Problème... de solution !

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
duplex
Messages : 95
Inscription : 30 oct. 2005, 12:01
Contact :

Problème... de solution !

Message non lu par duplex » 10 févr. 2011, 21:29

À mon tour d'avoir besoin de votre aide. Les corrections du jour m'ont donné la migraine et voilà qu'une de mes modifications n'a pas été acceptée. Voici la phrase qui pose problème :
Le décapage par action mécanique ou par action chimique reste des solutions efficaces et peu onéreuses.
J'avais logiquement (enfin, jusqu'ici, je pensais que c'était logique !) proposé : une solution efficace et peu onéreuse, car, pour moi, c'est bien le décapage, qu'il soit fait d'une manière ou d'une autre, qui est une solution efficace. Mais ce n'est pas du tout l'avis du rédacteur en chef qui tient à conserver la phrase d'origine. Pour lui, il y a deux formes de décapage, qui sont toutes les deux efficaces et peu onéreuses. Soit. Mais alors, dans ce cas, il y aurait addition et il faudrait et au lieu de ou et il faudrait écrire restent. Mais à cette heure, cette option ne me convainc guère non plus... Qui aurait une idée (à défaut d'avoir une... solution) ?
Catherine_75
Messages : 654
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Problème... de solution !

Message non lu par Catherine_75 » 11 févr. 2011, 00:00

J'aurais corrigé cette phrase de la même manière. C'est évidemment le décapage qui reste une solution….
Remplacer ou par et n'y changerait rien, à mon avis, mais modifierait le sens : on pourrait penser que le décapage doit se faire à la fois par action mécanique et par action chimique.
Pour satisfaire votre rédacteur en chef, s'il tient à ce pluriel incohérent, il faudrait modifier la phrase, par exemple :
Le décapage par action mécanique et le décapage par action chimique restent des solutions efficaces et peu onéreuses.
Mais quelle lourdeur !
Peut-être une autre proposition, qui nécessite l'emploi d'un singulier :
Le décapage, qu'il soit fait par action mécanique ou par action chimique, reste une solution efficace et peu onéreuse.
Pas d'autre idée pour l'instant !
mariabox
Messages : 260
Inscription : 10 févr. 2004, 11:16
Localisation : Paris
Contact :

Re: Problème... de solution !

Message non lu par mariabox » 11 févr. 2011, 00:28

Encore + simple:
Par action mécanique ou chimique, le décapage reste une solution ....
... "the stars look very different today"
D Bowie in Space Oddity ...
coco47
Messages : 987
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Problème... de solution !

Message non lu par coco47 » 11 févr. 2011, 02:02

Catherine_75 a écrit :Pour satisfaire votre rédacteur en chef, s'il tient à ce pluriel incohérent, il faudrait modifier la phrase, par exemple :
Le décapage par action mécanique et le décapage par action chimique restent des solutions efficaces et peu onéreuses.
Mais quelle lourdeur !
Peut-être une autre proposition, qui nécessite l'emploi d'un singulier :
Le décapage, qu'il soit fait par action mécanique ou par action chimique, reste une solution efficace et peu onéreuse.
D'accord avec Catherine, mais, pour alléger, je supprimerais « fait par action », ce qui donnerait : Le décapage, qu'il soit mécanique ou chimique, reste une solution efficace et peu onéreuse.

La proposition de Mariabox deviendrait ainsi : Mécanique ou chimique, le décapage reste une solution…

Quant au rédacteur en chef cité plus haut, il ne semble pas du genre très futé. Ça doit pas être drôle tous les jours, de bosser avec lui.
duplex
Messages : 95
Inscription : 30 oct. 2005, 12:01
Contact :

Re: Problème... de solution !

Message non lu par duplex » 11 févr. 2011, 14:08

Merci à tous !
Finalement, le problème a été résolu d'une manière plutôt inattendue : plus de décapage, ni chimique ni mécanique ! Une seconde partie du texte, reçue ce matin, donnait plus de précisions sur le monument auquel on voulait faire subir un tel traitement et... le matériau fragile qui le constitue ne l'aurait pas supporté ! Le remède aurait été bien pire que le mal.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »