Page 1 sur 1

Lobbying pervers du marché boursier.

Publié : 06 nov. 2019, 08:43
par SacriPanard
Les phénomènes d’achats réguliers commerciaux sont connus et positivement admis comme des échanges dans les règles établies.
Une offre promotionnelle est une information diffusée qui touche publiquement un certain nombre d’individus et implique un mouvement global collectif d’achat.

Dans la considération moyenne il y aura une tendance rapide d’achat, ce qui est une chose normale, jeu positivement culturel ; les clients entrent rapidement dans le magasin et profitent de la bonne affaire du moment. « Je peux rater une offre promotionnelle ou accéder à une offre promotionnelle ou éventuellement me tromper dans l’intention promotionnelle : et de faire le ‘pied de grue’ devant un magasin fermé »

L’inverse est une considération de piège psychologique organisée en sous main.
En effet une annonce promotionnelle qui impliquerait une sortie massive et individuelle des clients du magasin, sur le fait de l’annonce positive promotionnelle, ou consécutivement à l’instant de l’annonce, est nécessairement une synchronisation d’information inverse, non justifiée par l’instant d’une situation économique.

Ceci est considéré dans la moyenne globale, et différencié d’un individu qui sortirait « massivement », on parle bien de ‘sortie massive et individuelle des clients du magasin’ sur le fait d’une annonce promotionnelle.

C’est-à-dire que le ciblage commercial intentionnel négatif est dirigé à l’encontre des personnes entrant dans le magasin et représente ainsi une suspicion de ciblage nominatif, ou d’atteinte psychologique à l’entrée des clients.

Cela implique obligatoirement une entente inverse de lobbying.

L’exemple de la journée du 5/11 sur les indices de US est assez remarquable,:
Une annonce relativement importante économique est attendue : L’information est publique, le magasin peut éventuellement « fermer ses portent », le temps est au beau fixe, une tendance probable normale est l’inquiétude de l’annonce est ainsi une baisse préalable régulière normale. (Cas de la figure)

L’annonce publique intervient ; elle est une une information positive (offre promotionnelle), le temps est toujours au beau fixe ; la hausse est normalement rapide, des clients entrent, puis consécutivement à l’instant de l’annonce positive et sans autre événement, la baisse soudaine intervient, soutenue, continue, rapide et sans interruption. (D’autres clients sortent précipitamment régulièrement du magasin).

Que des clients entrent et sortent à un instant donné est une chose normale, mais dans la moyenne globale et consécutivement à une offre promotionnelle, une baisse continue, sans interruption ni événement, rapide, ne peut être qu’un Lobbying pervers du marché, et une suspicion de manipulation psychologique ou de ciblage nominatif.

La baisse ou la hausse étant relative, elle est toutefois noyée dans la masse du temps.

Image
https://ibb.co/1Gq0vYb

On peut aller plus loin dans la spéculation significative, et sa forme évocatrice... voile, lame tranchante... de la même manière qu'il peut être signifiant une suite d'événement par ailleurs... ainsi " l'intelligentsia " revendicative culturelle ou sociale de faits apparemment anodins entres eux, de les aborder culturellement comme qualité ou idiotie de ne pas comprendre…tout comme l’information en elle-même.

Re: Lobbying pervers du marché boursier.

Publié : 06 nov. 2019, 16:47
par SacriPanard
Commercialement émettre une opinion qui ne soit pas dans le sens de la contrepartie est considéré comme maladresse ou idiotie, bien qu’il ne puisse s’agir que d’un échange informatif orienté vers quelque chose.

Il est exacte selon la situation, que d’émettre une opinion contradictoire puisse être l’idiotie du fait contradictoire, « Non heuu,… Moi je suis pas d’accord,… heu » appréciation inverse de pouvoir s’opposer mais qui n’est que la culture ‘abrutie’ similaire « opposition-commentaire-propos », pendant inverse du ‘bête-abruti’ dans le sens de la contrepartie… « Le monsieur nous informe de son goût pour la vinasse et nous approuvons avec force son opinion… ».

La culture par devers soi de pouvoir empêcher, refuser, est similaire dans son exercice ‘d’autorité’ à chaque niveau. La « classroom administrative » est elle aussi le fait de positionner, d’établir, d’orienter un groupe de personnes et ainsi de son étendue, culture inverse d’établir une collectivité avec des fonctions ‘pour soi’.

L’obligation par rapport à la culture est similaire dans son accomplissement, organisationnel emprunt de religion, ‘d’autorité’ de quelque chose de culturel, divergeant dans leurs applications et considérations.

« Vous lever pour vous exprimer » est l’incorrection, « de demander en levant la main », ainsi : quel est le « con qui se lève ! ». Ce n’est qu’un exemple mineur en regard d’une culture issue de quelque chose, ou emprunte de légitimité par rapport à une origine.

Il faut étendre cela aux interdits ‘ issues de’, aux manières ‘issues de’, aux obligations ‘issues de’… à ceci ajouté la similitude de l’appréciation ‘bête abrutie’ d’être péjorativement culture en tant que telle.

