être correspondante locale permet d'obtenir carte de presse?

Tout savoir sur la carte de presse : comment l'obtenir ? Les conditions ? Les avantages de la carte de presse ? Abattement de charges et carte de presse ? Chômage et carte de presse ?
Drou'

être correspondante locale permet d'obtenir carte de presse?

Message non lu par Drou' » 28 févr. 2005, 16:29

Bonjour à tous,

je suis correspondante locale depuis 2001 pour un hebdo départemental.
Je pige toutes les semaines. C'et l'essentiel de mes revenus.
est ce que quelqu'un se retrouvant dans la même situation à déjà essayé de faire une demande de carte de presse?

faites moi part de vos témoignages et expériences. J'aimerais vriament savoir ce qu'il en est.

Merciiiii :P
oceane69
Messages : 31
Inscription : 25 août 2004, 14:01
Localisation : Marseille
Contact :

carte de presse

Message non lu par oceane69 » 28 févr. 2005, 17:49

bonjour,
je suis stagiaire dans la pqr depuis un bon mois et je fait de spiges regulieres...je ne sais pas trop si on peut demander la carte de presse dans ces cas la. moi perso je croyai ke c etait l ecole kon faisait ki la donnait..
voila pour les infos
oceane69
cyclone

carte de presse

Message non lu par cyclone » 01 mars 2005, 00:00

bsr,
non il faut etre salarie et avoir des revenus decents pour avoir la carte de presse. en outre il faut qu'au mloins 50 % de tes revenus soit issus du journalisme.
bon courage ;
frederic
kraa

Message non lu par kraa » 12 mai 2005, 09:06

Oui, c'est ça: sans avoir fait d'école, il faut avoir perçu pendant deux ans un revenu au moins équivalent au SMIC, dont 50% minimum venant de tes piges, pour avoir droit à une carte de presse.

Si tu as fait une école reconnue, ce délai passe à un an.

Mais recruteurs et rédacs-chef sont prudents: ils veillent à ce que les correspondants ne bénéficient pas de telles conditions pour éviter qu'ils changent de statut. Certains journaux font une carte de correspondant à leurs meilleurs éléments en revanche.
Raf
Messages : 16
Inscription : 02 sept. 2004, 11:53
Contact :

Message non lu par Raf » 27 juin 2005, 14:50

Salut à tous,

Je suis correspondant local depuis maintenant 3 ans. Je ne fais que ça. J'ai 23 ans. Je ne suis pas (encore?) en école de journa. J'anime des rubriques hebdomadaires sportives dans différentes rédactions de mon journal, je suis de permanences les dimanches soirs, je bosse pour un autre journal local exclusivement foot etc... Je gagne 7180 euros par an. Frais en tout genre compris. Je ne peux gagner plus sinon je dépasse le seuil de l'URSSAF et là, ce serait la cata. Je suis payé en honoraires donc. J'ai entendu dire qu'à partir d'un certain montant, un correspondant peut faire une demande de carte de presse. Suis-je concerné d'après vous ? J'ai également entendu dire que les journaux n'aiment pas lorsque leurs corres' prennent ce genre d'initiative, et qu'il y a un fort risque de se mettre notre propre canard à dos...
quikki_69

Message non lu par quikki_69 » 29 juin 2005, 02:50

Oulala, alors pour la carte de presse, il n'y a aucun rapport avec les écoles. Il faut trois mois de feuilles de salaire et point barre.
Maintenant, en travaillant comme correspondant, tu n'as pas de feuille de paie, donc difficile d'avoir une carte. Tu peux cependant la demander (avec un risque de refus). Mais le pire de tour, c'est que tu ne pourras plus écrire dans le journal avec qui tu collabores. Car, il y a une différence de paie entre correspondant local et pigiste encarté... Ce qui fait qu'il y a de grandes chances pour que ton "employeur" (qui n'en est pas vraiment un) te dise "au revoir" :?
St1
Messages : 5
Inscription : 29 juin 2005, 14:48
Contact :

être correspondante locale permet d'obtenir carte de presse?

