Vrai journaliste sans carte de presse

Tout savoir sur la carte de presse : comment l'obtenir ? Les conditions ? Les avantages de la carte de presse ? Abattement de charges et carte de presse ? Chômage et carte de presse ?
Duc
Messages : 206
Inscription : 16 juin 2003, 18:03
Localisation : ailleurs, forcément
Contact :

Message non lu par Duc » 21 nov. 2006, 09:36

www.latribunedelart.com est un superbe site, en effet. Étonnant et documenté, cet article sur la destruction d'édifices anciens! Dire que les Anglais ont transformé leurs églises abandonnées en lofts - voire en garages lorsque ça ne mérite pas mieux - depuis des lustres...
DRy a écrit :Par ailleurs, je n'aurai pas de "fiche de paye", puisque je suis gérant majoritaire. J'ai donc une activité non salariée...

En fait, en Sàrl, l'un n'empêche pas l'autre, DRy, c'est toi qui choisis. Simplement tu n'auras pas l'avantage Assedic par rapport aux autres salariés.

Un truc qui remplace avantageusement la carte de presse, quasiment n'importe où : ta propre carte de visite dûment imprimée, faisant mention de tes responsabilités éditoriales au sein de ta structure, à toi de choisir ton titre. Si un caissier ou gardien de musée refuse ton entrée, il suffit de demander un responsable ou un chargé de com' qui, à moins d'être idiot, te laissera entrer sans broncher.
PatriciaD
Messages : 70
Inscription : 09 sept. 2004, 16:25
Contact :

Message non lu par PatriciaD » 21 nov. 2006, 13:24

Je travaille pour des journaux papier et pour des sites Internet et j'ai ma carte : jamais la commission de la carte ne m'a opposé cet argument !

Mais il faut un minimum pour avoir la carte : 600 euros bruts par mois en moyenne ce qui n'est pas très difficile à atteindre

Et que le journalisme représente 50% au moins de vos revenus

Bénévole, effectivement vous n'êtes pas considéré comme journaliste pro
LBY
Messages : 6
Inscription : 15 nov. 2006, 10:16
Contact :

Message non lu par LBY » 21 nov. 2006, 17:10

Et à qui demande-ton cette carte, véritable sésame pour assister à toutes les journées presse ? Merci
DRy

Message non lu par DRy » 22 nov. 2006, 00:25

letibleim a écrit :c'est toi qui choisis
Etant le fondateur du site, et actionnaire majoritaire, je n'ai pas vraiment le choix.
lafactory.com a écrit :Je ne comprends rien à ce fil
Je suis d'accord, j'ai bien précisé que je rentrais à peu près partout sans la carte. Mais il reste qu'il arrive parfois (rarement) que je doive demander à parler à un responsable pour faire reconnaître ma qualité de journaliste sans carte de presse, quand je ne suis pas annoncé, et que c'est un peu énervant.
DRy

Message non lu par DRy » 22 nov. 2006, 00:26

Mes excuses à Duc et à Letibelim. La citation était du premier, pas du second.
LBY
Messages : 6
Inscription : 15 nov. 2006, 10:16
Contact :

Message non lu par LBY » 22 nov. 2006, 10:21

J'ai perdu plus de 3 heures voire plus à obtenir mon accréditation presse au Mondial de l'auto cette année ... sans carte de presse on perd du temps. D'ailleurs pour les salons étrangers, c'est plus simple. Je suis d'accord que l'on peut entrer (presque) partout mais avec une carte presse, finies les démarches administratives !
Bon, qui peut répondre à ma question?
Automoto

Message non lu par Automoto » 22 nov. 2006, 15:54

Bonjour Lafactory n'a pas tort. Du moins sur un événement comme Le Mondial. Je ne parle pas de petits salons en province ou des événements en locale où les organisateurs sont bien contents d'avoir des journalistes qui viennent, encartés ou pas.
Sur des manifestations comme le Mondial de l'Automobile, le festival de Cannes, la Coupe du Monde, la question n'est pas que :
- tu sois journaliste
- que tu aies la carte de presse

Mais pour qui tu bosses et vas-tu réellement publier un papier sur le sujet. Les services de presse de ce genre d'events colossaux filtrent plus les journalistes qu'autre chose afin de se retrouver avec des journalistes du secteur et pas des piques-assiettes. Quand tu vois déjà le nombre d'accrédités sur le festival de Cannes. Le truc c'est d'éviter que le journaliste, peut-être encarté, mais qui bosse au magazine des trains éléctriques ne se présente au Mondial de l'Automobile et prétexte de rentrer gratos parce qu'il a une carte de presse.
Et je parle par expérience puisque j'étais accrédité sur le Mondial. Sans carte de presse. Mais cela a pris 5 minutes. J'ai juste du montrer patte blanche avec une preuve de collaboration dans le secteur automobile et une promesse de publication. Comme je savais que cela fonctionne comme ca, j'avais demandé les papiers à la rédac avant et le dossier a été bouclé en un rien de temps
jbfontana

Message non lu par jbfontana » 08 mars 2007, 12:31

intéressant ce topic

Mon cas est similaire et reflète bien les enjeux des nouveaux médias :
Je suis directeur de publication de 3 portails ( http://www.frequence-sud.fr , http://www.ifestival.fr et http://www.iski.fr).
J'encadre une petite rédaction ( cela varie de une à 3 voire 4 personnes , dont parfois des pigistes).
Au quotidien, j'ai aussi une fonction de rédacteur en chef puisque je coordonne cette rédaction ( choix des sujets, mises en avant, hiérarchisation de l'info... ) et régulièrement je suis même amené à être "pur" journaliste ( reportages photos, brèves, interviews...).

Mais ma fonction, fait que je coordonne également les axes stratégiques de la boite, dont bien sûr le marketing et la commercialisation des espaces pubs.

C'est un job multi-casquettes passionnant, qui implique une grande rigueur pour faire ce "grand écart". Et je tiens particulièrement à respecter les règles déontologiques de la presse.

Apparemment ( je n'ai pas encore fait la demande), je n'y ai pas droit à la carte. Ou, tout au moins, si c'est possible, je pense que sera d'autant plus difficile que les commissions sont surtout composés de journalistes de PQR, qui nous voient comme d' "affreux" concurrents.

Travailler sans carte de presse ne me gêne très peu ( aucun pb pour toutes les accréditations sur les événements et confs. de presse ), mais néanmoins je pense avoir droit aux avantages liés et la posséder faciliterai malgré tout mon travail au quotidien.

Et donc je rejoins les posts précédents, on peut être de vrais journalistes sans carte de presse, et de parfaits "pique-assiettes" encartés.
cilou
Messages : 1588
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 08 mars 2007, 13:34

Automoto a écrit :J'ai juste du montrer patte blanche avec une preuve de collaboration dans le secteur automobile et une promesse de publication.
Et cette promesse de publication, ça ne te gêne pas, déontologiquement ?
labelle
Messages : 30
Inscription : 09 sept. 2004, 06:28
Contact :

Il existe une carte de directeur de la publication

Message non lu par labelle » 09 mars 2007, 07:04

Cette carte est délivrée aux journalistes devenus Directeur de la Publication. C'est la CCIJP qui délivre le sésame.
Elle peut s'obtenir sur dossier de renouvellement de carte avec un courrier justificatif sur la sitiuation du demandeur.
A part ca, elle ne sert à rien de plus que la carte de Presse. Si, juste un truc, l'accès automatique aux salons VIP des salons
DRy

Carte de directeur de publication

Message non lu par DRy » 14 mars 2007, 08:08

Oui, mais je crois que cette carte n'existe que pour les directeurs de publication qui avaient AVANT une carte de presse.
C'est là que toutes les justifications données plus haut ne fonctionnent plus : il y a de "bons" directeurs de publications, qui étaient journalistes avant et ont toujours une carte permettant de faire plus facilement leur travail, et il y a les "mauvais" (j'en suis) qui n'étaient pas journalistes avant...
Avatar de l’utilisateur
[PhotoASSE]
Messages : 3
Inscription : 31 mars 2007, 20:23
Contact :

Message non lu par [PhotoASSE] » 31 mars 2007, 20:56

Bosser de nos jours sans carte de presse est devenu quasiment impossible, le fameux césame devenant obligatoire pour travailler dans certains milieu exemple le football.
Répondre

Revenir à « Carte de presse »