Ce « fumeux respect » revêt l’aspect à son tour de cette condition, conflictuelle, péjorative, mécanique, de jauges d’opportunités….d’imposer, de faire, d’autorité etc.…

Re: Lobbying pervers du marché boursier.

Publié : 12 nov. 2019, 14:31
par SacriPanard
La Ville des " malades "
hopital wertheimer
Bonjour,
Nous avons bien reçu votre demande de rendez-vous N°286230 . Nous ne pouvons malheureusement pas vous donner un rendez-vous correspondant à votre demande.

Commentaire du service : Bonjour, Vous avez fait une demande de rendez-vous pour une première consultation dans notre service, nous sommes aux regrets de vous informer que votre demande ne pourra être traitée dans notre établissement, en effet les délais sont de 5 mois et nous ne prenons pour le moment plus de nouveaux patients. D'autre part, l'ordonnance faite par votre médecin est incomplète car il ne précise pas ce que l'on recherche à cette demande IRM (quelle est la question clinique). Nous vous invitons donc à vous rapprocher d'un autre centre radiologique. Bien cordialement.

Pour faire une nouvelle demande de rendez-vous, cliquez sur ce lien Demander un rendez-vous.

Merci d'avoir choisi les Hospices Civils de Lyon.
Réponse "édouard herriot" : Nous ne faisons pas les IRM

Réponse verbale Médipole lyon-villeurbanne Prise de RDV identique : Réponse, nous n'avons pas les planings pour décembre, nous ne pouvons pas vous donner un RDV...

( Justifier de trois ordonnances médicales...d'examens courants c'est à nouveau entrer dans ce jeu culturel insuportable )


Cette ville et communauté pue le prétexte grossier communautaire. C’est typiquement et administrativement les mêmes refus, prétextes grossiers, manipulations, comportement sociaux à l’avenant… "Nous sommes complet.... "

La culture de demander et d’obtenir des budgets Publics, est la nature en soi « de ne pas avoir pour obtenir », intelligence de la pénurie « nécessaire » pour justifier du « superflu » ou d’autre chose en général.
Concrètement une réduction de budget qui porterait sur la nécessité, est la culture en soi de clamer ou faire clamer la demande de budget, et d’en justifier la nature.

Le monde Public ne vit que par l’obtention et la contrainte de tiers. « Acquisition d’être ceci nécessité pour eux « monde culturel », et la généralité d’une forme de rapport à autre chose de péjoratif.

Le parallèle social est similaire, nécessité d’être d’une forme pour obtenir d’être communauté et obtenir en général, et sa conséquence contraire d’affirmer d’être au regard de non être.
J’obtiens parce que je suis, condition comparée communautaire, ce que vous n’êtres pas et ainsi de ce que vous n’aurez pas comme bon ‘toutou’ et son ‘sussucre’, de le regarder, montrer, exposer…

A cette prétention , la manipulation s’ajoute, le moindre connard de la communauté de quelque chose, aura le jeu ou le mérite de ceci.


Nb : L’immolation par le feu d’un étudiant, est concomitante à un certain événement, c’est-à-dire que la probabilité « d’effets spéciaux » est non négligeable, d’autant que la justification est à tout le moins similaire à une demande de budgets publics afin d’études privées, sur un ratage de trois ans.

La ville de malades attire l’attention sur elle, L’effet spécial ou le trucage est aujourd’hui connu des étudiants de « biochimie », gel quelconque pour l’un d’entres eux, et imagerie réaliste pour l’autre.

Par ailleurs la justification semble étrange. financemant public sur un ratage dans un monde de libéralité "équitable". La vie active n'est pas toujours le choix de chacun, et particulièrement un fonctionnement difficilement fondamentalement modifiable.

Comme par hasard ; Clamer une demande de rémunération étudiante publique semble « a contrario » d’une certaine culture, qui est ainsi ‘admise’.

La libéralité ou même ‘une socialicité’ ne permet pas à l’évidence cet accès, identique de Tout et tous (considération omise de cet aspect condamnable d’opportunité et de contrainte d’appréciation communautaire)

Les Demandes débiles sont soutenues ' localement' au regard d'un acte dément qui ne se justifie pas. C'est incompréhensible ou cette crétinerie qui se répend culturellement

Re: Lobbying pervers du marché boursier.

Publié : 13 nov. 2019, 22:39
par SacriPanard
Trump mania,

L'usage privé délictuel d'une information obtenue, si elle existe, ce qui ne semble pas être démontré, est un « procès d'intention ». Il ne peut pas être imputé « à la volée » et publiquement une intention délictuelle sur un fait hypothétique. (Immoralité délictuelle publique administrative diffamatoire …. Et le procès intenté…)

L’idée du droit du citoyen américain, comme personne morale et juridique, est semble-t-il une tradition américaine, qui contredit l’unique direction d’une intention délictuelle.

Par ailleurs, la « culture » d’obtenir une information est selon un milieu une atteinte ou le mérite d’une ruse ‘commerciale’. L’interdit à proprement parler est à apprécier ou excuser selon une situation et une culture. Une ruse politique d’obtenir une information est un mérite, une « faveur » d’information, au regard d’une contrainte qui n’a pas été effective est un rapport social ordinaire, poker menteur.