Message non lu par St1 » 29 juin 2005, 15:13

Salut Drou'........

La réponse est : OUI !

La preuve, j'ai commencé CLP et grâce à cela ai obtenu ma carte de presse.

Cependant, c'est une véritable bagarre, notamment contre les vilains patrons de presse, que ça n'arrange évidemment pas, surtout si tu es bon.

Oublie les remarques des 2 collègues concernant le niveau de revenu : étant CLP, tu n'es certainement pas payé selon les grilles de la convention collective, donc ton revenu est largement à ce qu'il devrait être. En revanche, il est vrai que "plus de la moitié de tes revenus doivent être issus de la presse" sinon tu perds tout droit à la carte. Exemple: PPDA n'a pas de carte de presse, son salaire pour le 20h étant bien inférieur (!) à la moitié de ses revenus totaux !

La première démarche à accomplir est la suivante : faire une demande de carte auprès de la commission, en remplissant normalement ton dossier.

Il sera probablement (99% de chance) rejeté. Tu as droit à faire appel, tu le feras. Tu seras alors convoqué devant la commission supérieure de la carte de presse, composée de journalistes (élus à la CIJP), de patrons de presse, ezt de juristes. Tu prépareras alors un gros (très gros !) dossier montrant que ton travaille est bien "journalistique" : quantité d'articles dans une parution, nombre de collaborations et fréquence... Que tu peux étoffer par des témoignages de collègues de travail.

Tu peux (c'est probablement plus sage) être accompagné par une tierse personne (un collègue reconnu ou un représentant syndical - saches que la CIJP est majoritairement SNJ).

Enfin il faut savoir que le but de la commission est de reconnaître un max de journalistes et donc ce n'est jamais de gaieté de coeur qu'elle refuse l'attribution de la carte à une personne dans ta situation. Puisque c'est d'une certaine façon donner raison aux patrons qui usent et abusent des CLP au lieu d'embaucher de vrais journalistes professionnels couverts par la convention collective (donc économies !) ou de vrais pigistes également reconnus.

J'ai mis plus d'un an à mener à bout les dé&marches pour finalement obtenir gain de cause. J'avais demandé la rétroactivité qui m'a été accordée. Mais au milieu de mes démarches, mon patron ml'a viré en m'expliquant qu'un CLP ne pouvait pas avoir la carte, que je ne comprenais rien, et qu'il se battrait pour m'empêcher de l'obtenir !!!

Depuis je suis un "vrai" journaliste, en tout cas reconnu par la commission (c'est déjà pas si mal !), qui galère quand même dans notre monde de brutes !

Bon courage, et tiens-nous au courant !

$
El Clandestino

Carte de presse et réd chef

Message non lu par El Clandestino » 30 juin 2005, 12:30

Les groupes de presse régionaux n´aiment pas vraiment les correspondants qui passent au statut carte de presse. Forcément, puisque ils doivent alors les payer correctement et surtout verser des cotisations sociales.
Je connais moi-meme le cas d´un ami ayant obtenu le fameux sésame, après avoir passé cinq années au statut de corres´. Face au refus de la direction du journal de remplir l´attestation d´employeur, il a joint une lettre expliquant sa situation à la commission. Il a également copié ses relevés de banques des trois derniers mois. Résultat: la commission lui a accordé la carte.
Les choses se sont gatées par la suite. La direction s´est débarrassée de lui en prétextant des économies de personnel suite à une prochaine fusion. En réalité, cela leur "coute trop cher".
Sache que les groupes de presse, essentiellement régionaux, se trouvent dans l´illégalité la plus complète en employant des correspondants à temps plein. L´activité de correspondant n´est pas censée etre un emploi à temps plein, meme si dans la réalité c´est souvent une porte d´entrée pour de futurs journalistes.
A toi de peser le pour et le contre de ta démarche. En tout cas je t´encourage à persister dans ta volonté d´obtenir la carte.

Bonne chance :wink:
Raf
Messages : 16
Inscription : 02 sept. 2004, 11:53
Contact :

Message non lu par Raf » 05 janv. 2007, 21:00

Bonjour,

Je reviens pour relancer le sujet. Je suis correspondant depuis 4 ans 1/2 et j'arrive à un point de saturation. Je n'en peux plus d'écrire pour trois pin's et un packet d'M&M's pour ce travail qui n'en est un qu'à moitié puisqu'il ne dispose d'aucun statut. Je suis du reste dans le flou au sujet de la carte de presse. Je ne comprends pas bien la logique concernant son obtention (je ne parle pas de l'avoir via une école, mais d'en faire la demande en indépendant). Je m'explique :

Un correspondant n'est pas payé en salaire, mais à la photo et à la ligne (et en bounty aussi). Il n'a pas de statut, donc pas de sécu. C'est censé être un job de complément. Il me semble que pour avoir un vrai statut, et être payé avec d'autres billets que ceux du Monopoly, il faut au minimum être pigiste. Pigiste veut-il dire avoir la carte de presse ? Il me semble que oui mais j'aimerais bien qu'on me le confirme. Si non, j'aimerais bien savoir comment faire évoluer une situation de correspondant à celle de pigiste. Mais problème, pour être pigiste et pour avoir la carte de presse, il faut être payé en salaire. Hors le correspondant n'a pas de salaire. Donc je ne comprends pas. Une chose doit m'échapper.

Voilà, j'appécierais qu'on m'éclaire parce que je nage un peu. Je répète que je suis correspondant depuis plus de 4 ans, à raison de 7000 euros par an environ. Puis-je prétendre à la carte ?

Merci
letibelim
Messages : 239
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 07 janv. 2007, 12:53

Bon bon bon, reprenons.

Avoir le statut de pigiste, c'est simplement être payé en salaire, c'est-à-dire recevoir une feuille de paye avec en intitulé un titre comme "rédacteur" qui te donne le statut de journaliste.

Bizarrement, le statut de journaliste et l'obtention de la carte de presse sont deux choses différentes : on peut etre journaliste sans avoir la carte : certains ne la demandent pas (elle n'est pas forcément très utile). Ils peuvent qd meme bénéficier de l'abattement fiscal. Etre journaliste, c'est exercer cette profession de manière régulière, retribuée et en tant qu'activité principale. Rien de plus, rien de moins.

Une école de journalisme ne permet pas d'obtenir la CP. Elle permet de réduire de deux ans à un an la durée pendant laquelle on obtient une carte de presse "stagiaire" (ce qui n'a rien à voir avec le fait d'etre en stage, c'est juste un grade, si tu veux). Pour obtenir sa première CP, il faut quoi qu'il en soit justifier de 3 mois de salaire en tant que journaliste.

La situation des CLP est délicate : lorsque les titres de presse embauchent de CLP, c'est uniquement pour faire des économies. Afin de ne pas faire de concurrence déloyale aux journalistes, la loi prévoit que cela ne peut etre qu'un revenu d'appoint. Dans la pratique, ce n'est souvent pas le cas et les journaux prennent des jeunes, leur font faire un boulot de journaliste et les paient en tant que correspondants ce qui les excluent de fait du statut de journaliste (pas de charges sociales, pas de convention collective, pas de formation, etc.). Ils profitent de la méconnaissance du système de ces jeunes impétrants (comme toi) qui se laissent vite enfermer dans ce système : un job à temps plein, voire plus, pour un salaire de misère, sans charge sociale. Cette situation n'est bonne, ni pour les journalistes, qui pâtissent d'une concurrence très dure, ni pour les CLP qui se laissent enfermer dans une grande précarité. Mais bien sûr, aucun journal n'a intérêt à voir ses CLP requalifiés en tant que journalistes, sous peine de voir sa masse salariale exploser (sans parler de la flexibilité que les CLP autorisent : bonjour-au revoir et hop viré sans autre forme de procès... ce qui est impossible, avec un journaliste, même avec un pigiste régulier).

Pour un CLP qui obtient sa carte de presse, les conséquences sont celles-ci : le journal est obligé de reconnaître que le CLP est devenu journaliste, et donc de le payer en conséquence et de lui donner les avantages qui vont avec (congés payés, treizième mois, formation, etc.). Il est donc fort probable qu'il cherche à se débarasser de lui par tous les moyens car il coûte bien trop cher. Donc CLP, si vous demandez votre carte de presse, ce qui est globalement une bonne chose si c'est justifié, attendez vous à decarrer de la rédaction qui vous emploie.
zoom
Messages : 332
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Message non lu par zoom » 07 janv. 2007, 19:15

A cet exposé limpide, on pourrait ajouter que c'est "grâce" à cet afflux constant de CLP que la PQR n'emploie quasiment pas de pigistes...
Aspirer a etre journaliste et travailler quand meme comme correspondant de presse revient donc a se tirer une balle (voire des rafales) dans son propre pied... et dans celui des collegues qui essayent de decrocher du "vrai" travail.
Mais bon tant qu'il y a autant de bonnes ames prets a tout pour voir leur nom dans le journal, les patrons de presse peuvent garder espoir !
letibelim
Messages : 239
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 07 janv. 2007, 22:32

Pour répondre plus précisément à Raf :
Pigiste veut-il dire avoir la carte de presse ? Il me semble que oui mais j'aimerais bien qu'on me le confirme. Si non, j'aimerais bien savoir comment faire évoluer une situation de correspondant à celle de pigiste. Mais problème, pour être pigiste et pour avoir la carte de presse, il faut être payé en salaire. Hors le correspondant n'a pas de salaire. Donc je ne comprends pas. Une chose doit m'échapper.
Pour etre pigiste, pas besoin de la CP, il faut juste que ton patron accepte de te payer en salaire - ce qui n'est pas incompatible avec le fait d'etre payé à la ligne, au signe ou à la photo - avec sur ta fiche de paye l'intitulé qui va bien. A mon avis, il n'est pas près de le faire étant donné que ça fait 5 ans que tu bosses pour des snickers, qu'à partir de là il faudrait vraiment te payer et que, en plus, ça créerait un précédent facheux pour lui si d'autres CLP dans ton cas venaient à le savoir...

En gros, si tu te présentes à une rédac pour bosser et que tu acceptes le statut de CLP au début, tu n'as plus aucune chance de devenir pigiste dans cette rédaction : comment veux-tu expliquer à un patron au bout de plusieurs années que maintenant ton travail va lui couter trois fois plus cher, alors que le boulot sera le meme ? En demandant ta carte de presse, il est néanmoins possible que tu l'obtiennes, en appel, mais il est fort probable que tu te fasses jeter de la rédaction.

[/b]
Raf
Messages : 16
Inscription : 02 sept. 2004, 11:53
Contact :

Message non lu par Raf » 08 janv. 2007, 16:19

Merci d'avoir pris le temps de me répondre si précisément.
Pour obtenir sa première CP, il faut quoi qu'il en soit justifier de 3 mois de salaire en tant que journaliste. (...) Pour un CLP qui obtient sa carte de presse, les conséquences sont celles-ci : le journal est obligé de reconnaître que le CLP est devenu journaliste, et donc de le payer en conséquence et de lui donner les avantages qui vont avec
Donc pour solliciter une CP, il faut au minimum être pigiste. Et pas CLP puisque celui ci ne touche pas de "salaire". Je ne comprends donc pas la suite de la phrase "Pour un CLP qui obtient sa carte de presse" puisque c'est théoriquement impossible.

Et qu'est ce qui va pousser un patron à embaucher une personne en tant que pigiste, s'il peut le faire via ce non-statut de CLP ? Le dîplome des écoles ?

La question est toute simple : comment un CLP peut-il s'y prendre pour obtenir ce statut de journaliste et bénéficier enfin d'une situation plus stable (chômage et sécurité sociale possibles) ?

