Indesign

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
BEGET
Messages : 46
Inscription : 25 oct. 2007, 14:59
Contact :

Indesign

Message non lu par BEGET » 11 juin 2015, 12:09

Bonjour,

Je suis à la recherche d'une formation (à distance, en ligne, tutoriels...) qui me permettrait de réaliser des corrections sous Indesign.

Merci d'avance.
:D
BEGET
Messages : 46
Inscription : 25 oct. 2007, 14:59
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par BEGET » 11 juin 2015, 12:12

Oups ! InDesign et non Indesign !
prof
Messages : 535
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par prof » 11 juin 2015, 12:39

BEGET a écrit :Je suis à la recherche d'une formation (à distance, en ligne, tutoriels...) qui me permettrait de réaliser des corrections sous InDesign.
Bonjour !
     Diffèreraient-elles des corrections sous Word ?
Avatar de l’utilisateur
J-Fabien
Messages : 119
Inscription : 16 nov. 2012, 02:51
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par J-Fabien » 11 juin 2015, 13:00

Bonjour Beget,

Vous pouvez voir du côté de Formacom, qui propose moult formations courtes (outre le diplôme de correcteur), et dont la prof d'informatique a un don pour amener qui que ce soit au niveau.
BEGET
Messages : 46
Inscription : 25 oct. 2007, 14:59
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par BEGET » 11 juin 2015, 15:27

Merci pour l'info.
Prof, je souhaiterais faire des corrections ortho-typo et réécriture.
BEGET
Messages : 46
Inscription : 25 oct. 2007, 14:59
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par BEGET » 11 juin 2015, 15:28

Merci pour l'info.
Prof, je souhaiterais faire des corrections ortho-typo et réécriture.
Avatar de l’utilisateur
J-Fabien
Messages : 119
Inscription : 16 nov. 2012, 02:51
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par J-Fabien » 13 juin 2015, 17:31

Bonjour,

Pour répondre à l’interrogation de Prof, bien sûr que sous InDesign les règles de corrections sont les même, à ce détail près qu’InDesign, ô bonheur du correcteur maniaque (donc bon correcteur), dispose d’une véritable espace fine, au contraire de Word. (Précisons pour être précis dans la précision que, dans Caractère spéciaux, Word propose une fine… qui n’est pas insécable ! et donc d’aucune utilité.)

Pour autant, l’ergonomie d’InDesign est totalement différente et une certaine maîtrise de ce logiciel est nécessaire. Par exemple :
– les textes ne sont pas directement accessibles, mais enserrés dans des blocs. Il faut pouvoir passer du mode graphique au mode Texte.
– Ces blocs peuvent être verrouillés, ce qui interdit alors tout accès au texte ; il faut pouvoir les déverrouiller.
– Les fonctions simples et nécessaires, comme l’Ital., le gras, le rom., le corps, etc, se trouvent sur un bandeau basculant et ne sont donc pas toujours visibles.
– Pour des fonctions plus avancées (par exemple, la couleur), il faut ouvrir des palettes (fenêtres latérales).
– Idem pour les feuilles de style.
– De façon générale, il faut connaître les fonctions graphiques (dégradé, couleur de fond, etc.) pour être en mesure de corriger les éléments de la charte graphique (couleur et fond de la roulette associés à la rubrique, par exemple).
– Si les corrections allongent, même légèrement, le texte, il faudra pourtant le faire rentrer dans le bloc, qui lui, élément constitutif de la maquette, ne devra surtout pas être modifié. La bidouille, peu catholique mais couramment utilisée, consistera à jouer sur l’approche.

