Page 1 sur 1

UCO Angers

Publié : 30 avr. 2007, 20:26
par Tigrounette
Bonjour,

Je tente de mettre un message déjà écrit sur un autre forum de discussion. Je fais un appel à témoin concernant une classe préparatoire aux écoles de journalisme à Angers. Cette formation est intégrée à l'IALH à l'Université Catholique de l'Ouest. Elle fournit aux étudiants des cours d'anglais, de culture G, d'actu, de synthèse de dossier de dépêches, de techniques journalistiques...et demande de faire un stage de 5 semaines. Elle a entre 75 et 88 % de réussite selon les années.

Quelqu'un a-t-il déjà entendu parlé de cette formation? Quelqu'un a-t-il même été élève de cette formation? Vous me seriez d'une grande aide si vous arriviez à éclaircir ce sujet.

NB: je suis très intéressée par cette formation sous tutelle de l'éducation nationale mais qui n'est pas cautionnée par les écoles de journalisme elles-mêmes.
merci

Publié : 03 mai 2007, 10:08
par maudeml
J'y suis, et je ne cache pas que j'en suis un peu déçue.

Si tu veux en parler plus, on peut en parler en MP.

Publié : 04 mai 2007, 21:51
par Tigrounette
Ca veut dire quoi MP? merci beaucoupo d'avoir répondu jaimerais vraiment qu'on discute même si c'est pour critiquer je veux lavis de quelqu'un qui y est, c'est très important car plus jai dinfos moins jai envie dy aller. Merci

Publié : 09 mai 2007, 15:35
par maudeml
MP c'est "message privé", pardon... je t'ai répondu mais je pense que faire profiter de mes infos à tous n'est pas plus mal, alors allons-y...


Voila, donc moi j'ai fait partie de la prépa journalisme de l'UCO d'Angers cette année (2006-2007). Je vous préviens tout de suite, j'en ai un avis plutôt mitigé, car j'en sors un peu frustrée... Mais je vais tâcher de rester objective et synthétique.


Pour qui ?
Pour les diplômés d'une licence quelconque qui veulent préparer l'entrée aux concours de journalisme (Promo 2006-7 composée de 13 étudiants historiens, lettrés, linguistes, juristes...)

Quoi, et avec qui ?
Pour l'année 2006-7 nous avons travaillé le journalisme avec Dominique Patte (formateur à L’École des métiers de l’information-CFD), les techniques d'expression (français) avec Hélène Plaziat (formatrice à L’École des métiers de l’information-CFD), l'anglais avec Jean-Claude Pallois (formateur à l'IPJ), l"Histoire du Temps Présent" avec Sophie Jacotot (doctorante). Et nous avons également eu quelques interventions : Frédérique Schneider (La Croix) pour l'Actualité France-Afrique, Alain Machefer (Ouest France Angers) pour la PQR, et M. Dromard (Le Figaro) pour l'économie des médias.

Où et comment ?
Une salle nous était réservée dans le bâtiment de chimie (ETSCO) de l'UCO. Matériel : télévision et magnétoscope/lecteur DVD. Pas d'ordinateur mais des salles communes à l'ensemble des étudiants sont accessibles après quelques démarches. Pas d'accès wifi dans notre salle ni dans ce bâtiment. Des abonnements à quelques journaux sont accordés par l'administration.

Quand ?
De 0 à 20 heures par semaine (emploi du temps TRES variable).

Combien ?
3000 euros pour l'année. Pas de bourses possibles.

Et le stage ?
Durée : un mois en janvier. A réaliser dans l'organe de presse souhaité, si celui-ci veut bien vous accueillir. Les formateurs de la prépa sont cependant prêts à aider les étudiants à nouer des contacts dans les rédactions qu'ils connaissent.
A noter : quelques difficultés à obtenir des conventions pour des stages en dehors de la période réglementaire (l'été notamment).

En conclusion.
Cette prépa a besoin d'un groupe uni pour fonctionner. D'autre part, le travail au sein de la prépa n'est qu'un guide, une aide. L'essentiel du travail nécessaire se situe dans la lecture des journaux et divers ouvrages qui permettent de se préparer, et ceci est un travail exclusivement personnel, non cadré par la prépa. Il est donc tout à fait possible de se préparer sans passer par cette prépa.
Mais c'est aussi une bonne façon de se mettre dans l'ambiance quand on en a les moyens. Il y a aussi des journaux dans le coin qui sont tout à fait prêts à vous accueillir pour faire des piges (ouest france et le courrier de l'ouest), et une tv locale qui peut offrir des stages.

Si vous avez d'autres questions n'hésitez pas...

Publié : 10 mai 2007, 14:05
par Tigrounette
Ce que je vois, c'est qu'il n'est pas obligatoire d'aller en prépa pour se préparer aux concours mais ne penses-tu pas quand même que cela t'as aidé? d'une part ça t'as quand même donné du contact social, avec l'extérieur, avec les gens, les intervenants. Ensuite, tu avais une bibliothèque à ta disposition, des abonnements et tu as pu faire des concours blancs pour t'habituer à ce qui était demandé.
Le stage au mojns de janvier a été un moyen de ne pas perdre la main et c'est un plus dans le cv.

ce que j'aimerai savoir c'est surtout au niveau de l'emploi du temps? Etais-tu au courant de tes horaires en avance? car tu me dis que cela variait! dur donc de trouver du boulot si l'on ne sait pas ce qu'on fait telle semaine et combien de temps on doit être à la prépa!!!

penses-tu que tu as perdu ton fric aussi en y allant? car tu as l'air de dire que c'est faisable de préparer seule. et j'en connais qui ont fait ça également.

quels sont mes programmes à peu prèd? comment se déroulaient les cours dactu? manglais ct quoi? et lhistoire quelles étaient les périodes étudiés?
Tentes-tu des concours cette année du coup?

Publié : 10 mai 2007, 16:10
par maudeml
Effectivement, il n'est pas obligatoire d'aller en prépa pour se préparer aux concours. Je ne renie pas cependant le fait que cela m'a aidée, mais je pense qu'avec un peu de volonté j'aurais fait aussi bien seule. Comme vous au départ je me disais que j'avais besoin d'un cadre, d'un guide... mais je n'en suis plus aussi sûre aujourd'hui.

C'est vrai, comme tu le dis, qu'en quelque sorte cela m'a donné du "contact social", avec l'extérieur, avec les gens, les intervenants. Mais j'en avais déjà avant, car j'avais fait une licence de journalisme et j'avais aussi travaillé pour trois journaux de presse écrite.

Ensuite, en ce qui concerne la bibliothèque, je considère que n'importe qui a accès aux bibliothèques universitaires. Et pour emprunter il est possible d'aller dans les bibliothèques municipales.
En ce qui concerne les abonnements, cela a été utile pour certains, c'est vrai. Personnellement je me suis abonnée au Monde pour être tranquille et pour ne pas avoir à batailler avec les 12 autres étudiants avec qui je devais partager les journaux.

Des concours blancs, on nous en a proposé deux "officiels" et un à faire à la maison. Sachant que nous n'étions pas cadrés par des surveillants, chacun était libre de s'organiser... ou de ne pas les faire ! Même si ce n'était évidemment pas notre intérêt.
Mais en parlant de concours blancs, j'ai une légère critique à faire. Certaines épreuves n'ont que très partiellement été évaluées, telles que le résumé de film (IJBA, ESJ), l'oral d'anglais (même si nous avons été préparés), l'épreuve écrite en anglais (CFJ), la photographie (CFJ)...

En ce qui concerne le stage au mojns de janvier, ce n'est pas offert exclusivement par la prépa. Si je n'étais pas allée en prépa, trois choix s'offraient à moi :
- retourner à l'école d'où j'étais issue (ISATIC, Luçon 85) et faire une spécialisation JRI avec 6 mois d'alternance (pour le même prix),
- faire une année de fac quelconque, où j'en aurais profité pour faire des piges et j'aurais aussi essayé de faire un stage,
- prendre un temps sabatique pour chercher travail... dans la presse tout en faisant des piges ou de la correspondance.
Je n'aurais donc pas laissé tomber le journalisme, et je n'aurais pas "perdu la main". Et j'aurais, dans tous les cas, tenté les concours cette année.

Mais revenons à la prépa. Pour les horaires, pas d'inquiétude : on les a juste avant le début du semestre, et c'est assez souple pour trouver du boulot. Moi j'ai été d'abord vendeuse en électroménager au début de l'hiver (22h semaine), puis après mon stage j'ai continué à bosser régulièrement pour le journal où j'étais. Une autre fille de la prépa travaille chez McDo et un gars est secrétaire de rédaction le weekend pour un quotidien.

Oui, je dois reconnaître que j'ai perdu mon fric en y allant, parce que je suis normalement boursière, et qu'on m'avait fait miroiter une bourse à l'entrée en prépa (nous sommes d'ailleurs plusieurs). Mais une fois la rentrée passée, on nous a annoncé que ce n'était en fait pas possible... Du coup je me suis retrouvée coincée, sans argent pour financer mon année. Devoir travailler pour payer la prépa, me loger et me nourrir c'était un peu dur... J'ai même dû déménager suite à cette annonce. Du coup j'ai eu du mal à travailler pour les concours.

Les programmes sont variables, je pense que ce n'est pas tout à fait pareil selon les années et les intervenants. Les cours d'actu, c'était 1 jour tous les 15 jours, 4h le matin et 3h l'après-midi. On avait souvent un questionnaire pour commencer, la correction, puis on nous envoyait faire des reportages ou des voix express (micro-trottoirs), avec rédaction à l'UCO ensuite.
En anglais on regardait des vidéos des informations de la BBC World, et on travaillais sur des brèves d'actu internationale. Pour l'histoire du temps présent ce n'était pas organisé par périodes mais plutôt par région du monde : le Proche et Moyen Orient, l'Inde, l'Afrique... plutôt en suivant la géopolitique.

Et oui, bien sûr, je tente les concours cette année, dans la limite de mes moyens : je ne présente que les écoles publiques (CELSA, IJBA, ICM, EJCM, IFP, CUEJ et IUT de Tours en année spéciale).

Information sur l'UCO

Publié : 25 août 2007, 18:40
par lezarticho
BOnjOur à tOus

J'aimerais rentrer en cOntact avec des persOnnes étant à l'ucO en licence d'arts plastiques ou en master de management culturel.

merci d'avance !
:D