On peut aussi ajouter que Trump n'est pas épargné par une déferlante d'investigations à son encontre, publiques, juridiques, journalistiques.
Le Tit-tat cultuel semble orienté de façon négativement unidirectionnelle.
Un certain establishment de budget public doit se sentir mal à l’aise.

Re: Lobbying pervers du marché boursier.

Publié : 17 nov. 2019, 15:54
par SacriPanard
L’empêchement ressemble à un fourre-tout, tantôt c’est la demande de trump d’une investigation sur biden, la dernière audition est la dureté du remplacement d’une diplomate, ensuite l’intervention du fils de trump dans les demandes politiques.

Il est vrai que trump n’est fondamentalement que l’employé de l’état, et qu’une enquête privée sur son concurrent n’est pas un moyen d’état, qu’un changement de poste administratif ou un renvoi (on ne sait pas trop) est la dureté d’un qualificatif de « bad news », qui intimide la diplomate, que le moutard de trump n’est pas dans son élément privatif mais semble donner des directives politiques (un peu indéterminées), mais, en gros, ça reste du social.

La culture Privée - publique, différence entre un gros propriétaire qui a toute latitude et droit de cuissage, et une fonction publique engoncée dans un carquois culturel, de préciosités d’état, de conventions juridiques et sociales, étendues de son intérêt propre et en regard d’une autre culture, est une difficulté globale, un clash continu, entre l’église machin, la manière de bidule, la grosseur de truc, la position de pierre et paul.

Le moutard politique ‘biden’, qui possède trois mots d’ukrainien est déjà un futur politique, et à ce titre dans un cocon ‘public-privé’ de 50000 dollars par mois d’une société ukrainiènne, concurrent du moutard de Trump qui goûte à la chair fraîche du bon papa proprio-politique.

La diplomate est « Chocking » d’être la bad news d’une mutation, offense culturelle d’une menace inconcevable ; la courbette est la tradition de rigueur de la culture américaine…

L’appréciation, l’acquisition, la compréhension d’être quelque chose dans une culture ressemble au péjoratif d’un ‘ état de fait ’.

Aujourd’hui sur France info, un membre du gouvernement s’exprimait sur l’union d’être des Français, et d’enchaîner aussitôt sur les « catégories de Français », et que « lui » est ceci dans cela que « elle » cette autre ici… C’est bien un ‘ état de fait ’ dans l’expression, ne pas comprendre et être fier abruti d’une culture ou d’une position.
Si vous regardez les associations culturelles Françaises, les trois-quarts sont qualifiées Catholiques, musulmanes, protestantes, Juives…, clubs de Gay, des Hétéro, des fiers couples-Heu, des riches ou pauvres….

C’est le même problème à tous les niveaux…

Re: Lobbying pervers du marché boursier.

Publié : 22 nov. 2019, 17:17
par SacriPanard
Trump impeachment
Obtenir la contrepartie d’un poste en ukraine, à 50000 euros, est la corruption possible et bien connue de tous les systèmes, du trafic d’influence en contrepartie de quelque chose.
Retrouver précisément le fils d’un candidat à l’élection américaine, dans un pays financièrement ‘peu riche’, est une présomption de corruption.

Obtenir une enquête, contre l’obtention d’une aide qui est d’une manière ou d’une autre une décision politique et de soi-même, est éloigné ou n’est pas « un chantage », mais une contrepartie de service. « j’ai ceci, qui est à moi, en ma possession et vous voulez cela », l’aspect de chantage ou de corruption est très éloigné.

L’enquête pour moi, présente l’aspect de l’enquête publique, je n’obtiens « rien » mais l’information est un intérêt pour moi ou pour les autres.

Quelles raisons aurait un pays à s’opposer au fait d’une enquête publique, et de refuser mordicus ceci en arguant d’un chantage ‘à l’aide de quelque chose’ ou de la corruption de la demande ?
Il y a une inversion dans l’interprétation de la demande.

Re: Lobbying pervers du marché boursier.

Publié : 23 nov. 2019, 09:57
par SacriPanard
Pense-bête

Rapport d’enquête sur Biden fils. (Des services ukrainiens)

« Françoise B. de la société Loreul, a rencontré Biden fils au cours d’une Garden-party à new-york. Ladite Françoise qui connait bien Donald pour ses qualités et atours politiques, a voulu le faire un peu « bicher ». Elle a trouvé en biden fils son moyen stratégique.
Idéalement pourvu d’une belle Qualité, et d’un intellect attractif, elle a décidé de discrètement le positionner en ukaraine grace à ses relations cosmetiques, dans une société Gazière Burnsima. Elle peut ainsi chaque Week-end anonymement lui rendre visite et réchauffer l’atmosphère ambiante.
Donald, benoîtement afféré à son business politique, ignorant la belle Françoise B. tombe dans son stratagème machiavélique. « Que fait le boutonneux Biden dans la société gazière au milieu de ma politique ? ». Et, toc, le voila propulsé en prime time, contre vents et marées, sur les reseaux experts médiatiques et politiques. »