Bref, impossible de corriger sous InDesign sans connaître assez bien.
Surtout, on ne vous confiera jamais la correction directement sur la maquette si vous ne pouvez démontrer une bonne maîtrise, tant il est facile de foutre en l’air tout le travail précédemment effectué.
Dernière modification par J-Fabien le 14 juin 2015, 02:33, modifié 1 fois.
prof
Messages : 535
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par prof » 13 juin 2015, 20:08

J-Fabien,
     Merci pour cette analyse détaillée. J'en conclus qu'il est plus aisé et moins risqué de corriger d'abord sous traitement de texte, et de laisser ensuite le metteur en pages importer le texte dans son logiciel.
     Sous Word, lorsqu'il m'est nécessaire de me comporter en correcteur maniaque, je remplace successivement et automatiquement l'espace insécable accompagnée du signe de ponctuation   ^s;   par la même chaîne mise en forme ‹ Exposant ›. Je remplace ensuite automatiquement chacun des signes par   rien   mis en forme ‹ Non exposant/Indice ›. Si cette réduction n'est pas satisfaisante, je réduis à loisir le corps de la chaîne et je restitue ensuite celui du signe.
Avatar de l’utilisateur
J-Fabien
Messages : 119
Inscription : 16 nov. 2012, 02:51
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par J-Fabien » 14 juin 2015, 02:29

Absolument, Prof, habituellement, les textes sont d’abord corrigés sous Word puis coulés dans la maquette. On corrige ensuite les pages montées, soit directement à l’écran, soit, plus couramment, sur papier. Une fois ces corrections intégrées, on passe un coup de ProLexis (très utile pour les fines, justement).

La bidouille pour réduire l'insécable à la taille d’une fine en jouant sur le corps est effectivement une excellente solution, à condition que la forme finale du document soit bien du Word. Si le texte doit être coulé dans InDesign, ce genre de manip risque de donner du fil à retordre à la personne chargée d’intégrer les corrections.
Dernière modification par J-Fabien le 14 juin 2015, 03:19, modifié 1 fois.
Catherine_75
Messages : 654
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par Catherine_75 » 14 juin 2015, 02:36

J-Fabien a écrit : Si le texte doit être coulé dans InDesign, ce genre de manip risque de donner du fil à retordre à la personne chargée d’intégrer les corrections.
Exact. Et il est de plus en plus rare qu'un texte au format Word ne passe pas à la moulinette ensuite dans un logiciel de PAO, InDesign ou un autre.
Je déconseille donc la bidouille de Prof à tous les correcteurs.
prof
Messages : 535
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par prof » 14 juin 2015, 09:10

J-Fabien a écrit :ce genre de manip risque de donner du fil à retordre à la personne chargée d’intégrer les corrections.
Cette personne pourra-t-elle décrire précisément ce qui arrive dans ce cas ?
prof
Messages : 535
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par prof » 14 juin 2015, 12:28

Catherine_75 a écrit :Je déconseille donc la bidouille de Prof à tous les correcteurs.
Argumentation vaudrait mieux que condamnation.
Avatar de l’utilisateur
J-Fabien
Messages : 119
Inscription : 16 nov. 2012, 02:51
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par J-Fabien » 15 juin 2015, 04:21

Imaginons le correcteur en dernière ligne droite qui, après avoir intégré les ultimes corrections, passe un coup de ProLexis. ProLexis lui propose des fines là où c’est nécessaire, et le correcteur clique « OK » à la chaîne. Très probablement, InDesign conservera le corps réduit (ou la mise en indice) appliqué.
Fine + corps réduit = ponctuation (quasi) collée.

Avant qu’il comprenne ce qu’il se passe (s’il s’en aperçoit !), il a le temps de se faire engueuler 15 fois par l’imprimeur qui lui rappelle que le PDF aurait dû arriver il y a déjà 2 h. :)
prof
Messages : 535
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Indesign

Message non lu par prof » 15 juin 2015, 10:33

J-Fabien a écrit : Très probablement, InDesign conservera le corps réduit (ou la mise en indice) appliqué.
     Merci encore pour cette explication. Je ne manquerais pas d'en tester le bien-fondé si je disposais d'InDesign. Elle me semble recevable si ce logiciel transforme les espaces insécables en les réduisant. Mais j'imagine aussi l'éventualité d'un remplacement radical des insécables reçues par des fines convenables.
     Cela reste toutefois un cas d'école, puisque les fichiers que je communique au metteur en pages ne comportent que des insécables natives.

     La manipulation que je proposais restait dans le cadre d'une mise en pages définitive sous traitement de texte. Elle sortait sans doute un peu du sujet du fil, mais c'est votre évocation de l'absence de fines chez Word qui m'a incité à la faire connaître aux apprenants.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »