- Période d'ess@i ? -

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2716
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- Période d'ess@i ? -

Message non lu par dani l » 26 sept. 2006, 13:28

_ quarante-deux mois.

Il est possible, en effet, de proposer un CNE - d'une durée de deux ans - à la suite d'un CDD, dont la durée maximum est de dix-huit mois ...


TOTAL ... 24+18 = 42 ...


....................
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2716
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

Re: - Période d'ess@i ? -

Message non lu par dani l » 26 sept. 2006, 15:25

lafactory.com a écrit :En CDD tu es invirable après la période d'essai, la vraie. il est inadmissible qu'une fois ce CDD achevé, on puisse te faire signer un CNE qui offre moins de garanties (et c'est peu de le dire).
dani l a écrit :_ quarante-deux mois.

Il est possible, en effet, de proposer un CNE - d'une durée de deux ans - à la suite d'un CDD, dont la durée maximum est de dix-huit mois ...


TOTAL ... 24+18 = 42 ...


....................

_ c'est légal, cette pratique commence à se répandre ... et je suis bien d'@ccord avec toi.

.............
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 424
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Re: - Période d'ess@i ? -

Message non lu par Fabien_Lorch » 26 sept. 2006, 16:17

lafactory.com a écrit :En CDD tu es invirable après la période d'essai, la vraie. il est inadmissible qu'une fois ce CDD achevé, on puisse te faire signer un CNE qui offre moins de garanties (et c'est peu de le dire).
dani l a écrit :_ quarante-deux mois.

Il est possible, en effet, de proposer un CNE - d'une durée de deux ans - à la suite d'un CDD, dont la durée maximum est de dix-huit mois ...


TOTAL ... 24+18 = 42 ...


....................
Inadmissible mais pas infaisable. Manque plus qu'avant on est fait un stage et la boucle est bouclée. :cry:
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2716
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- Coup d'ess@i -

Message non lu par dani l » 27 sept. 2006, 14:29

_ quarante-deux mois.

Il est possible de proposer un CNE - dont la période d'essai est de deux ans - à la suite d'un CDD, dont la durée maximum est de dix-huit mois ...


TOTAL ... 24+18 = 42 ...


....................


_ bien sûr, après un CDD, chacun est libre d'accepter ou de refuser ce fameux CNE ...

_ Pour pouvoir bénéficier d'indemnités de chômage il faut avoir travaillé, dans une période impartie, au minimum six mois et un jour ...

_ Proposer un CDD à une personne qui au bout de six mois n'aura toujours pas droit à des allocations chomâge ... c'est presque gagné d'avance pour le CNE ... et le tour est joué (dans le cadre des PME comptant au maximum vingt salariés). ....
.......
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2716
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

Re: - Coup d'ess@i / dér@page -

Message non lu par dani l » 27 sept. 2006, 15:40

_ ...
_ ...
_ ... allocations chomâge ...
Err@tum: lire chômage ...
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 424
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Re: - Période d'ess@i ? -

Message non lu par Fabien_Lorch » 27 sept. 2006, 16:09

lafactory.com a écrit :
Fabien_Lorch a écrit : Inadmissible mais pas infaisable. Manque plus qu'avant on est fait un stage et la boucle est bouclée. :cry:
Le CNE ne devrait même pas exister. dans les pays anglo-saxons tu es viré du jour au lendemain, mais aussi embauché du jour au lendemain en jugeant sur tes compétences et non ta tronche, ton age, ou des études qui remontent à vingt ans (la photo n'est d'ailleurs pas tolérée sur un CV, alors qu'ici...).
Vu la mentalité française, très latine dans ses mauvais cotés, on est obligé d'encadrer nos chers employeurs, impossible de laisser jouer le libéralisme. Et il y a un effet pervers en plus : si tu es patron, que tu trouves dégeulasse ce genre de pratique, mais que tes concurrents directs les utilisent, dans quelle mesure peux-tu t'offrir le luxe de ne pas faire la même chose ?
c'est pile-poil le genre de cas de conscience que j'ai en ce moment, si je finalise la transformation de La Factory en entreprise :evil:
Là je suis d'accord un patron vertueux c'est aussi rare qu'un guichet libre à la SNCF et puis dangereux. Le patron vertueux à moins d'être solide ou courageux voit les autres mieux réussir avec des méhodes d'esclavagiste. Triste réalité. :roll:
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
Avatar de l’utilisateur
Mireille
Messages : 268
Inscription : 17 sept. 2002, 19:56
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Mireille » 29 sept. 2006, 11:38

