Page 1 sur 1

espaces fines

Publié : 13 juil. 2010, 22:19
par prof
Sujet quitté : CEC : session 2009-2010 par correspondance
duplex a écrit :ils utilisent l'« espace de ponctuation » disponible dans InDesign car l'espace fine en typo française est d'un quart de cadratin (rectifiez si je me plante !) alors que la fine d'InDesign n'est que d'un huitième. […] nous l'utilisons dans les nombres comme séparateur de milliers.
Bonjour !
.....Qui a composé au plomb vous dira que ces espaces sont de minces lamelles insérées entre les caractères pour en modifier l’approche, ou réparties entre les mots pour que la ligne rentre dans la justification : — espace fine = un point ; — espace avant-fine = un point et demi ; — espace moyenne = deux points.
.....La chasse de ces espaces n’est donc pas proportionnée à celle du cadratin, bâtonnet carré dont l’encombrement horizontal est le même que le vertical. Sous Word, l’espace-mot non justifiée ainsi que l’espace insécable valent un demi-cadratin. Le compositeur peut les réduire à son gré, en fonction des polices ou des nécessités, en tapant...Ctrl <...une fois l’espace sélectionnée (le corps s’affiche à mesure), jusqu’à rendre l’approche invisible à l’œil.
.....On peut ainsi décrire les espaces (insécables) de ponctuation non en pourcentage de cadratin, mais en points par rapport au corps : 6/12.

.....Les chiffres étant calibrés par défaut sur le demi-cadratin, la modification de l’espacement des groupes peut ne pas convenir à l’alignement vertical des tableaux. Comment réagiraient dans un tel cas les vérificateurs typographiques ?
.....Cordialement.

Re: espaces fines

Publié : 14 juil. 2010, 10:51
par duplex
Merci Prof pour ces explications ! En voici d'autres ici : http://j.poitou.free.fr/pro/html/typ/espaces.html où l'on parle bien en fractions de cadratin.
Votre méthode de réduire les espaces insécables dans Word jusqu'à obtenir l'effet désiré ne vaut que si le texte est destiné à être imprimé à partir de Word. Si ce texte doit être importé ensuite dans un logiciel de PAO, InDesign par exemple, il y a grand risque que ce travail soit perdu, le maquettiste appliquant l'attribut "corps" à l'ensemble du bloc de texte. De même, les espaces insécables de Word, qui ne sont pas justifiantes, se transforment en insécables justifiantes dès lors que l'on importe le texte dans InDesign.
Je ne vois guère d'autre solution qu'avoir la chance de tomber un maquettiste ayant suffisamment de notions de typographie (et surtout suffisamment de temps !) pour gérer lui-même les espaces, ce qui n'est pas gagné...