Page 2 sur 2

Publié : 17 févr. 2006, 13:05
par bjorn
Ah je suis bien d'accord avec toi mais le cote je brasse du vent et je me fais mousser tout le temps à la longue c'est chiant !!!

Un petit exemple tout bete : vendredi soir à 21H elle m'a appele sur mon portable pour que je fasse un mail à l'ensemble de mon groupe spé presse écrite pour présenter un nouveau projet !! Résultat mon mail fait 8 lignes pour 3/4 de téléphone !!! :lol: :lol:

Re: - Communic@tion -

Publié : 17 févr. 2006, 13:19
par dani l
:roll:

_ elle t'a peut-être "à la bonne" .....
...
...........
:mrgreen:

- Journ@lisme -

Publié : 24 févr. 2006, 05:58
par dani l
_ Un topic remonté de la c@ve.....
..
.........
:shock:

témoignages

Publié : 01 mars 2006, 21:15
par meloslow
est ce qu'on pourrait avoir des témoignages d'anciens de Nouvelles, pour savoir ce qu'ils font maintenant et les difficultés qu'ils ont du affronter...
S'il vous plait merci

Publié : 08 mars 2006, 20:44
par Rava11
salut! ben moi j'ai un collegue qui a fait l'ecole nouvelles et vu qu'il n'a pas trouve de boulot en sortant de cette ecole, il s'est inscrit a la fac en L.E.A, c'est dailleurs la que je l'ai connu. il m'a dit que personne ne voulait de lui donc il a choisi de commencer la fac apres l'ecole de journalisme, alors que c'est le contraire d'habitude. peut-etre est-ce a cause de la carte de presse que nouvelles ne delivre pas. je sais pas. en tout cas si quelqu'un peut nous en dire plus sur les chances de trouver un boulot sans la carte ou avec ca serait cool. merci

Publié : 10 mars 2006, 08:00
par future grande journaliste
Aucun employeur ne vous demandera si vous avez la carte de presse au moment de vous embaucher ! En tout cas, moi, on ne me l'a jamais demandé ! Je sors de l'ISCPA de Lyon, école non reconnue... Et j'ai taffé dès ma sortie de l'école, d'abord en tant que pigiste, maintenant en CDI... Quant à ma promo, sortie en 2003 (3 ans déjà, le temps passe vite!!!), la plupart ont trouvé du boulot : radio (scoop dans la région rhône alpes, 100% à Narbonne; rfo...), presse écrite (journal spécialisé auto, le Progres, le Dauphiné...) et télé (en Angleterre, 8 Mont Blanc, eurosport...)... Je sais pas quel est le parcours de tous mes camarades de promo, mais la plupart d'entre nous avons trouvé du taf, en galérant plus ou moins au départ...

Publié : 13 mars 2006, 13:26
par yoyo01
Avoir une carte de presse pour trouver du taf c'est quand même pas mal... Ca assure que tu maitrises un minimum et donc ça rassure celui qui t'embauche. A moins de faire le parcours traditionnel (stage, pige, cdd... cdi!).
Apres quand t'es "à poil" et que tu cherches du bouleau, une carte de presse c'est un super avantage par rapport à quelqun qui a fait 5 stages.

Publié : 13 sept. 2006, 13:48
par KozmicJu
Bonjour à tous, le sujet du message est exactement la question que je me pose en ce moment....
Je suis prise dans les deux écoles et j'hésite à partir pour Nice (l'école est en deux ans, contre trois pour L'ISCPA, et j'ai 23ans donc plus vraiment le temps de m'attarder)...
Je me demande juste s'il est bien judicieux de quitter Paris (pour les stages, et pour esperer trouver du travail en media national après)... et je n'ai pas bien compris la différence de reconnaissance (le diplôme de l'ISCPA est certifié tandis que Nice est "reconnue par l'Etat")...
Bref à 2-3 semaines de la rentrée c'est un peu "panique à bord"...

help !

Publié : 13 sept. 2006, 14:49
par hsl
Comme ça, à vue de nez, je te conseillerais plutôt l'école de Nice qui est plus connue et reconnue dans les rédactions.

Publié : 15 sept. 2006, 01:25
par KozmicJu
Adjugé!

merci :D

Publié : 28 sept. 2006, 16:31
par damdams
Il devient quoi, d'ailleurs, Michel Goujon ? Qqu'un sait ?

Publié : 28 sept. 2006, 16:44
par Momolle
J'ai travaillé avec pas mal d'intervenants de Nouvelles et ils déconseillent à tout le monde d'y aller....

Publié : 03 nov. 2006, 00:03
par Moroch
Je sors de Nouvelles et franchement, faut pas croire tout ce qui est dit. Je pense que ça doit être partout pareil sur ce point.
Voilà ce que j'en pense et cela n'engage que moi.

Les bons points :

- Les profs. Ils sont plutôt bons. Pour la plupart ils sont tous des professionnels en activité ou qui l'ont été. L'avantage avec ce genre de personne, c'est que lorsque tu écrit de la merde, ils te le disent sans détour.

- L'enseignement / formation. Beaucoup d'écoles de journalisme "reconnues" attache énormement à l'enseignement théorique. Et pour un métier qui se veut avant tout de terrain, ...
A Nouvelles, ce qui est sympa c'est que dès la première année, tu pars sur le terrain, tu te frotte déjà au joie d'être là où c'est marrant. Pour avoir vu des stagiaires de plusieurs horizons, sans mentir ceux de Nouvelles sont ceux qui sont le plus "opérationnels" sur le terrain. Attention, quand je dis opérationnel, comprenez bien : pour un débutant.

- Les stages. Il est possible de demander à l'école de te trouver un stage d'été entre la 1re et la 2e année. L'école te trouve un stage d'immersion pendant la 2e année et enfin, l'école te trouve aussi un stage d'insertion à la fin du cursus. Je ne connais aucune école reconnue ou non qui le fasse. Après c'est sûr, on a le stage qu'on a. Si on veut un bon stage ou un stage dans un média précis, le meilleur moyen reste encore de se débrouiller. Juste pour l'exemple, dans ma promo un peu moins de 100% des stages d'immersion ont été trouvé par l'école. Deux ou trois élèves les ont trouvés par leur propres moyens parcequ'ils voulaient un média précis.

- L'école se modernise de plus en plus au fil du temps. cette année, en plus de la formation classique, les élèves sont formés au JRI.

- Le bon écho dans les rédactions. Mis à part dans quelques rédactions, la réputation de l'école est plutôt connue et reconnue, d'un point de vu positif.

- Formation en seulement 2 ans et accessible avec un simple Bac.

- La reconnaissance par l'Etat. Au moins ca permet d'avoir droit aux bourses et d'avoir un diplôme reconnu bac +2.


Allez les mauvais point maintenant :

- Le prix ! 4700 euros l'année. C'est sur deux ans, donc... Aïe.

- Le concours. Il ne ressemble à rien ! En fait je connais des personnes qui ont raté le concours et qui sont quand même entré. Bon, il faut dire qu'ils ont quand même réussit leurs deux années par la suite, mais bon ...
La sélection n'en ai pas vraiment une. Est-ce un mauvais point ? J'hésite.

- Les locaux. Des poteaux au milieu des salles de cours, du matos qui se modernise au fur et à mesure mais qui n'est pas toujours au top niveau, des locaux plutôt réduit, ...

- Le nombre d'élèves. Attention ca va faire mal à entendre : un peu moins de 100 élèves en première année et entre 60 et 80 élèves en seconde année. C'est pas sérieux, surtout quand les profs doivent corrigés individuellement chaque élève en 90 minutes. Si on décompte le temps de l'appel, ils passent excatement 1 minutes par tête.

- La non reconnaissance par la profession. Là c'est une histoire de politique. La direction étant plutôt à droite, la profession et les élèves souvent plus à gauche. Il fallait se douté que l'un ne reconnaitrait pas l'autre. Et puis si à cà on ajoute que la direction aime sa liberté et n'a pas envie de voir des personnes exterieures donner des consignes de formation, là ça y est c'est sûr : Nouvelles ne sera sans doute jamais reconnue.


Voilà mon petit bilan. Pour finir mon avis est que cette école est plutôt bonne. C'est sûr, il y a des mauvais points, mais a bien regarder il y en a partout. Alors Nouvelles or not Nouvelles, ca se pense et ça se reflechit sans trop écouter les "on m'a dit".

Publié : 30 nov. 2006, 15:49
par Ouaich
Salut,

Tout sauf Nouvelles, je vous assure.
J'y étais et que de regrets : profs has been, vieux, séniles... matos pourrave pour prix exorbitants, direction lamentable... Bcp d'argent pour apprendre pas grand chose et se faire vraiment prendre pour un con : un vaste escroquerie. Le business du journalisme, voilà une bonne leçon de la chère madame G.
c'est surement pas grâce à elle que je taffe maintenant.