Oui , le CNE est dégueulasse, c'est bien pour ça que le combat contre le CPE a été mené, alors que certains jeunes trouvaient des bons côtés au CPE!

Tu parles Charles :x

Perso quand on me propose un CNE, j'oppose un contrat en vacation, plus souple et plus fexible pour les patrons. mais avec l'avantage de déterminer le début et la fin de la mission.

Nous ne sommes pas des marchandises, nous n'avons pas à nous vendre, ni a accepter ce qui nous déplait.
Les travailleurs précaires et ceux privés d'emploi sont une source de richesse pour l'économie nationale.

Alors si les employeurs persistent à vouloir que nous soyons flexibles, insistons de notre côté pour ne travailler que le temps necessaire à la réalisation de la tâche. C'est tout bénéfice pour l'entreprise. Elle ne paie que ce dont elle a besoin.

Et nous, nous pouvons avoir plusieurs employeurs. La situation actuelle n'a été rendue possible que parce que les syndicats patronnaux de tous pays on su créer le besoin de travailler en réréfiant l'outil travail.

Inversons la vapeur, devenons rares !

Pour Dany je suis surprise que tu n'es pas droit aux ASSEDIC, depuis le temps que je lis ton nom dans différents supports papier?
A moins que je me trompe de Dany?
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2716
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- @SSEDIC -

Message non lu par dani l » 29 sept. 2006, 12:20

Mireille a écrit : Inversons la vapeur, devenons rares ! _ TOUT @ FAIT !!!

Pour Dany je suis surprise que tu n'es pas droit aux ASSEDIC, depuis le temps que je lis ton nom dans différents supports papier?
A moins que je me trompe de Dany?

Bonjour Mireille,

non, ce n'est p@s moi, on ne me trouve que sous le pseudo de dani l ... je ne suis pas concerné directement par la question soulevée, c'est juste le fruit d'une réflexion qui m'a laissé songeur, pensif et dégoûté.


Bonne fin de semaine !

@ +
dani l
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Avatar de l’utilisateur
Mireille
Messages : 268
Inscription : 17 sept. 2002, 19:56
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Mireille » 29 sept. 2006, 17:57

Effectivement tu n'es pas la Dany à laquelle je pensais. Surtout que tu es un Dani et l :lol:

Bonne fin de semaine à toi aussi. le week-end je bosse pour mon compte perso :wink:
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2716
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- Ess@i ! -

Message non lu par dani l » 02 oct. 2006, 15:47

:wink:...............+ 1
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Avatar de l’utilisateur
Lara Croft
Messages : 844
Inscription : 12 févr. 2004, 02:39
Contact :

Re: - Période d'ess@i ? -

Message non lu par Lara Croft » 04 oct. 2006, 02:31

lafactory.com a écrit :Et il y a un effet pervers en plus : si tu es patron, que tu trouves dégeulasse ce genre de pratique, mais que tes concurrents directs les utilisent, dans quelle mesure peux-tu t'offrir le luxe de ne pas faire la même chose ?
c'est pile-poil le genre de cas de conscience que j'ai en ce moment, si je finalise la transformation de La Factory en entreprise :evil:
:shock: :shock: :shock:
No comment...
Avatar de l’utilisateur
Mireille
Messages : 268
Inscription : 17 sept. 2002, 19:56
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Mireille » 04 oct. 2006, 13:20

J'en ai un, ou plutôt une question.

