Il était pourtant simple de se renseigner…
— Sur un site Internet : « Pour éviter que la bolognaise n’entache votre chemisier. » Là, il s'agit bel et bien de la volonté de « faire savant » en employant un mot moins simple que le pourtant très clair tache.
— Dans une pub pour Dior que l'on voit tous les jours à la télévision ces temps-ci, on lit en sous-titre : « Comment pourrais-je te reconnaître ? » Alors que, sans ambiguïté, il s'agit d'un futur. Et ce texte, dans un spot qui coûte à l'annonceur une fortune, a été écrit et récrit, lu et relu, validé et re-validé.
— Au journal télévisé Soir 3, ce mercredi 10 octobre, il fut question d'un aéropage de spécialistes de je ne sais quoi.
Dernière modification par coco47 le 12 oct. 2012, 02:17, modifié 1 fois.
Zybe
Messages : 30
Inscription : 13 août 2009, 08:14
Localisation : Jura
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Zybe » 11 oct. 2012, 20:55

Pour les chansons, ne dit-on pas qu'en poésie tout est permis ?
Cela dit, cette pensée "profonde" est trop souvent une excuse et une facilité pour la rime ou le rythme de la phrase.
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 12 oct. 2012, 02:27

Zybe a écrit :Pour les chansons, ne dit-on pas qu'en poésie tout est permis ?
Je dirai même, avec Léon Trotsky, « Toute licence en art ».
Mais encore faut-il que ce soit volontaire. Que l'auteur cherche à produire un effet. Comme quand Eluard écrit que « la Terre est bleue comme une orange ».
Zybe
Messages : 30
Inscription : 13 août 2009, 08:14
Localisation : Jura
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Zybe » 12 oct. 2012, 07:28

Tout à fait -
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par ann65 » 17 oct. 2012, 12:24

Eben Alexander a vécu bien malgré lui en 2008 une expérience de mort imminente, un voyage controversé que ce neurochirurgien, particulièrement bien placé pour aborder un tel sujet, a décidé de raconter dans un livre.
Sur la rubrique actu de Voila.fr
C'est mignon.
On général, on meurt "bien malgré soi". C'est rarement voulu.
Même en cas de suicide... Si ce neurochir avait décidé de se donner la mort et s'il s'était raté, il aurait vécu cette expérience de mort imminente, "bien malgré lui"...
CathyBerberian
Messages : 115
Inscription : 05 oct. 2011, 20:59
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par CathyBerberian » 18 oct. 2012, 00:33

[quote="coco47"]
— Dans Le Parisien du 27 septembre : « Si nous sommes aussi intelligents aujourd’hui, ce sont grâce à ces premiers chasseurs, qui nous ont habitués à consommer des aliments riches en protéines. »

En plus de la faute grammaticale, l'information ma paraît erronée.
J'ai appris que le cerveau de l'homme avait évolué, et notamment grossi, en grande partie grâce à l'absorption des céréales (cultivées), le cerveau se nourrissant essentiellement de glucose.
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 21 oct. 2012, 03:25

Dans une « news » de Purepeople.com : « A l'issue de son élocution face à une classe d'ados, Najat Vallaud-Belkacem a pris le temps de papoter avec eux, pour répondre à leurs questions et écouter leurs remarques... plus ou moins pertinentes, de toute évidence ! » Celle-là est digne de passer dans le Canard enchaîné.
L'article poursuit, et là il n'y a plus de perle : « Comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessus, mise en ligne par nos confrères de MétroFrance.com, la femme politique a été comparée, par deux collégiennes, à... Sandra de Hollywood Girls, comédienne du dimanche qui s'illustre dans la script-reality diffusée sur NRJ 12. »
Si je cite ce passage, c'est pour pouvoir évoquer la façon délicieuse dont, dans la vidéo en question, était posée la question : « Vous savez vous me faites penser à qui ? » C'est touchant — bien qu'un peu attristant quand on pense qu'ils n'en connaissent peut-être pas d'autre —, cette façon de parler des ados : Tu sais c'est qui j'ai vu hier à la télé ? J'vais t'dire c'est quelle chanson j'ai entendue à la radio. Alors qu'il serait tellement simple de dire : Vous savez à qui vous me faites penser ? Tu sais qui j'ai vu… ? J'vais t'dire quelle chanson j'ai entendue…
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 01 nov. 2012, 01:34

Perle de correcteur responsable syndical.
Dans une note à la fin d’une nécro publiée récemment dans Cantonade, bulletin officiel du Syndicat des correcteurs, je lis le mot « beeftekar », ainsi défini, dans un style assez relâché : « Celui qui prend tout ce qu’il peut comme travail. » Je me souviens que ce terme de notre jargon syndical était employé couramment dans les années 1970 pour désigner ceux qui « couraient après le bifteck », prenant toutes les « mèches » (les sources de rémunération) qui passaient à leur portée. L’orthographe qui en découlait était naturellement bifteckard. On aurait pu, à la rigueur, accepter beefsteakard. Mais ce beeftekar est un monstrueux hybride.
P.S. – J’apprends par ailleurs, dans ce numéro de Cantonade, que le Syndicat des correcteurs dispose, de droit, de six sièges au conseil d’administration de Formacom. Le lien organique entre les deux structures existe donc bien encore.
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 05 nov. 2012, 07:00

Perle de ministre
« C’est de milliards dont on parle. »
Marisol Touraine dans On n’est pas couché, sur France 2, le 3 novembre.
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par ann65 » 06 nov. 2012, 19:19

coco47 a écrit :Perle de ministre
« C’est de milliards dont on parle. »
Marisol Touraine dans On n’est pas couché, sur France 2, le 3 novembre.
J'aurais dit comme elle.
Il aurait fallu dire : "C'est de milliard que l'on parle" ?
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »