Classement des écoles de journalisme

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
beruf
Messages : 11
Inscription : 13 avr. 2008, 05:00
Contact :

Re: Classement des écoles de journalisme

Message non lu par beruf » 15 avr. 2008, 13:16

roapportelabinche a écrit :Désolé de relancer le sujet pour ceux qui l'ont lu, mais il était mal placé et peu de réponse à la clé...

Alors quel est selon vous le classement des écoles de journalisme?
Pour établir un classement des écoles il faudrait utiliser une grille de plusieurs critères comme les critères du Financial Times pour les écoles de gestion : qualité de l'enseignement, qualité du corps professoral et de la recherche, placement des anciens, anciens à des postes importants...
Selon ce classement deux écoles françaises surnagent c'est HEC et l'INSEAD (qui est en France mais n'est pas vraiment française).

Cela reste à faire.

Le classement de Shanghai pour les universités et écoles d'ingénieurs mondiales est principalement axé sur la recherche, quelques universités françaises surnagent comme Paris Orsay en physique, Paris 6 en maths, Normale Sup... mais loin derrière des universités anglo-saxonnes comme Harvard, ,Oxford et Cambridge...

Pour les écoles d'ingénieurs il existe un classement implicite qui résulte du rang de choix des écoles aux concours, eg les étudiants reçus choisissent d'abord Normale Sup, l'X, puis les Mines de Paris, Centrale Paris, les Ponts, Télécom Paris les Mines de Nancy certaines écoles de Grenoble...

Pour les écoles de commerce il existe aussi un classement implicite d"après le rang de choix des étudiants réçus qui donne en tête les trois écoles parisiennes HEC - Sup de Co Paris et l'ESSEC, puis des écoles de province comme EM Lyon et Audencia Nantes...

Etant donné que les écoles de journalisme sont accessibles par concours, ce type de classement par les préferences des étudiants pourrait être fait, il a une certaine pertinence, et il donnerait vraisemblablement ESJ Lille en tête, ensuite peut-être le CFJ, puis les écoles parisiennes le CELSA et l'IFP mais pratiquement à égalité avec toutes les écoles de province niveau master (Strasbourg, Grenoble, Marseille...). J'en oublie puisqu'il y en a 9 reconnus au niveau master. Les IUT sont de niveau licence et ne peuvent être comparés mais les débouchés sont bons.

Il faudrait ensuite faire un classement international des écoles de journalisme qui donnerait en tête des écoles américaines comme celle de Columbia University à NY, les anglaises, en Australie il y a une excellente école à l'Université du Queensland, dans les pays de langue française voisins (Suisse, Belgique...) il y a aussi d'excellentes formations de langue française notamment à l'ULB et à Genève, puis au Québec il y a aussi d'excellentes formations de langue française.
ju35
Messages : 12
Inscription : 20 juil. 2007, 19:07
Contact :

Message non lu par ju35 » 01 mai 2008, 17:30

L'IPJ est en forme ! Sans faire la promo de mon école, elle est certainement la meilleure avec l'ESJ en radio ! C'est réellement une très bonne formation, après il y a peut être un déficit de com' par rapport à d'autres écoles qui -elles- surjouent...

Il n'y a pas de classement car dans chaque média les écoles ont des atouts différents, un classement global est donc inconcevable et idiot...

Reste que à mon sens les écoles parisiennes ont l'avantage de pouvoir travailler directement sur le terrain face à une actu nationale en permanence... centralisation de l'Etat oblige...

Bon courage pour les concours !

PS : l'IPJ est championne de France de foot des écoles ! Et ça c'est énorme !
delphya
Messages : 132
Inscription : 09 sept. 2005, 02:17
Contact :

Message non lu par delphya » 04 mai 2008, 14:25

Je rejoins le message précédent: il est effectivement difficile d'établir un classement des écoles de journalisme car certaines, via leur service de com, font beaucoup parler d'elles sans qu'il n'y ai de raison valable.

Un exemple de cette désinformation: dire "100% de nos étudiants sont placés à la fin de leurs études" est un faux argument. C'est en effet le cas dans pratiquement toutes les écoles reconnues par la profession puisqu'il existe des accords avec des gros médias pour des cdd d'été.

Autre exemple: les fameuses bourses. Première chose: il faudrait les rapporter au nombre d'étudiant d'une promo (car il est on ne peut plus logique qu'une école acceuillant 50 étudiants chaque année en gagne plus qu'une en acceuillant 25). De même, alors que certains établissements font de véritable coachings pour entrainner leur représentant (quitte à mettre à la trappe leurs autres étudiants), d'autres préfèrent continuer à donner le même enseignement à tous, quitte à avoir moins de lauréats mais des étudiants plus aptes à tous s'insérer dans la vie active.

Maintenant, reste tout de même que 5 écoles sortent du lot (esj, celsa, cuej, ipj et cfj) avec, comme l'expliquait le post précédent leurs spécificités propres. L'ipj se débrouille très bien en radio, le cfj propose une formation jri quand d'autres, comme le celsa, cherche à former des personnes capables de passer d'un média à l'autre sans trop de problème.

Réaliser ses études sur Paris me semble aussi être un avantage non négligeable (pour les stages, les contacts futurs...) qui devrait également entrer en ligne de compte dans vos choix.

Reste tout de même que quelque soit l'école, à la sortie il faudra vous attendre à des mois, voir des années, difficiles.
Adibounours
Messages : 75
Inscription : 28 avr. 2007, 12:36
Contact :

Message non lu par Adibounours » 06 juin 2008, 11:28

Difficile donc d'établir un classement officiel.

Mais si j'ai bien compris, officieusement, en tenant compte notamment de la réputation, de l'ancienneté de la reconnaissance et de la localisation, ça donnerait :

1)ESJ Lille, CFJ
2)CUEJ, CELSA, IPJ
3)IJBA, IFP
4)IUT Tours, EJT
5)ICM Grenoble, IUT Lannion, EJCM

Bien entendu, mon classement est tout à fait personnel et largement contestable.

Autre question, les IUT sont-ils pénalisés par rapport aux écoles recrutant à partir de Bac+2 ou 3 ?
Momolle
Messages : 88
Inscription : 04 juil. 2006, 18:58
Contact :

Message non lu par Momolle » 09 juin 2008, 10:43

[quote="delphya"]

Un exemple de cette désinformation: dire "100% de nos étudiants sont placés à la fin de leurs études" est un faux argument. C'est en effet le cas dans pratiquement toutes les écoles reconnues par la profession puisqu'il existe des accords avec des gros médias pour des cdd d'été.

=> Il n'existe pas d' "accord" avec des grands médias.... ou alors très très peu. Le 100% de placement n'a rien à voir avec ça.

Autre exemple: les fameuses bourses. Première chose: il faudrait les rapporter au nombre d'étudiant d'une promo (car il est on ne peut plus logique qu'une école acceuillant 50 étudiants chaque année en gagne plus qu'une en acceuillant 25). De même, alors que certains établissements font de véritable coachings pour entrainner leur représentant (quitte à mettre à la trappe leurs autres étudiants), d'autres préfèrent continuer à donner le même enseignement à tous, quitte à avoir moins de lauréats mais des étudiants plus aptes à tous s'insérer dans la vie active.

=> le nombre de lauréats de bourses n'est pas proportionnel avec le nombre d'élèves dans une promo puisque le nombre de candidats par école est fixé par la bourse. Et en général c'est 1 candidat par école donc qu'il y est 25 ou 50 étudiants c'est la même. Et quand un étudiants est sélectionné pour une bourse, il est formé c'est vrai mais les autres ne sont pas abandonnés, loin de là.... faut arrêter les mythes!!!
delphya
Messages : 132
Inscription : 09 sept. 2005, 02:17
Contact :

Message non lu par delphya » 10 juin 2008, 19:16

Momolle a écrit :
delphya a écrit :
Un exemple de cette désinformation: dire "100% de nos étudiants sont placés à la fin de leurs études" est un faux argument. C'est en effet le cas dans pratiquement toutes les écoles reconnues par la profession puisqu'il existe des accords avec des gros médias pour des cdd d'été.

=> Il n'existe pas d' "accord" avec des grands médias.... ou alors très très peu. Le 100% de placement n'a rien à voir avec ça.

Pour en revenir à l'essence de mon propos, je voulais simplement dire que dans toutes les écoles reconnues (en tout cas les plus réputées: esj, celsa, cuej, cfj) le taux de placement est de 100%. Après, certaines l'affichent, laissant croire que c'est exceptionnel, d'autres pas.

Autre exemple: les fameuses bourses. Première chose: il faudrait les rapporter au nombre d'étudiant d'une promo (car il est on ne peut plus logique qu'une école acceuillant 50 étudiants chaque année en gagne plus qu'une en acceuillant 25). De même, alors que certains établissements font de véritable coachings pour entrainner leur représentant (quitte à mettre à la trappe leurs autres étudiants), d'autres préfèrent continuer à donner le même enseignement à tous, quitte à avoir moins de lauréats mais des étudiants plus aptes à tous s'insérer dans la vie active.

=> le nombre de lauréats de bourses n'est pas proportionnel avec le nombre d'élèves dans une promo puisque le nombre de candidats par école est fixé par la bourse. Et en général c'est 1 candidat par école donc qu'il y est 25 ou 50 étudiants c'est la même. Et quand un étudiants est sélectionné pour une bourse, il est formé c'est vrai mais les autres ne sont pas abandonnés, loin de là.... faut arrêter les mythes!!!
Les bourses Prisma, Bayard, le parisien, ajis, rotary, varennes, charles gide ou encore les CDD à Radio France et à France 3. Dans tous ces cas (et ils sont nombreux!!!!), les écoles peuvent inscrire autant d'étudiants qu'elles le souhaitent. Et à mon sens, cela fait déjà beaucoup de cas auxquels mon raisonnement colle.
Pour celles restant où le nombre de candidats est limité par établissement (rtl, lauga, payot , jean d'arcy, afp pour là encore toutes les citer...), la préparation individuelle dispensée par certains établissements (esj et cfj seulement à ma connaissance) biaise la perception que l'on peut avoir de la qualité d'enseignement dispensé ça et là. Bien entendu, les lauréats de ces bourses sont souvent issus de ces deux établissements. Maintenant il est clair que c'est justement cette préparation individuelle qui pèse beaucoup sur ces résultats. Exemple: pour la bourse payot il faut préparer un projet d'émission, pour la Jean D'arcy présenter un flash sur le plateau du 20h. Des exercices pas si courant pour des étudiants en écoles de journalisme. Alors, il me semble clair que cette fameuse préparation pèse beaucoup sur les résultats. Pas sûr en tout cas que les lauréats soient mieux formés que les autres. Dans tous les cas, ce traitement différencié de 3 ou 4 étudiants par promo me gène.
nelomette

Message non lu par nelomette » 13 juin 2008, 09:34

delphya a écrit :
Momolle a écrit : Les bourses Prisma, Bayard, le parisien, ajis, rotary, varennes, charles gide ou encore les CDD à Radio France et à France 3. Dans tous ces cas (et ils sont nombreux!!!!), les écoles peuvent inscrire autant d'étudiants qu'elles le souhaitent. Et à mon sens, cela fait déjà beaucoup de cas auxquels mon raisonnement colle.
Pour celles restant où le nombre de candidats est limité par établissement (rtl, lauga, payot , jean d'arcy, afp pour là encore toutes les citer...), la préparation individuelle dispensée par certains établissements (esj et cfj seulement à ma connaissance) biaise la perception que l'on peut avoir de la qualité d'enseignement dispensé ça et là. Bien entendu, les lauréats de ces bourses sont souvent issus de ces deux établissements. Maintenant il est clair que c'est justement cette préparation individuelle qui pèse beaucoup sur ces résultats. Exemple: pour la bourse payot il faut préparer un projet d'émission, pour la Jean D'arcy présenter un flash sur le plateau du 20h. Des exercices pas si courant pour des étudiants en écoles de journalisme. Alors, il me semble clair que cette fameuse préparation pèse beaucoup sur les résultats. Pas sûr en tout cas que les lauréats soient mieux formés que les autres. Dans tous les cas, ce traitement différencié de 3 ou 4 étudiants par promo me gène.
Totalement d'accord avec Delphya, certaines écoles ont une stratégie de communication bien aiguisées. Si cela n'enlève rien à leurs qualités, il ne faut pas pour autant croire qu'elles forment mieux que d'autres.
Une fois que l'on est passé par une école de journalisme, on est au courant de ces trainings personnels dispensés à 4 ou 5 de leurs élèves par le cfj ou l'esj. Ceux qui en bénéficient trouve cela normal. Les étudiants des autres écoles eux sont souvent surpris voire écoeuré. Quoiqu'il en soit, il ne faut pas se méprendre, si ces deux établissements adoptent une telle politique (qui coûte chère car un prof, ça se paie) c'est pour se construire une image. Mais il ne s'agit ni plus ni moins que d'une image. En rien, elle n'augure sur le devenir (à long terme, pas en terme de CDD de fin d'école ) de ses étudiants.
Après le cfj, Lille a de grosses difficultés financières actuellement. Le rapprochement avec les facs lilloises sensé sauver l'école de la banqueroute ne se fait toujours pas. Ces écoles fonctionnent comme des boites privées. Je comprends (même si je n'adhère pas) leur politique. Les établissements liés à des universités sont tout de même plus libres.
Momolle
Messages : 88
Inscription : 04 juil. 2006, 18:58
Contact :

Message non lu par Momolle » 17 juin 2008, 18:35

Quoiqu'il en soit, il ne faut pas se méprendre, si ces deux établissements adoptent une telle politique (qui coûte chère car un prof, ça se paie) c'est pour se construire une image.

Mais c'est quoi ce mythe???? A l'ESJ, on ne paie pas des profs en plus pour préparer aux bourses...
Répondre

Revenir à « Forum général »