Page 1 sur 1

droit d'auteur sur newsletter

Publié : 04 mai 2006, 18:42
par dreamdreamer
Bonjour
Je viens de me faire remercier par une entreprise dans laquelle j'étais engagée en cdi pour écrire entre autre une newsletter mensuelle. Remerciée à la fin de la période d'essai (on me propose un free-lance) quels sont mes droits sur les articles écrits quand j'étais en poste et qui sont maintenant en ligne. Puis je les réutiliser ailleurs?
Il s'agit de news rédactionnelles sur des sujets d'investigation. Sorties de mon petit cerveau, pas rewritées.
Quels sont les tarifs pour un concepteur rédacteur sur des sujets de prospectives?

Merci de vos réponses
Dream

droit sur textes

Publié : 04 mai 2006, 19:34
par Violaine
Tu n'as aucun droit sur ces textes parce que tu les as écrit alors que tu étais en CDI. Ca appartient donc à ton ex-société.

Publié : 04 mai 2006, 21:34
par cilou
Faux.
Tu gardes le droit moral sur tes oeuvres. Ton ex-société a le droit de les garder en ligne, puisque ces textes ont été écrits pour ça. Mais ils n'ont pas le droit de les utiliser sur d'autres supports sans ton accord.
De ton côté, tu pourrais les réunir pour en faire un recueil, par exemple. Je ne pense pas, en revanche, que tu puisses les mettre sur un autre site.
J'imagine qu'un concepteur-rédacteur équivaut en gros à un journaliste. Les tarifs d'articles (je parle moi aussi d'articles originaux, pas de rewriting d'infos trouvées ailleurs) varient beaucoup. La moyenne se situe vers 60 - 80 euros le feuillet, me semble-t-il.

Légalement, c'est bizarre que la société te propose de continuer en free-lance. En effet, si elle t'a jeté à la fin de ta période d'essai, c'est que tu ne convenait pas (officiellement). Donc pourquoi voudrait-elle travailler avec toi ?
Bien sûr, n'accepte aucun travail en free-lance au sens anglo-saxon (où il faudrait que tu sois profession libérale, avec les charges pour ta pomme et aucune sécurité en cas de maladie). En revanche, s'il s'agit de piges (= payé en salaires), pourquoi pas ?

droit sur textes

Publié : 05 mai 2006, 08:50
par Violaine
Oui, ce que je voulais dire c'est que tu n'as pas le droit de démarcher une autre société avec ces textes puisque tu les as écrit pendant ton CDI.

Concernant le Freelance, la solution pour garder quand même un statut de salarié c'est le portage salarial. Autre détail qui a son importance : en freelance on demande au moins 30% de plus qu'en salaire parce qu'on des charges importantes (même en portage).

Publié : 05 mai 2006, 13:02
par dreamdreamer
merci pour ces conseils précieux.
A bientôt.
Dreamdreamer

Publié : 05 mai 2006, 15:08
par havas
a bientôt

Publié : 01 juin 2006, 23:32
par NM
cilou a écrit :Faux.
Tu gardes le droit moral sur tes oeuvres. Ton ex-société a le droit de les garder en ligne, puisque ces textes ont été écrits pour ça. Mais ils n'ont pas le droit de les utiliser sur d'autres supports sans ton accord.
De ton côté, tu pourrais les réunir pour en faire un recueil, par exemple. Je ne pense pas, en revanche, que tu puisses les mettre sur un autre site.
Tu peux les remettre sur un site à la condition que ce ne soit pas pour concurrencer le site pour lequel tu les as écrits, mais pour constituer un book par exemple.

Publié : 01 juin 2006, 23:58
par havas
C'est un blog, j'espère ?

Publié : 21 sept. 2006, 10:52
par change
Bonjour,
réponse tardive à ta question sur le free-lance...
Je suis conceptrice-rédactrice free-lance et je demande généralement 100 à 120 euros du feuillet, sinon je ne m'en sors pas (il faut déduire à peu près 35% de charges urssaf et autres...). Ce tarif vaut pour une mission ponctuelle de rédaction, je peux le revoir à la baisse en cas de collaboration régulière (mais jamais en-dessous de 70 euros en tout cas, il ne faut pas brader son travail).