Enfin, et je ne vais pas trop m'étendre là dessus car c'est un autre sujet :
Aspirer a etre journaliste et travailler quand meme comme correspondant de presse revient donc a se tirer une balle (voire des rafales) dans son propre pied... et dans celui des collegues qui essayent de decrocher du "vrai" travail.
Tous les journalistes que je connais ont été correspondants de presse avant de commencer. De leur bouche, c'est même un excellent moyen de mettre un pied dans la profession. Seraient-ils maso... Le tout serait d'abolir complètement cette fonction de CLP, car crois moi, je ne suis pas plus heureux que les pigistes qui ne trouvent pas de boulot. Je tiens encore à préciser que je n'écris pas pour le plaisir de voir mon nom dans le journal...
letibelim
Messages : 239
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 08 janv. 2007, 18:28

Donc pour solliciter une CP, il faut au minimum être pigiste. Et pas CLP puisque celui ci ne touche pas de "salaire". Je ne comprends donc pas la suite de la phrase "Pour un CLP qui obtient sa carte de presse" puisque c'est théoriquement impossible.
Parce qu'il est théoriquement impossible d'embaucher un CLP à plein temps. Et que donc effectivement si tu fais ta demande de CP, elle sera rejetée en première instance mais, en appel, si tu prouves que tu fais effectivement ce boulot à plein temps et qu'il correspond vraiment à un boulot de journaliste -hormis le salaire et le statut - il est possible que la commission d'appel te délivre ta CP.
Et qu'est ce qui va pousser un patron à embaucher une personne en tant que pigiste, s'il peut le faire via ce non-statut de CLP ? Le diplome des écoles ?
Non. les rédacs sont légalement tenus d'embaucher des CLP dans des conditions strictement limitées (les revenus doivent être seulement des revenus d'appoints, les CLP ne doivent travailler qu'occasionnellement et pas à la place d'un journaliste, etc). Dans les faits, et tu en es la preuve vivante, ils prennent de grandes libertés avec cette obligation. Le truc, c'est qu'en faisant le forcing pour obtenir la carte, ton journal ne peut plus faire semblant de croire que tu es un CLP... et il risque donc de te virer purement et simplement... ce que tu peux d'ailleurs contester ensuite aux prud'hommes, mais tu t'engages dans une démarche encore plus longue.
Enfin, et je ne vais pas trop m'étendre là dessus car c'est un autre sujet :
Citation:
Aspirer a etre journaliste et travailler quand meme comme correspondant de presse revient donc a se tirer une balle (voire des rafales) dans son propre pied... et dans celui des collegues qui essayent de decrocher du "vrai" travail.
Tous les journalistes que je connais ont été correspondants de presse avant de commencer. De leur bouche, c'est même un excellent moyen de mettre un pied dans la profession. Seraient-ils maso... Le tout serait d'abolir complètement cette fonction de CLP, car crois moi, je ne suis pas plus heureux que les pigistes qui ne trouvent pas de boulot. Je tiens encore à préciser que je n'écris pas pour le plaisir de voir mon nom dans le journal...
La citation n'est pas de moi, je le précise. J'ai exprimé plus haut mon opinion. Cette situation est préjudiciable et pour les pigistes, et pour les CLP. La correspondance de presse est formatrice, c'est vrai, mais vite limitée si elle s'arrête là où elle devrait s'arrêter.

Mais si tu veux mon avis, il est dans l'intérêt général - enfin pas celui des patrons - que le plus de CLP possibles obtiennent leur carte de presse : ceux-là ne feront plus de concurrence déloyale aux pigistes.
Par contre dans ton cas perso : il faut peser le pour et le contre. Vas-tu te faire jeter ou pas, that's the question...

Tu peux toujours aller voir ton patron et lui dire ton envie de devenir passer journaliste avec carte, regarde sa réaction. S'il devient bleu ou rouge c'est mal parti.

Peut-être tomberas-tu sur un patron hypra sympa, qui va t'encourager, te dire qu'il te soutient et te remplir le certificat nécessaire... mais enfin rêve pas, les choses sont infimes.[/b]
letibelim
Messages : 239
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 08 janv. 2007, 19:18

il fallair lire, "enfin rêve pas, les chances sont infimes" bien sûr.
Répondre

Revenir à « Carte de presse »