En quoi l'utilisation de CDD et de CNE met-il ou non en danger la gestion d'une entreprise par rapport à ses concurents (je devrais écrire confrères) ?
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2716
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- @rticles -

Message non lu par dani l » 05 oct. 2006, 10:01

lafactory.com a écrit :...
Et encore, les journalistes ont de la chance : si on pouvait faire écrire les articles par des chinois ou des croates...
_ ça viendra, si ce n'est déjà le cas ... indémod@ble, le low-cost reste très tend@nce, destiné à un bel avenir.

@ +
dani l
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Avatar de l’utilisateur
Mireille
Messages : 268
Inscription : 17 sept. 2002, 19:56
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Mireille » 05 oct. 2006, 10:38

lafactory.com a écrit :
Mireille a écrit :J'en ai un, ou plutôt une question.

En quoi l'utilisation de CDD et de CNE met-il ou non en danger la gestion d'une entreprise par rapport à ses concurents (je devrais écrire confrères) ?
. si une entreprise peut virer du jour au lendemain ses salariés en cas de vaches maigres tandis que son concurrent (et j'ai bien dit concurrent, pas confrères : les journalistes sont des confrères, pas leurs patrons !) va procéder à un licenciement économique dans les règles de l'art parce que le patron est sympa, lequel des deux a le plus de chances de s'en sortir en cas de crise ?
C'est clair que si dès le départ tu prevois de licencier pour cause de carnet de commandes à la baisse, là je comprends que tu penses à des solutions en passes d'être dépassées.

Pourquoi ne pas employer des journalistes indépendants, pas de charges sociales à ta charge, pas de fin de contrat, juste la facture des honoraires que vous négocierez entre vous.

Actuellement, face à la fameuse flexisécurité préconisée par le Medef, pas mal d'ex salariés se transforment en travailleurs indépendants. Préférant percevoir un gain égal à la qualité de leur travail qu'une somme ne leur permettant pas de survivre et démotivante.
Autre avantage de l'indépendance, connaitre le temps que va durer la période de travail et pouvoir ainsi continuer de prospecter à côté afin d'avoir son sarnet de commandes à flots.



Je pense qu'il est temps de prendre conscience que plus les salaires baissent, plus l'insécurité augmente, plus le travail sera à la hauteur de ce à quoi l'évalue le directeur, moins il sera de qualité.

A quoi bon faire des études(très honéreuse) pour savoir écrire dans la presse, si c'est pour être rémunuré 2 sous espagnols ? La France aurait une particularité bien à elle, 6français/10 s'adonnent à l'écriture. Tous n'ont pas fait d'école de journalisme, ni même jamais écrit un article, mais à 5€ la pige on en a pour son argent.

Je comprends ta position cependant. Mais si j'envisage de devenir mon propre patron, je n'envisage pas l'embauche. A la limité je donnerai à sous traiter.

Question concernant ton webzine, c'est un peu indiscret, mais quelles sont les sources de rentrèes d'argent ?
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 424
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 05 oct. 2006, 11:16

lafactory.com a écrit :... et, pour prendre un autre exemple, certains webzines payent leurs journalistes 5 euros l'article. à ce tarif, je monte ma sarl demain. Sauf que j'aimerais payer entre 15 et 45 euros le feuillet en fonction de la complexité du sujet. Donc je la joue sympa (convention journaliste, bulletin de salaire...) ou droit d'auteurs payés 5 euros ? Mais au fait, ai-je vraiment le choix et puis-je être sympa ? Si je paye dix fois plus, avec deux fois plus de charges (grosso-modo) cela implique un chiffre d'affaire vingt fois plus important pour être rentable. et comme le succès d'un webzine dépend du nombre d'articles en lignes à budget égal cela veut dire que mes concurrents auront un contenu vingt fois plus important que le mien. Voilà pourquoi La Factory n'a toujours pas passé le cap du bénévolat.
Et encore, les journalistes ont de la chance : si on pouvait faire écrire les articles par des chinois ou des croates...
Le paradoxe de la conccurence. Alors que le système (selon les théoriciens classiques) devrait conduire à un équilibre il va nécessairement amené vers un moins disant. Bon courage...
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
Répondre

Revenir à « Discussion générale »